(Gamescom) Batman Arkham Knight : la chauve-souris sur next-gen !

 

Publié le Jeudi 14 août 2014 à 11:00:00 par Alexandre Combralier

 

(Gamescom) Batman Arkham Knight : la chauve-souris sur next-gen !

Quand j'arrive en ville, dans ma Batmobile...

Après deux épisodes mémorables (Arkham Asylum et Arkham City) développés par Rocksteady, puis un troisième (Arkham Origins), confié à d’autres mains, et dans l’ensemble moins réussi, le Petit Batou est de retour avec un quatrième opus dénommé The Arkham Knight. Avant d’aller plus loin, n’oublions pas ces deux bonnes nouvelles : Rocksteady est de retour aux commandes ; et pour la première fois, s’essaye à la next gen.

On sait que le jeu est très attendu par les possesseurs de PS4 et XBox One, mais la démo jouable qui nous a été offerte tournait fort logiquement sur PC. Arkham City avait déjà atteint un superbe niveau graphique il y a quelques années. Comme on s’y attendait, Arkham Knight profite de la sortie des nouvelles consoles pour faire un saut vers l’encore plus impressionnant. Les textures de près comme l’horizon lointain sont franchement remarquables, et l’on se plaît souvent dans les dialogues à faire tourner la caméra rien que pour apprécier le spectacle. La pluie qui tombait durant notre mission donnait un cachet supplémentaire au tableau. A part quelques effets de fumée discutables (provisoirement ?), Arkham Knight s’annonce facilement comme l’un des plus beaux jeux next-gen, avec un niveau de détails comme on en aimerait en voir plus souvent.

 

Le protagoniste donnant son nom au jeu est donc le mystérieux Arkham Knight, qui a fait alliance avec l’Epouvantail pour épouvanter la ville. L’Epouvantail est le cerveau du tandem : au chapitre 3 (le lieu de notre démo jouable d’une demi-heure), Batman en est encore à lui courir après. Il devrait croiser en revanche plus souvent la route du Chevalier d’Arkham, qui est le bras armé du duo infernal. Dans sa combinaison grise qui n’est pas sans rappeler celle de notre héros, l’Arkham Knight a un certain charisme. Reste à voir s’il aura une personnalité aussi travaillée que celle de l’Epouvantail.

Comme suivant la bonne habitude prise depuis Arkham City, Rocksteady nous proposera un jeu en monde ouvert, où Batou sera libre d’alterner entre missions principales et missions annexes. Mais cette fois-ci, pour se déplacer entre les principaux lieux de la carte, le traditionnel voyage au grappin pourra être remplacé par un petit tour de… Batmobile. C’est sans conteste la principale nouveauté du titre. Et puisque vous le demandez: Non, Batman ne tue pas des gens en roulant dessus, car Batman, c’est connu, ne tue personne.
Mais rassurons-nous, la Batmobile est un peu plus qu’une navette. Batman peut s’en extraire à tout moment d’un double saut bien senti ; et quand on l’appelle, la Batmobile (qui est un peu ce que serait Milou par rapport à Tintin, ou Obélix à Astérix) accoure immédiatement. On l’utilisera bien sûr contre d’autres véhicules. Elle se contrôle alors simplement : une touche d’esquive rapide, et deux touches pour dézinguer celui d’en face. Les affrontements en Batmobile gardent le côté dynamique et punchy des combats à main nues, mais ils perdent un peu en profondeur du fait de l’absence de contres et de combos.

La Batmobile sert également à complexifier les différentes énigmes du jeu à travers une complémentarité salutaire entre Tintin et Milou. Exemple : Batman doit prendre un ascenseur, mais ce dernier est bloqué par une lourde caisse impossible à bouger. Mais il peut appeler sa Batmobile pour qu’elle dégage la voie, grâce à son treuil surpuissant. De même Batman doit aussi parfois dégager le passage pour sa monture : pour franchir un fossé, Batman doit sortir de sa Batmobile, escalader une grue pour pouvoir déplacer un tremplin de fortune. Nous n’en étions alors que dans les premières heures du jeu, mais nul doute que la Batmobile offre une nouvelle profondeur aux énigmes de la série.

  

Le reste d’Arkham Knight s’annonce dans (l’excellente) lignée d’Arkham City. Des phases d’investigation (on l’espère, moins nombreuses que dans Arkham Origins) alterneront avec des énigmes et des phases de combat à mains nues. Le système de combat de la série, à base d’enchaînements rapides et de contres, est pratiquement inchangé (quelques nouveautés néanmoins : la possibilité d’emprunter les armes non-létales des ennemis notamment).

Tout ce qui fait le sel d’un bon Batman semble être réuni dans cet Arkham Knight, auquel on reconnaîtra déjà deux valeurs ajoutées par rapport aux précédents épisodes : des graphismes forcément next-gen (et donc forcément très réussis), et bien sûr la fidèle Batmobile. Le scénario sera-t-il à la hauteur ? L’Epouvantail réussira-t-il à faire oublier le Joker ? Arkham Knight n’en a pas forcément besoin pour être un bon jeu, mais si tel est le cas, ce sera un grand jeu.
 

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Aspek le 14/08/2014 à 11:43

 

1

avatar

Inscrit le 21/10/2013

Voir le profil

Faut quand même avouer que la ville à l'air réussie

26 Commentaires de news

Ecrit par Sly le 14/08/2014 à 12:38

 

2

avatar

Inscrit le 21/10/2013

Voir le profil

Il me fait toujours autant envie celui ci.

698 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

Derniers Commentaires

- L'Edito du dimanche par Tidus

- L'Edito du dimanche par scudik

- L'Edito du dimanche par Cedric Gasperini

- L'Edito du dimanche par Cedric Gasperini

- L'Edito du dimanche par Aces

- L'Edito du dimanche par scudik

- L'Edito du dimanche par Cedric Gasperini

21655-gamescom-preview-batman-arkham-knight