(Gamescom) No Man’s Sky pour les passionnés, par les passionnés

 

Publié le Vendredi 15 août 2014 à 08:30:00 par Walid Hamadi

 

(Gamescom) No Man’s Sky pour les passionnés, par les passionnés

De la SF vraie

Déception à la GamesCom : les journalistes ont tous assisté à la même présentation que lors de l’E3. Alors chez Hello Games ils sont sympas, ils ont tout mis dans l’animation. Et c’était plutôt réussi de ce côté-là. Les développeurs n’ont pas l’habitude d’être sur le devant de la scène et ils ont expliqué que cet enthousiasme après avoir dévoilé leur jeu les a complètement dépassés. C’était touchant de les écouter parler de leurs passions et de comment ils en sont venus à créer No Man’s Sky en voulant faire dans l’originalité et la recherche du secret d’un jeu attachant. Mais ce que nous voulions c’est des infos sur ce qu’on aura entre les mains, nous les joueurs.

 

Alors il faut vous dire que le but premier des créateurs est de faire ressentir à chacun l’émotion de la découverte de mondes entièrement nouveaux. Se mettre dans la peau d’un Christophe Colomb qui est allé (ou a cru) là ou personne n’avait jamais posé le pied. De s’émerveiller de toutes ces espèces insoupçonnées que l’on voit pour la première fois avant tous les autres. La science-fiction avec laquelle tout le monde a aimé grandir en somme.

Pour cela, rien de plus immersif que la vue FPS. D’autant plus que le sujet n’est pas vous et ceux de votre genre, mais l’univers vous entourant. Plutôt que de parler d’univers, il vaut même mieux parler de galaxie. Et pour le coup, ce terme n’est pas exagéré. C’est la chose qui interpelle en premier dans ce jeu : le gigantisme de l’espace. Grâce à un algorithme concocté de leurs propres mains, les gars de chez Hello Games ont créé le plus vaste terrain de jeu jamais vu. On nous annonce assez de mondes à découvrir pour les 4000 années à venir et ça en supposant un rythme d’une découverte toutes les secondes. Autant dire qu’il n’y a pas de souci à se faire de ce coté là. Si les planètes et leurs positions sont générées à mesure que vous vous en approchez, chaque brin d’herbe, chaque caillou et chaque arbre seront à la même place pour toujours et pour tout le monde.

 

Du coup, la démo est vraiment impressionnante. Si graphiquement, No Man’s Sky ne boxe dans aucune catégorie tant il est basique, les espèces générées et l’immense tâche d’exploration qui s’offre devant nous fait tourner la tête. Le joueur pourra choisir sa façon de jouer : pirate de l’espace, marchand de ressources, transporteur… Il décidera aussi de rester dans les zones connues de la galaxie pour éviter les dangers, ou au contraire partir à l’aventure dans l’inconnu et, pourquoi pas, nommer quelques dizaines de monde à sa guise.

Ces façons de jouer auront toutes le même objectif : gagner de l’argent pour améliorer son équipement, sa combinaison et son vaisseau. Tout cela pour aller encore et toujours plus loin. Par contre, aucun mot sur l’ampleur des batailles spatiales qui pourraient éventuellement peut-être inch’Allah s’avérer épiques.

Alors certes, aucune nouvelle n’a pu être présentée à la presse dans cette GamesCom, mais la passion des créateurs de No Man’s Sky est communicative et leur travail mérite le respect et l’intérêt que le jeu suscite dans le monde des indépendants.


 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Abaker le 15/08/2014 à 17:13

 

1

avatar

Inscrit le 05/11/2009

Voir le profil

Toujours aussi intéressant comme concept. De plus le jeu sera t-il ouvert aux modes? Car le coté graphique ne gène pas de prime abord, mais il deviendra négligeable si des modeurs se mettent dessus et l'améliorent.

1302 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

21664-gamescom-preview-no-man-s-sky