Silicon Knights pris à la gorge par Epic et la justice américaine

 

Publié le Lundi 26 novembre 2012 à 14:30:00 par Laurent Benoit

 

Silicon Knights pris à la gorge par Epic et la justice américaine

Pas de survivants

En mai dernier, Epic Games remportait un procès qui l’opposait au studio de développement Silicon Knights, un procès en cours depuis juillet 2007. Faisant partie de l’ancienne garde des indépendants canadiens, Silicon Knights, fondé dans les années 90, a notamment été le père de la saga vampirique Blood Omen.
Avant que Raziel n’investisse les consoles de salon dans les années 2000 avec les Soul Reaver, Silicon Knight a en effet pondu l’un des meilleurs hack & slash PC des nineties, sa majesté Blood Omen : Legacy of Kain.

imageMais avançons jusqu'en l'an 2007. Nicolas Sarkozy fait la bringue sur un yatch car il vien d'accéder au sumum de sa carrièe, les consoles ont évolué, et Silicon Knight est passé chez Nintendo pour développer sur Game Cube, avant d'arriver finalement chez Microsoft. A l’époque, leur premier jeu Xbox 360, Too Human vient de sortir dans les bacs.
A l’origine annoncé par Microsoft sur sa nouvelle console, Too Human et Silicon Knights signent un deal exclusif : le studio utilisera l’Unreal engine 3 d’Epic Studios, le moteur graphique de la fameuse saga de FPS devenue multijoueur. A l'époque, Epic travaille sur le premier jeu qui mettra ce moteur en images à la face du monde, et qui allait supplanter Unreal dans leur catalogue de jeu : le premier Gears of War, exclu hérissée de guns et de lames de la Xbox 360 de Microsoft. C'est donc un privilège de pouvoir accéder à l'objet pour Silicon Knights, qui se lance sur son propre développement.
Too Human sort finalement paré de sa nouvelle robe à la date officielle, mais une malheureusement, c’est la bérézina : les ventes ne décollent pas, les critiques sont dures autant sur ses graphismes que sur son gameplay… et Silicon Knights accuse Epic du résultat : non seulement, ils ne leur ont pas livré dans les temps le moteur graphique qu’ils leur avaient commandé, mais en plus de n’avoir fourni aucune aide technique permettant de les assister pour son utilisation.

screenLe studio a carrément affirmé avoir reçu un moteur pas entier, avec des bouts de code par-ci par-là, et avoir été obligé de recompiler eux même un nouveau moteur graphique à partir de l’Unreal engine 3 fourni, pendant qu’Epic aurait, toujours selon eux, claqué tout le pognon dédié à son élaboration dans leur jeu alors en développement, Gears of War.
Ni une ni deux, ils portent plainte contre Epic. Silicon Knights veut bien entendu exhorter le fait que si le moteur avait été livré entier, le développement plus simple aurait rendu les jeux plus beaux, plus fluides, meilleurs, etc… et ils n’auraient pas souffert de ventes décevantes tant en termes de chiffres que de critiques.
La réponse ne tarde pas. Trois semaines après la plainte de SK, Epic engage à son tour une contre-procédure judiciaire pour se blanchir et obtenir réparation. L'éditeur rétorque d’ailleurs que quand bien même ils auraient pu aider à résoudre l’histoire, le fait pour Silicon Knights de commencer à trifouiller leur moteur n’était pas prévu dans le deal, et que c’est parce qu’ils l’ont fait que leur développement s’est embourbé.

imageLes années ont passé. Toujours sur le Cry engine 3, X-Men Destiny a lui aussi été très mal reçu l’an dernier pour son manque de gameplay et sa réalisation sommaire, Silicon Knights a beau accuser Epic, le développement de Too Human est une arlésienne qui remonte à l’ère Playstation : le jeu devait sortir dessus en 99 avec 4 CD, comme les gros RPG japonais, et aurait du être le premier d’une trilogie. Trop gros, trop ambitieux, le projet ne cessera d’être reporté, d’abord sur Game Cube. Silicon Knights fut alors réquisitionné pour développer Eternal Darkness et le remake de Metal Gear Solid, Nintendo ne leur laissant aucune marge pour continuer leur projet. 

Et le procès a finalement obtenu une réponse, un point de vue qu’a accepté le juge en charge, qui a donné raison à Epic. Car c'est une fatality qui achève le procès : Silicon Knights voit non seulement sa plainte rejetée, mais devra verser 4 millions et demi de dollars à Epic en dommages et intérêts, et aura à sa charge les frais de justices d’Epic (et les leurs) à rembourser. Car en enfreignant la propriété intellectuelle sur le moteur d’Epic qu’ils ont sciemment modifié, le code source de Too Human et X-Men est rendu illégal. Pour n’avoir pas voulu non plus reverser un seul centime à Epic, sans doute, avant que la justice ne statue.
imagePar conséquent, les jeux vont être retirés des ventes et tous les exemplaires physiques existants devront être détruits, ou retrouve ceux d’E.T. au fond du désert du Nouveau Mexique, au choix. Et ce avant le 10 décembre prochain. Sont concernés Too Human, X-Men Destiny, mais aussi les pojets toujours en cours, tels que The Box/Ritualist (un survival horror open-world annoncé en 2004 pour la PS3, puis passé chez Sega puis chez THQ, et finalement annulé au profit d’un coup de main sur les DLC de Darksiders), et The Sandman et Siren in the Maelstrom, deux projets non dévoilés.

Conséquence peut-être du bide de leurs jeux, les allocations gouvernementales semblent fuir également le studio, qui devait toucher une subvention provinciale de 2,5 millions de dollars sur 5 ans, à partir de juillet 2011, ceci afin d’embaucher 80 employés et de maintenir les 97 personnes a l’époque dans les bureaux. Ces fonds n’arriveront jamais au studio, et au début de ce mois de novembre, Denis Dyack, patron du studio, a révélé qu’ils n’étaient plus que 5 dans les locaux. L’avenir semble donc tracé pour Silicon Knights : à moins d’un miracle, ils rejoindront la terre fraichement retournée d’une tombe, pour partir rejoindre Kain et Raziel.



 

 
image



 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par ethan le 26/11/2012 à 18:23

 

1

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Le business du jeu vidéo est vraiment impitoyable smiley 28

662 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

14782-silicon-knights-epic-proces-cry-engine