La PES League fait sa finale au Stade de France

 

Publié le Lundi 4 juillet 2011 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

La PES League fait sa finale au Stade de France

J'ai marqué un but sur la pelouse du Stade de France

screenHier se déroulait la Finale française de la PES League.
 
Pour les novices, la PES League, ce sont des milliers de fans à travers la France, qui se réunissent en associations, corporations, ou clubs, et qui se lancent dans des tournois de folie, en simple ou en double.
Des milliers de fans dont il ne restera que la quintessence, le top du top, qui viennent alors s’affronter au Stade de France, lors d’une journée mémorable.
 
Des dizaines de joueurs surdoués de la manette, de tout âge, s’affrontent alors dans des matches d’anthologie.
 
screenscreenscreen
 
C’est l’un des seuls rendez-vous e-sport que j’aime suivre pour plusieurs raisons. Tout d’abord parce que l’ambiance est vraiment bon enfant. Si les joueurs sont à fond sur leurs matches, si des larmes sont versées, si des cris d’angoisse ou de frustration fusent tout au long de la journée, l’ambiance reste d’un fair-play exemplaire que bon nombre de joueurs pros devraient – vraiment  et urgemment – prendre en exemple.
screenEnsuite, l’après-midi est coupé par une séance de tirs aux buts sur la pelouse du Stade. Une session journalistes, une session joueurs. Et mine de rien, on n’a pas tous les jours la chance de fouler l’herbe du Stade de France et de taper le ballon sur le terrain. Un plaisir qui ne se refuse pas.
Des tirs aux buts à 18 mètres, face à des gardiens expérimentés. Du coup, sur la quarantaine de personnes qui s’y sont essayé, seuls 7 ont réussi à marquer un but.
Et pour l’anecdote, votre serviteur a collé une praline en pleine lucarne, atteignant le tour suivant. Puis au final, il n’en resta que 2… et je n’étais aucun de ceux-là. D’une part parce que j’ai dévissé ma frappe qui est allée mourir au ras du poteau, ensuite parce que le vainqueur repartait avec un ballon dédicacé par l’équipe de France de Football et que j’aurais eu trop honte de revenir avec ça à la maison… Mais si.
 
screenscreenscreen 
 
Revenons à la PES League. La PES League, c’est quelque chose d’important. Que même les mauvais résultats des derniers jeux PES n’ont pas réussi à entamer. Que même les bons résultats du frère ennemi, FIFA, n’ont pas réussi à égaler. La PES League, c’est une compétition internationale. 18 pays sont concernés (France, Australie, Nouvelle-Zélande, Angleterre, Israël, Espagne, Italie…).
Elle se déroule sur 9 mois, concerne plus de 60 000 demandes. Il existe un classement national de 18 000 joueurs en France, de type ATP. 80 clubs (associations loi 1901). Et c’était, cette année, la 10ème édition.
Bref, c’est vraiment, vraiment énorme.
 
Il y avait 4 catégories principales : 1 contre 1, 2 contre 2, junior et PC Sony Vaio (le partenaire). Les 3 premières catégories se déroulant sur PS3.
 
screenLa plupart des écrans faisaient jouer le Real Madrid… face au Real Madrid. Un participant nous expliquera que c’est l’équipe la plus équilibrée et la plus simple à jouer. Le Barça, peut-être plus fort sur le terrain et en individualité, est moins performant sur les coups de pieds arrêtés et c’est là que l’on peut faire la différence. Comme dans la réalité, beaucoup de buts sont marqués durant ces phases de jeu.
Et chacun d’apporter sa propre manette, ses propres réglages d’équipes, et de naviguer dans les menus avec une aisance et une rapidité tout bonnement impressionnante, résultat d’heures interminables à s’entraîner.
 
screenFinalement, c’est Smain Ouadah, le finaliste malheureux de la finale 2009, qui a cette fois remporté le titre de Champion de France PES, au terme d’une finale très disputée, qu’il a remporté 3 à 2 (après prolongation, et après avoir mené 2 à 0) face à Mickael Doval.
Mais si le 1 contre 1 était l’évènement phare de cette finale, c’est surtout la finale 2 contre 2 qui aura, à mon sens, véritablement brillé. Un jeu plus beau, plus naturel, moins fait de phases de jeux classiques et d’automatismes, avec plus de passion, plus de tension, plus de suspens. Elle aura été remportée par deux jeunes frangins qui ne cumulent pas trente ans à eux deux, 1. Théo et Thomas Dorey.
Pour les autres résultats, le vainqueur Junior sur PS3 est 1. Maxence Garaud et le vainqueur sur PC Sony Vaio, Nelson Tome.

Bref, la journée se sera déroulée parfaitement. Dans la joie (pour certains) et la bonne humeur. Un grand et beau moment, fort agréable à suivre et qui, finalement, n'aura pas souffert de l'absence de joueurs ou personnalités. Aucun VIP, certes, mais ce n'est peut-être pas un mal : ils n'auront pas éclipsé le véritable enjeu de la journée. Et la fête n'en aura été, finalement, que plus belle.
 
 
 

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Images du jeu La PES League fait sa finale au Stade de France :

Commentaires

Ecrit par Darkou le 04/07/2011 à 12:14

 

1

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Mais mais le fauteuil ressemble à celui du Duke, hérésie c'est quoi se sport de tapette avec un ballon rond smiley 13

4419 Commentaires de news

Ecrit par dieudivin le 04/07/2011 à 12:20

 

2

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Les commentateurs avaient ils l'énergie et la passion d'un commentaire e-sport à la Starcraft ?

Je n'aime pas les jeux de sport mais c'est quand même cool de voir l'e-sport (même en amateur*) se faire sa place, ici au stade de France et c'est pas rien quand même!



* amateur dans le sens pas professionnel, soit n'en fait pas son métier, ou la vrai définition du mot amateur si vous préférez smiley 11

4041 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 04/07/2011 à 12:24

 

3

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Les deux commentateurs étaient très doués et ajoutaient à l'ambiance.

6669 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

10039-pes-league-2011-resultats-reportage