(Int -18 ans) L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 5 janvier 2014 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

(Int -18 ans) L'Edito du Dimanche

Very very good trip

imageJe porte des slips. C'est une précision que je tenais à aborder dès l'introduction de cet édito afin de ne pas vous en perturber la lecture par la suite. Je porte des slips et c'est comme ça. J'ai été élevé au slip et quand bien même certains d'entre vous trouveront ça ringard, je préfère personnellement avoir le paquet bien tenu plutôt que les balloches qui s'entrechoquent mollement au moindre mouvement.

Ceci étant précisé, et si je vous parlais de mon réveillon du 1er de l'an ?

Nous avons réveillonné avec un couple de voisins, Carole C. et Jacques, en compagnie d'un autre couple d'amis, Carole H. et Jean-Marc.
Ces derniers ayant un grand enfant, nous avions convenu qu'il garderait les petits chez nous, peinards, tandis que les adultes iraient réveillonner seuls chez Carole C. et Jacques, tranquilles et libres, sans pleurnicheries et autres jérémiades à gérer tout au long de la soirée. Et tant pis si nous retrouvions notre maison dévastée au retour, nous aurions, nous, au moins passé une petite soirée bien comme il faut, entre gens de bonne éducation, sans débordement aucun mais avec ce qu’il faut pour passer une bonne soirée.

Le champagne était au frais, le vin également, le foie gras, les petits fours, le plateau de fruits de mer et la bûche glacée n'attendaient que nous. Il était 20h, la soirée pouvait commencer.



Le lendemain matin, je me suis réveillé allongé sur la table du salon, en slip. Heureusement, le mien, de slip. Au milieu des assiettes et des verres renversés, la tête complément en vrac, un cotillon enfoncé dans le nez et un chapeau en papier dans la culotte pour, je suppose, "simuler une érection". J'étais seul. Je ne me souvenais de rien. Nous étions le 1er janvier, il était 11h du matin et la dernière bribe de souvenir que j'avais de la soirée était "et si on ouvrait une autre bouteille de champagne ?".

imageTant bien que mal, je me suis levé, ai poussé un "aie bordel" quand j'ai mis le pied sur une fourchette et ai scruté la pièce. Me voyant dans le miroir, j'ai eu tout à coup deux fois plus mal à la tête, mais me suis surtout demandé pourquoi j'avais un poney dessiné sur le torse. Plus loin, sur le canapé, au milieu des manteaux et sacs à mains, j'ai remarqué une paire de fesses qui m'étaient familières. Nues, les fesses, bien entendu. Et fermes juste ce qu'il faut pour avoir envie de mordre dedans à pleines dents. J'ai titubé jusqu'à elles et ai posé délicatement ma main dessus, comme pour essayer de retrouver mes souvenirs grâce à un contact. Mon geste a été accueilli avec un gémissement à mi-chemin entre le gloussement et l'invitation à palper un peu plus fort.
Merde. Carole H. Ce n'était donc pas le postérieur de mon épouse.

J'ai continué mon investigation cahin-caha. La pièce ne semblait pas avoir trop souffert, à part un énorme sexe dessiné contre le mur à l’aide de… sniffff… à l’aide de saumon fumé semble-t-il. Un soutien-gorge que je ne connaissais pas, du 85B à vue d’œil, pendant du lustre, m’indiquait que la soirée devait avoir pris une drôle de tournure.
Je tentais de faire le vide et de me rappeler quelque chose… en vain.
La bouche pâteuse, j’évitais un caleçon grande taille avec des snoopys golfeurs dessus, pour me diriger vers le réfrigérateur. Un verre d’eau fraîche me ferait le plus grand bien. Ouvert, les étages en vrac, le réfrigérateur semblait à la peine. Point d’eau. J’attrapais alors une bouteille de champagne, ingurgitait le fond qu’il restait dans la bouteille. L’esprit plus clair, je reprenais mes investigations. Dans le réfrigérateur, un indice me sauta aux yeux : Là, au milieu des restes de fruits de mer, enterré entre les bulots, les crevettes et quelques huîtres, je repérais mon appareil photo. Tout neuf, l’appareil photo. Mais qui désormais sent un peu la marée quand on appuie sur le déclencheur. J’attrapais la lanière, tirais un coup sec, et décidais de jeter un œil sur les photos pour comprendre…

imageAprès quelques photos banales de petits fours, de coupes de champagne et de moments de vie classiques mais sympathiques, les photos partaient en quenouille. Carole C. habillée en soubrette. Carole H. en tenue de cuir, façon dominatrice. Ma propre épouse avec des dessous de Mère-Noël sexy. Elles dansaient tour à tour sur la table, prenant parfois des poses obscènes. Je nous remarquais, nous, les hommes, assis sur le canapé, un cigare dans la main et un whisky dans l’autre, regardant le spectacle avec, l’un la bave aux lèvres, l’autre les yeux exorbités et moi avec un sourire franchement sadique.
Au moment où les photos commençaient à devenir dénudées, les deux Caroles se frottant de la bûche sur leur torse nu, l’appareil tomba en rade : plus de batterie.
Je le reposais donc au milieu des crevettes (il semblait bien à cette place) et repartait dans mes recherches.

Personne d’autre à ce niveau. J’ai donc décidé de tituber jusqu’au premier étage et ai prestement et avec agilité grimpé la vingtaine de marches en… oh… au moins 10 minutes.
Après une longue pause pour reprendre mon souffle, je suis entré dans la chambre du fils. Personne. Dans la chambre parentale. Personne. Le lit était défait. D’autres vêtements éparpillés çà et là… mais personne. La chambre de la fille aînée… personne non plus. Mince. Dernier espoir, la chambre de la fille cadette…
Bingo. Là, sur le lit en mezzanine, dormait Jean-Marc. Nu aussi. Enfin… nu… Il avait quand même enfilé un déguisement de princesse qui lui tombait juste au-dessus du nombril, avec le petit chapeau pointu et la traîne, et il serrait la baguette en suçant son pouce.
Et l’appareil photo qui était resté en bas, et n’avait plus de batterie… merde alors.
La tête commença à me tourner. Il faut dire que tomber sur un type de 90 kg qui a réussi à entrer dans un costume de princesse et dors à moitié à poil en suçant son pouce a de quoi choquer même les plus solides des hommes.
Je me suis donc dirigé vers la salle de bains en espérant ne pas y trouver un tigre, pour me passer la tête sous l’eau. Ce n’est que dans le reflet du miroir, pendant que je me demandais pourquoi diable j’avais un poney dessiné au feutre indélébile sur le torse, que j’ai aperçu une silhouette… non… pas une… mais deux…

imageLà, dans la baignoire, pas de tigre, mais deux tigresses. Dormant à poings fermés, enlacées, et totalement nues également, Carole C. et ma femme terminaient leur nuit.
Bon sang. Mais que s’était-il donc passé cette nuit ?

Sur cette vision atypique – mais plutôt agréable j’avoue – je quittais la pièce et me rendait dans les toilettes pour, évacuer par le haut ou par le bas, je ne sais pas très bien, le trop plein de liquide de la veille.
Ce n’est qu’au bout d’un certain moment que je me rendais compte qu’au fond de la cuvette se trouvait un objet qui n’aurait pas dû être là : la caméra vidéo.
Je vous passe les détails mais réussissait à la récupérer. Une caméra vidéo waterproof… et avec une batterie chargée… je décidais donc de regarder le film de la soirée pour comprendre…

...

Carole C. : Moi pour Noël, mon mari m’a offert une tenue de soubrette ! Attendez, je vais vous faire voir !
Carole H. : Moi je préfère le cuir. Ça tombe bien, j’ai amené ma tenue… au cas où… je vais la mettre moi aussi ! J’aime quand ça claque ! J’aime le bruit de la cravache sur le corps recouvert de cuir et de latex ! Appelez-moi Maîtresse Carole !
Ma femme, déchirant son chemisier : Regardez, moi je voulais faire la surprise à mon mari, je me suis acheté des sous-vêtements de Mère-Noël cochonne !



imageCarole H. et ma femme font une danse lascive sur la table basse.

Jean-Marc : Je me ferais bien un golf, là, tout de suite, pour me calmer.
Moi : Te gêne pas, vas-y…
Jacques : Mon cigare est un peu sec, je peux le tremper où, dites ?



Jean-Marc, Jacques et moi en sous-vêtements, en train de chanter « on fait tourner les serviettes », agitant nos pantalons en l’air.
Carole C. : C’est de nous qu’ils parlent ? C’est nous les serviettes ?



Les trois femmes en train de danser sur la table haute.
Moi en train de me cogner la tête contre le mur.

Jean-Marc : Je me ferais bien un golf, quand même. Je vous assure.



J’ai continué à regarder le film de la soirée. Entre excitation, fierté, et consternation totale. J’ai découvert pourquoi j’avais un poney dessiné sur le torse. Mais vous ne saurez jamais pourquoi. J’ai préféré brûler les cartes mémoires de la caméra et de l’appareil photo. Pas de traces. Jamais. Nous n’avons retrouvé Jacques que vers 18h. Nu. Dans le jardin. Menotté au toboggan des enfants. Grelotant de froid et avec des marques de cravache sur tout le corps. Jean-Marc est directement allé faire un golf. Quand mon amie Stéphanie (je vous ai déjà parlé d’elle ?) m’a appelé pour me souhaiter la bonne année et m’a demandé si ma soirée s’était bien déroulée, je lui ai répondu d’un laconique « bah, rien de bien particulier, sympa quoi, mais que du très classique, tu sais… ».
Personne ne doit savoir. Jamais.
Personne.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Malaria le 05/01/2014 à 12:12

 

1

avatar

Inscrit le 01/05/2009

Voir le profil

Personne ne doit savoir. Jamais.
Personne.

Promis, ça restera entre nous smiley 13

300 Commentaires de news

Ecrit par dieudivin le 05/01/2014 à 12:14

 

2

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

smiley 4
smiley 15
smiley 22

smiley 30

4041 Commentaires de news

Ecrit par DarkSerpent le 05/01/2014 à 12:35

 

3

avatar

Inscrit le 10/09/2009

Voir le profil

smiley 27

Ce récit me rappel quelque chose mais quoi ?

3142 Commentaires de news

Ecrit par Quantum le 05/01/2014 à 12:42

 

4

avatar

Inscrit le 08/05/2009

Voir le profil

Ecrit par Malaria

Personne ne doit savoir. Jamais.
Personne.

Promis, ça restera entre nous smiley 13

et le demi million de lecteurs quotidien ... :)

489 Commentaires de news

Ecrit par jymmyelloco le 05/01/2014 à 12:47

 

5

avatar

Inscrit le 03/05/2009

Voir le profil

J'ai rien lu, j'ai juste regarder les tof, a quand un concours pour gagner les donzelles ?

2843 Commentaires de news

Ecrit par CyberJoJo le 05/01/2014 à 12:54

 

6

avatar

Inscrit le 26/12/2009

Voir le profil

Premier édito de l'année et la barre est déjà placé au sommet smiley 30

Un vrai plaisir que de le lire smiley 1

Bonne année à tous smiley 20

1579 Commentaires de news

Ecrit par Quantum le 05/01/2014 à 13:30

 

7

avatar

Inscrit le 08/05/2009

Voir le profil

moi j'imagine juste la tronche qu'il devait tirer quand il a écrit le machin ...

(genre la banane : j'ose ? allez j'ose ... et puis on va durcir un peu le trait ... non faut pas ... et puis merde si !)

489 Commentaires de news

Ecrit par scudik le 05/01/2014 à 13:46

 

8

avatar

Inscrit le 13/12/2013

Voir le profil

Je vais finir par avoir des apriori sur les Carole(s).

2480 Commentaires de news

Ecrit par yaknnc le 05/01/2014 à 16:15

 

9

avatar

Inscrit le 02/06/2013

Voir le profil

Jean-Marc, Jacques et moi en sous-vêtements, en train de chanter « on fait tourner les serviettes », agitant nos pantalons en l’air.
Carole C. : C’est de nous qu’ils parlent ? C’est nous les serviettes ?

tu aurais du preciser Carole C. est blonde (ou l appeler la Blonde) et la carole H. la brune !

Bref il y a une photo qui circule ... de toi avec les lunettes qui clignotent et les 2 chapeaux pointus (sur la tete je precise) ... turlututu

puis je la poster elle est soft et tu es habllé ! smiley 12

nb : bonne annee a tous !

546 Commentaires de news

Ecrit par Yutani le 05/01/2014 à 16:35

 

10

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par DarkSerpent

smiley 27

Ce récit me rappel quelque chose mais quoi ?
je pense que ça te rappelle ceci smiley 13

4489 Commentaires de news

Ecrit par Marco le 05/01/2014 à 20:07

 

11

avatar

Inscrit le 27/04/2011

Voir le profil

Question cruciale : y a eu de la baise ?

165 Commentaires de news

Ecrit par Yutani le 05/01/2014 à 20:17

 

12

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Marco

Question cruciale : y a eu de la baise ?
surement avec le poney qui a laissé sa dédicace sur le torse de Cedric smiley 13

4489 Commentaires de news

Ecrit par jarash le 06/01/2014 à 09:37

 

13

avatar

Inscrit le 03/01/2012

Voir le profil

Enorme ! Merci pour ce premier édito 2014, l'année commence fort smiley 20

162 Commentaires de news

Ecrit par Chunck le 06/01/2014 à 11:25

 

14

avatar

Inscrit le 08/04/2010

Voir le profil

Bonne année à Gamalive et ses lecteurs :)

130 Commentaires de news

Ecrit par stolx10 le 06/01/2014 à 13:03

 

15

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

la nuit est chaude, la nuit est sauva-age, la nuit est belle smiley 37

6708 Commentaires de news

Ecrit par alfadur le 06/01/2014 à 17:24

 

16

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

quelqu'un peut me faire un résumé, j'ai du mal a me concentrer sur le texte smiley 14

115 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

Derniers Commentaires

19168-reveillon-premier-an-2014-soiree