L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 9 février 2014 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Le Procès du siècle

Chers lecteurs,

Il est temps de faire toute la lumière sur cet être abject qu’est Cedric Gasperini. Cet être abject et retord, manipulateur et menteur, qui sévit sur Internet depuis bien trop longtemps. Car oui, derrière votre écran, riant de ses bons mots et de ses délires alcooliques ou inspirés par la drogue, vous n’imaginez pas à quel point des vies ont été malmenées, des destins brisés, des réputations ternies à cause de lui.
Aujourd’hui, il est important, que dis-je, il est vital, d’essayer de rétablir la vérité, et de mettre l’accent sur les actes immondes et lamentables de Monsieur Cedric Gasperini.

image

Faites entrer le premier plaignant. Bonjour. Comment vous appelez-vous.
- Stéphanie.
- Quels sont vos liens avec l’accusé ?
- Nous sommes amis d’enfance. Enfin, nous étions. Nous nous sommes rencontrés au collège. Nous nous sommes perdus de vue pendant plusieurs années, avant de nous retrouver un peu par hasard, lors d’un gala de danse.
- Un gala de danse de vos enfants, je crois ?
- Non, c’est moi qui dansais. J’avais un numéro d’effeuillage intégral dans une boîte de strip-tease et il avait réussi par je-ne-sais-quel-moyen à soudoyer les organisateurs pour prendre des photos en coulisses, avec les filles. C’est d’ailleurs là qu’il a rencontré sa femme.
- Et vous avez été durant toute l’année dernière, à une ou deux exceptions près, citée dans tous les éditos. Malmenée. Insultée. Mise à mal. Comment l’avez-vous vécu ?
- Mal. Depuis mes folles années de jeunesse, j’avais réussi à me construire une vie bien rangée. Je suis mariée. J’ai deux enfants. Je fais partie des parents d’élève. Personne ne connaissait mon passé de danseuse exotique, pas même mon époux.
- Et lui, Cedric Gasperini, a tout révélé au grand jour. Il a terni votre réputation. Il vous a traîné dans la boue. Il a fait de vous une traînée vidéoludique sur Internet ! Vous êtes-vous plainte ?
- Oui, chaque jour. Chaque fois. Mais il me répétait que j’étais sa Muse. Qu’il voulait me porter aux nues de la littérature, faire de moi une figure incontournable de son génie littéraire.
- Vous voyez, mesdames et messieurs les lecteurs, à quel point cet être est retord et manipulateur ! Et aujourd’hui, Stéphanie, que demandez-vous qu’il fasse ? Qu’il rétablisse la vérité ? Qu’il vous présente ses excuses ?
- Non, simplement qu’il… parle de moi à nouveau. Depuis le début de l’année, il m’a banni de ses éditos. Je ne suis plus rien pour lui. Ça me manque. Je veux encore qu’il raconte nos soirées alcoolisées, nos passions sodomites, nos corps à corps fougueux, je veux qu’il me prenne sauvagement sous les yeux de sa femme et de mon mari, qu’il me fasse hurler de plaisir comme jamais je n’ai hurlé, je veux qu’il raconte tout ça dans ses éditos sans n’omettre aucun détail, je veux qu’il…
- Euh oui, c’est bon, merci… ce sera tout pour aujourd’hui… au revoir…

image

Faites entrer le second plaignant. Bonjour, comment vous appelez-vous ?

- Jean-Marie et Françoise. Nous sommes les parents de Cedric.
- Notez bien, mesdames et messieurs les lecteurs, que même ses propres parents sont là pour témoigner de sa fourberie et de son comportement infâme ! Alors, dites-moi, que reprochez-vous à votre propre fils, le sang de votre sang, la chair de votre chair ?
- A part qu’il m’a perdu mon CD de Photoshop ?
- Oui, à part ça.
- A part qu’il serait temps qu’à 40 ans qu’il se trouve un vrai métier ?
- Oui, à part ça aussi.
- Et bien qu’il arrête de nous décrire comme des alcooliques. Enfin surtout moi, son père. Et qu’il arrête de dire que je battais mes enfants et que j’ai fait de longs séjours en prison… Il a eu une enfance dorée, avec tout ce qu’il a toujours voulu. Pas la peine de jouer les Cosettes pour se donner de la prestance. J’aurais d’ailleurs dû lui en coller plus, de beignes, pour lui apprendre le respect à ce petit con, tiens.
- Ah ! Voici une nouvelle preuve, s’il y avait besoin d’en apporter une, de la fourberie de cet être !
- Parfaitement. Petit con, va ! Fils d’ivrogne !

image

Faites entrer le troisième plaignant. Bonjour, qui êtes-vous ?
- Carole.
- Pouvez-vous nous décrire vos rapports avec l’accusé ?
- Ah non, aucun rapport. Nous n’en avons jamais eu. Enfin… je ne me souviens plus bien, à vrai dire, parce que certaines soirées… enfin bref… mais non, je ne crois pas, nous n’avons eu aucun rapport. Je m’en souviendrais quand même, je pense…
- Non, mais quand je parle de rapport, je parle de lien.
- Non, non, ce n’est pas lui qui aime être attaché, c’est Jacques.
- Je veux dire : comment avez-vous connu l’accusé ?
- Ah. Ça. Et bien je suis une collègue de sa femme.
- Vous faites du strip-tease vous aussi ?
- Ah non, plus maintenant. Enfin… je ne me souviens plus bien, à vrai dire, parce que certaines soirées… mais non. Et sa femme non plus. Elle travaille ailleurs, maintenant.
- Racontez le calvaire que vous a fait vivre l’accusé, Monsieur Cedric Gasperini, ici présent.
- Et bien depuis plusieurs semaines, il nous met en scène, mon mari et moi, dans des histoires abracadabrantes.
- Quelles incidences cela a-t-il eu sur votre vie privée ?
- Terribles.
- Développez s’il vous plait.
- Désormais, au travail, on m’appelle Maîtresse Carole.
- Vraiment ?
- Oui, oui, c’est la pure vérité. Et maintenant aussi, mon Jean-Marc regarde avec insistance les robes de princesses dans l’espoir de se déguiser avec.
- Voyez ! Voyez Mesdames et Messieurs les lecteurs, à quel point ces éditos sataniques, ces monstrueuses éructations de son égo surdimensionné, peuvent briser la vie des personnes qu’il violente chaque semaine avec ses phrases !

image

Faites entrer le quatrième plaignant. Bonjour, dites-nous qui vous êtes.
- Christine B. Et je tiens à fustiger cet être immonde qui a pris position pour le mariage homosexuel et qui…
- Non mais c’est bon, vous, pas la peine de venir témoigner. On s’en fout. Venant d’une nana qui a épousé son cousin germain, on se passera de votre témoignage, hein. Ça desservirait la cause plus qu’autre chose. Retournez dans votre grotte avec vos idées archaïques et si possible, enterrez-vous. Très profond. Très très profond.

image

Faites entrer le cinquième et dernier plaignant. Bonjour. Déclinez votre identité, s’il vous plait.
- Je suis la femme de Cedric.
- Pourriez-vous nous dire ce que vous reprochez à votre époux ?
- Qu’il ne s’occupe pas assez de la maison. Il ne fait pas assez de machines de linge, qu’il laisse toujours la cuisine sale après avoir préparé un plat, qu’il ne rapporte assez d’argent à la maison, qu’il est volage, qu’il…
- Non mais on parle de ses éditos, là…
- Et bien qu’il les écrit généralement le dimanche matin. Il se lèvre donc tôt, quelle que soit l’heure à laquelle nous nous sommes couchés. Du coup, il manque de sommeil. Et ça rejaillit sur son humeur, parfois.
- Ahah ! En plus d’être un dangereux éditorialiste sodomite, Cedric Gasperini est un homme hargneux et violent !
- Non. Pas à la maison et seulement avec les cons.
- Et ne témoignerez-vous pas, vous qui partagez sa vie, qu’il affabule, qu’il ment, bref, qu’il ne fait que raconter des conneries ?
- Si. Mais c’est aussi pour ça qu’on l’aime, non ? Et puis, quoiqu’il arrive. Quoiqu’il raconte. N’oubliez jamais que toujours, oui, toujours, tout ce qu’il raconte a une part importante de vérité. Qu’il creuse au plus profonde votre personnalité et vos désirs les plus fous.
- Même les derniers éditos, appels manifestes à une vie de débauche ?
- Même les derniers éditos. Tout a une part de vérité. Et la vraie question est : faut-il la taire ?

image

Vous avez entendu, Mesdames et Messieurs les lecteurs. Vous avez vu défiler à la barre différents plaignants et écouté leurs témoignages. Vous pouvez, dès à présent, voter en votre âme et conscience :

Faut-il ou non interdire Monsieur Cedric Gasperini de rédiger des éditos ?

Votre sentence, dans les commentaires.


 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par jymmyelloco le 09/02/2014 à 12:20

 

1

avatar

Inscrit le 03/05/2009

Voir le profil

Faut-il ou non interdire Monsieur Cedric Gasperini de rédiger des éditos ?

Oui, y'a pas assez de nichons dans cet édito smiley 19 smiley 19


Sinon ta femme devrait répondre dans les commentaires.

2843 Commentaires de news

Ecrit par Djaron le 09/02/2014 à 12:38

 

2

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Ecrit par jymmyelloco

Faut-il ou non interdire Monsieur Cedric Gasperini de rédiger des éditos ?

Oui, y'a pas assez de nichons dans cet édito smiley 19 smiley 19


Sinon ta femme devrait répondre dans les commentaires.

Nan, elle souffre assez comme ça smiley 7

mais d'accord avec toi sur la carence en vitamine Boob :)

1645 Commentaires de news

Ecrit par DarkSerpent le 09/02/2014 à 13:08

 

3

avatar

Inscrit le 10/09/2009

Voir le profil

Votre sentence, dans les commentaires.

A mort !!

Et sinon, oui, ça manque de nichons dans cet édito.

3142 Commentaires de news

Ecrit par Recteur le 09/02/2014 à 13:43

 

4

avatar

Inscrit le 02/05/2011

Voir le profil

Moi je réponds à la question et je dis non.

64 Commentaires de news

Ecrit par Vigo le 09/02/2014 à 13:45

 

5

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Bien l'édito...meilleurs que les derniers je trouve. J'ai aimé.

J'ai l'impression que ce n'est pas le cas de Christine B.

Et sinon, oui, ça manque de nichons dans cet édito.

56 Commentaires de news

Ecrit par dieudivin le 09/02/2014 à 13:48

 

6

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

- Voyez ! Voyez Mesdames et Messieurs les lecteurs, à quel point ces éditos sataniques, ces monstrueuses éructations de son égo surdimensionné, peuvent briser la vie des personnes qu’il violente chaque semaine avec ses phrases
Oui, c'est ça quand aime dans les éditos smiley 7


Faut-il ou non interdire Monsieur Cedric Gasperini de rédiger des éditos ?
Plaidons pour une promotion des éditos du dimanche comme une discipline Olympique, à Sochi ou un autre pays des droits de l'homme smiley 22

4041 Commentaires de news

Ecrit par golfeur78 le 09/02/2014 à 14:21

 

7

avatar

Inscrit le 13/01/2014

Voir le profil

non encore plus de délires d'histoires folles de soirées démentes de femmes nues ou très peu vêtues j'adore.smiley 1

3 Commentaires de news

Ecrit par Von-Block le 09/02/2014 à 14:27

 

8

avatar

Inscrit le 11/08/2009

Voir le profil

Condamné un éjaculateur précoce,

Comment oseriez-vous.

Il est là le problème, le pauvre homme essaie de compenser pour la vitesse lapinesque de son coït.

Je demande comme peine une rééducation sexuelle à l'aide d'un homme surrogate.

2487 Commentaires de news

Ecrit par clayman00 le 09/02/2014 à 20:32

 

9

avatar

Inscrit le 03/01/2012

Voir le profil

... la saga commencé il y a quelque edito continue smiley 20

C'est vrai qu'il manquait la blonde stefanie par contre...

6234 Commentaires de news

Ecrit par scudik le 10/02/2014 à 00:49

 

10

avatar

Inscrit le 13/12/2013

Voir le profil

- Cedric Gasperini, vous jurez de dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité.

- Pourquoi ce poney tatoué sur votre torse ?

2482 Commentaires de news

Ecrit par Costello le 10/02/2014 à 07:43

 

11

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

je trouve ça quand même étonnant...

difficile à croire...

c'est du bidon...

je refuse de croire...

que Christine Boutin ait vraiment participé à l'édito smiley 28

1338 Commentaires de news

Ecrit par yaknnc le 10/02/2014 à 09:28

 

12

avatar

Inscrit le 02/06/2013

Voir le profil

A part qu’il serait temps qu’à 40 ans qu’il se trouve un vrai métier ?

oui tu aurais du faire avocat ou juge quoique ton jugement serait impitoyable a part si elle fait un bonnet D ! La corruption serait ... comme aujourd hui !

Bref bel edito et Stephanie doit revenir et maitresse Carole doit ... rencontrer Stephanie ?!
smiley 22

546 Commentaires de news

Ecrit par Morpheus le 11/02/2014 à 10:20

 

13

avatar

Inscrit le 30/01/2011

Voir le profil

J'ose à peine imaginer le jour où les 4 couples finiront en soirée ensemble, puis au tribunal. On devra ajouter meurtres en série à cause des crises cardiaques provoquées par la description des évènements de débauche qui les auront amené là :D

On pourra reconnaitre une chose : il semble que les enfants sont remarquablement préservés de cette aventure. Chapeau bas.

Sinon c'est vrai que ça manque de nichons dans cet édito.

177 Commentaires de news

Ecrit par AL-bondit le 11/02/2014 à 15:51

 

14

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Ces éditos sont divertissants, mais personnellement j'aimais bien les éditos qui parlaient de sujets divers et variés comme les tongs ou les petits vieux aux caisses des supermarchés !

83 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

19552-proces-editos-sentence-debauche-sexe-violence