L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 13 janvier 2013 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Je suis méchant et puis c'est tout

imageJ’suis pas un mec gentil.
Faut se rendre à l’évidence, hein. J’suis un méchant. Tout sauf un type bien. J’suis pas un mec gentil et puis c’est tout. C’est comme ça, circulez, y’a rien à voir. Y’a plus à craindre qu’autre chose.
Oh, remarquez, je le vis très bien. Pas la peine de s’en faire pour moi ou de lancer un « le pauvre, il est méchant, il doit en souffrir ». Tout va bien. J’suis méchant et puis c’est tout. Pas la peine d’en faire un fromage ou de s’apitoyer. Je vous dit que je le vis très bien. Oderint, dum metuant.
Pas la peine non plus de rechercher une cause cachée, une blessure secrète, une cicatrice jamais refermée ou un traumatisme de l’enfance. Déjà parce que je hais les psys. Désolé si certains nous lisent, hein, mais je hais les psys. Ces types qui vont vous trifouiller le cerveau pour en sortir des soi-disant vérités qu’ils ont repiqué dans des bouquins écrits par des malades mentaux (n’allez quand même pas me dire que Freud était sain d’esprit !), ça me dresse le poil.
Les psys sont à l’intelligence ce que… ce que… tiens, ce que PSY (oui, le choix n’est pas innocent) est à la musique. Quelque chose de très en vogue, mais de si nuisible qu’on devrait le balancer dans la Vologne pieds et mains liées dans un sac plastique. Après torture, bien évidemment.

imageEt puis je n’ai jamais subi de traumatisme. Du moins aucun que je n’ai jamais réussi à surmonter. Bon, ok, pourtant, j’aurais eu de quoi garder des séquelles à vie : j’ai fait du catéchisme, et je suis même parti en « retraite » à la campagne avec des curés pour ma communion. C’est dire. Pire encore : j’ai fait de l’espagnol au lycée. Avec de vrais profs d’espagnol, dans toute leur splendeur. J’ai eu une petite copine fan de Patrick Bruel. J’ai même couché avec. C’est dire si j’aurais pu mal tourner après ça. J’ai eu des relations avec des gens bizarre. Une fan de SM. J’ai rompu en la laissant attachée au lit. Une mère et sa fille. En même temps. J’ai couché avec une noire qui parlait en créole pendant l’amour. Je suis allé à des rallyes versaillais. Et là, y’a rien à en dire d’autre que de vous laisser imaginer des abrutis qui dansent du rock moulinette sur n’importe quelle chanson, même sur de la Dance ou du Disco. J’ai fait mon service militaire, sous les ordres de types qui confondaient leur droite et leur gauche. J’ai même épousé une nana fan de poney. Non, je vous dis, j’ai eu des expériences étranges et qui auraient pu foutre en l’air le peu de santé mentale qui me restait. Mais non. J’ai tout surmonté vaillamment et ai continué bon gré mal gré mon petit bonhomme de chemin
Alors je ne dis pas que je n’ai pas été marqué par la vie. Que je n’ai pas sur le corps ou sur l’âme quelques cicatrices. Mais elles se sont toutes refermées depuis longtemps et n’ont pas contribué plus que ça à faire de moi une graine de psychopathe.

Ça ne sert à rien de chercher une explication. Une cause particulière. Je suis méchant et puis c’est tout.
Faites avec. Que le monde fasse avec.

Je distribue les remarques acerbes comme Jésus les petits pains, et les réflexions odieuses comme un docteur les ordonnances de Lexomil.
Je ne rate jamais une occasion de faire pleurer un enfant – ceux des autres, hein – et de traumatiser un petit vieux.

imageTenez, le fameux test du FBI. J’étais en fin de cycle au lycée ou en début à la Fac. Nous étions un petit groupe de potes et l’un d’eux débarque un jour et nous lance : « Hé les mecs ! J’ai une super énigme à vous raconter, c’est le FBI qui l’a mise au point pour identifier les psychopathes et si vous répondez juste, ça veut dire que vous en êtes un ! ».
Et il commence à nous la raconter :
« Aux funérailles de leur mère, deux jeunes filles rencontrent un homme séduisant qu’elles ne connaissent pas. Quelques jours plus tard, une des sœurs est assassinée par l’autre. Pourquoi ? »
Et mes potes de répondre des trucs du genre « Elle a voulu hériter seule pour se barrer avec le type » ou « elles se sont disputé pour l’héritage » blablablabla…
Moi seul ai donné la bonne réponse : « Elle a tué sa sœur dans l’espoir que l’homme soit à nouveau aux funérailles ».
Du coup, j’ai eu nettement moins d’ami pour la fin de l’année. Ils me regardaient bizarrement et dès que je leur demandais un truc, ils acceptaient avant même que je finisse ma phrase, de peur de me contrarier.

imageOh, je sais. Certains pensent que je suis un faux méchant. Prenez mon amie Stéphanie. Mais si, je vous ai déjà parlé d’elle. Nous nous sommes connus au collège, perdu de vue pendant des années, et retrouvés lors d’un gala de danse où nous filles officiaient. Nous avons dîné chez elle hier soir. Et elle me disait « mais toi, en fait, t’es un gros nounours ».
Certes. Je ne le nie pas et accepte la comparaison. Un gros nounours. Tout en vous rappelant qu’un « nounours », surtout les gros, genre grizzly, ça peut vous arracher la tête d’un type d’un seul coup de patte. On a peut-être l’impression que c’est tout gentil, tout mignon, tout poilu tout doux, mais ça vous bâfrerait un chiard en deux coups de mâchoire, sans même prendre le temps de recracher la couche.
Et puis, hein, si j’étais gentil, irais-je dire que cette même Stéphanie, lorsqu’après quelques verres, la discussion a dévié sur le sexe, comme ça arrive souvent entre amis (mais si, ne le niez pas), nous a avoué qu’elle « préférait le faire avec la bouche parce qu’avec la main, après, ça colle et qu’elle n’aime pas ça ? Et que son mari est un adepte du coït buccal simultané ? Ou qu’il aimerait bien un jour essayer le baillon-boule avec la cravache pendant qu’elle porte un costume d’Amazone en cuir clouté avec un nez de clown (chacun ses fantasmes, merci de ne pas juger) ? ». Tout en me suppliant ensuite de ne le répéter à personne et surtout pas dans mon édito parce que certains de ses amis le lisent ? Hein ? Hein ? Hein ?

Non mais c’est comme ça. Je suis une grosse pourriture et puis c’est tout. Un sale type. Tout sauf recommandable. Qui dit tout haut ce qu’il pense, quitte à choquer, heurter, humilier, piétiner, assassiner.

Mais… c’est aussi pour ça que vous m’aimez, non ?

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par ganjatealq le 13/01/2013 à 12:15

 

1

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Tu as survécu à des rallyes versaillais ?!? Je te tire mon chapeau !

181 Commentaires de news

Ecrit par CyberJoJo le 13/01/2013 à 12:17

 

2

avatar

Inscrit le 26/12/2009

Voir le profil

smiley 26smiley 30

Ahh la blague du FBI. Je la connaissait depuis quelques temps et mes parents ont décidé de ma la faire.

Je rigole encore de la tête qu'ils ont eu quand j'ai dit la bonne réponse smiley 29

1579 Commentaires de news

Ecrit par DarkSerpent le 13/01/2013 à 12:25

 

3

avatar

Inscrit le 10/09/2009

Voir le profil

C'est quoi un rallye versaillais?

3142 Commentaires de news

Ecrit par dieudivin le 13/01/2013 à 12:57

 

4

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Je ne sais pas trop ce que sont des rallyes versaillais mais ça a l'air bien chiant.
Belle locution latine au passage. Dangereux et cultivé: combinaison démoniaque digne d'Igor smiley 35

4040 Commentaires de news

Ecrit par DarkSerpent le 13/01/2013 à 13:05

 

5

avatar

Inscrit le 10/09/2009

Voir le profil

J’ai eu une petite copine fan de Patrick Bruel. J’ai même couché avec.

Avec Bruel ? Pervers.

3142 Commentaires de news

Ecrit par Patch le 13/01/2013 à 20:47

 

6

avatar

Inscrit le 01/09/2009

Voir le profil

Ecrit par DarkSerpent

C'est quoi un rallye versaillais?
rassemblement de jeunes de même catégorie sociale/culturelle/religieuse/etc
les jmj c'est un exemple de rallye versaillais géant, par ex smiley 9

1227 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 14/01/2013 à 06:39

 

7

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Patch

rassemblement de jeunes de même catégorie sociale/culturelle/religieuse/etc
les jmj c'est un exemple de rallye versaillais géant, par ex smiley 9
Pas tout à fait.
Il s'agit d'une soirée dansante entre versaillais. C'est-à-dire de jeunes gens issus d'une bourgeoisie (ou qui s'estiment issus de cette bourgeoisie même s'ils n'en ont pas ou plus les moyens) surannée, sous l'oeil bienveillant des parents (présents à la soirée et qui filtrent les entrées, cela va sans dire), sans alcool, et où tout le monde danse un rock "moulinette" (appelé aussi rock mayonnaise) quelle que soit la chanson qui passe.

6669 Commentaires de news

Ecrit par Mikis le 14/01/2013 à 11:52

 

8

avatar

Inscrit le 21/12/2011

Voir le profil

C'est quoi un rallye versaillais?
Ah bon, c'est pas quand tu fonces avec ton 4x4 munit de son pare-buffle sur des jeunes Duguéclin à mèche qui traversent en dehors des passages cloutés dans les rues de Versailles ?
Merde, putain, on me dit jamais rien à moi et après on s'étonne que ça dérappe (sur les crânes fracassés desdits Duguéclin) smiley 52
Ouais, moi aussi je suis méchant, mais Cédric reste mon maître. smiley 49

1131 Commentaires de news

Ecrit par Patch le 14/01/2013 à 13:42

 

9

avatar

Inscrit le 01/09/2009

Voir le profil

Ecrit par Cedric Gasperini

Pas tout à fait.
Il s'agit d'une soirée dansante entre versaillais. C'est-à-dire de jeunes gens issus d'une bourgeoisie (ou qui s'estiment issus de cette bourgeoisie même s'ils n'en ont pas ou plus les moyens) surannée, sous l'oeil bienveillant des parents (présents à la soirée et qui filtrent les entrées, cela va sans dire), sans alcool, et où tout le monde danse un rock "moulinette" (appelé aussi rock mayonnaise) quelle que soit la chanson qui passe.
la définition a un peu changé en 2 décenies on dirait!

1227 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

15277-mechant-ours-gentil-humeur-sale-type