L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 21 octobre 2012 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Ma vie au supermarché

imageS’il y a bien un endroit où il faut aller armé de patience, armé de calme, armé d’une profonde capacité à déstresser, armé de compréhension et de zen, bref, armé tout court à la limite pour être certain d’en ressortir vivant, c’est… le Supermarché.

A la base, aussi surprenant que cela puisse paraître, j’adore les supermarchés. Non, c’est vrai. J’adore l’idée d’aller acheter des trucs que j’aime, pour ma famille et moi, des trucs bons à manger, qui seront autant de moments de plaisir à partager.
En fait, le supermarché est pour moi le plus grand synonyme d’émancipation et de liberté. C’est vrai quoi, réfléchissez deux secondes. Lorsque vous habitez encore chez vos parents, vous n’avez aucun poids, aucune influence sur le menu du jour. Ne vous leurrez pas. Même les « qu’est-ce que tu veux manger ce soir mon poussin ? » ne sont en réalité que des pièges pour vous écraser et vous rappeler à quel point votre place dans la cellule familiale est insignifiante. Si vous répondez « pizza », vous aurez droit à un « ah non, pas le soir, c’est trop lourd, on va plutôt faire une petite salade ». Si vous répondez « pommes de terre sautées », vous aurez droit à « non, je suis certain qu’à l’école, tu ne manges pas assez de légumes, je vais te faire des choux de Bruxelles, c’est bon ça les choux de Bruxelles ».

Bref. A mon époque, et dans la cuisine de ma mère, les plats en vogue étaient la langue de bœuf, le foie de veau ou les endives braisées au jambon. Je déteste les endives braisées au jambon. J’ai toujours détesté les endives braisées au jambon. On en avait une fois par semaine au moins. J’ai donc vécu un véritable terrorisme culinaire durant mon enfance et mon adolescence.
Oh, non, n’allez pas me faire dire ce que je n’ai pas dit. Ma mère cuisine très bien. Excellemment bien, même (notez la manière habile de ne pas être rayé définitivement du testament). Elle a un talent bien au-dessus de la moyenne et sait préparer des plats sophistiqués qui enchantent vos papilles. Mais bon. Après, il y a toujours une différence entre faire un repas de famille ou avec des amis, et préparer la tambouille pour le quotidien. Difficile de préparer pour chaque jour de la semaine des bœufs bourguignons, velouté de pois cassés aux herbes fraîches, soufflé aux morilles et autres Perles d’escargots ou Chantilly de citron vert sur son carpaccio de saumon et de Saint-Jacques façon Jacques Lameloise.

imageTout cela pour dire, donc, que j’ai toujours aimé les supermarchés. Je virevolte avec mon caddie entre les rayons, le sourire aux lèvres, j’improvise des recettes dans ma tête au fil des produits, j’ai le pas léger et le regard alerte.
Seulement le supermarché, lui, ne m’aime pas.
Et il ne vous aime pas non plus d’ailleurs. Le supermarché n’aime personne. Surtout pas ses clients. La faute, malheureusement, à son fonctionnement, sa direction et la pression qu’elle met sur ses employés, et des employés, justement, trop souvent bas-de-plafond, qui détestent leur travail, et haineux envers les clients.
Rien qu’hier, tiens. J’aurais eu dix fois l’occasion de claquer la tête de chacun des employés rencontrés. Dix fois j’aurais eu l’occasion de me mettre à hurler que « c’est lamentable, moi je suis cadre chez Orange, je gagne 70k par an, j’en ai ras-le-bol, le peuple en ras-le-bol, bande de connasses ».
Bon, moi mon discours se serait sans doute terminé à base de meurtre à la carotte façon « Shoot’em up » (excellent film d’action au passage) ou d’introduction d’aubergine dans des orifices non prévus pour cet usage. Mais c’est ma petite touche personnelle, quoi.

imagePrenez pour commencer le type qui fait le réassort des fruits et légumes. C’est un petit supermarché – Intermarché pour ne pas le citer parce que, hein, on risquerait d’avoir des problèmes – de proximité. Du coup, il n’y va pas à la palette, mais avec un caddie rempli de caisses. Caddie qu’il laisse traîner en plein milieu du rayon, avec les cartons vides autour, pour être certain de vous bloquer le passage et vous obliger à faire le tour par un autre rayon. Idem pour le type qui va poser sa palette de bouteilles d’eau. Il va bien calculer son coup pour la mettre bien au milieu et empêcher tout passage d’un côté ou de l’autre. Il pourrait la décaler de 30 cm, ça ne changerait rien et ça laisserait le passage pour un caddie. Mais non. Et quand vous lui demandez gentiment de « décaler un peu s’il vous plait votre caddie pour que je puisse passer », soit il vous répond un « attendez que je finisse » sec et cinglant, soit il s’exécute avec mauvaise volonté. Dans les deux cas, vous avez le droit au soupir d’agacement et au regard noir.

Ensuite c’est le boucher. Je veux bien croire qu’il n’arrive pas à refourguer sa chair à saucisse… mais quand je lui demande de la farce pour 3 grosses tomates et que, qui plus est, je lui montre les tomates, essayer de m’en refourguer 800 grammes, n’est-ce pas un peu me prendre pour un con ? Quand je lui demande 500 g de steak haché et que la balance affiche 650 g, le « y’en a un peu plus, j’vous le mets quand même » représente quand même 25% de plus que le poids demandé… Sans oublier le regard noir et le « ça revient au même, elles sont au même prix » quand vous lui demandez de ne pas mélanger merguez et chipos dans le même papier, simplement parce que vous recevez des amis de confession judaïque pour un barbecue.

Le charcutier n’est pas mal non plus. Quand vous lui demandez des tranches de jambon « fines comme de la dentelle », et qu’elle vous pond des tranches d’un demi-centimètre d’épaisseur, vous avez juste envie de lui lancer un « je sais que vu ta gueule, la dentelle est exclue parce que ce serait comme essayer d’emballer un jambon dans du papier cadeau, mais fais un effort et sers-moi de la chiffonnade ou ce sont tes dents que je vais découper à la trancheuse ». D’ailleurs, essayez de refuser une tranche de jambon parce qu’elle est coupée trop épaisse. C’est un véritable bras de fer, une guerre des nerfs qui s’engage alors avec la charcutière.

imageEt puis on finira sur la caissière. Enfin c’est une image, hein. Même si j’avoue quelques aventures passées avec certaines de ces dames – des étudiantes dont c’était un job de week-end pour la plupart – et non des moindres. Mais « finir sur la caissière » évoquerait limite, ici, plus l’envie de se la jouer WWE avec un Hurricanrana (figure spectaculaire de catch).
Depuis qu’elles ne rangent plus les produits dans des sacs, depuis qu’elles ne touchent plus aux produits lourds pour soulager leur dos, elles se font un malin plaisir d’aller le plus vite possible pour que vos produits s’entassent les uns sur les autres au bout du tapis, le pot de moutarde écrasant le paquet de chips, la bouteille d’huile d’olive tombant sur le raisin et les deux packs de jus d’orange jouant l’étau sur vos tomates. Certaines vont même jusqu’à pousser des deux mains vos produits pour les entasser un peu plus encore et faire de la place pour la suite, qu’elles continuent de scanner avec le même rythme effréné. Vous êtes toujours à remplir votre premier sac et, au bas mot, trois supplémentaires seront nécessaires pour tout caser qu’elle vous lancer un « vous payez comment ? » destiné à vous coller un peu plus la pression. Et si vous avez le malheur de payer avant d’avoir terminé, elle enchaîne quand même le client suivant.
Je déteste les passages en caisse. Le vrai fléau du passage en caisse, ce n’est pas le petit vieux qui paye en petite monnaie et qui n’arrive pas faire la différence entre les pièces de 50, 20 et 10 centimes. Le vrai fléau du passage en caisse, c’est la caissière.

imageJe ne sais pas si elle a des objectifs de nombre de clients à passer en caisse. Et à vrai dire, je m’en fous.
Je hais qu’on me colle la pression juste pour ranger des courses dans un sac et dans un caddie.
La France est le seul pays où ça se passe comme ça. Et bien croyez-moi, à l’étranger, on a nettement moins l’impression d’être pris pour du bétail. La dernière fois que je suis allé dans un supermarché en Angleterre, par exemple, je me suis retourné vers ma femme pour lui dire à quel point c’était plaisant d’avoir le temps, de ne pas être stressé par la caissière…

Oui, bon, pas la peine de me sortir les poncifs « mais les clients ne sont pas forcément faciles non plus, c’est un métier difficile, blablabla ». Aujourd’hui, tous les métiers sont difficiles. Et avoir un métier difficile n’excuse pas d’agir en connard. Pas la peine de lancer un « faut pas faire une généralité » bateau et insipide. Je le sais. Je suis d’ailleurs un des rares clients à aller prévenir la hiérarchie que tel ou telle caissière est agréable, sympathique et souriante quand elle l’est (faites-le, c’est important pour leurs notations et leurs primes).
Je note simplement un état de fait, trop fréquent. Et aujourd’hui, je ne l’accepte plus.
Venez faire les courses avec moi la proche fois, vous verrez, c’est généralement sportif et ça se termine en prise de bec bien sentie. Parce que moi, je bosse chez Orange, je gagne 70k, je vais souvent en déplacement à Saint-Domingue et j’en ai ras-le-bol, le peuple en ras-le-bol, bande de connasses.

Allez, pour calmer tout le monde, demain, on fait péter un gros concours sur le site.

 
image



 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Malaria le 21/10/2012 à 12:37

 

1

avatar

Inscrit le 01/05/2009

Voir le profil

Maintenant je suis adepte des "drive" (courses en ligne, on va les chercher sur place).

Ça prend beaucoup moins de temps, tu es moins tenté à acheter du superflu, ça ne coûte pas plus cher qu'ailleurs, les produits sont bons, tu commandes chez toi donc tu n'as plus à te demander longuement "est-ce qu'il me reste des Chocapics  ?" et, au moins là où je vais, les gens sont très sympa et savent faire le nécessaire rapidement les rares fois où il y a un problème avec une commande.



Je conseil cette solution à tous ceux qui en ont un pas loin de chez eux et qui en ont marre des grandes surfaces. smiley 11

300 Commentaires de news

Ecrit par Marco le 21/10/2012 à 12:44

 

2

avatar

Inscrit le 27/04/2011

Voir le profil

Tellement vrai tout ça ! Ça m'a donné envie d'aller faire un tour au Auchan près de chez moi !smiley 16

165 Commentaires de news

Ecrit par clayman00 le 21/10/2012 à 12:45

 

3

avatar

Inscrit le 03/01/2012

Voir le profil

(...) ou les endives braisées au jambon. Je déteste les endives braisées au jambon. J’ai toujours détesté les endives braisées au jambon.



same childhood here bro'...



edit : je pense que c'est le syndrome "gros supermarché" tout de meme...

6225 Commentaires de news

Ecrit par CyberJoJo le 21/10/2012 à 13:00

 

4

avatar

Inscrit le 26/12/2009

Voir le profil

Je confirme qu'à l'étranger c'est différent. En Australie les caissières mettent encore les courses dans les sacs et font ça super bien. Pas de tomates au fond écrasé par une bouteille par exemple.



endives braisées au jambon


On a tous eu les mêmes plats. Mais contrairement à toi, je les aime bien les petites endives braisées au jambon smiley 14

1579 Commentaires de news

Ecrit par CyberJoJo le 21/10/2012 à 13:00

 

5

avatar

Inscrit le 26/12/2009

Voir le profil

Saleté de double clic

1579 Commentaires de news

Ecrit par Patch le 21/10/2012 à 13:07

 

6

avatar

Inscrit le 01/09/2009

Voir le profil

c'est là que je m'apercois que j'ai de la chance avec l'Intermarché à 2 pas de chez moi... smiley 7

magasiniers qui n'emmerdent pas les clients, font toujours gaffe à ne pas gêner le passage, et des caissières toujours aimables, anciennes comme nouvelles...

1227 Commentaires de news

Ecrit par jymmyelloco le 21/10/2012 à 13:37

 

7

avatar

Inscrit le 03/05/2009

Voir le profil

moi je suis cadre chez Orange, je gagne 70k par an


Si on pouvait retrouver le gros connard de la vidéo, juste pour montrer la mauvaise pub qu'il fait a orange et pour que tout les petits crache dans sa soupe au resto.



Sinon moi j'aime bien les supermarchés, surtout dans mon quartier en province, je vois des amis qui n'ont pas quitté le quartier depuis la maternelle. Si tu vas a droite a gauche, t'as toujours des trucs sympas et y'a une ambiance.



Ps : Y'a les résultats du concours Clara Morgane ??? J'ai une boite Kleenex en attente d'utilisation smiley 31. ^^

2843 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 21/10/2012 à 13:48

 

8

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par jymmyelloco

Ps : Y'a les résultats du concours Clara Morgane ??? J'ai une boite Kleenex en attente d'utilisation smiley 31. ^^
Vainqueurs déjà prévenus par mail. smiley 9

6668 Commentaires de news

Ecrit par jymmyelloco le 21/10/2012 à 13:52

 

9

avatar

Inscrit le 03/05/2009

Voir le profil

Ecrit par gizmo

Vainqueurs déjà prévenus par mail. smiley 9


Bon ben y'a youporn smiley 3

2843 Commentaires de news

Ecrit par Von-Block le 21/10/2012 à 14:51

 

10

avatar

Inscrit le 11/08/2009

Voir le profil

Faut quand même être un grand naïf pour en vouloir aux caissières de ne plus emballer les courses, tu crois vraiment que ça vient de leur propre chef ? Un jour elle se réveille et se disent tient, je vais emmerder tout le monde.



et ça

elles se font un malin plaisir d’aller le plus vite possible pour que vos produits s’entassent les uns sur les autres au bout du tapis


Tu n'es pas au courant que chaque caissière à un logiciel qui comptabilise sa vitesse de scan de produit à la minute, ce qui comprend faire payer le client et qu'elles se font renvoyé si elles ne sont pas assez vite.

Mais bon, encore une fois, c'est elles qui ont installé ce logiciel, histoire d'établir les préliminaires de leur ébat masochiste du soir.

((Même québécoises, quelques amies françaises m'ont parlé de leur ancien boulot, qui se passe d'ailleurs exactement pareil ici))



2487 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 21/10/2012 à 15:00

 

11

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Von-Block

Faut quand même être un grand naïf pour en vouloir aux caissières de ne plus emballer les courses, tu crois vraiment que ça vient de leur propre chef ? Un jour elle se réveille et se disent tient, je vais emmerder tout le monde.



et ça





Tu n'es pas au courant que chaque caissière à un logiciel qui comptabilise sa vitesse de scan de produit à la minute, ce qui comprend faire payer le client et qu'elles se font renvoyé si elles ne sont pas assez vite.

Mais bon, encore une fois, c'est elles qui ont installé ce logiciel, histoire d'établir les préliminaires de leur ébat masochiste du soir.

((Même québécoises, quelques amies françaises m'ont parlé de leur ancien boulot, qui se passe d'ailleurs exactement pareil ici))

Euh... lis mieux. Je ne leur en veux pas de ne plus ranger les courses dans les sacs. Je m'en fous, d'ailleurs, voire je préfère car au moins, ce n'est pas foutu n'importe comment, genre le lait sur les oeufs ou la lessive sur les tomates.

J'explique juste que comme elles ne rangent plus les courses, elles peuvent aller à fond pour passer les produits.

De la même manière, je suppose également qu'elles ont la pression de la hiérarchie.

(faut pas déconner non plus, on ne va pas jusqu'à virer pas une caissière parce qu'elle ne scane pas les produits assez vite, hein).

Et comme je le dis, je m'en fous. L'important, c'est le client. Et le client, moi en l'occurence, en a marre d'avoir des caissières qui entassent tes courses sur le tapis et alors que tu n'as pas terminé de ranger, font déjà payer le client suivant. C'est anormal. Et intolérable.



Bref, ça n'a rien à voir avec de la naiveté. Juste de l'énervement.



D'autre part, comment expliquer que certaines caissières (ce n'est pas rare non plus de tomber dessus) respectent le client, leur laisse le temps... et ne se font pas virer pour autant ?



Ne serait-ce finalement pas toi, le grand naïf, de croire que tout cela est une pression hiérarchique et que ce sont de pauvres petites choses exploitées par les méchants patrons ? Mmmmh ?



(Pour info, oui, j'ai bossé dans un supermarché, donc j'en connais quand même un rayon - jeu de mot pourri inside)

6668 Commentaires de news

Ecrit par Von-Block le 21/10/2012 à 15:13

 

12

avatar

Inscrit le 11/08/2009

Voir le profil

Ecrit par gizmo

C'est anormal. Et intolérable.







respectent le client, leur laisse le temps... et ne se font pas virer pour autant ?



Ne serait-ce finalement pas toi, le grand naïf, de croire que tout cela est une pression hiérarchique et que ce sont de pauvres petites choses exploitées par les méchants patrons ? Mmmmh ?



(



Bien sûr que de voir ça afficher sur les murs de l'établissement sur ce que doit être une bonne caissière



« assurer un bon niveau de productivité : s’adapter au rythme du client, être performant, assurer un bon article par minute et VHP (vente par heure et par personne), assurer un passage fluide des clients » (véritable document)



Leur VHP d'ailleurs, désolé, mais si tu es vraiment trop lente, il te renvoie, les autres, ça leur sert d'évaluation (promo, augmentation, etc.).



Demande à de jeunes caissières françaises.



Et bien sûr, il y en a des gentilles et tu sais pourquoi. Car justement elle s'emmerde des directives de la hiérarchie, s'emmerde de ne pas avoir d'augmentation, de ne pas être sur la liste des employé ayant réalisé le plus de VHP cette semaine (liste qui existe dans la majorité des établissements) elle préfère mettre une touche humaine dans leur job.





2487 Commentaires de news

Commentaire supprimé

 

13

Commentaire supprimé

 

14

Ecrit par foetus le 21/10/2012 à 17:59

 

15

avatar

Inscrit le 08/11/2010

Voir le profil

Ecrit par jymmyelloco

Si on pouvait retrouver le gros connard de la vidéo
C'est déjà fait depuis au moins 3 jours smiley 7





Sinon, il faut trier les articles sur le tapis.

Il faut mettre les trucs qui craignent (tomates, chips, etc..) en dernier, les autres articles, surtout les gros (bouteille d'eau, viande, etc..), en premier.



Mais, il faut faire attention: plus tes articles sont bien rangés sur le tapis, plus la caissière va vite smiley 7



Sinon, il y a la technique je met mon panier sur le tapis ou je vide mon charriot façon gros tas: smiley 32

347 Commentaires de news

Commentaire supprimé

 

16

Ecrit par kasasensei le 21/10/2012 à 18:15

 

17

avatar

Inscrit le 05/12/2010

Voir le profil

Je ne supporte plus les courses et les zombies qui y trainent, te ratatinent le cul ou les chevilles... Quand c'est comme ça, je me retourne et coup de latte dans le caddy. Et subitement les gens se rendent comptent qu'on est entre être humains, ça les sort de leur torpeur. Essayez, c'est très intéressant de voir les réactions que ce violent geste soudain suscite. smiley 13

10688 Commentaires de news

Ecrit par dieudivin le 21/10/2012 à 20:19

 

18

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Ah mince, j'ai raté les festivités et j'ai pas vu qui s'est fait emporter par la grande faucheuse, ça m'apprendra à cuver smiley 54



Sinon, ça me soûle aussi de faire la course avec la caissière pour savoir qui de nous deux est le plus rapide (t'as aucune chance débutante smiley 54), mais je préfère encore ça aux courses à scanner soit même.

Parce que non content de faire des économies de mains d'oeuvre en nous faisant faire le taff, le prix du caddie ne baisse pas lui, par contre ça fait moins d'emplois.

4040 Commentaires de news

Ecrit par foetus le 21/10/2012 à 20:57

 

19

avatar

Inscrit le 08/11/2010

Voir le profil

Ecrit par dieudivin

Ah mince, j'ai raté les festivités et j'ai pas vu qui s'est fait emporter par la grande faucheuse, ça m'apprendra à cuver smiley 54

C'étaient 2 posts de mokkori qui répondait sur les conditions de travail des caissières avec des liens avec Le Monde, il me semble



smiley 7 smiley 7



Non, le plus scandaleux c'est qu'il mette de plus en plus de mecs smiley 21

347 Commentaires de news

Ecrit par Von-Block le 21/10/2012 à 22:24

 

20

avatar

Inscrit le 11/08/2009

Voir le profil

Ecrit par foetus







Non, le plus scandaleux c'est qu'il mette de plus en plus de mecs smiley 21


Chez vous aussi,



ya pas pire aberration que ça.

2487 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

Derniers Commentaires

- L'Edito du dimanche par Ailleurs

- L'Edito du dimanche par Ailleurs

- L'Edito du dimanche par Ailleurs

- L'Edito du dimanche par Aces

- L'Edito du dimanche par scudik

- L'Edito du dimanche par Tyr

- L'Edito du dimanche par Cedric Gasperini

14399-supermarche-stress-caissiere-pression-chronique-haine-ordinaire