Code Hero est-il la première escroquerie organisée sur Kickstarter ?

 

Publié le Samedi 15 décembre 2012 à 08:00:00 par Laurent Benoit

 

Code Hero est-il la première escroquerie organisée sur Kickstarter ?

Ou juste un jeu très en retard ?

imageAlex Peake (au centre sur l'image de droite) est-il quelqu’un qui ne sait pas communiquer son avancement à ses fans, ou est-il le premier escroc à sévir sur Kickstarter ?

A la base, il y a son projet de jeu vidéo éducatif, Code Hero. Lancé sur Kickstarter, la campagne de financement participatif récolte 170 000 dollars quand il en demandait 100 000. Les joueurs s’enthousiastes pour un projet d’un FPS permettant d’apprendre à coder en Javascript tout en jouant.

La volonté de l’auteur semblait bien être de pousser les gens à s’amuser en apprenant le langage utilisé dans Unity, le plus célèbre des moteurs de développement de jeu chez les indépendants. L’aspect puzzle et novateur utilisant les codes du shoot séculaire vont permettre un beau coup de pub au jeune homme et à son jeu que certains rapprochent déjà de Portal.


Alors que le jeu aurait dû sortir il y a déjà un mois, les joueurs n'ont plus de nouvelles du jeu depuis deux mois, et jusqu'à cette semaine, les appels des "backers" (donateurs) étaient restés sans réponse, et ils ont progressivement été de plus en plus nombreux à se dire qu'Alex pourrait bien s'être tiré avec les 170 000 euros. 
Les joueurs vont tour à tour demander des explications, puis leur remboursement. Devant le silence d’Alex, certains menacent d'entamer une action collective contre le développeur domicilié à San Francisco. Il n’en faut pas plus pour que finalement, Alex réagisse et poste un billet d’explications sur Kickstarter. Et dans ce dernier, il explique qu’il ne pourra rembourser personne.

imageLa raison, c’est que le jeu est toujours en développement, et que s’il a pris du retard, il est toujours sur les rails, pour une sortie désormais repoussée sans date précise. Et que l’argent n’est plus là, puisqu’il a servi à financer son développement, Alex ayant utilisé les fonds pour se verser un salaire ainsi qu’à son équipe depuis février. Et de bons salaires, puisqu'il payait ses développeurs entre 3000 et 5000 dollars par mois. Il aune seconde alpha du jeu est prévue pour 2013. Une blague pour certains, l’alpha étant une première mouture très primaire d’un jeu vidéo, et le studio ayant déjà présenté une alpha cette année.

Il n’en faut pas plus pour faire bouillir certains qui commencent à parler d’escroquerie et à menacer le développeur de poursuites, pendant que ses proches accourent à sa défense et entament une guerre des mots (certains ayant fouillé le passé d’entrepreneur maladroit d’Alex et pointé du doigt le fait qu’il n’en soit pas à son premier projet raté).

Ce qui n’empêche pas la communauté de fulminer, car Alex et son équipe n’ont donné aucune information sur tout ceci via Kickstarter. Certaines questions de fans ont trouvé réponses sur le site du développeur, mais aucune communication n’a filtré depuis l’annonce d’une nouvelle alpha du jeu début septembre, ni sur Twitter ni sur le site du jeune homme.
Du côté de la presse, The Escapist a listé de nombreux faits incongrus mettant en cause la bonne foi du développeur, avant de mettre à jour son papier quand Alex a réagi.

imageCar ce dernier et son équipe sont désormais mobilisés pour répondre aux questions, après avoir présenté de plates excuses pour le manque de réactivité face aux questions. Ils ont organisé mercredi, de bonne foi, un vidéo-chat sur Google avec eux pour en parler, et contactent désormais la presse pour démentir toutes les affirmations de tentative de "cassos avec la caisse".
Certains continuent d’exiger un remboursement, persuadé de la mauvaise foi du garçon, et craignant de voir désormais le développement traité à l’arrache pour sortir un jeu e plus vite possible (vu que ça gueule en face) au détriment d’une véritable qualité. Pas faux. Mais contrairement à ce que l’on lit dans la presse anglophone, aucune class-action n’a encore été lancée contre l’équipe. Un groupe de backers s’est réunis pour combiner leurs infos et témoignages, mais sont désormais en contact direct avec Alex et son équipe.

En attendant le fin mot de cette histoire, si votre philanthropie naturelle vous donne envie de croire en Alex et son projet, vous pouvez toujours acheter vous aussi un exemplaire du jeu qui n’existe pas encore, sur le site officiel. L’alpha du jeu est aussi téléchargeable pour se faire une idée du projet. Kickstarter quant à lui, s'est bien garder de prendre parti, et n'a rappelé via ses porte-paroles que c'était aux développeurs des projets de tenir leurs engagements et leurs deadlines, et qu'ils pouvaient essuyer un retour de flamme de leurs backers, en se dégageant de toute responsabilité possible.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Mortal le 15/12/2012 à 13:37

 

1

avatar

Inscrit le 13/09/2010

Voir le profil

chai pas, j'eu donné 100€ pr une artiste sur my major company, bah elle a completé sa limite a atteindre, il parait qu'elle a toujours pas fini son cd, enfin je sais pas, j'ai rien recu.

donc c juste, plus jamais en fait. Qu'ils se demerdent avec de la levé de fond via investisseurs qui eux les suivront de plus pres, vu que nous, pauvres cretins, on a aucune possibilité d'intervention, ni meme de contact carrement pour demander ce qui se passe.

Cet exemple n'en etant qu'un parmi d'autre

2817 Commentaires de news

Ecrit par Kenpachi le 16/12/2012 à 00:11

 

2

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Et de bons salaires, puisqu'il payait ses développeurs entre 3000 et 5000 dollars par mois.
Désolé, mais c'est une misère pour un développeur expérimenté: un junior, ça gagne 60.000$ par an aux USA.

993 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

15010-kickstarter-code-hero-argent-escroquerie