Pour Tim Schafer, les jeux indépendants ne seront pas sur consoles next-gen

 

Publié le Mercredi 19 décembre 2012 à 09:58:00 par Laurent Benoit

 

Pour Tim Schafer, les jeux indépendants ne seront pas sur consoles next-gen

La mort du petit commerce

Tim Schafer l’emblématique s’est récemment confié au micro de nos confrères de Polygon à propos de ses inquiétudes sur son avenir de développeur indépendant, et celui de ses pairs.
Schafer pense que leurs jeux (de Monkey Island à Brütal Legend pour sa carrière), trop différents des productions AAA à base de FPS militaire ou brutal et de jeux d’action à gros moyens, ne survivront pas à la prochaine mise à jour de nos consoles de salon.

Schafer doute en effet que sa boîte, Double Fine Productions, et par extension tous les autres développeurs indépendants, aient encore envie de claquer des sommes de plus en plus démentes dans le développement de jeux vidéo.

imageMême si "indie" rime avec téléchargement et petites productions plus modestes, Shcafer rappelle qu’ils ne sont pas des hippies fumant des joints toute la journée en programmant dans un garage (une image des indépendants qui avait déjà été citée sur un ton agacé par David Cage d’ailleurs). 
Et que les jeux vidéo, même indés, ont des coups de développements "cachés", ne serait-ce que la certification des constructeurs hardware ou les frais de patching (comme chez Microsoft, qui a apparemment refusé de patcher Fez sans obliger le studio à payer derrière pour une opération nécessitant ses serveurs).

Schafer parle ainsi de 40 millions de dollars qui ont été nécessaires pour le développement et l’édition de Brütal Legend, un jeu indépendant qui aurait dû marcher tant il avait toutes les cartes en mains : un véritable éditeur (EA), une rockstar cabotine pour la caution alternative en la personne de Jack Black, modélisé dans le jeu, un univers tournant autour du heavy metal et du hardrock, et des moyens.

Le jeu s’est surtout étouffé dans son cordon jack tant il était redondant et pas forcément amusant à jouer, mais comme j’adore cette initiative d'incursion rock dans autre chose qu'un jeu de guitare, il gardera une place spéciale dans mon cœur et je me garderai bien d’étaler mes avis narcissiques dans cet article. "Ah, trop tard" me dit Cedric. "Mais si pauvre tâche, relis ta ph…" ah ouais. Bon tant pis. Je suis le Eddie Wallou de Gamalive, et c’est ainsi, vous n’avez pas fini d’en baver.

Bref, Brütal Legend, jeu mis en avant commercialement par rapport à d’autres indés, a lui aussi échoué à tutoyer les nuages. Et Tim pense que si les consoles n’adoptent pas un modèle à la Steam, "plus ouvert", c’est la fin du jeu indépendant sur consoles :
« Nous voudrions continuer d'être actifs dans ce domaine, nous tenons aux consoles, mais à moins qu'ils ouvrent le système à l'image de ce que nous avons sur Steam...

On leur a parlé de ça, et vous savez, ils nous comprennent. Ce sont de grosses sociétés et elles ne peuvent pas changer du jour au lendemain, mais je pense qu'elles prennent en considération ces problèmes. Ne reste plus qu'à voir ce qui va se passer maintenant. »
Avec un tel support au gros Gabe et sa console, on peut être quasiment certain de savoir chez qui Schafer partira développer. Mais cette arrivée surprise ne remet pourtant pas en cause une problématique réelle accentuée de jours en jours par les budgets de plus en plus assommants des gros éditeurs en développement et en marketing (personne ne veut jamais donner de chiffres exacts avant que les jeux sortent, mais en revanche ça ne se prive pas d’étaler des chiffres de ventes sur le mois ensuite, mmmh ?).
Récemment encore, alors que Microsoft clame a qui veut l’entendre qu’Halo 4 est le jeu de l’année en termes de ventes, Ubisoft exprimait son dépit et son amertume face à l’accueil glacial des joueurs concernant sa grosse première production Wii U, ZombiU. Les plus alarmistes pensent déjà que l’éditeur pourrait se désengager à cause de cela du développement de la console de Nintendo.

Et chez les indépendants, pour revenir à notre sujet et le clore, que penser des nombreuses critiques déjà formulées par les indés à l’encontre du Live de Microsoft favorisant les grosses productions et les blockbusters ou des barrières tarifaires imposées par les constructeurs (et Valve sur Greenlight) pour mettre un jeu en ligne dans leurs magasins…

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par clayman00 le 19/12/2012 à 10:14

 

1

avatar

Inscrit le 03/01/2012

Voir le profil

Le jeu s’est surtout étouffé dans son cordon jack tant il était redondant et pas forcément amusant à jouer, mais comme j’adore cette initiative d'incursion rock dans autre chose qu'un jeu de guitare, il gardera une place spéciale dans mon cœur et je me garderai bien d’étaler mes avis narcissiques dans cet article.
I4M WITH u BRO
il est en bonne place dans mon etagére ce jeu...

edit : sinon en ce qui concerne la news, je pense pas que les indé vont disparaitre sur la prochaine gen...
ce type de jeu est bien trop plebicité (cité par la plebe donc...)
par contre, je pense effectivement que Tim-tim fera surement des exclus sur l'ouya... pardon la steam box ... ?

6234 Commentaires de news

Ecrit par CyberJoJo le 19/12/2012 à 10:34

 

2

avatar

Inscrit le 26/12/2009

Voir le profil

Qu'ils disparaissent s'ils croyent que seules les consoles comptes !

Le pc est là, et sera toujours là smiley 29

Developpez dessus didou ! smiley 21

1579 Commentaires de news

Ecrit par kasasensei le 19/12/2012 à 10:50

 

3

avatar

Inscrit le 05/12/2010

Voir le profil

Ah, les jeux indé, mon nouveau dada...

La section xblig est au moins aussi importante à mes yeux de joueur que la section xbla. Elle participe à cet élan de nouveauté sans cesse renouvelé et à l'intérêt de tester de nouvelles créations, souvent pourries, parfois drôle, rarement intelligentes mais toujours intéressantes à tester et surtout à un prix donné. Pour cette raison précise, je trouve que la section purement indé de la 360 est tout bonnement indispensable et je dirais même qu'il manque beaucoup une telle section sur ps3 voir wii (mais pour cette dernière ce sont les monstrueuses contraintes techniques et légales de nintendo qui font un mur) et je ne comprends pas que ces constructeurs aient suivi l'exemple de Microsoft sur ce point.

Après il y a jeu indé et jeu indé... Il y a jeu indé fait par une ou deux personnes, jeu indé fait un staff collectif de quelques personnes et studio parrainé par un éditeur ou constructeur et ayant carte-blanche pour laisser s'exprimer leurs idées et potentiel créatif.

- Je pense qu'il y aura désormais toujours de la place pour la dernière catégorie sur les stores de la (très probablement) dernière génération de console à venir. Ces petits studios professionnels de renom ayant acquis une certaine renommée et participant à eux-seuls parfois plus au succès d'une plateforme que des titres AAA dont l'exclusivité à été monnayé de manière ridicule (eg.HOUSEMARQUE).
- Les petits staff de créateurs indé, eux, ont des ambitions tout aussi grande mais souvent bien moins de moyens pour mettre en application leurs créations et eux se tourneront sans doute plus facilement vers le monde du pc pour la liberté et les couts de fonctionnement bien moindre qu'il propose (eg.HAWKEN). Cette seconde catégorie a beaucoup de mal à s'installer sur console, les contrôles qualité étant ce qu'ils sont, parfois très strict, un studio qui va miser sur un support donné mais se voir repoussé à de multiples reprises une certification/autorisation ne va peut être pas avoir les finances ou la motivation pour retenter l'expérience auprès d'un éditeur/constructeur qui aura été si difficile à contenter (eg.FEZ).
- Les vrais indé, se limitant à une ou deux personnes prenant en charge tout le développement de leurs titres, eux, ont pour l'instant le choix des armes, avec d'un côté la section xblig de la 360 (eg. Milkstone Studios, Magiko Gaming), les stores des smartphones et éventuellement le psmobile que tout le monde oublie déjà (eg.FuturLab)... Je souhaite à cette dernière catégorie, assurément la plus importante quantitativement, de bénéficier toujours de cette visibilité, voir d'une visibilité améliorée pour la prochaine génération de console à venir. Comme je le dis pour la section indé de la 360, c'est un vent de fraicheur qui participe à l'envie de démarrer sa console et de voir les dernières conneries sorties.

Steam Greenlight a bien tenté de fédérer et rassembler les indés sous la bannière du plus gros store PC existant, mais le phénomène s'essouffle terriblement et l'intérêt est vraiment retombé, certains studios ayant décidé de passer en premier lieu vers des plateformes plus enclines à mettre en avant les contenus et jeu indépendants (eg.Desura) sans se murer derrière un processus long et rébarbatif qu'est au final ce greenlight qui emmerde presque autant les joueurs (qui veulent voir leur coup de cœur débarquer sur le store de Valve) que les créateurs qui font des pieds et des mains pour promouvoir leurs titres qui auraient du, selon le concept initial, arriver plus rapidement et facilement sur le store officiel pour bénéficier de la visibilité de la plateforme PC la plus reconnue, mais qui au final mettre 4 plombes et arrivent par trop petit lots pour que tout cette mascarade n'en devienne pas au final qu'une monumentale perte de temps. L'intention était bonne mais greenlight mérite une réforme, d'urgence.

(Exemples donnés de tête pour les studios, certains ayant évolué ces derniers mois pour passer à la catégorie au-dessus, que ce soit par le nombre d'employés ou par les partenariats signés avec des éditeurs/constructeurs.)

10688 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

15044-tim-schafer-jeu-inde-next-gen