L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 1 septembre 2013 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

L'enfer, ce n'est pas les autres...

imageLes vacances sont terminées.
Oui, je sais, pour nombre d’entre vous elles se sont finies il y a longtemps et pour d’autres, elles n’ont pas encore commencées. Mais pour moi, elles se terminent ce week-end. Retour à la normale, donc. Avec son lot de tests en retard, pour ne pas changer. Il serait de bon ton, d’ailleurs, que les éditeurs arrêtent de sortir des jeux fin août. C’est la période où je prends généralement mes congés d’été et ça ne m’arrange pas des masses.

Mais bref. Retour devant son clavier.
Content de revenir, cela dit. Disons que l’on est content de partir, mais toujours heureux de revenir. Ceux qui ont des enfants comprendront un peu plus cette affirmation. Parce que, quoi qu’on en dise, le premier facteur de plombage de vacances, ce sont les enfants. Il y a une différence entre se les coltiner le soirs et les week-ends, ce qui est déjà loin d’être une sinécure, et les supporter pendant trois semaines d’affilée jour et nuit, 24/24.
On ne vous dit pas tout ça, quand vous parlez de faire des gamins. En fait, les sourires de vos parents et proches, quand vous leur annoncez que vous allez être papa ou maman, ce n’est pas « c’est super, on est contents pour vous, vous allez voir, c’est formidable », mais « vous nous avez pourri la vie, à vous d’en chier maintenant, bien fait pour votre gueule ». Si, si.

imageParce que les vacances, avec les gamins, c’est :
« - Nan, j’aime pas les carottes.
- Mais tu en as mangé la semaine dernière et tu en as repris six fois tellement tu as aimé !
- Oui mais aujourd’hui, j’aime pas.
- C’est toi qui m’a demandé d’en racheter !
- J’préfère de l’ananas.
- Y’en a pas !
- Alors du chocolat… »

Ou

« - J’ai faim.
- On vient de sortir de table, je vous ai demandé si vous aviez encore faim et vous m’avez répondu non !
- Oui mais j’ai faim. Je veux mon goûter.
- Il est 13h30 !
- J’veux mon goûter quand même ».

imageEt on vous passe le fait qu’un gamin a le chic pour décider d’aller dans l’eau – sans savoir nager – quand vous somnolez sur la serviette et relâchez un peu votre attention. Et bien entendu, quand vous lui proposez d’aller se baigner, il vous répond qu’il préfère faire un château de sable. Enfin, que VOUS lui fassiez un château de sable. Et tout refus à base de « non mais il fait chaud, là, viens, on va se baigner » sera sanctionné par des pleurs.
Ajoutez le coup du « je me barre en courant en plein marché bondé ». Ou « je me barre pour aller parler avec le vendeur de beignets qui est à l’autre bout de la plage ». Voire le « D’accord, je débarrasse la table mais seulement si je peux foutre un ou deux verres par terre ». Plus le « je pleure toutes les cinq minutes (oui ben j’ai deux filles) », le « je fais comme si je ne t’entendais pas histoire que tu répètes dix fois les mêmes choses mais je retrouve l’ouïe juste quand il s’agit de me demander si je veux une glace », et le « j’ai décidé de jouer avec ta tablette mais je l’ai faite tomber par terre et elle ne veut plus se rallumer ».

Allez vous reposer, après ça… parce que ce n’est bien entendu qu’un petit aperçu de ce qui peut se dérouler… en une journée seulement...

imageNon, partir en vacances avec des gamins, c’est un émouvant plaidoyer pour la vasectomie ou la ligature des trompes. Voire pour l’abandon pur et simple et le soutien inconditionnel de l’orphelinat.

Et ce n’est pas mon amie Stéphanie (je vous ai déjà parlé d’elle au fait ?) qui me contredira. D’ailleurs aucun parent sain d’esprit ou qui n’a pas décidé de baisser les bras et d’oublier sa propre personnalité pour ne devenir plus qu’un parent uniquement dévoué à l’éducation de ses enfants (si, si, il y en a qui cessent d’exister par eux-mêmes dès qu’ils sont parents) ne pourra pas me contredire.

Jean-Paul Sartre écrivait que « l’enfer, c’est les autres ». On voit bien qu’il n’a jamais eu de gamin.

Finalement, donc, content d’être rentré et de pouvoir me reposer enfin en reprenant le boulot. Parfaitement. Et je vais commencer par lire les 2138 mails que j’ai reçu durant cette période d’absence. D’où un édito plus court cette semaine. Parce que bon. Hein. En plus, y’a les courses à faire. Avec les gamines…

On va peut-être les laisser dans le coffre, pour le coup…

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par mat_la_menace le 01/09/2013 à 12:11

 

1

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Vous verrez, c'est que du bonheur !
smiley 26

551 Commentaires de news

Ecrit par dieudivin le 01/09/2013 à 12:13

 

2

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Bon retour parmi nous smiley 7

4038 Commentaires de news

Ecrit par yaknnc le 01/09/2013 à 13:48

 

3

avatar

Inscrit le 02/06/2013

Voir le profil

C est marrant j ai l impression que tu racontes mes vacances en tout cas ma femme a lu avec moi et a glousse tout le long ! smiley 26
Comme tu sais on a aussi 2 filles et ... un garcon de deux ans et demi ... et si je te dis le film "une nuit en enfer" ?! smiley 45

Bref c est la rentree, la serie je teste les parents va continuer !

Bon courage a tous les parents et un peu de reconnaissance bordel ! smiley 54

546 Commentaires de news

Ecrit par rameaux le 01/09/2013 à 21:05

 

4

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Suis entrain de lire "devenez meilleur negociateur que vos enfants" l'aide du gign peux toujours etre pratique avec nos petites têtes blonde smiley 52

691 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

17870-enfants-vacances-enfer-conges-insupportables