(Gamescom) Un peu de lumière sur Until Dawn

 

Publié le Lundi 20 août 2012 à 09:30:00 par Baptiste Bourdon

 

(Gamescom) Un peu de lumière sur Until Dawn

Voyage au bout de la nuit

La conférence Sony au début du Gamescom a été une occasion pour leurs officiels de nous annoncer la venue de deux jeux totalement inédits. L'un d'eux se nomme Until Dawn. Nous avons pu le voir en démonstration. Dans l’ensemble, c’est une bonne grosse surprise.

L'histoire s'annonce comme celle d'un film d'horreur classique : des jeunes gens partent en vacances dans un endroit reculé, en l'occurrence des montagnes et forêts enneigées, puis se retrouvent traqués par une bête mystérieuse à la force surhumaine, qui grogne, qui bave et qui met du sang partout.

Until Dawn est ce que l'on peut appeler un film interactif. Une mise en scène très soignée, des personnages les plus crédibles possibles, et un scénario linéaire. L'histoire d'ayant pas de protagoniste central, le joueur est amené à contrôler (au Playstation Move) plusieurs personnages différents au fil des évènements.

Ce qui donne son intérêt à ce jeu, c'est tout ce qui est mis en œuvre pour immerger le joueur dans l'action, et lui donner l'impression qu'il n'est pas un âne attiré par une carotte au bout d'un bâton. Tout d'abord, l'absence quasi totale d'interface. Pas de parasitage de l'image, tout est réduit à l'essentiel. Ensuite, la vue subjective constante, entrecoupée de cinématiques nous montrant la scène à travers les yeux de la mystérieuse bête, qu’on ne verra d’ailleurs jamais dans la démo : effet d’ambiance réussi qui apporte son lot d’angoisse supplémentaire. Enfin, la mise en scène à grands renforts de scripts et de situations d'urgence telles qu’une fuite apeurée ou une poursuite (apeurée aussi), ou encore des énigmes à solutions multiples.

Cet ensemble fait que l'histoire se déroule avec souplesse et dynamisme, entretenant toujours un suspense et variant légèrement selon la façon dont le joueur réagit aux évènements. Il a d'ailleurs été annoncé qu'il y aurait plusieurs fins possibles.

Malheureusement, ces qualités ne se passent pas de certains problèmes particulièrement pénibles. A commencer par les doublages, notamment celui de l'homme dans le niveau montré, absolument affligeant lorsqu'il s'agit d'exprimer la peur et l'horreur. Ce ne serait pas embêtant dans un party-game, mais ici... Le meilleur est à venir : après que sa femme a été enlevée violemment par la bête, l'homme se lance à sa recherche tout en l'appelant comme s’ils jouaient à cache-cache, tandis qu'il remonte, tout fier, les traces de sang dans la neige. Ces traces de sang étant tellement larges qu'on aurait pu croire que la femme s’était vidée de moitié de son hémoglobine sur le trajet. Pourtant, tout cela n’a pas vraiment l’air d’effrayer notre gentil couillon.

Et ce n'est rien à côté de certaines aberrations, dont voici un morceau choisi : après avoir été poursuivis par une bête abominable et hurlante, après s'être barricadés dans un chalet abandonné et glacial, les deux tourtereaux sont pourtant toujours allègres et d'humeur à faire des galipettes.

Mais qu’on ne se trompe pas. Until Dawn promet d'être un coup de force en termes de mise en scène et de sensation et de rester fidèle au psychédélisme insultant des scénarios d'horreur, ce qui ravira les amateurs du genre. Sortie prévue l’année prochaine, sans plus de précisions.




 
image




 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Costello le 20/08/2012 à 10:48

 

1

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

tiens, qui est baptiste bourdon?

1338 Commentaires de news

Ecrit par Yutani le 20/08/2012 à 10:58

 

2

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Costello

tiens, qui est baptiste bourdon?
un des mercenaires embauché par Cedric pour nous sortir du coma estival ... c'est pas encore gagné mais y'a du progrès smiley 20

4489 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

13738-until-dawn-gamescom-preview-impressions