Un actionnaire d'Activision les attaque en justice à cause du rachat

 

Publié le Mercredi 7 août 2013 à 10:20:00 par François Bouttemy

 

Un actionnaire d'Activision les attaque en justice à cause du rachat

Pas content ! Pas content !

Activision Blizzard a récemment annoncé son intention de se détacher du groupe Français Vivendi en vendant ses parts à un groupe d'investisseurs. En réponse, l'actionnaire Todd Miller a déposé une plainte contre Activision, son conseil d'administration et Vivendi, au motif que le groupe d'investisseurs vient en tête des actionnaires sans aucun avantage pour les autres actionnaires d'Activision.

Selon Miller, et comme le rapporte Entertainment Law Digest, le groupe d'investisseurs, qui comprend Bobby Kotick, le PDG d'Activision, recevra une "manne impressionnante" de 600 millions de dollars avec la transaction. Le groupe d'investisseurs prévoit d'acheter 172 millions de parts pour un montant de 2,34 milliards de dollars, à un prix 10% inférieur au cours de clôture de l'action Activision avant le jour de l'annonce. Miller accuse les différentes sociétés qu'il attaque de violation des obligations fiduciaires, d'abus de biens sociaux et d'enrichissement non justifié.

La plainte demande au tribunal d'annuler le contrat de rachat, et de mettre en place des contrôles pour prévenir certaines actions similaires dans le futur.

Bobby Kotick, enrichissement injustifié ? Non, je ne vois pas.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par dieudivin le 07/08/2013 à 20:17

 

1

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Et je pense bien que l'on ne sait pas encore tout de cette affaire... Depuis le temps que je me suis penché dessus, il y a encore pas mal de zones d'ombres qui sont difficile à justifier facilement.

Sortez le pop-corn et investissez dans le maïs car je pense que l'on en a encore pour un bon moment avant d'en apercevoir la fin.

4041 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

17572-activision-blizzard-vivendi-rachat-actionnaire-plainte