L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 14 septembre 2014 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

Nous sommes Légion

imageJ’ai 40 balais. Dans un mois, quasiment jour pour jour, j’en aurai même 41. Vous imaginez… 41 balais et quoi ? Je suis toujours avec mes jeux vidéo, à prendre mon pied à tâter de la manette. Et même presque vingt ans après mes premiers pas dans le métier de journaliste, je suis toujours aussi passionné. Voire plus que jamais. J’aime passer des heures à explorer de nouveaux mondes, à vivre de nouvelles histoires, créés par des gens talentueux. J’aime aussi recevoir des potes pour passer quelques heures à s’affronter ou s’entraider sur un jeu. Comme quand j’avais 15 ans.
J’aime la bande-dessinée et le cinéma, également. Beaucoup. Passionnément. Immodérément. Vous verriez mon bureau… C’est un gigantesque bordel rempli de figurines, de BD, de DVD, de bouquins, de figurines (oui je sais, je l’ai déjà dit, mais il y en a tellement que je peux l’écrire deux fois) et j’en passe. Ça fait hurler ma femme. Mais je l’aime quand même.

Je ne mets pas de costume pour aller bosser. Je n’en mets d’ailleurs jamais, hormis les mariages et autres évènements d’importance. Mais je déteste ça. Je hais les chemises. C’est bien simple, je ne mets que des tee-shirts. Et des jeans. Les seules chemises que je m’autorise sont ouvertes, par-dessus un tee-shirt, en fait.
J’ai des dizaines de tee-shirts de jeux vidéo récupérés au fil des ans auprès des éditeurs. Certains vous feraient pâlir de jalousie. Mais j’ai un peu de savoir-vivre, contrairement à la quasi-totalité de mes confrères : je ne vais pas porter un tee-shirt Electronic Arts à une présentation Konami, par exemple. Du coup, dans la semaine, ce sont Gizmo, du film Gremlins, Mad Max, Forrest Gump et autres qui ornent mes fringues. Les tee-shirts de jeux vidéo, je les garde pour le week-end. Au grand dam de mon épouse, que ça fait hurler. Mais je l’aime quand même.

imageJe déambule dans la rue, casque sur les oreilles, à écouter ma musique, esquissant même à l’occasion un déhanché ou deux-trois pas de danse que je mêle ni vu ni connu à mon pas rapide et décidé. J’adore la musique. J’en mets tout le temps. A la maison. En voiture. Dehors. C’est même la fonction première de mon smartphone, avant même le téléphone. Je dois avoir pas loin de 1500 CD chez moi. Tous numérisés sur mon PC. Du coup ils s’entassent dans mon grenier. Ça fait hurler ma femme. Mais je l’aime quand même.

Je déteste tout ce qui concerne les responsabilités sociales et administratives. A la maison, c’est ma femme qui gère les comptes, les factures, le quotidien. Oh, ne croyez-pas que je ne sois pas capable de m’en occuper, hein. Seulement ça m’emmerde à un point… une vraie allergie. Globalement, d’ailleurs, je fuis tout ce qui est « obligations ». Quelles qu’elles soient, notez bien. Sociales, familiales, amicales… Le mot « obligation » me hérisse le poil. Je hais les « on doit » ou « il faut que… » Je déteste que l’on m’impose des choses sous prétexte que la bonne société en a décidé ainsi. Je n’impose rien à personne, personnellement. Alors merde. Foutez-moi la paix.
Du coup, par exemple, c’est ma femme qui va aux rendez-vous parents-professeurs. Des fois que je me barre en plein milieu de la réunion en déclarant que « c’est chiant, en fait, ce que vous racontez, je préfère rentrer j’ai mieux à faire ». J’en serais capable. Au grand dam de mon épouse, que ça fait hurler. Mais je l’aime quand même.

imageJe hais les carcans sociaux et moraux que certains non seulement s’imposent, mais veulent imposer aux autres. Je hais qu’on me dise comment penser ou comment agir. Je hais ces personnes dont la médiocrité de leur vie les pousse à vouloir diriger les autres. Moi je veux être libre. Sans faire chier les autres. En retour, j’attends simplement qu’on arrête de me faire chier. Parce que sinon, je peux me transformer en véritable brute. En animal dangereux. Je peux devenir d’une sauvagerie inhumaine.
J’ai d’ailleurs tendance à croire que ce manque d’ouverture d’esprit des gens qui veulent vous obliger à rentrer dans le rang est source de nombreux maux. Ce sont ces rangs qui, trop étriqués, mènent à l’incompréhension et l’obscurantisme. Au rejet de l’autre. Au repli sur soi-même. Moi, je suis curieux. Ultra curieux. Je pose des questions sur tout. Sur les gens, surtout. Mais ce n’est pas pour me mêler de tout. Juste parce que cela m’intéresse. J’aime découvrir. J’aime apprendre. J’ai une soif intarissable de connaissance. Je veux connaître les gens, comment ils vivent, tout. D’un autre côté, c’est une source non seulement d’enrichissement, mais aussi de tolérance. On apprend à découvrir et aimer des cultures différentes de la sienne, d’autres façons de voir les choses. A ce titre, je lutte souvent – comme vous pouvez vous en rendre compte dans ces colonnes – contre l’intolérance. Le racisme. L’homophobie. La Haine. Le FN. Parce que je reste persuadé que le problème, ce ne sont pas les autres cultures, bien au contraire. Et que l’on gagne tous à apprendre des autres. Oui, même de l’islam ou du judaïsme.
Cette curiosité qui m’anime me pousse parfois à être, malgré moi, un peu sans-gêne, voire un peu lourd. A aller parler à des gens sans raison précise. A poser aussi des questions parfois un peu indiscrètes. Du coup, ça peut mettre un peu dans l’embarras ou créer des situations assez particulières… Ça fait hurler ma femme. Mais je l’aime quand même.

imageJ’ai deux filles. Que j’aime passionnément comme un père surprotecteur. J’ai d’ailleurs tendance à me mêler un peu trop souvent de leur vie, de leurs amitiés, de leurs passions. Je m’en rends compte. Mais c’est comme ça. A côté de ça, notez bien, j’aime le silence. J’aime la solitude. Je suis mal barré avec trois femmes à la maison, mais je fais avec. Il m’arrive parfois, lorsque je garde mes gamines le mercredi, de me fâcher juste pour qu’elles se taisent. Juste pour avoir cinq minutes de silence et de calme. Mais j’aime ça, le calme. J’aime ça, le silence. Une journée sans parler n’est pas pour moi une journée perdue. Au grand dam de mon épouse, que ça fait hurler. Mais je l’aime quand même.

Je suis ce que les médias appellent « un adulescent », les psys « un mec atteint du syndrome de Peter Pan » et les autres adultes, « un gamin immature ». Parce qu’il faut bien caser tout le monde dans des cases et, surtout, rabaisser ce qui est « différent ». Souvent on me montre du doigt. On me juge. Combien de fois ai-je entendu la phrase « mais sinon vous avez un vrai métier ? ». Je crois surtout que l’on m’envie. Je suis libre. Je suis heureux. Je suis épanoui. Tant de choses que les autres ne sont pas. J’ai cette chance et je la savoure chaque instant.

Et je ne suis pas seul. Nous sommes des milliers. Nous sommes des millions. Rien que sur ce site. Nous sommes plusieurs centaines de milliers. Parfaitement. Nous ne sommes pas une race à part, nous ne sommes pas des gamins immatures, et le terme « adulescent », ça reste quand même de la grosse merde. Nous sommes, tout simplement. Et je ne suis pas sûr que grâce à nous, grâce à notre insouciance malgré tout mesurée, grâce à nos rêves, grâce à nos espoirs, grâce à nos incessantes incartades politiquement incorrectes, le monde ne soit pas un peu plus beau.
Ils couinent et nous montrent du doigt. Nous aussi, on tend un doigt. Ce n’est juste pas le même qu’eux.

Nous sommes Légion.

Au grand dam de mon épouse, que ça fait hurler. Mais je l’aime quand même.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par yaknnc le 14/09/2014 à 12:12

 

1

avatar

Inscrit le 02/06/2013

Voir le profil

A la maison, c’est ma femme qui gère les comptes, les factures, le quotidien. Oh, ne croyez-pas que je ne sois pas capable de m’en occuper, hein. Seulement ça m’emmerde à un point

"oue moi aussi j ai la meme a la maison "
la phobie administrative smiley 27
en fait je remarque qu elle adore ca et moi je suis comme toi un passionne de femmes jeux smiley 54

546 Commentaires de news

Ecrit par dieudivin le 14/09/2014 à 12:17

 

2

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Sympa cet Edito :-)
Nous sommes Légion, et même un peu Légion étrangère :P

4041 Commentaires de news

Ecrit par Papa Panda le 14/09/2014 à 12:21

 

3

avatar

Inscrit le 26/03/2014

Voir le profil

Ouais ,je lui laisse la paperasse ,j'ai mon droit de veto smiley 35

945 Commentaires de news

Ecrit par khron0ss le 14/09/2014 à 12:43

 

4

avatar

Inscrit le 06/03/2012

Voir le profil

On en parlait justement hier en soirée, nous étions plusieurs couples et chez tout le monde c'était la femme qui s'occupait des papiers. Comme quoi, elles doivent avoir ça dans le sang!

231 Commentaires de news

Ecrit par scudik le 14/09/2014 à 13:43

 

5

avatar

Inscrit le 13/12/2013

Voir le profil

C'est où qu'on signe ?

La grande question c'est le "comment faire naître cette curiosité chez les autres ?". Parce que souvent malheureusement le simple fait de partager avec l'autre ne suffit pas...

2486 Commentaires de news

Ecrit par Costello le 14/09/2014 à 13:48

 

6

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Je pense que ça s'écrit "j'ai 40 balais" (un balai et non un ballet), je l'avais déjà souligné sur un autre édito mais c'était passé inaperçu smiley 23

Je n'arrive pas à trouver une source vraiment fiable mais il semble tout de même que ça soit cela ( par exemple ici regardez l'une des réponses qui cite un dictionnaire )

Vous allez me dire "on s'en fout", mais c'est toujours dommage de perpétuer des erreurs. Inconsciemment on les répète tôt ou tard...

1338 Commentaires de news

Ecrit par Aces le 14/09/2014 à 14:34

 

7

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

J'aime bien tâter de la manette mais je préfère tâter ma nana hein.
Parce que la manette ne ressent pas d'émotions, juste, elle explose contre un mur mais ce n'est pas une émotion mais un état après un léger énervement !

3784 Commentaires de news

Ecrit par Von-Block le 14/09/2014 à 14:48

 

8

avatar

Inscrit le 11/08/2009

Voir le profil

Moi j'aime les chemises par contre. C'est pratique la chemise, quand tu as froid tu rebaisses les manches, quand tu as chaud, les remontent.

Sinon c'est aussi la femme qui tient les papiers. Moi je tente de rester concentrée plus de 30 secondes lorsqu'elle vient m'expliquer ce qu'elle a fait. J'ai hâte du jour où elle ne viendra plus me voir et qu'elle fera tout, tout seul.

2487 Commentaires de news

Ecrit par Azu le 14/09/2014 à 15:29

 

9

avatar

Inscrit le 20/01/2010

Voir le profil

Ecrit par Von-Block

Moi j'aime les chemises par contre. C'est pratique la chemise, quand tu as froid tu rebaisses les manches, quand tu as chaud, les remontent.

Je suis un peu plus comme Cedric, la chemise c'est bien par dessus un t-shirt et ouvert, sinon je me sens pas trop à l'aise (bon après j'ai du m'adapter avec le monde du travail...)

485 Commentaires de news

Ecrit par scudik le 14/09/2014 à 15:54

 

10

avatar

Inscrit le 13/12/2013

Voir le profil

Ecrit par Azu

Je suis un peu plus comme Cedric, la chemise c'est bien par dessus un t-shirt et ouvert, sinon je me sens pas trop à l'aise (bon après j'ai du m'adapter avec le monde du travail...)

Oui puis tu dois être serrée avec... smiley 21 Non rien...smiley 32

2486 Commentaires de news

Ecrit par Mikis le 15/09/2014 à 16:49

 

11

avatar

Inscrit le 21/12/2011

Voir le profil

Je suis libre. Je suis heureux. Je suis épanoui.
C'est justement ce que te reprochent - sans le dire, parce que pour ça il faudrait avoir des couilles - ceux qui ont choisi de courber la tête et/ou la facilité, ceux de notre génération qui n'ont pas cru en leurs rêves.
Oui, on peut faire de sa passion un métier, le jeux vidéo pour toi, un truc que tout le monde trouvait que c'était "un truc de gamin" est devenu la première industrie du divertissement en moins de 20 ans. Il en va de même pour toute la "pop culture" et plein d'autres choses (l'informatique, l'écologie...) tous ces domaines qui n'étaient pas considérés comme des "métiers".

Il y a toujours eu les "rêveurs" et les "comptables", chacun choisi son camp, perso j'ai jamais reproché à quelqu'un d'être comptable et je ne lui ai jamais demandé s'il avait un vrai métier à côté !

Lorsque j'étais étudiant, un pote m'avait dit : "Ou on trouvera un métier ou on en inventera un".
Je suis content que beaucoup de gens aient choisi la 2e solution dans les années 90/00.

Cédric, tu es dans le vrai, reste comme tu es.
Et ta femme aussi, parfois.

1132 Commentaires de news

Ecrit par stolx10 le 15/09/2014 à 16:53

 

12

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Moi j'ai toujours voulu bosser dans le monde du JV, malheureusement, j'ai raté ma vie et je n'ai pas de rolex non plus. Double suicide smiley 54

6708 Commentaires de news

Ecrit par clayman00 le 15/09/2014 à 17:21

 

13

avatar

Inscrit le 03/01/2012

Voir le profil

Ecrit par Mikis

(...)
Il y a toujours eu les "rêveurs" et les "comptables", chacun choisi son camp, perso j'ai jamais reproché à quelqu'un d'être comptable et je ne lui ai jamais demandé s'il avait un vrai métier à côté !

(...).

toi tu fais de la BD non ?
(petit strip paru recement ou un BDiste demande son metier a un mec, puis lui repond "ah, mais en vrai c'est quoi votre vrai travail?" avant de finir par "c'est chiant quand on vous le fait non ?")

6234 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

22038-passions-jeux-video-adulte-enfants-societe-carcans