L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 15 avril 2012 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Sur civière

imageJ’ai le cul entre deux âges. Pardonnez-moi l’expression. Mais c’est vrai, j’ai le cul entre deux âges. Physiquement, déjà, j’en suis à un âge où l’on n’est pas encore vieux, mais plus du tout jeune. Les vieux vous considèrent toujours comme un petit con. Et comme notre société vieillit et que les vieux sont chaque jour un peu plus nombreux, ils sont donc un paquet à vous classer dans cette catégorie « petit con ». Et d’un autre côté, les jeunes vous vouvoient et commencent à vous parler comme à un vieux, essayant de trouver d’autres termes, une autre forme de langage que celle qu’ils utilisent entre eux, afin de mieux communiquer avec vous. Il faut dire que vous ne faites pas partie de la même tribu. Eux sortent le week-end se biturer la tête, vous vous avez vos gamins, vos impôts à calculer et les traites de la maison à payer.

imageC’est d’autant plus déstabilisant que, malgré tout, le jeu vidéo reste un métier « jeune ». Autrement dit, je côtoie beaucoup et quotidiennement des jeunes. Que ce soit en présentation, où je croise des confrères boutonneux et à la voix tout juste muée, sur le site, où quelques énergumènes vivent encore chez papa et maman, et ça se ressent, ou dans la vie de tous les jours où ils sont nombreux à me demander des conseils ou des avis sur les dernières sorties.
Bref, je nage dans la jeunesse. Sans y être invité, en fait, puisqu’à leurs yeux, je suis un vieux. D’ailleurs, lors des présentations ou soirées jeux vidéo organisées par les éditeurs, les vieux ont tendance à se regrouper, comme des rebus échoués dans un coin. Bon, je vous rassure quand même, on ne reste pas pour autant à maugréer sur le temps qui passe, cette vieille époque qui était bien meilleure qu’aujourd’hui, ou la nouvelle génération qui est forcément plus conne que la nôtre. Nous avons encore l’âge d’aller au combat et nous mêlons donc avec la foule, tentant d’éblouir nos acnéiques confrères avec notre prestance, notre sagesse, notre culture et notre mépris.
Mais bon. Dans la vie de tous les jours, difficile de trouver sa place, d’autant plus que le jeu vidéo est un loisir récent et que beaucoup de personnes de mon âge ont tendance à se demander quel est mon vrai métier. Non mais ok, tu testes des jeux vidéo, mais sinon, en vrai, tu fais quoi ?
Parce qu’il faut être ingénieur, médecin, banquier ou avocat pour être considéré comme ayant un vrai métier. Eh bien désolé, moi je suis testeur de jeux vidéo spécialisation psychopathe.

imageBref, j’ai le cul entre deux âges. Et mon corps a d’ailleurs du mal à suivre. En témoigne ce bon gros claquage survenu jeudi soir, au sport. Parce que oui, depuis la rentrée, j’ai repris le sport. Après dix ans d’abstinence monacale, j’ai rechaussé les tennis, enfilé mon petit short moulant et ai recommencé à tâter du ballon avec quelques potes. Chaque mardi ou jeudi soir, c’est foot en salle. Et d’ailleurs, on en revient à cette rupture générationnelle, puisque nous sommes une quinzaine à en faire et que nous faisons chaque semaine « les vieux contre les jeunes ». Et je suis dans la première équipe, justement…
Bon, je vous rassure, la plupart du temps, et le score n'est pas forcément serré, la victoire revient… aux vieux. Eh oui. Roublards, plus posés, plus techniques… plus d’expérience, quoi… Mais cela n’empêche que les jeunes gambadent et ont non seulement une résistance mais une pointe de vitesse que nous n’avons plus. C’est ce que j’ai appris à mes dépends jeudi soir, lorsque piquant un sprint pour rattraper un « gamin » de 20 piges de moins que moi, j’ai voulu palier mon manque de vitesse en allongeant la jambe pour contrer un éventuel tir. Allongement trop brutal, trop soudain… et un bon gros claquage des familles. Purée, je n’ai plus 20 ans, dix ans d’inactivité derrière moi et quelques kilos en trop. Et les blessures s’enchaînent…

Du coup, de cette blessure est survenue une petite anecdote amusante. Ou affligeante, c’est au choix. Un claquage au mollet, ça fait mal. Très mal. A hurler dès que l’on pose sa jambe dans une mauvaise position, que l’on monte ou descend des marches, ou que l’on veut simplement marcher… Je vous assure. C’est très douloureux. Du coup, j’ai collé sur mon statut Facebook « est mourant ». Ce qui nous donnait un « Cedric Gasperini est mourant » écrit en première ligne de ma page.
imageEh bien croyez-le ou non, mais j’ai reçu des coups de fil, des SMS et des e-mails de personnes qui voulaient savoir si c’était vrai… Sans compter les commentaires qui prenaient cette déclaration au sérieux et étaient à deux doigts de m’envoyer le SAMU, les pompiers, voire le GIGN…
Bon, déjà, c’est gentil, hein. C’est touchant de voir que certains sont soit suffisamment attachés à ma modeste (mais géniale) personne, soit ont un sens civique suffisamment développé pour s’inquiéter et vouloir me porter secours. Merci, merci.
Mais cela n’empêche que… les mecs… faut réfléchir un peu quand même… il faut prendre du recul et de la distance par rapport à Facebook. Facebook, ce n’est pas la vraie vie. C’est une vitrine. Une surface sans éclat, sans brillance, sans réelle vérité, dévoilant juste des petits moments d’intimité.
Alors franchement… si j’étais vraiment mourant… est-ce que j’irais coller ça sur Facebook ?
Est-ce que quelqu’un de mourant prendrait le temps d’aller modifier son statut Facebook ? Vous voyez un type qui vient de se faire charcuter par un train, couper les jambes par un bus, ou qui part dans 5 minutes se taper une greffe de cœur, prendre le temps d’écrire « est mourant » sur son statut Facebook ? Et vous me connaissez, quoi… La seule fois où j’ai été pleinement sérieux, c’est quand j’ai demandé à UbiSoft s’ils pouvaient me faire dédicacer leur Michael Jackson Experience par le chanteur.
Bref, il faut savoir prendre du recul…

Enfin de compte, à bien y réfléchir, le gros souci de cette expression d'avoir « le cul entre deux âges », c'est que tout comme pour l’expression « avoir le cul entre deux chaises », on se retrouve avec la raie dans le vide.

Voilà. C’est tout ce que j’avais à dire cette semaine. J’ai mal. Je boite comme un croulant, limite à avoir besoin d’un déambulateur. M’en fiche. Ça ne m’empêchera pas de continuer de courir. Courir après le temps. Courir après les filles. Courir après la vie. Et d’ailleurs, tiens, c’est le marathon de Paris aujourd’hui, je vous laisse, je vais aller leur jeter des cailloux.

 
image



 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Lokh le 15/04/2012 à 12:09

 

1

avatar

Inscrit le 05/11/2010

Voir le profil

Bon rétablissement ... hein Papi :)

181 Commentaires de news

Ecrit par Antiope le 15/04/2012 à 12:30

 

2

avatar

Inscrit le 22/05/2009

Voir le profil

Hi hi hi !



Fais comme moi... Vieillit bien ! smiley 7



En vieillissant, je pensais que j'allais passer la barrière symbolique qui nous donne cette impression de vivre soit dans un monde de vieux cons, soit dans un monde de jeunes cons. En fait, avec l'âge, je me rends compte que ce n'est pas du tout ça qui se passe. Je suis toujours entourée d'un côté de vieux cons, et de l'autre, les jeunes cons ont laissés la place à des jeunes totalement décérébrés*, lobotomisés par trop de télévision ou de jeux vidéos, incapables de penser par eux mêmes ou de sortir une phrase qui vient du fruit de leur réflexion.



* Note importante : cela concerne beaucoup de jeunes, pas tous hein... Et si vous vous êtes sentis concernés par ma remarque, c'est que vous faites malheureusement partis de cette catégorie de jeunes dont je cause...

3201 Commentaires de news

Ecrit par Raging le 15/04/2012 à 14:05

 

3

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Bah en même temps commencer par un foot lorsqu'on a pas fait de sport depuis 10 ans....c'est bien un réflexion de jeune con :).



Le foot c'est violent pour le corps, beaucoup d'accélérations, de chocs pour les articulations tout ça...tu ne peux pas reprends comme ça.



Par contre, tu t'entraine régulièrement et en 2 ans tu mets la pige aux jeunes.smiley 20

1970 Commentaires de news

Ecrit par dieudivin le 15/04/2012 à 20:34

 

4

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Ça c'est sûr qu'il faut s’échauffer convenablement, sinon c'est la claquage assuré sur tes parties de PES ou FIFA smiley 54

4041 Commentaires de news

Ecrit par nicozach le 16/04/2012 à 02:08

 

5

avatar

Inscrit le 26/05/2009

Voir le profil

Ecrit par Lokh

Bon rétablissement ... hein Papi :)
+1 (surtout pour le mot papy : D)

186 Commentaires de news

Ecrit par kasasensei le 16/04/2012 à 07:28

 

6

avatar

Inscrit le 05/12/2010

Voir le profil

Est-ce que quelqu’un de mourant prendrait le temps d’aller modifier son statut Facebook ?
Bon dieu, tu dois être vraiment vieux pour croire que peu en soient capable.... smiley 54 Même moi je me suis fait à l'idée.

10688 Commentaires de news

Ecrit par Mikis le 16/04/2012 à 11:23

 

7

avatar

Inscrit le 21/12/2011

Voir le profil

Et dire que j'avais préparé ma valise pour venir consoler ta veuve éplorée...

Du coup j'ai fais le marathon de Paris, mais question cailloux tu vises aussi mal que dans CoD donc, ça va, pas de "headshot", j'ai pu finir tranquille... smiley 31

1132 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 16/04/2012 à 11:28

 

8

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Mikis

Et dire que j'avais préparé ma valise pour venir consoler ta veuve éplorée...

Du coup j'ai fais le marathon de Paris, mais question cailloux tu vises aussi mal que dans CoD donc, ça va, pas de "headshot", j'ai pu finir tranquille... smiley 31
T'as pas compris. Si tu as eu la route si dégagée et que tu as pu battre ton record, c'est justement grâce à mes cailloux !

6671 Commentaires de news

Ecrit par Mikis le 16/04/2012 à 18:35

 

9

avatar

Inscrit le 21/12/2011

Voir le profil

T'as pas compris. Si tu as eu la route si dégagée et que tu as pu battre ton record, c'est justement grâce à mes cailloux !
Un vrai petit poucet, ce Cédric !

1132 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

12625-edito-age-blessure-jeunes-vieux