L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 17 novembre 2013 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Ce n'est ''que'' du jeu vidéo, bordel

imageCe n’est « que » du jeu vidéo.
Voilà ma pensée. Mon intime conviction. Je reste persuadé que ce n’est « que » du jeu vidéo. Rien de véritablement important, en somme. Rien de vital. Si demain, l’humanité devait revenir à l’âge de pierre, ce que nombre de films catastrophes nous promettent, qu’en resterait-il ? Ce n’est « que » du jeu vidéo, bon sang.
Non pas que je veuille minimiser l’importance de notre travail ou la place prépondérante de ce média (c’est après tout le premier loisir au monde en termes de revenus générés). Juste remettre les choses en perspective. Rappeler de manière un peu démago que si on lève un minimum le nez de son écran, on se trouve face à des guerres, des viols, une montée insupportable du racisme et de l’homophobie, des gens qui n’arrivent plus à vivre décemment face à l’envolée des prix, des taxes et des impôts tandis que les puissants se demandent si ce soir c’est Langouste ou Homard au menu. Il y a tellement d’autres choses où mettre ses convictions, son énergie, ses indignations.

Nous, on ne parle « que » de jeu vidéo.
Certes. Son rôle n’est pas négligeable. Le jeu vidéo aide malgré tout à sociabiliser à une époque où l’individualisme fait force de loi. Il aide à combattre certaines maladies, comme l’autisme, certaines dégénérescences liées à l’âge, ou même freine le développement de la maladie d’Alzheimer. Il permet aussi de s’évader à une époque où les rêves sont trop souvent piétinés par une réalité de plus en plus étouffante. Il aide à supporter le quotidien, pour beaucoup. On vous vend du rêve. Et c’est déjà énorme.
Mais je reste convaincu que, hé, les mecs, redescendez sur Terre : ce n’est « que » du jeu vidéo. Rien de vital. Avant toute chose, c’est un loisir. Et il serait urgent de retrouver la bonne définition du terme. On ne joue pas nos vies sur la qualité d’un Metal Gear Solid ou le scénario d’un Final Fantasy. On ne décide pas du sort du monde en choisissant Xbox One ou PS4. Et les pôles ne vont pas s’inverser si demain on devient PES à la place de FIFA. Il serait de bon ton que certains comportements démesurés cessent à tout jamais.

imageNotez… c’est en ça également que je me détache pleinement de la quasi-totalité de mes confrères. Je reste persuadé, intimement persuadé que le jeu vidéo, tout art qu’il est, n’est pas nécessaire à l’existence et n’est, finalement, « rien d’important ». Dans le sens qu’il s’agit uniquement d’un simple loisir, au risque de me répéter ad nauseam. Rien de sérieux, en somme. Et qu’à ce titre, la seule passion qu’il doit déchaîner n’est autre qu’une grosse bouffée de plaisir.

Si vous imaginiez la volée de bois vert que j’ai mangé la dernière fois que je me suis exprimé de la sorte… Ces messieurs mes confrères, au melon de la taille d’une pastèque, plus quelques autres dont je ne sais pas exactement quel est leur rôle dans ce milieu mais que nous qualifierons, par pure mépris, de « suppositoires du jeu vidéo », n’y sont pas allés de main morte dans le dénigrement de mes paroles et dans les superlatifs pour définir ce média et l’importance du travail qu’ils abattent. J’avoue avoir été abasourdi de telles réactions, de les voir se prendre pour des apôtres, ou plutôt des Divinités allant répandre la bonne parole à des ouailles toujours plus nombreuses. Plus qu’un simple métier, le jeu serait donc une véritable religion ? Je les laisse à leur onanisme intellectuel et préfère, personnellement, me voir comme un petit artisan du plaisir. Un guide de campagne qui préfère être proche de ceux à qui il s’adresse, d’un côté comme de l’autre, et ne pas s’imaginer, comme eux, au-dessus de la plèbe qui vient les lire ou des éditeurs qu’ils côtoient. Je préfère garder cette âme enjouée et voir le jeu vidéo comme une vraie bouffée de bonheur. M’enthousiasmer devant un bon jeu, et qu’importe s’il n’est ni beau ni novateur, ou si c’est la énième suite d’une série, pourvu qu’il nous transporte. C’est ma vision du métier. Ma vision du jeu vidéo.

Parce que réduire le jeu vidéo, art majeur s’il en est, ou du moins en passe de le devenir, au rang de simple loisir futile, c’est aussi éviter de se prendre au sérieux (ce qui n’empêche pas de faire son métier sérieusement, notez bien). Et quoi qu’on en dise, résister à l’appel de la grosse tête, de l’insupportable manque de modestie qui caractérisent trop de personnes dans ce métier, c’est aussi, finalement, garder une bonne dose de réalisme sur ce qui nous définit, et mieux appréhender chaque jeu, chaque produit, chaque déclaration, chaque décision, chaque nouveauté, avec lucidité.
C’est aussi, malgré tout, garder une âme d’enfant. Parce que le mot le plus important, à mon sens, dans « jeu vidéo », c’est jeu. Et trop ont tendance à l’oublier.

imageVous m’en voyez désolé pour ce métier. Pour le jeu vidéo dans son ensemble, pris au piège entre les mains d’incorrigibles abrutis et d’immatures irresponsables. Mais je ne changerai pas ma façon de voir les choses. Je ne nie pas la nécessité de notre existence, nous autres qui guidons vos achats ou enflammons vos sens à l’aide de quelques bons mots ou quelques déclarations fracassantes. J’en minimise simplement la portée et la trace que nous laisserons sur ce monde. Ce n’est « que » du jeu vidéo. Dans 30 ans, qui se souviendra encore de nous ?

Alors je vous rassure. Je n’essaie pas d’ériger GamAlive comme le dernier bastion de l’indépendance et du bon goût. Déjà parce que le mauvais goût est aussi agréable à élever au rang d’art, pourvu qu’il soit fait… avec goût, justement. Je ne cherche pas à vous dire qu’au-dehors de ces pages, tous pourris, tous vendus, tous merdeux. J’ai, aussi étrange que cela puisse paraître, quelques amis dans ce milieu. Des gens honnêtes qui n’ont pas oublié qu’avant tout, l’important est de prendre du plaisir. Des confrères dont les sites expriment une sincérité touchante et une humilité bienveillante. Des sites qui ont encore une éthique et suffisamment de lucidité pour savoir qu’ils ne vendront pas leur morale pour un clic de plus. Qui préfèreront la sincérité à la putasserie, quand d’autres ont vendu leur âme et traîné le mot « journaliste de jeu vidéo » dans la boue et la fange d’où ils n’auraient, finalement, jamais dû sortir.
Et croyez-moi… vous seriez surpris de voir de quel(s) site(s) je parle.

imageJe fais ce métier depuis plus de 17 ans désormais. Une paye. Et je n’ai ni perdu la passion, ni le plaisir de découvrir dans la boite aux lettres une petite enveloppe matelassée avec un jeu dedans, quel qu’il soit. Je continue de plonger avec délectation dans certains jeux, certains univers, comme un enfant au matin de Noël. J’ai 40 ballets dans mon corps, 10 dans ma tête. Je veux du plaisir, tout simplement. J’ai un appétit Rabelaisien en ce qui concerne le plaisir lié au jeu vidéo. Voire au plaisir tout court, dans la vie. Et j’essaie chaque jour de vous refiler le même virus.

Je vais vous laisser sur ces belles paroles. Parce que malgré tout l’âge me rattrape. « Attention, si tu t’énerves tu vas nous faire un malaise » serait tentée de dire mon amie Stéphanie (je vous ai déjà parlé d’elle ?). La salope, va. Est-ce que moi je lui dis que c’est ridicule de se mettre à lire, à son grand âge (qui est le mien également), des romans pour midinettes de type Buffy contre les vampires et du coup commencer à s’habiller comme une pouf Monster High avec le petit caraco pailleté au-dessus du nombril, les talons compensés, les chaussettes au-dessus du genou et les jupes ras-la-fouffe ? Hein ? Alors laissez-moi m’emporter et pousser des coups de gueule. J’aurais bien le temps d’aller prendre mes cachets après.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par ethan le 17/11/2013 à 12:10

 

1

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

J’ai, aussi étrange que cela puisse paraître, quelques amis dans ce milieu. Des gens honnêtes qui n’ont pas oublié qu’avant tout, l’important est de prendre du plaisir. Des confrères dont les sites expriment une sincérité touchante et une humilité bienveillante. Des sites qui ont encore une éthique et suffisamment de lucidité pour savoir qu’ils ne vendront pas leur morale pour un clic de plus. Qui préfèreront la sincérité à la putasserie, quand d’autres ont vendu leur âme et traîné le mot « journaliste de jeu vidéo » dans la boue et la fange d’où ils n’auraient, finalement, jamais dû sortir.
Et croyez-moi… vous seriez surpris de voir de quel(s) site(s) je parle.

Ba tiens, justement, quels sites liés aux jeux vidéo pourrais-tu recommander à tes lecteurs? :)

662 Commentaires de news

Ecrit par Djaron le 17/11/2013 à 12:47

 

2

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Ne pas prendre le jeu vidéo au serieux c'est ressentir une immense joie lorsqu'on balance un bon gros "FUS ROH DA" à un putain de temoin de jeovah qui vous reveille en sonnant aux aurores à votre porte un samedi matin alors qu'il pele les miches dehors oppa skyrim style et que vous etes en calecif :) (c'etait ca ou une remarque acerbe et vexante directement sortie de "De Bon Presage")

mais si tu as raisons dans le fait que ce n'est qu'un jeu, et qu'il ne convient pas de s'enflammer comme certains le font facon sectaire, il y a des aspects de ce milieu qui valent la peine de s'enflammer quand meme. Comme de le rappeler aussi à l'industrie eponyme: ca n'est qu'un jeu, vous n'avez pas besoin de conserver mes données banquaires, avoir acces à ma vie privée, mes mails la mémoire de mon ordi, le controle de ce dernier aussi, pour me vendre juste du jeu. Simplement JOUER ne justifie pas ni ne mérite qu'on se laisse enculer profond jusque dans notre intimité et notre foyer par des connards avides de thune et je garde donc ma flamme pou bruler ce type de personnes facon 14eme siecle

1645 Commentaires de news

Ecrit par Costello le 17/11/2013 à 13:05

 

3

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Assez d'accord avec l'Edito !
Il faut savoir prendre du recul sur ce qu'on fait...

J’ai 40 ballets dans mon corps, 10 dans ma tête. Je veux du plaisir
40 ballets => 40 balais
dommage que t'as fait la faute car sinon la phrase aurait pu devenir:
J’ai 40 balais dans mon corps, 10 dans ma tête, 1 dans mon c**. Je veux du plaisir
smiley 27

1338 Commentaires de news

Ecrit par Aces le 17/11/2013 à 13:08

 

4

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Cedric Gasperini

Et croyez-moi… vous seriez surpris de voir de quel(s) site(s) je parle.
je suis curieux, c'est dans mes gènes, des noms !

3783 Commentaires de news

Ecrit par dieudivin le 17/11/2013 à 13:30

 

5

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Bon édito cette semaine, dont je partage globalement l'avis, (du jeu vidéo pour du fun et me détendre et m'évader) sauf peut-être ce passage:
Mais je reste convaincu que, hé, les mecs, redescendez sur Terre : ce n’est « que » du jeu vidéo. Rien de vital. Avant toute chose, c’est un loisir. Et il serait urgent de retrouver la bonne définition du terme. On ne joue pas nos vies sur la qualité d’un Metal Gear Solid ou le scénario d’un Final Fantasy. On ne décide pas du sort du monde en choisissant Xbox One ou PS4. Et les pôles ne vont pas s’inverser si demain on devient PES à la place de FIFA. Il serait de bon ton que certains comportements démesurés cessent à tout jamais
Vu le poids aujourd'hui de l'industrie du jeu vidéo, comme tu l'as bien mentionné, la balance pourrait pencher vers certains acteurs majoritaires au détriment d'autres: genre si Nintendo continue de faire l'andouille, pas sûr de la pérennité de l'entreprise dans le secteur du jeu vidéo à l'avenir.
Sachant que Microsoft (peut-être plus pour longtemps après le changement de PdG), Sony et Nintendo (pour ne citer que cela, il y a Steam aussi qui arrive, et d'autres acteurs moins présents) ne font pas que du JV, ça pourrait changer la donne sur les nouvelles technologies mises à disposition du grand publique pour d'autres secteurs d'activité.

4041 Commentaires de news

Ecrit par Von-Block le 17/11/2013 à 14:16

 

6

avatar

Inscrit le 11/08/2009

Voir le profil

Je me demande ce qu'est l'éthique dans votre métier.

L'endroit ou ou vous apprenez que ce faire traiter en prostitué par les éditeurs c'est normal ou celui ou on vous dit qu'être grand ami avec les attachés de presse c'est bien correct.

L'éthique avec un grand É

Certains du métier en parlait justement dans une chronique de JVN sur la question de l'utilité des journalistes de jeux-vidéo.

2487 Commentaires de news

Ecrit par deffre le 17/11/2013 à 14:52

 

7

avatar

Inscrit le 10/02/2010

Voir le profil

On veut des noms !!!

119 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 17/11/2013 à 16:20

 

8

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Von-Block

Je me demande ce qu'est l'éthique dans votre métier.

L'endroit ou ou vous apprenez que ce faire traiter en prostitué par les éditeurs c'est normal ou celui ou on vous dit qu'être grand ami avec les attachés de presse c'est bien correct.

L'éthique avec un grand É

Certains du métier en parlait justement dans une chronique de JVN sur la question de l'utilité des journalistes de jeux-vidéo.
Tiens, t'as été relâché, toi ?

En fait, le mot "éthique" est un bien grand mot. On nous sort à toutes les sauces tout un tas de grands termes et des lignes de conduite à la con, édictées généralement par quelques abrutis qui ne connaissent ni le métier, ni le le marché, et qui veulent imposer au monde de grandes théories merdiques qu'ils pensent être le vrai, le juste, la normalité.
Le fait est que : je n'ai jamais vu d'éditeur prendre les journalistes pour des putes. J'ai toujours été traité avec respect. On s'engueule parfois, mais à part quelques (rares) bras cassés qui bossent comme des merdes, tout s'est toujours bien passé.

Et le fait d'avoir des amis dans ce métier, d'avoir de bonnes relations avec certains éditeurs ne déssert aucunement la chose. Ni l'indépendance éditoriale. Bien au contraire, serais-je tenté de dire.
Parce qu'avoir des bonnes relations, c'est aussi pouvoir dire merde quand on le veut, sans faire dégénérer les relations. C'est pouvoir avoir des infos ou des invitations qu'on n'aurait pas forcément eu autrement.
Et non, ça n'empêche pas de flinguer certains éditeurs quand ils font des conneries ou certains jeux. Parce que les personnes qui bossent pour des éditeurs sont suffisamment intelligentes pour savoir que quand on dit du mal de leur entreprise ou leurs produits, ce n'est pas une attaque personnelle contre elles.

L'éthique, pour moi, c'est le respect que tu t'imposes dans ton travail. C'est le respect que tu as pour tes lecteurs. Comme le respect que tu as pour l'éditeur qui n'est pas une merde à ton service, comme tu n'en es pas une au sien.

6671 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 17/11/2013 à 16:22

 

9

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ah. Et arrête de regarder des vidéos de merde sur des débats stériles où certains invités sont de tristes étrons. smiley 9

6671 Commentaires de news

Ecrit par Von-Block le 17/11/2013 à 16:41

 

10

avatar

Inscrit le 11/08/2009

Voir le profil

Ecrit par Cedric Gasperini

Ah. Et arrête de regarder des vidéos de merde sur des débats stériles où certains invités sont de tristes étrons. smiley 9

Je ne connais rien des invités, j'ai entendu dire les mêmes propos de certains. Ma seule source JV francophone est GA.

Je ne les juge donc pas.

Reste que le plus vieux apportait un bon point, peut être qu'à trop avoir accepté les petits fours, les voyages d'avion payé, les gâteries par-ci par-là, peut être que ça a miné la qualité journalistique ou du moins l'intégrité de leur métier. Et c'est peut-être pour ça aujourd'hui que plusieurs se demandent si les journalistes de jeux vidéo sont encore utiles.


Tu ne verrais jamais un journaliste de presse de qualité aller 3 jours dans un hôtel de luxe payer par Monsanto manger des petits fours pour ensuite nous pondre un reportage pour nous dire que les OGM c'est bon mangez en. Il se ferait lapider par ses collègues en direct. L'éthique, ça ne sert pas vraiment à guérir, mais surtout à prévenir des situations douteuses.

Oui, tu devrais nous pondre un édito sur la réalité des journalistes de jeux. Nous dire quelle est la relation entre éditeurs, attaché de presse, invitation aux événements spéciaux sous condition (et risque de ne plus être invité) et journalisme. Nous dire pourquoi certains sont de vieux étrons et pas d'autres.

2487 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 17/11/2013 à 16:57

 

11

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Oui, sauf qu'on est dans une industrie de loisir. Pas dans la dénonciations de scandales et autres faits de société.

Je peux t'assurer, pour avoir vu les réalités de ces métiers, que les "petites attentions" des éditeurs de jeux vidéo ne sont rien, mais alors rien en comparaison de celles prodiguées aux journalistes de ciné, de mode, de musique, de voitures... et j'en passe.
Alors il faut vraiment arrêter de se répandre sur "l'intégrité" des journalistes de jeux vidéo.

Les "voyages", je le répète, ne sont jamais des voyages d'agrément. On prend l'avion, on va bosser, on va à l'hôtel, on repart. Pas de tourisme, pas de putes dans les chambres.
Les petits fours ? Ca épate les petits jeunes et les bloggeurs, uniquement.
Les cadeaux ? Tu irais vendre ton âme pour un 30ième tee-shirt, toi ?

Si tu veux une réponse, oui, les journalistes de jeux vidéo sont encore utiles. Voire même indispensables. Parce que justement, ils évoluent dans des structures qui les mettent à l'abri des paillettes et du strass. Et au buffet, y'a toujours un mec comme moi pour leur mettre une grande baffe dans la gueule et leur dire "bosse correctement, sale con, au lieu de croire que le jeu est une tuerie parce que tu viens de goûter un toast à la truffe".
Les bloggeurs et autres youtubers (qui sont invités désormais eux aussi, mais qui ne le disent pas) sont nettement plus influençables et ne s'embarrassent pas d'étiquette, eux.

Bref. C'est un débat stérile et inutile.
Ca me fait penser au dernier débat sur "le jeu vidéo est misogyne et montre une image désastreuse de la femme". Avec des têtes de con qui te citent le dernier Tomb Raider comme exemple, dont la "fameuse scène de viol" (qui n'a rien d'une scène de viol, notez bien). Moi j'ai juste envie de leur faire lire le nom marqué en bas du scénario du dernier Tomb Raider... Rihanna Pratchett...

6671 Commentaires de news

Ecrit par Von-Block le 17/11/2013 à 17:02

 

12

avatar

Inscrit le 11/08/2009

Voir le profil

Réponse honnête et intelligente smiley 9

J'aimerais quand même me farcir un édito sur le sujet. smiley 13

2487 Commentaires de news

Ecrit par clayman00 le 17/11/2013 à 18:52

 

13

avatar

Inscrit le 03/01/2012

Voir le profil

Aucun debat n'est inutile

6234 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 17/11/2013 à 19:23

 

14

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par clayman00

Aucun debat n'est inutile
Toi, t'as jamais vu les émissions de gamekult. smiley 7

6671 Commentaires de news

Ecrit par clayman00 le 17/11/2013 à 21:00

 

15

avatar

Inscrit le 03/01/2012

Voir le profil

Ecrit par Cedric Gasperini

Toi, t'as jamais vu les émissions de gamekult. smiley 7

Si si.
... tu pourrais dire que c'est utile pour te montrer leur nulité ... ?
Le seul autre autre site que j'aprecie vraiment c'est p3l... mais je vais regulierement sur un grand nombre

6234 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 17/11/2013 à 21:08

 

16

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par clayman00

Si si.
... tu pourrais dire que c'est utile pour te montrer leur nulité ... ?
Le seul autre autre site que j'aprecie vraiment c'est p3l... mais je vais regulierement sur un grand nombre
Yes, mon pote Michael. C'est pour moi, l'un des tous meilleurs dans ce milieu. smiley 9 Après moi, bien entendu. smiley 7

6671 Commentaires de news

Ecrit par Djaron le 17/11/2013 à 23:26

 

17

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Cedric Gasperini

Toi, t'as jamais vu les émissions de gamekult. smiley 7

arrete, moi ca m'aide, quand y'a rien qui passe sur comedie et que j'ai envie de rire, ca me depanne


aaah rihanna pratchett... à qui on doit aussi les Overlord 1 et 2 :) elle suit bien le chemin de son papa :)

moi le debat sur la mysoginie dans les jeux videos j'ai regardé differentes videos et articles, et APRES ca m'a donné envie, sans remors, de DEVENIR mysogine et d'en etre fier... mais j'me suis retenu; j'suis juste resté Conophobe

1645 Commentaires de news

Ecrit par Djaron le 17/11/2013 à 23:28

 

18

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Cedric Gasperini

Ah. Et arrête de regarder des vidéos de merde sur des débats stériles où certains invités sont de tristes étrons. smiley 9

tu dis ca parce que t'as pas été invité hein, avoue :)

plus serieusement j'ai vu la version "arret sur image" de ce type de debat.. les invités etaient majoritairement horripilants et il fallait enclencher son decrypteur à conneries pour arriver à lire entre les lignes malgré tout... mais y'avait quelques infos interessantes, relativement parlant. Apres ouais "la forme" n'y etait pas

1645 Commentaires de news

Ecrit par Djaron le 17/11/2013 à 23:29

 

19

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Ecrit par clayman00

Aucun debat n'est inutile

Toi t'as jamais regardé les debats de Gameone :)

1645 Commentaires de news

Ecrit par kasasensei le 18/11/2013 à 07:32

 

20

avatar

Inscrit le 05/12/2010

Voir le profil

Ecrit par Cedric Gasperini

Toi, t'as jamais vu les émissions de gamekult. smiley 7
lol

Sinon tu pourrais y aller franchement et dénoncer les gens de gameblog auxquels tu fais allusion. smiley 13

10688 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

18692-importance-jeu-video-coup-gueule