Développeurs emprisonnés en Grèce : La justice sombre dans le ridicule

 

Publié le Dimanche 18 novembre 2012 à 10:00:00 par Cedric Gasperini

 

Développeurs emprisonnés en Grèce : La justice sombre dans le ridicule

Boycottez le tzatziki !

imageVous vous souvenez sans doute de cette affaire qui touche deux développeurs de Bohemia Interactive, Ivan Buchta et Martin Pezlar.

Alors que le studio tchèque bosse sur le jeu Arma III, qui se déroulera dans une île grècque, deux développeurs décident d'aller y passer leurs vacances. Enfin ça, c'est la version officielle. Officieusement, il semblerait qu'ils étaient tout de même en repérage, prenant quelques photos çà et là de sites et bâtiments architecturaux pour parfaire le futur jeu vidéo.

Mais peu importe.

Ayant pris des photos de l'aéroport (ce qui est interdit dans n'importe quel pays, soit dit en passant), mais aussi d'infrastructures militaires, ils ont été arrêtés et emprisonnés, accusés d'espionnage.

Depuis le mois de septembre, ils sont toujours derrière les barreaux. Après avoir dû attendre plusieurs semaines que la justice grècque cesse sa grève, ils viennent de se voir refuser leur libération sous caution... Et devront être encore bien patients puisque la justice ne semble travailler qu'à l'occasion, entre deux périodes de grèves...

Alors que le ministre des affaires étrangères tchèque semble avoir littéralement baissé les bras, leur seul salut repose aujourd'hui entre les mains du président et du premier ministre tchèques dont ils espèrent un geste. En attendant, leur moral semble au plus bas et l'espoir les quitte petit à petit. 

Il serait finalement temps que cette stupide et ridicule affaire cesse. La Grèce n'en sortira, quoi qu'il arrive, pas vraiment grandie.


 
image



 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Djaron le 18/11/2012 à 10:15

 

1

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

je rappelle que la grece n'a jamais aimé les jeux videos



ils avaient a une epoque fait une loi concernant le "jeu" de hasard en ligne, les paris en ligne, etc



et la definition de la loi etait si vague/floue qu'elle concernait peu ou prou tous les jeux videos dans lesquels on pouvait gagner de la monnaie/de l'argent; attention pas de l'argent reel, de l'argent virtuel dans la devise interne au jeu (mmorpg en tete, et meme les autres)



et j'vous parle de ca, c'etait "avant la crise", vers 2004 environ

1645 Commentaires de news

Ecrit par Narcisse d'oyo le 18/11/2012 à 11:05

 

2

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ensuite quand on connaît [url=https://www.youtube.com/watch?v=B545p5_sGsY]cette histoire [/url] on peut ce dire que c’est plus que normal que les services secret ne sarrète pas aux premières impressions smiley 18

2168 Commentaires de news

Ecrit par Loog le 18/11/2012 à 18:59

 

3

avatar

Inscrit le 05/05/2009

Voir le profil

Ecrit par Narcisse d\'oyo

Ensuite quand on connaît [url=https://www.youtube.com/watch?v=B545p5_sGsY]cette histoire [/url] on peut ce dire que c’est plus que normal que les services secret ne sarrète pas aux premières impressions smiley 18
Faut-il s'arrêter à la bande annonce ? Parce que dans ce cas, c'pas super crédible smiley 9

1134 Commentaires de news

Ecrit par Narcisse d'oyo le 18/11/2012 à 21:06

 

4

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Loog

Faut-il s'arrêter à la bande annonce ? Parce que dans ce cas, c'pas super crédible smiley 9





Cette histoire est vrais. Cette histoire et tout de même connue, pas dans les détaille mais dans les grandes lignes





Attention si tu trouves des documents d’époque, toute l’opération menée par la CIA n’est pas dite car elle est restée secret pendant des années. On parle énormément des canadien, mais a cette époque les USA n’on rien fais (ne pas oublié le conteste politique, des américain pire des espion de la CIA, sur le territoire d’Iran aurais eu des conséquences mondiale grave)

2168 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

14702-bohemia-interactive-developpeurs-prison-grece-nouvelles