GAME : quel avenir pour les salariés ?

 

Publié le Vendredi 11 janvier 2013 à 08:30:00 par Cedric Gasperini

 

GAME : quel avenir pour les salariés ?

Sombre, l'avenir, sombre...

imageComme vous l'avez suivi depuis de nombreux mois, puisque nous nous en sommes fait l'écho régulièrement, la chaîne de boutiques GAME est à l'agonie et devrait, en toute logique, disparaître du marché vidéoludique français.

557 employés, environ 150 boutiques... autant de cas qu'il va falloir traiter au coup par coup. Car personne n'est dupe : les carottes sont cuites.
D'autant plus cuites, d'ailleurs, que les promotions de ces derniers jours, à grands coups de -60% sur les jeux neufs et d'occasion, et -30% sur les consoles, pose un autre souci : il s'agit de ventes à perte. Et GAME a bien attendu sagement les soldes, seule période où vendre à perte est, en théorie, autorisé, pour liquider son stock.

Et maintenant ?

Les salariés se désolent du manque de communication total avec leur direction, et ne savent donc pas comment ils vont terminer le mois : les étals sont vides, les joueurs se sont rués sur les rayons pour profiter des réductions... plus aucune boutique n'a de console et il ne reste, finalement, que les jeux sans intérêt fans quelques bacs aux 3/4 vides.

Certaines boutiques pourraient carrément ne pas réouvrir la semaine prochaine : ouvrir pour ouvrir avec 3 jeux dans chaque rayon n'a aucun intérêt selon eux.

imageReste à savoir ce qui va désormais se passer durant les prochains jours. Lundi prochain, le nom des repreneurs éventuels devraient être connus. La direction de GAME a déjà confirmé que le concurrent Micromania avait fait une offre pour reprendre certaines boutiques. On parle d'une quarantaine seulement : en effet, entre celles qui sont déficitaires et les nombreuses boutiques qui sont en concurrence directe, placées juste à côté, avec les lieux de vente de Micromania, il ne devrait pas y en avoir beaucoup à "sauver". Cela permettrait surtout à Micromania de s'offrir des murs pour une bouchée de pain. Tout ou partie du personnel devrait alors être récupéré si cette offre était acceptée (et là encore,c'est loin d'être gagné).
D'autres repreneurs devraient être intéressés par les emplacements bien situés, mais n'acquéreraient que les murs : les salariés seraient laissés sur le carreau.
Enfin, d'autres boutiques dont GAME n'est pas propriétaire (dans les centre commerciaux par exemple) devraient purement et simplement disparaître et être remplacées par d'autres : la liste d'attente est généralement longue.

Mais ce sera le 25 janvier prochain que le couperet tombera : Le tribunal de Bobigny statuera sur l'avenir de GAME. En toute logique, à moins d'un revirement de situation totalement improbable, il devrait annoncer la liquidation judiciaire de la société. Dès lors, il aura le choix entre accepter diverses propositions et démanteler le réseau de boutiques, ou carrément tout rejeter s'il estime que les offres ne sont pas suffisantes, ce qui malgré tout paraît peu probable. 

Quoi qu'il en soit, contrairement à ce que vous pouvez lire çà ou là et contrairement aux différentes déclarations faites par les uns ou les autres, les perdants seront toujours les salariés. Il faut savoir qu'en cas de liquidation, l'argent récolté - et donc celui récolté durant les soldes également - va principalement aux fournisseurs et autres créanciers. Les salariés sont toujours les dernier servis. Et du coup, quand on vend à perte...

En tout cas, c'est toute une époque qui se termine. On ne peut donc qu'être tristes. Pour les salariés, bien évidemment, mais aussi pour le jeu vidéo en général.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par dieudivin le 11/01/2013 à 09:32

 

1

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

smiley 44

4039 Commentaires de news

Ecrit par nicozach le 11/01/2013 à 10:40

 

2

avatar

Inscrit le 26/05/2009

Voir le profil

En cas de liquidation judiciaire, il me semble que les salariés sont prioritaires. Ensuite passe la société de liquidation, puis dans le cas où il reste de l'argent, les fournisseurs/dettes sont payés.

Garantie des salaires après redressement ou liquidation

Après reste toujours le problème de retrouver un emploi...

186 Commentaires de news

Ecrit par Mikis le 11/01/2013 à 10:47

 

3

avatar

Inscrit le 21/12/2011

Voir le profil

Effectivement, les salariés sont prioritaires et concernant les salaires et indemnités ils sont garantis par un fond de l'état.
Ils toucheront donc les montants auxquels ils ont droit. C'est une maigre consolation, mais c'est déjà ça.

1128 Commentaires de news

Ecrit par Mortal le 11/01/2013 à 10:51

 

4

avatar

Inscrit le 13/09/2010

Voir le profil

ils peuvent pas se barrer avec la caisse des soldes ?
puis comme ils ont pas de communication avec la maison mere, autant fermer le magasin, tout en declarant qu'il etait ouvert pour avoir le dernier salaire, c'est le genre de truc que j'aurais aucune hesitation a faire.

De toute facon la maison mere pourra pas savoir ni prouver puisqu'elle s'en fout

2817 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 11/01/2013 à 11:01

 

5

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Je me suis mal exprimé.

En cas de liquidation, l'argent va en priorité non pas aux salaires, mais aux fournisseurs. Ce qui signifie que l'argent récolté lors de ces soldes devrait aller aux fournisseurs et autres créanciers.
Le but est bien évidemment d'éviter l'effet domino, et que d'autres sociétés doivent fermer suite au dépot de bilan d'une société.

Le souci est que cette vente (très) à perte, ne devrait même pas permettre ce remboursement de dettes.

Les salariés, eux, ne toucheront donc rien sur l'argent récupéré. C'est l'Etat, via un fond spécifique, qui leur versera les sommes dues.
Leurs salaires et sommes dues sont donc garanties par l'Etat.
Malheureusement, les procédures sont longues et peuvent prendre... plusieurs mois...
Et même de longues semaines avant d'avoir la fameuse petite feuille jaune qui permet de s'inscrire au chomdu...

6663 Commentaires de news

Ecrit par 10r le 11/01/2013 à 11:21

 

6

avatar

Inscrit le 18/03/2010

Voir le profil

Ppas d'illusion dans le cadre d'une liquidation la période recouverte par l'AGS n'est que partielle ! durée, RTT, heures sup ??

4324 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 11/01/2013 à 11:48

 

7

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Voilà. On en revient au même : les salariés vont trinquer.

6663 Commentaires de news

Ecrit par Mikis le 11/01/2013 à 16:38

 

8

avatar

Inscrit le 21/12/2011

Voir le profil

Pour être vraiment exact, les organismes sociaux passent avant tout le monde (donc avant les fournisseurs, qui je vous le garantie, ne toucherons sans doute rien puisque Game ne doit - à priori - plus payer ses charges sociales depuis des mois)

1128 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

15246-game-avenir-infos-nouvelles-fermeture