L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 18 mars 2012 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Je hais les médecins

imageJe déteste les médecins. Bon. Avant de créer un (nouvel) incident diplomatique familial, il y a bien entendu des exceptions. Non, je dis ça parce que mon beau-frère est généraliste. Et pour le coup, ma frangine a eu la chance de tomber sur un gars bien, sympathique et dont l’humour réussit la plupart du temps à cacher les névroses. Bref il y a des exceptions.
Mais je déteste les médecins. Il n’y a qu’à voir leur petit air suffisant et supérieur quand vous entrez dans leur cabinet. Je ne sais pas vous, mais moi à chaque fois j’ai l’impression de me retrouver à un oral de bac devant un examinateur qui, au mieux vous considère comme de la merde, au pire comme du bétail.
D’ailleurs, quand ils ne savent pas trop ce que vous pouvez avoir, ils refusent d’avouer l’échec. Pourtant, hein, ça n’a rien de déshonorant : nul n’est omniscient, même dans son métier. Sauf qu’eux refusent l’évidence et vous affublent de tel ou tel mal au pif, puis vous tartinent dans le doute une ordonnance longue d’un kilomètre avec si possible suppo à la clef. C’est dingue, d’ailleurs, cette passion du suppo. A croire qu’ils n’ont toujours pas dépassé le stade anal.
Finalement, une semaine après, vous reprenez rendez-vous parce que votre état ne s’est pas amélioré. Si vous manquez de chance, votre médecin vous recolle une nouvelle ordonnance en essayant d’autres médocs au hasard. Si vous avez du bol, il est complet et vous tentez un confrère qui, lui, a déjà eu un cas similaire et sait comment vous soigner pour de vrai.
Et puis bon, franchement, vous avez déjà réussi à déchiffrer une ordonnance ? Ils ont un cours obligatoire de « j’écris comme un gros porc pour faire croire que c’est une langue vachement secrète » durant leur cursus ou quoi ? A tel point qu’en études de pharmacie, la note de cryptologie est désormais éliminatoire. Bref, je déteste les médecins.
 
A l’époque où des énarques shootés au crack ont décidé d’imposer un médecin référent, j’ai fait la tournée des cabinets pour trouver celui qui me convenait le mieux. Et je peux vous dire que j’en ai fait une bonne dizaine, sans aucun résultat probant.

imageJ’ai tout eu. Celui qui s’en fout totalement de tout ce que vous pouvez lui raconter. Celui tellement dépressif que vous vous demandez si ce n’est pas vous qui allez lui faire une ordonnance. Celle persuadée que le sport est le seul médicament valable et qui, même lorsque vous avez des symptômes allergiques, vous explique que comme vous ne courrez pas le 100 mètres en moins de dix secondes, vous allez mourir bientôt. Celui qui ne jure que par les médicaments. Un tas de médicaments. Et pour un simple rhume, vous file trois feuilles d’ordonnance remplies. Celui qui vous regarde comme un moins que rien, un sombre déchet de l’humanité, à tel point qu’en lui expliquant que vous avez des migraines, vous avez l’impression qu’il a compris « je viole des enfants et après je les découpe en morceau et je les fais manger à mes poissons rouges ». Celle qui essaie de vous vendre les bienfaits de l’homéopathie par tous les moyens. « Oui mais Docteur, j’ai un une fracture ouverte » « Très bien, l’homéopathie va vous soigner ça en deux jours ». Celui qui est persuadé que tout est psychologique. Même lorsque vous avez 40°C de fièvre et que vous crachez du sang. Ne cherchez pas, j’ai tout eu. Et je suis persuadé que vous avez reconnu le vôtre dans la liste ci-dessus.
 
Finalement, mon salut est venu… de ma fille. A l’époque où elle était en crèche, un médecin venait chaque semaine voir les enfants et en auscultait trois, avec pesée, mesure et check-up. Un jour où ma gamine était malade et sa pédiatre absente, nous nous sommes tournés tout naturellement vers ce médecin. Une charmante médecin, soit dit en passant. Et dont le charme n’avait d’égal que la gentillesse. Une femme à l’écoute, qui prend le temps de discuter avec vous, de comprendre d’où vient votre mal, de trouver des solutions adaptées et qui suggère plus qu’elle n’impose. Mieux encore, quand elle doute, elle vous explique ne pas forcément savoir ce dont vous souffrez et vous propose une solution qu’elle croit la plus adaptée à votre cas, en n’hésitant pas non plus à vous conseiller d’aller voir tel ou tel confrère le cas échéant. Bref, elle instaure un vrai dialogue et vous n’avez ni l’impression d’être une sombre bouse, ni un simple animal traité à la chaîne.
Bref, je déteste les médecins mais il y a des exceptions, fort heureusement.
 
Et parfois, quand même, il y a des ratés…
Comme cette fois où j’allais voir, donc, ma sympathique médecin, pour une simple ordonnance concernant un rappel de vaccin.
 
image« Bonjour Docteur… ha, tiens, Le Docteur est absent ? »
« Oui je la remplace cette semaine, ça vous pose un problème ? Asseyez-vous ».
Je passais sur l’absence de bonjour, sur le ton hautain et sur le fait qu’après avoir poireauté pendant les 45 minutes de son retard, non, j’en avais ras-le-bol d’être assis et que rester debout m’aurait plu d’avantage. C’était une belle journée, j’étais de bonne humeur, et j’allais donc être de bonne composition pour cette fois. Il fallait juste qu’il évite de me chatouiller de trop près.
« C’est juste pour une prescription de vaccins, pour un rappel, doc », lançais-je en appuyant amicalement sur le « doc », histoire de le décrisper et de faire ami-ami. Il faut dire, il était relativement jeune, sans doute fraîchement démoulé de l’école, et il devait donc être réceptif à cette perche tendue de « c’est bon, ce n’est plus un vieux qui sent le formol que tu as en face de toi, on est entre djeunz, passons un moment sympa et détendu ».
Première erreur, en fait. Certains médecins sont accrochés à leur titre comme une tique sur un testicule de cheval.
« Ça c’est à moi d’en décider. Déshabillez-vous. » lança-t-il sèchement, sans lever le nez de divers papiers qu’il remplissait avec frénésie.
« Euh…  pardon ? »
« Je vais vous ausculter, déshabillez-vous. Mettez-vous en culotte ».
Sa contre-attaque était fulgurante, j’avoue. Et totalement inattendue. Pourtant, parce que j’étais vraiment, mais alors vraiment dans un bon jour, je décidais non pas de me braquer et de le prendre en frontal, mais optais pour la solution de se la jouer détendu, limite joueur. C’est vrai quoi, ces pauvres médecins. Ils sont tellement complexés d’être au-dessus du peuple qu’ils n’arrivent pas à avoir de saine distraction et se font des hémorroïdes à force d’être bougons. J’allais donc lui offrir matière à se divertir un peu. Et puis bon, pour une fois, mon rendez-vous n’avait pas de caractère d’urgence, vu que j’avais encore quelques semaines devant moi et ne comptais pas reprendre mon régime à partir de clous rouillés dans les prochains mois. Je pouvais donc m’amuser sans risquer de me retrouver le bec dans l’eau.
« Euh… là, non, ça ne me tente pas trop, et je ne vois pas en quoi c’est vraiment nécessaire pour une simple ordonnance de vaccin contre le Tétanos, hein. Donc si on pouvait éviter les papouilles. En plus on se connait à peine, je ne me laisse pas déshabiller dès le premier rendez-vous moi. Je ne suis pas un type facile, non mais. »
Comme je m’y attendais, ma tentative d’humour lui passa complètement au-dessus de la tête.
« Vous êtes médecin ? Vous savez sans doute mieux que moi ce qu’il faut faire ? »
Allez hop, le coup de la supériorité de la fonction.
« Non, non, c’est vous le médecin, pas de problème. Je refuse juste de me déshabiller, c’est tout. »
Et parce que quand on est con, il n’y a aucune raison d’arrêter brutalement, j’ajoutais : « en plus, la lumière n’est même pas tamisée ».
« Je vois… je vois… Et pour remplir ma fiche, je peux vous poser des questions ou c’est aussi contre votre religion ? » lançait-il, plus agacé qu’autre chose.
« Non, non, pas de souci. Faisons connaissance. Allez-y, je vous en prie. Posez-moi vos questions. Je suis incollable sur ma vie. »
image« Vous vous appelez bien Cedric Gasperini ? »
Ok. Il avait décidé de faire la totale et de repartir depuis le début…
« Euh… oui… »
« Vous êtes né le 13 octobre 1973 ? »
« Oui. C’était un samedi. Il pleuvait. Des trombes d’eau en France, des bombes en Syrie. Et le soir, la RFA a battu l’Equipe de France de foot 2 buts à 1.  »
Il ne relevait pas.
« Vous êtes marié ? »
« Oui. »
« Nom, prénom et date de naissance de votre épouse ? »
Je lui répondais d’un ton détaché, comme pour marquer mon agacement.
« Des enfants ? »
Idem. Je voyais à son petit sourire qu’il pensait avoir gagné et avoir réussi à me mater.
« Bien. Apparemment vous ne faites de pas de sport. »
Ok. Donc la guerre est déclarée. Soit. 
« Boxe, Ju-jitsu et Aikido. »
Surprise. Haussement de sourcils. Et comme je n’allais pas lui faciliter la tâche, j’ajoutais : « Et la pêche, aussi. »
« Des antécédents médicaux ? »
« J’ai perdu mes deux jambes au Vietnam mais elles ont repoussé depuis. Sinon, non, rien ».
Soupir d’agacement. Il ne relevait toutefois pas la tête de ses papiers et ne daignait pas me lancer le moindre regard. Oui ben c’est lui qui avait ouvert le feu, hein. Il fallait qu’il s’attende à une riposte.
« Bien, vous buvez ? »
« Avec plaisir, qu’est-ce que vous avez à m’offrir ? »
Je le tenais. Il allait craquer. J’étais prêt à porter l’estocade.
« Ecoutez, me dit-il, je suis médecin. Je n’ai pas le temps de jouer. On n’est pas au cirque ici. Si ça ne vous plait pas, je ne vous retiens pas. J’ai d’autres patients qui m’attendent. »
« Ecoutez, lui répondais-je, si vous voulez éviter que ce soit le cirque, arrêtez de vous comporter comme un clown. Le ton hautain et l’attitude supérieure, c’est déjà pénible de la part d’un médecin compétent, mais venant d’un carabin tout droit démoulé de l’école, c’est ridicule. Du coup, oui, je m’en vais. »
Et pour finir en beauté, tel un Cantona de cabinet, je lui lançais une pièce de deux euros sur le bureau, ajoutais un « tenez, c’est tout ce que ça vaut », et sortais avant qu’il ait pu répondre quoi que ce soit.

Bon. Je sais. C'est méchant. Ce n'est pas malin. Mais je n'y peux rien. Face à des cons, j'ai tendance à me braquer (c'est aussi pour ça que j'évite les miroirs).
 
En tout cas, il y a bel et bien une morale à cette histoire :  
 
Si vous voulez éviter de vous faire engueuler par votre femme parce que d’une, vous n’avez même pas été capable de revenir avec une simple ordonnance et de deux, vous avez « perdu » l’argent du pain, et puis c'est chaque fois la même chose, on ne peut pas te faire confiance et j'aurais dû écouter ma mère et épouser machin truc qui est devenu PDG... si vous voulez éviter tout une soirée de lamentations... n’allez pas chez le médecin.
 
 Allez, la semaine prochaine, des news, des tests et si le temps le permet, un dossier pas piqué des vers. 

 
 
image



 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par dieudivin le 18/03/2012 à 12:18

 

1

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Malheureusement (et j'en sais quelque chose, croyez moi), il n'existe aucune corrélation sérieuse entre niveau d'étude et niveau de connerie humaine. Ceci influe juste sur le degré de létalité de leur connerie smiley 18



Enfin, j'ai bien souri avec ton anecdote une fois de plus smiley 15

4041 Commentaires de news

Ecrit par Nighthaunter le 18/03/2012 à 12:25

 

2

avatar

Inscrit le 06/12/2009

Voir le profil

Oui les médecins tous des saloperies.

Le nombre de cons de médecins !

C'est vrai quoi, et puis un jour tu t'encastres dans un camion avec rupture de rate, volet costal, pneumothorax bilatéral et puis là, aux urgences, des mecs qui sont là tout le temps, qui n'ont plus de vie, qui passe leur temps à voir des connards dans TON genre, ils te sauvent la vie, ces cons de médecins hautains.



A des gens comme toi, et même si je suis d'accord grave pour des trucs genre les connards d'homéopathes ou les monomaniaques, je te dis qu'un jour, tu vas avoir une maladie grave et que les médecins tu en auras bien besoin, mais c'est tellement facile de cracher dessus.

Quand je te lis, avec 12 années d'étude plus 2 ans de clinicat,avec des semaines de 60 heures, des gardes de 24 h sans manger ni dormir (et quand un type, vient me voir aux urgences un dimanche à 6h alors que je sors du bloc parce que, je cite, il a tapé son gros orteil contre un caillou, alors ça fait mal, et sans merci docteur comme élémentaire politesse à la fin, alors que toi tu as 24 heures dans les pattes), ça me dégoûte et ça achève de faire regretter ce métier.

Il y a des brebis galeuse dans la profession, ça oui, mais vu le nombre de cons, d'incultes, de débiles et d'imbéciles de patients que j'ai déjà vu (moi aussi je peux te pondre un article de 200 000 signes rien qu'avec ce genre d'exemple gratinés), ça marche dans les deux sens.

13 Commentaires de news

Ecrit par Yutani le 18/03/2012 à 12:27

 

3

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

y'a pas a tergiverser tu es vraiment le roi des éditos smiley 33 smiley 30



pour ma part j'ai la chance d'avoir un médecin on ne peut plus attentif, efficace et ne se la joue pas 'j'suis le meilleur' c'est assez rare smiley 20

4489 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 18/03/2012 à 12:47

 

4

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Nighthaunter

Oui les médecins tous des saloperies.

Le nombre de cons de médecins !

C'est vrai quoi, et puis un jour tu t'encastres dans un camion avec rupture de rate, volet costal, pneumothorax bilatéral et puis là, aux urgences, des mecs qui sont là tout le temps, qui n'ont plus de vie, qui passe leur temps à voir des connards dans TON genre, ils te sauvent la vie, ces cons de médecins hautains.



A des gens comme toi, et même si je suis d'accord grave pour des trucs genre les connards d'homéopathes ou les monomaniaques, je te dis qu'un jour, tu vas avoir une maladie grave et que les médecins tu en auras bien besoin, mais c'est tellement facile de cracher dessus.

Quand je te lis, avec 12 années d'étude plus 2 ans de clinicat,avec des semaines de 60 heures, des gardes de 24 h sans manger ni dormir (et quand un type, vient me voir aux urgences un dimanche à 6h alors que je sors du bloc parce que, je cite, il a tapé son gros orteil contre un caillou, alors ça fait mal, et sans merci docteur comme élémentaire politesse à la fin, alors que toi tu as 24 heures dans les pattes), ça me dégoûte et ça achève de faire regretter ce métier.

Il y a des brebis galeuse dans la profession, ça oui, mais vu le nombre de cons, d'incultes, de débiles et d'imbéciles de patients que j'ai déjà vu (moi aussi je peux te pondre un article de 200 000 signes rien qu'avec ce genre d'exemple gratinés), ça marche dans les deux sens.
Et en plus, les médecins n'ont pas d'humour... smiley 7

Je comprends ta réaction, certes trop vive et ne prenant pas assez de recul vis-à-vis de cet édito, mais je la comprends quand même.

Il faut quand même te dire que d'une, je parlais des médecins généralistes, même si ce n'est pas précisé dans le texte.

De deux, même si je "hais" ou "déteste" les médecins et c'est plus une formule "choc" qu'une vérité), comme dit dans l'édito, il y a des exceptions.

De trois, je considère les médecins urgentistes comme à part. Vraiment. Et je suis le premier à hurler contre le manque de moyens des hôpitaux, contre les semaines à rallonge, le manque de personnel, et les connards qui viennent effectivement aux urgences parce qu'ils se sont cassés un ongle.

Bref, keep cool. Faut pas tout prendre au pied de la lettre. Et plutôt que de se braquer, rappeler que si on tombe toujours sur des branquignols (cela dit, ça arrive même aux urgences), il y a, fort heureusement, d'excellents médecins dans notre pays, et parmi les meilleurs du monde.

Allez, c'est dimanche, prends un apéro, c'est moi qui offre !

6669 Commentaires de news

Ecrit par YMCA le 18/03/2012 à 12:52

 

5

avatar

Inscrit le 15/11/2010

Voir le profil

smiley 3 j'aime pas aller chez le médecin....

c'est chaque fois le même cinéma il envoie ses potes pour me mettre une chemise trop courte qui a un problème aux manches, doses d'électrochocs, des médicaments qui me font baver pendant 24 heure d'affilié et qui me rendent incapable de continuer à les mordre, une chambre spartiate dans une ancienne prison (barreaux aux fenêtres) puis je dois encore ruser et employer ma force physique pour me carapater à la première occaz...du coup quand ça va mal, à la place du médecin, je bois de l'alcool ou je vais draguer les filles dans les terrains vagues, souvent les deux.

882 Commentaires de news

Ecrit par kronoss le 18/03/2012 à 12:59

 

6

avatar

Inscrit le 09/09/2009

Voir le profil

Ecrit par Nighthaunter

Oui les médecins tous des saloperies.

Le nombre de cons de médecins !

C'est vrai quoi, et puis un jour tu t'encastres dans un camion avec rupture de rate, volet costal, pneumothorax bilatéral et puis là, aux urgences, des mecs qui sont là tout le temps, qui n'ont plus de vie, qui passe leur temps à voir des connards dans TON genre, ils te sauvent la vie, ces cons de médecins hautains.



A des gens comme toi, et même si je suis d'accord grave pour des trucs genre les connards d'homéopathes ou les monomaniaques, je te dis qu'un jour, tu vas avoir une maladie grave et que les médecins tu en auras bien besoin, mais c'est tellement facile de cracher dessus.

Quand je te lis, avec 12 années d'étude plus 2 ans de clinicat,avec des semaines de 60 heures, des gardes de 24 h sans manger ni dormir (et quand un type, vient me voir aux urgences un dimanche à 6h alors que je sors du bloc parce que, je cite, il a tapé son gros orteil contre un caillou, alors ça fait mal, et sans merci docteur comme élémentaire politesse à la fin, alors que toi tu as 24 heures dans les pattes), ça me dégoûte et ça achève de faire regretter ce métier.

Il y a des brebis galeuse dans la profession, ça oui, mais vu le nombre de cons, d'incultes, de débiles et d'imbéciles de patients que j'ai déjà vu (moi aussi je peux te pondre un article de 200 000 signes rien qu'avec ce genre d'exemple gratinés), ça marche dans les deux sens.



Je suis d'accord par rapport à ce que tu dis. Cependant, quand tu va chez certains médecins, qui on des horraire de ministres (le mien de 10h a 12 puis de 13 à 17h lundi mardi mercredi jeudi et vendredi) qui te regarde de haut, qui te fait payer 30€ pour 10 min sans garantie que tu ira mieux... ça le fout mal.



Ah! et si tu dépasse les 17h t'as un bonus de 2€ supplémentaires.



Enfin bref. Tous les médecins ne sont pas comme ça certes, mais il y en a beaucoup. Les rares fois ou j'ai été a l’hôpital par contre, là ils étaient vraiment géniaux.

204 Commentaires de news

Ecrit par Malaria le 18/03/2012 à 13:00

 

7

avatar

Inscrit le 01/05/2009

Voir le profil

@Nighthaunter : Et le fait qu'il y ai des patients cons justifie la connerie des médecins. Tout à fait.



Comme le dit Cedric, le problème c'est que beaucoup d'entre eux ce sentent incommensurablement supérieurs aux autres et sont incapables de toute auto-critique.

D'ailleurs, si je peux me permettre, ton commentaire est absolument typique. On retrouve le même à chaque fois que quelqu'un ose s'en prendre (même, comme ici, de façon gentille et argumentée) à ce métier.

« À oui mais MOI j'ai fait beaucoup d'étude, je n'ai pas à être critiqué par ces pauvres êtres inférieurs dont je ne connais d'ailleurs rien. Sinon ils n'auront qu'à se soigner eux même. »



Moi je plains d'avantage les intermédiaires (secrétaires, infirmières...) que les médecins. Car ces gens là se prennent et la connerie de certains patients et le complexe de supériorité des médecins. Tout en faisant un métier tout aussi indispensable.

Je suis bien placé pour le savoir, ma mère est infirmière dans un bloc opératoire et j'ai moi même passé quelques mois à faire le secrétaire dans un centre médical. Ce n'est pas les anecdotes qui me manquent.





Les médecins n'ont pas à être sur un piédestal. C'est également pour leur bien.

300 Commentaires de news

Ecrit par Nighthaunter le 18/03/2012 à 13:00

 

8

avatar

Inscrit le 06/12/2009

Voir le profil

So, my mistake.

On a juste moins d'humour à force de se faire taper dessus et instrumentaliser par les politiques (mais pourquoi qu'ils font pas à St-Fémoi Les Burnettes dans la Creuse ces jeunes médecins ???)

13 Commentaires de news

Ecrit par Von-Block le 18/03/2012 à 13:10

 

9

avatar

Inscrit le 11/08/2009

Voir le profil

Ecrit par dieudivin

il n'existe aucune corrélation sérieuse


C'est quoi une corrélation sérieuse ?



p=0.001 ?

2487 Commentaires de news

Ecrit par Nighthaunter le 18/03/2012 à 13:11

 

10

avatar

Inscrit le 06/12/2009

Voir le profil

Ecrit par Malaria

@Nighthaunter : Et le fait qu'il y ai des patients cons justifie la connerie des médecins. Tout à fait.



Comme le dit Cedric, le problème c'est que beaucoup d'entre eux ce sentent incommensurablement supérieurs aux autres et sont incapables de toute auto-critique.

D'ailleurs, si je peux me permettre, ton commentaire est absolument typique. On retrouve le même à chaque fois que quelqu'un ose s'en prendre (même, comme ici, de façon gentille et argumentée) à ce métier.

« À oui mais MOI j'ai fait beaucoup d'étude, je n'ai pas à être critiqué par ces pauvres êtres inférieurs. Sinon ils n'auront qu'à se soigner eux même. »



Ben on appelle ça un cercle vicieux.

Après 3 ans d'externat (donc encore jeunot, j'ai pas encore vu le pire), j'ai vu une ribambelle de patients qui n'avaient aucun respect quand je les soigne pour rien (200 euros brut par mois pour 60h semaine), qui nous insulte ou qui pense tout savoir et pouvoir s'autodiagnostiquer. Donc j'en deviens cynique, et ça me dégoûte d'avoir fait ce métier donc cercle vicieux. Après désolé, mais qui de l'oeuf ou de la poule, je sais pas, mais je n'ai JAMAIS été incorrect, inhumain ou hautain avec le moindre de mes patients.



Après je connais pleins de médecins formidables, des gens extrêmement compétent et qui donnent tout pour leur métier, qui ont des compétences formidables mais qu'on bafoue en prenant les imbéciles (ah les homéopathes) de la profession. Normal que j'enrage quand même. Et après je suis vraiment désolé mais c'est ainsi, TOUS les patients critiquent à fond les médecins mais le jour où on leur sauve la vie, étrangement rien. Bizarre non ?

Tu sais combien de fois j'ai entendu un simple "merci docteur" après une consult d'urgences ? Ben si tu le savais, ça laisse songeur, parce que c'est une politesse élémentaire, comme de dire bonjour (le médecin de Cédric qui le dit pas...)

13 Commentaires de news

Ecrit par Von-Block le 18/03/2012 à 13:26

 

11

avatar

Inscrit le 11/08/2009

Voir le profil

qui nous insulte ou qui pense tout savoir et pouvoir s'autodiagnostiquer


C'est parce que ya des con que les gens sont pas content.



Après le diagnostique je laisse ça au médecin, mais parfois, les traitements, je m'en tiens à pubmed. J'ai prolongé la vie de ma belle mère parce qu'un incompétent incapable de se remettre en question n'était pas au courant des dernier traitement en fibrose pulmonaire. Elle a du lui apporter les dizaines d'articles scientifiques que je lui ai donné pour qu'il accepte de lui offrir le traitement.



Le seul reproche que je fais c'est, il faut savoir reconnaître ses limites.

2487 Commentaires de news

Ecrit par Malaria le 18/03/2012 à 13:29

 

12

avatar

Inscrit le 01/05/2009

Voir le profil

Ecrit par Nighthaunter

Et après je suis vraiment désolé mais c'est ainsi, TOUS les patients critiquent à fond les médecins mais le jour où on leur sauve la vie, étrangement rien. Bizarre non ?



TOUS les patients critiquent des comportements qu'ils ont TOUS rencontrés au moins une fois.

Je ne crois pas que qui que ce soit s'en prenne à l'ensemble des médecins.



La critique porte sur des individus, pas sur la profession.





Et, pour info, les médecins sont loin d'être les seuls « stigmatisé ». Je pense par exemple aux avocats mais aussi... aux politiques (ba oui, le fameux « tous pourris » ne porte-t-il pas préjudice aux milliers d'élus discrets qui font leur boulot au mieux ?)

300 Commentaires de news

Ecrit par dieudivin le 18/03/2012 à 13:41

 

13

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Ecrit par Von-Block



C'est quoi une corrélation sérieuse ?



p=0.001 ?



Celle qui ne dit pas que la santé du colonel ne dépend pas de la taille de la bouteille de Ricard absorbé mais de sa capacité à aller le faire vomir par exemple smiley 54



Et puis aujourd'hui, ce sont les approches multi-paramétriques qui compte n'est ce pas !? smiley 11



4041 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 18/03/2012 à 14:29

 

14

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Von-Block

J'ai prolongé la vie de ma belle mère
C'est officiel. Tu es totalement, irrémédiablement et fondamentalement con. smiley 7

6669 Commentaires de news

Ecrit par Von-Block le 18/03/2012 à 14:55

 

15

avatar

Inscrit le 11/08/2009

Voir le profil

Ecrit par gizmo

C'est officiel. Tu es totalement, irrémédiablement et fondamentalement con. smiley 7


Mouais je sais,



Surtout qu'elle est complètement folle.



Je suis con, c'est ça.

2487 Commentaires de news

Ecrit par ganjatealq le 18/03/2012 à 16:59

 

16

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

en même temps quelle idée aussi de vouloir se faire vacciner... Surtout pour le tétanos (vaccin qu'on te colle à la moindre raison si tu vas aux urgences).



Mais sinon j'ai bien aimé l'édito, et j'ai effectivement reconnu mon généraliste, avec une nuance : homéopathie FTW (versaillaise oblige), mais la nuance c'est que si tu lui dis que "non merci, je veux des vrais médicaments, pas des plantes que je peux trouver dans la forêt à côté de chez moi", elle te prescrit du vrais médicaments ^^

Sinon le côté hautain, etc, je l'ai eu à la médecine du travail pour l'examen annuel : une folle qui voulait absolument me faire vacciner contre tout et n'importe quoi, et qui, quand je lui ai dit que je refusais de me faire vacciner, m'a fait tout un laïus comme quoi j'en avais rien à foutre d'elle, que je ne respectais pas le monde médical, et tutti quanti..

181 Commentaires de news

Ecrit par kasasensei le 18/03/2012 à 17:22

 

17

avatar

Inscrit le 05/12/2010

Voir le profil

Trop fort ce médecin. Joli répartie, je n'aurais pas eu cette patience dans un tel cas.

Ici dans le var, y'a tellement de personnes qui se font portez pâle pour un pet de travers que les médecins ont tous tendance à se foutre de notre gueule, genre "vous voulez un mot pour pas aller travailler c'est ça? aller, avouez!?" Ça me gave tellement que pour pas leur casser la boutique et leur cacher leur stéthoscope dans un canal inadapté, je préfère changer de doc à la moindre réflexion malencontreuse. Quand je vais au médecin, c'est que je me traîne une saloperie depuis des jours ou des semaines, ça se voit pourtant sur ma gueule... smiley 18

10688 Commentaires de news

Ecrit par lebibou le 18/03/2012 à 17:35

 

18

avatar

Inscrit le 01/08/2009

Voir le profil

Hop, étudiant en médecine de mon côté, actuellement escla... Hum... Externe des hopitaux de Nice, j'avoue qu'au départ, j'ai été un peu perturbé par ton édito.



C'est fou, je me suis rendu compte que j'avais un esprit de groupe que je me connaissais pas. ^^



Alors, avec un peu de recul, deux trois petites chose :



Primo, oui, ce doc s'est comporté comme une abrutie. Point finale.



Maintenant, elle n'a pas eu tort en demandant de t'examiner.

Je ne sais pas pour quel vaccin tu y allais (probablement le DTP mais pourquoi pas un autre) mais y'a des contre-indications à certains vaccins.

Par conséquent, demander à examiner un patient avant de lui prescrire un médecin, c'est juste du médico-légal. C'est même pas pour emmerder le patient, c'est comme ça. Point.

Ce qui n'excuse pas son comportement, cela dit.



C'est une tendance qu'ont certaine personne à voir le médecin comme une machine à prescription. Après, c'est au médecin de faire la part des choses et d'éduquer le patient.



Après, c'est une profession particulière et je suis amplement conscient que les patients peuvent avoir une image particulière des médecins. Et nous détester d'ailleurs.

D'autant plus que c'est une relation par définition, complètement asymétrique au niveau de l'accès à l'information et de la prise de décision. D'où effectivement cette réticence à aller voir le médecin. (Et oui, on a toujours pas passer le stade anal. Ni oral d'ailleurs. Ni phallique aussi).

En gros, le médecin prescrit, le patient exécute. Du moins, c'est comme ça que ça se passait avant et j'avoue être plutot fan de l'alliance thérapeuthique.



Maintenant, ouaip, y'a des moments où moi le premier, j'avoue que je ne suis pas d'humeur charitable. Genre sur les coups de 5h du mat' aux urgences quand j'en suis à ma 22ème heure de garde et que je tombe sur un patient qui veut que ça aille vite et bien, que je lui diagnostique un poignet pété et qu'il veut pas se faire soigner.

Là, je peux être chiant.



Maintenant, si je peux avoir des relations cool avec mes patients, je prefère largement.



285 Commentaires de news

Ecrit par Acomax le 18/03/2012 à 18:29

 

19

avatar

Inscrit le 04/03/2012

Voir le profil

J'aurais bien aimé te voir te mesurer face à Docteur House smiley 22



Sa aurait fait une magnifique rencontre !!



Ecrit par lebibou



Primo, oui, ce doc s'est comporté comme une abrutie. Point finale.



Maintenant, elle n'a pas eu tort en demandant de t'examiner.






Mais , non le medecin c'etait un homme pas une femme , sinon il aurait volontier accepté de se mette à poil...................... ou pas smiley 15

145 Commentaires de news

Ecrit par AL-bondit le 18/03/2012 à 19:49

 

20

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Ecrit par lebibou

C'est fou, je me suis rendu compte que j'avais un esprit de groupe que je me connaissais pas. ^^

Justement, je pense que c'est ce corporatisme qui a tendance à "exaspérer" les gens :)



En lisant l'édito de Cédric, on voit bien qu'il veut juste (comme toujours) choquer en caricaturant une situation qu'il a vécue, et qu'il n'insultera pas quiconque lui dira qu'il est médecin :D



Et pourtant, vous êtes déjà 2 à l'avoir pris pour vous, alors qu'il n'y avait pas de quoi.

C'est normal de prendre de travers une remarque genre si quelqu'un que vous ne connaissez pas vous dit "toi t'es médecin tu dois être un gros con !" mais là ce n'était pas le cas ^^



Moi je dis que tu devrais faire un test Cédric, et faire tes prochains éditos sur les avocats et les garagistes pour voir les réactions !!

83 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

12368-medecins-generalistes-homeopathie-mauvais-rendez-vous