Robocop, la critique du film

 

Publié le Jeudi 6 février 2014 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Robocop, la critique du film

50% homme, 50% machine, 100% remake

Encore une fois notre 50% homme, 50% geek, 100% Monsieur Cinéma, j'ai cité Sylvain, s'est enfermé dans une salle obscure pour voir un film. Cette passion de se retrouver dans le noir pour voir sans être vu lui vient peut-être de son physique disgracieux qui attire même les moqueries des enfants qu'il croise dans la rue...

Mais toujours est-il qu'il nous livre la critique du nouveau film Robocop. Alors ? Vraie merde ou bonne surprise ?

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Aces le 07/02/2014 à 18:10

 

21

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Ecrit par DarkSerpent

Youri :

Le problème est pris différemment ici.

Ok, OmniCorp est autorisé par Clara à modifier Alex mais Alex devient un produit de la société.

Et celle-ci décide où et quand les deux peuvent ce revoir.

Alex est pleinement conscient de son état, de ce qu'il reste de lui. Mais pour améliorer son temps de réaction lorsqu’il combat, il subit des modifications et c'est l'ordinateur qui prend le contrôle à ce moment là.

Pour la main, non ce n'est pas une main robotique. C'est sa main.

Alors ok, ça choque peut être au 1ere abord mais dite vous qu'Alex est un prototype, un produit qui doit servir a vendre des drones sur le sol US alors que la population ne le veut pas.

Et le meilleur moyen pour ça c'est de monter que sous le corps robotique, y a un 'tit cœur humain qui bat.

Et que les gens auront moins peur de lui si ils voient son visage et peuvent lui serrer la main.
Voilà, fin. smiley 20

4011 Commentaires de news

Ecrit par foetus le 07/02/2014 à 18:25

 

22

avatar

Inscrit le 08/11/2010

Voir le profil

Un film moderne en somme: smiley 20

Du pan-pan dans un contexte ultra-moderne, prisme des actualités du 20 Heures, avec toujours une notion humain=fragile

347 Commentaires de news

Ecrit par foetus le 08/02/2014 à 08:53

 

23

avatar

Inscrit le 08/11/2010

Voir le profil

Ecrit par DarkSerpent

Après, c'est peut être des critiques "à la Gamalive" mais au moins je fait l'effort de pondre plus de 4 lignes de critique.
Cela va plus vite pour moi smiley 7

Ecrit par DarkSerpent

Et puis arrêter de vous la jouer. A vous entendre, ces films sont des grosses merdes et personnes ne va les voir.

Ba tu sais quoi ? RoboCop à mis une grosse branlé à American Bluff lors de leur sortie en salle mercredi
Jamais eu l'intention de me la jouer.
Et jamais dit que le film ne va pas avoir du succès.


Ecrit par DarkSerpent

Dernière chose. Ne me faite pas croire que les ados qui ont vu Robocop en 88 ont vu direct les références et les critiques de la société US de l'époque. Ce qu'ils ont vu, c'est un flic transformé en robot qui flingue les criminels
Tu te trompes. Tous les films des années 80 étaient des bouses, déjà au niveau des effets spéciaux.
J'ai revu les Goonies: smiley 37

Le truc sûrement génial pour un gamin, avec Robocop c'était l'idée de ce robot avec un cerveau humain (quoique, il mange des compotes), invincible et avec une précision au tir monstrueuse.
Une idée géniale et nouvelle/ ambitieuse pour l'époque.
Son flingue était cool et en plus, la grande classe, il le sortait de sa cuisse comme un cowboy
Sans parler du fait qu'il le faisait tourner au tour de son doigt pour le ranger.

L'univers ultra-violent pour un ado était évidemment un plus.
Mais il y avait toutes les inventions du scénario: les publicités, le bain d'acide, ED 209, son pic - accès des archives, son visage et son casque.
Et tout l'aspect sale, dégueulasse avec la tête si caractéristique des méchants.

347 Commentaires de news

Ecrit par foetus le 08/02/2014 à 08:54

 

24

avatar

Inscrit le 08/11/2010

Voir le profil

double post smiley 4

347 Commentaires de news

Ecrit par kasasensei le 11/02/2014 à 22:12

 

25

avatar

Inscrit le 05/12/2010

Voir le profil

SPOILER POSSIBLE NE PAS LIRE...


Bon, j'ai vu ce nouveau Robocop, il n'est pas au niveau de l'original je trouve, globalement. Mais certains éléments du film sont bien foutus et bien amenés : la transformation physique extrême, choquante, les moments de errances du héros lorsqu'il est reprogrammé de force... Malheureusement tout n'est pas de haut niveau (les fx, le maquillage, les scenes d'action en général, les plans de certains scènes clefs) et certaines performances d'acteurs (pourtant émérites et n'ayant plus rien à prouver) sont bien en retrait. Peut être un cast trop vieillissant tout simplement?
Le point qui me chagrine le plus, c'est l'aspect moralisateur du film, qui est ici amené au chausse-pied avec zéro second degré quand le premier film dénonçait avec un parfois subtil, souvent ridicule, second degré bien plus finaud les dérives sécuritaires de nos sociétés. Reste que par contre, le thème du film passe un peu mieux à notre époque dans le sens où il s'y intègre plus facilement.
Le charme de l'anticipation des années 80 n'est clairement plus là en 2014. Mais ça personne n'y peut rien. Ou alors il aurait fallu transposer le film dans un futur bien plus lointain, ça aurait pu donner un nouveau regard et laisser plus libre court à l'imagination d'un avenir qu'on ne verra sans doute jamais. Ce qui fait que l'anticipation fonctionne par définition.

Bref. Bon film. Pas un navet. A mon sens.

10688 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

Derniers Commentaires

19528-robocop-critique-film-avis-cinema