(Gamescom) Watch Dogs

 

Publié le Jeudi 29 août 2013 à 10:30:00 par Vincent Cordovado

 

(Gamescom) Watch Dogs

The dog is watching you

Nouvelle licence phare d'Ubisoft ? Watch Dogs souhaiterait l'être. Même si de prime abord le titre fleure bon l'Assassin's Creed des temps modernes, il est bien parti pour être un peu plus que ça. C'est en tout cas ce que nous avons pu découvrir, le pad en main, lors de notre présentation du titre à la GamesCom 2013.

Watch Dogs se présente comme un titre d'action proposant un mode ouvert et dans lequel votre personnage aura la capacité de hacker tous les éléments électroniques de l'environnement. C'est ainsi qu'il est possible de hacker un téléphone pour entendre les conversations téléphoniques, hacker un distributeur pour récupérer du cash, hacker les caméras de surveillance d'un complexe, hacker les feux de circulation. Bref, tout ce qui est électroniques est hackable. Et toutes ces petites choses offres des possibilités intéressantes pour l'élaboration de stratégie lors des missions proposées par le jeu. C'est d'ailleurs ce que nous avons dû mettre à profit dans la première partie de la démo, avec une phase d'infiltration d'un complexe. On se prend donc facilement au jeu du hack des caméras, pour repérer par où passer, regarder les rondes des gardes, qui possèdent les pass importants et atteindre ainsi nos objectifs. C'est assez grisant. Tout comme dans Assassin's Creed, les gardes disposent d'une jauge d'alerte qui se remplit s'ils vous aperçoivent. La manière d'arriver à nos fins est libre. Si nous l'avons joué safe, avec une approche discrète, on aurait tout aussi bien pu la jouer Rambo style, à grand coup de tatanes et des pétoires pour nettoyer tout ça. Mais c'est vachement plus dangereux.

Vint ensuite le moment de prendre le contrôle d'un véhicule. Et là... Et bien le titre s'en sort plutôt bien. La conduite est facile, typée arcade. On peut dire merci aux petits gars de chez Ubisoft Reflections (Driver). Du coup, on prend le temps de regarder la ville de Chicago. Et là on se rend compte, que si la claque n'est pas réellement sur les graphismes en eux-même, c'est quand même vachement agréable à regarder. De part la vie que dégage la ville, mais également les milliers de détails que permettent les consoles next-gen et qui rendent l'environnement d'autant plus crédible.

Passé ce petit moment de conduite, nous avons découvert le multijoueurs. Avec la possibilité, si l'option est activée, de se faire envahir en pleine partie par un autre joueur. L'idée est carrément chouette. D'autant plus que c'est bien réalisée. Une fois alerté par le jeu de l'intrusion d'un joueur dans notre partie, il faut tenter de le distinguer parmi la foule. Là où c'est rigolo, c'est que si dans sa partie à lui, il incarne le personnage du jeu, dans la notre, il est représenté par une personne lambda. A vous donc, de scruter les attitudes de tous les passants et de les scanner afin de savoir s'il s'agit de votre hacker. Cette feature, outre un petit plus sympa qui rend parano, vous permet, si c'est vous qui réussissez votre hack, de piquer une pourcentage de thune à chaque fois qu'il en gagne au joueur que vous avez hacké. L'idée est donc de pouvoir se faire un grand réseau de hack pour avoir des rentrées d'argent régulièrement.

Dans la même veine, Watch Dogs proposera, à sa sortie, une application smartphone gratuite. L'autre joueur pourra ainsi vous défier via son téléphone ou sa tablette et ceux, même s'il ne possède pas le jeu. L'idée est de vous donner des défis à réaliser. Genre aller à tel endroit en tel temps. Là où c'est drôle, c'est que le joueur à la tablette prend le contrôle de la map. En effet, via la carte 3D de la ville sur sa tablette, il peut déplacer un hélicoptère (que l'on voit bouger en même temps dans le jeu) pour tenter de vous chopper, réquisitionner les forces de l'ordre, les placer comme il le souhaite, faire changer les feux de signalisation, faire sortir des bornes pour vous bloquer le passage. Bref, son but est de vous pourrir la vie et de vous empêcher d'arriver à votre objectif. Avec à la clé, de l'argent pour les deux. L'idée est tout aussi sympa en pratique que sur le papier. L'application propose en outre la possibilité d'éditer ses propres missions. Une très bonne feature en soit qui pourra, par exemple, donner peut être envie à votre copine de jouer avec vous.

Au final donc, ce premier contact avec Watch Dogs a été plus que satisfaisant. S'il ne permet bien évidemment pas de répondre à des interrogations élémentaires (répétitivité, qualité de la narration), il nous aura au moins permis de confirmer que Watch Dogs n'est pas qu'un simple clône d'Assassin's Creed. Reste que bien entendu, tout n'était pas parfait (IA un peu conne, certains éléments s'affichent à la ramasse) mais on reparlera de tout ça, lors de la sortie du titre.

Une sortie calée au 21 novembre prochain, sur PS4, PS3, Xbox One, Xbox 360, Wii U et PC.

 

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par CyberJoJo le 29/08/2013 à 13:19

 

1

avatar

Inscrit le 26/12/2009

Voir le profil

sur PS4, PS3, Xbox One, Xbox 360, Wii U et PC.

Comme ça, pas de jaloux smiley 20smiley 29

Il donne vraiment envie! Espérons qu'ils corrigent les derniers petits défauts avant la sortie smiley 1

1579 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

17668-watch-dogs-preview-ubisoft-hack