L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 25 mars 2012 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Bis Repetita

imageLa semaine dernière, je vous parlais de mon aversion pour bon nombre de médecins, généralistes ou même spécialisés cela dit, et de leur manque de proximité et d’intérêt vis-à-vis de leurs patients. Cet édito a pas mal suscité de réactions.
De médecins, surtout. Et tous étaient indignés qu’on ose s’attaquer à cette belle profession, si utile au peuple, si essentielle pour le bien-être de chacun, avec quelques mots choisis comme « vous êtes bien content de trouver un médecin quand vous êtes malade » ou « comment osez-vous critiquer une profession qui sauve des vies, peut-être même celle de vos enfants » et j’en passe des pires et des meilleures. Un corporatisme assez amusant, en fait, puisque pas un n’a cherché à infirmer ce que je racontais dans cet édito. Pas un. Ils ont tous uniquement défendu leur profession et se sont opposés à l’idée même qu’on puisse critiquer un si noble statut.

Pourtant, relisez cet édito. Pas un seul moment je n’ai mis en cause l’intérêt ou la nécessité d’avoir des médecins. Ils sauvent des vies, c’est clair et ont une fonction non seulement essentielle mais également primordiale dans notre société. C’est un métier formidable, et je suis le premier à être halluciné de voir à quel point la Santé est méprisée par les industriels et les politiques, ou à quel point l’hôpital, pourtant pilier essentiel d’une société (avec l’éducation) est abandonné et manque de moyens. Moi qui ne suis jamais descendu dans la rue pour la moindre manifestation (même quand il s’agissait de sauver mon lycée, à l’époque, j’avais promptement quitté le cortège avec des potes pour aller au café du coin faire un flipper, c’est dire si je déteste les manifs), si je devais choisir un combat, ce serait très certainement celui-là.
Bref, je n’ai à aucun moment critiqué la médecine. J’ai simplement critiqué les médecins et leur attitude souvent hautaine, qui oublient que le mot « patient » vient du latin « patiens », que l’on peut traduire par « celui qui souffre ». J’ai fustigé leur manque d’écoute et d’intérêt, leur manque d’humanité.
J’aurais pu m’attendre à des réactions du genre « vous êtes durs, il existe des médecins formidables » ou « vous allez un peu loi, tous ne sont pas comme ça »… Et j’aurais bien entendu abondé dans leur sens et rendu à Hippocrate ce qui appartient à Hippocrate.
Mais non. J’ai eu exclusivement des réactions outrées et strictement corporatistes. Critiquer un médecin, c’est critiquer la médecine. Parce que tous les médecins sont, bien entendu, irréprochables, des bienfaiteurs de l’humanité et entièrement dévoués au peuple… Bien sûr…
Finalement, ces mails de reproches sont la preuve que oui, les médecins sont bien trop souvent comme je le décrivais et ne se soucient finalement pas assez de leurs patients, mais bien trop de leur statut.

A contrario, j’ai eu aussi quelques réactions de patients qui m’ont félicité de cet édito, dont un, assez touchant, qui m’a expliqué avoir réussi à mettre des mots sur le mal-être qu’il ressentait à chaque fois qu’il allait chez son médecin, sans jamais avoir réussi à vraiment l’expliquer.

imageEnfin bref. Tout ça pour dire que cet édito, écrit vite-fait sur un sujet choisi au hasard, un dimanche matin où je manquais une nouvelle fois d’idée, a suscité un grand nombre de réactions. Suffisamment, en fait, pour que j’en rajoute une couche aujourd’hui, hein…

Quoi qu’il en soit, nous sommes le dimanche 25 mars 2012 et rien n’a changé. L’intolérance montre toujours son odieux visage à chaque coin de rue. On rencontre encore et toujours des gens assez cons pour insulter des homosexuels dans la rue. On rencontre encore et toujours des gens assez cons pour traiter des actrices porno de sales putes dans la rue. On rencontre encore et toujours des gens assez cons pour détester quelqu’un d’autre en raison de sa couleur de peau. On rencontre encore et toujours des gens assez cons pour détester quelqu’un d’autre en raison de sa religion. On rencontre encore et toujours des gens assez cons pour détester quelqu’un d’autre en raison de sa culture. On rencontre encore et toujours des gens assez cons pour pleurer un type qui a tué des enfants. Bordel. Des enfants. Qu’ils soient juifs, musulmans, catholiques, bouddhistes ou je ne sais quoi… on parle d’enfants, là. On rencontre encore et toujours des gens assez cons pour sacrifier quelques vies pour faire plus de profit. On rencontre encore et toujours des gens assez cons pour croire que la femme est un sexe « faible » et donc qu’il doit être dominé. On rencontre encore et toujours des gens assez cons pour croire que les politiques arriveront à changer le monde et à l’améliorer.

Mais aussi, on rencontre encore et toujours des gens assez cons pour rester à lire cet édito alors que, bon sang, dehors il fait si beau.

Allez, tout le monde dehors.

 
image



 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par LeBen le 25/03/2012 à 12:10

 

1

avatar

Inscrit le 12/01/2010

Voir le profil

On rencontre encore et toujours des gens assez cons smiley 9

468 Commentaires de news

Ecrit par dieudivin le 25/03/2012 à 12:15

 

2

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Mais aussi, on rencontre encore et toujours des gens assez cons pour rester à lire cet édito alors que, bon sang, dehors il fait si beau.



Allez, tout le monde dehors.



smiley 31

Moi aussi j'ai ma part de connerie, ouf j'ai eu peur smiley 13

4041 Commentaires de news

Ecrit par kasasensei le 25/03/2012 à 12:20

 

3

avatar

Inscrit le 05/12/2010

Voir le profil

Mais aussi, on rencontre encore et toujours des gens assez cons pour rester à lire cet édito alors que, bon sang, dehors il fait si beau.
Pardon hein, mais c'est midi et je voudrais pas louper l'heure de la soupe. smiley 54

10688 Commentaires de news

Ecrit par pluton-x le 25/03/2012 à 12:31

 

4

avatar

Inscrit le 18/09/2009

Voir le profil

L’intolérance montre toujours son odieux visage à chaque coin de rue.
Pour moi j'ai toujours assimiler l'intolérance à des dispute de gamins de 4 ans : baaah je t'as pas la même couleurs de peau que moi, c'est trop nuuul, je t'aime pas (nan sérieusement en regardant bien c'est du même accabit). Sauf que là on parle d'adulte sensés être responsables, éduqués, civilisés et qui ont des réactions d'adulte (se qui se traduit par violence, meurtre, acte barbarie et autre).

565 Commentaires de news

Ecrit par Acomax le 25/03/2012 à 12:52

 

5

avatar

Inscrit le 04/03/2012

Voir le profil

Je croyais que t'aller crtiquer les gynécologue , à part que ya rien a leur reprocher , pour les hommes surtout................................. ou pas smiley 54

145 Commentaires de news

Ecrit par BurnO le 25/03/2012 à 15:38

 

6

avatar

Inscrit le 19/07/2010

Voir le profil

Aaaaaaaaaaah les médecins smiley 33

221 Commentaires de news

Ecrit par kasasensei le 25/03/2012 à 16:56

 

7

avatar

Inscrit le 05/12/2010

Voir le profil

J'en ai parlé avec des médecins tiens. De l'édito de la semaine dernière, enfin, du thème. Tous m'ont dit la même chose. Ils en ont plein de cul des gens qui se font passer pour malade et font perdre argent et temps à la société et contribuent au mauvais état de notre système de santé national de part leur attitude irresponsable et leur abus de notre système de remboursement. Ce sont les mêmes qui montrent le moins de respect à la profession et qui donc, cerise sur le gâteau provoquent les sautes d'humeur et autres remarques acerbes que les praticiens envoient ensuite dans la gueule, une fois leur quota de patience épuisé, à ceux qui viennent réellement demander aide et conseils face à de vrais problèmes de santé.

C'est pourquoi je montre beaucoup de respect à ces gens personnellement, jamais un mot plus haut que l'autre, et que j'écoute scrupuleusement les conseils qu'ils me donnent afin de les appliquer au mieux. Bien sûr les diagnostiques ne sont pas infaillibles mais il n'y a que comme ça que l'on peut faire progresser les soins.



J'ai un peu de mal à croire que l'intégralité des réactions que tu as eu, Cédric, se soit contenté de faire bloc face à cet état de fait. Surement que plus de "praticiens en devenir" que de réels "professionnels de santé" ont pris la peine de donner un droit de réponse à ton édito.

10688 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 25/03/2012 à 17:09

 

8

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par kasasensei

J'ai un peu de mal à croire que l'intégralité des réactions que tu as eu, Cédric, se soit contenté de faire bloc face à cet état de fait. Surement que plus de "praticiens en devenir" que de réels "professionnels de santé" ont pris la peine de donner un droit de réponse à ton édito.
Et pourtant... ce sont bel et bien des médecins, et non pas des étudiants (il n'y en a eu que 2 dans le tas) qui ont envoyé des mails.

J'en ai même eu un qui valait son pesant de cacahuètes puisque même en écrivant avec un PC, il était incompréhensible... je n'ose imaginer l'état de ses ordonnances... J'ai eu aussi de la famille de médecins.

Et j'ai pris le soin de répondre à chaque.

6669 Commentaires de news

Ecrit par kasasensei le 25/03/2012 à 17:34

 

9

avatar

Inscrit le 05/12/2010

Voir le profil

Ecrit par gizmo

Et pourtant... ce sont bel et bien des médecins, et non pas des étudiants (il n'y en a eu que 2 dans le tas) qui ont envoyé des mails.

J'en ai même eu un qui valait son pesant de cacahuètes puisque même en écrivant avec un PC, il était incompréhensible... je n'ose imaginer l'état de ses ordonnances... J'ai eu aussi de la famille de médecins.

Et j'ai pris le soin de répondre à chaque.
C'est vraiment étonnant alors.

Et pour le courrier illisible, on va te dire qu'il te l'a écrit en vocal mais ça marche bien habituellement leur Dragon pro là.

10688 Commentaires de news

Ecrit par DarkSerpent le 25/03/2012 à 19:28

 

10

avatar

Inscrit le 10/09/2009

Voir le profil

Les réactions que tu as reçus me font penser à celle des professeurs et instituteurs dans l'école de ma petite soeurs y a quelque années.



Une instites avait un comportement et une attitude inadmissible avec les enfants, traitant certains de petis con en classe, sortant un "Tu bosses bien pour un Noir" et autre joyeuseté.



Devinez quoi ? Tous les instits de l'école on pris ça défense, justifiant son attitude avec de vielles excuses...





Tous ça pour dire qu'il y a pas mal de profession qui serre les rangs des qu'on ose les critiquer. Même quand ils sont en tord.

3142 Commentaires de news

Ecrit par ethan le 25/03/2012 à 20:08

 

11

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Le fait qu'ils aient tous répondu à cet édito en ne faisant que défendre leur corporation sans chercher à se justifier est aussi dû à la rapidité avec laquelle on peut s'exprimer via Internet.



La plupart des gens vont avoir tendance à répondre du tac au tac, à chaud, et donc sans vraiment réfléchir à leur réponse.

662 Commentaires de news

Ecrit par Costello le 26/03/2012 à 02:10

 

12

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Mais aussi, on rencontre encore et toujours des gens assez cons pour rester à lire cet édito alors que, bon sang, dehors il fait si beau.

je me sens visé aucunement smiley 54 en effet, c'est bien ce lundi matin au boulot dès 8H que je lûs ces mots si dûrs soient-ils

1338 Commentaires de news

Ecrit par Mike le 26/03/2012 à 11:52

 

13

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Suffit de lire l'édito au boulot le lendemain pour profiter du beau temps du jour même :)

129 Commentaires de news

Ecrit par Grimm_jowww le 26/03/2012 à 13:17

 

14

avatar

Inscrit le 08/01/2012

Voir le profil

On rencontre encore et toujours des gens assez cons pour traiter des actrices porno de sales putes dans la rue.
Intolérable de les attaquer, comme ça, sur leur propreté ! Pourtant, en scrutant leurs prestations, on a tout le loisir de se rendre compte que la saleté les épargne même dans les recoins les plus intimes ! Je suis indignation...

smiley 54

598 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

12429-edito-medecins-reactions-emails-intolerance