(Int -18 ans) L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 5 octobre 2014 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

(Int -18 ans) L'Edito du dimanche

On va vous parler de sexe

imageVendredi soir. Chez moi. 23h00.

Nous venions, comme souvent en fin de semaine, de nous offrir un petit apéro-dînatoire. Whisky hors d’âge sur fond de petits toasts divers, savamment préparés par mes soins (oui, je cuisine, et plutôt bien si l’on prend la peine d’oublier les trois morts et huit intoxications alimentaires à mon palmarès). La nuit était encore jeune. Et les programmes télé assez ennuyeux, chose malheureusement fréquente, il faut bien l’avouer.
« Et si nous allions au lit ? » me demanda-t-elle en feignant un bâillement.
« Si tu veux ».
« Ça ne te dérange pas de débarrasser ? Je suis crevée » ajouta-t-elle.
« Si tu veux ».

Bon, j’avoue. L’idée ne m’enchantait guère. Ranger la cuisine, sortir les poubelles, fermer mon ordinateur après avoir quand même jeté un bref coup d’œil sur les derniers mails de la journée… J’aurais aimé un coup de main. Mais j’ai moi aussi mes soirées de fatigue et je comprenais tout à fait la situation. Je m’attelais donc à mettre un peu d’ordre dans la maison tandis qu’elle montait à l’étage pour ses ablutions pré-nocturnes.

Ce n’est finalement qu’une petite dizaine de minutes après que j’empruntais moi aussi les escaliers et me rendais dans la salle de bain. Un bain de bouche à l’eau de javel en guise de brossage de dents plus tard, je l’entendais me demander d’aller jeter un œil dans les chambres de nos filles, voir si elles dormaient du sommeil du Juste. Je m’exécutais dans un long soupir agacé.

imageQuand j’entrais enfin dans la chambre conjugale, elle m’attendait.
Elle m’attendait… debout. Face à moi. Dans une tenue… disons assez inhabituelle. L’air mutin, les cheveux tirés et attachés en arrière, un léger maquillage noir autour des yeux… Elle arborait un corset en dentelle noire et rose, un porte-jarretelles, une culotte que je devinais élégamment fendue, et des bas noirs. La surprise me laissait sans voix.
« Ferme la porte » me murmura-t-elle.
J’obéissais.
« Viens »
Je venais.
« Maintenant ne bouge pas »
Je ne bougeais pas.
Elle approcha ses lèvres de mes lèvres, mais au moment où elles allaient se rejoindre, elle glissa un doigt entre elles, comme pour reprendre au dernier moment la promesse d’un langoureux baiser.
« Chut » me murmura-t-elle à nouveau, dans un souffle. « Ne dis rien. Laisse-toi faire ».
Elle commença par embrasser mon cou. Lentement. Tendrement. Effleurant à peine ses lèvres sur ma peau.
Elle retirait mon tee-shirt. Je me laissais faire. Ses baisers se firent un peu plus appuyés, sur mon torse, sur mon ventre. Je soupirais d’extase. Elle continua sa lente descente, doucement, calmement, jouant du bout des lèvres avec mon épiderme surexcité par ses frôlements.
Elle défit ma ceinture. Patiemment. Tranquillement. Puis mon pantalon. Elle remonta alors son visage contre mon visage, passa une jambe contre mes hanches et m’embrassa avec fougue. La soudaineté et la violence de son baiser manqua de me renverser.
Je tentais de la saisir dans mes bras, mais elle me repoussa.
« Non. Ne bouge pas j’ai dit ».
Je résistais à grand peine à l’envie de me précipiter sur elle. Contre elle. En elle.
Elle revint se coller à moi. Effleurant mon visage de ses lèvres. Effleurant mes lèvres de ses lèvres. Elle glissa doucement sa main dans mon caleçon, empoignant mon sexe déjà dur. Puis elle commença à le caresser délicatement. Ma respiration se fit plus rapide, plus profonde aussi. Je fermais les yeux.
« Non. Regarde-moi » me dit-elle en plongeant ses yeux dans les miens.
J’étais perdu. J’étais à sa merci.
Elle continuait son mouvement de va-et-vient, tandis que je luttais pour ne pas m’abandonner à une réaction bestiale et lui sauter dessus.

imageQuand elle vit que je n’y tenais plus, elle s’arrêta et, m’embrassant avec force, me repoussa sur le lit. Elle retira mon dernier vêtement puis s’approcha, lentement, ses lèvres parcourant mon corps. Au-dessus de moi, elle dominait encore les débats. Elle embrassa mon torse. Elle embrassa mon cou. Elle embrassa ma bouche. Elle remonta peu à peu et à son tour, retira sa culotte. Elle me présenta alors son sexe. Je le pris goulument dans la bouche, lui arrachant un petit cri de plaisir, puis embrassais ses grandes lèvres avant de remonter exciter de ma langue son clitoris. Agrippant ses fesses avec mes mains, j’aspirais sa chair et la parcourais avec délectation tandis qu’à son tour, elle se laissait aller à des gémissements sourds et passionnés. Je m’attardais sur sa vulve et la couvrais de mes baisers, de mes caresses.
Quand elle n’y tint plus, elle descendit s’empaler d’un seul coup sur mon sexe turgescent et me chevaucha d’un mouvement expert, sec, presque violent, mais savamment maîtrisé. J’agrippais alors ses seins fermement, pendant qu’elle continuait le rythme soutenu de ses coups de reins, haletant à chaque fois qu’elle me sentait entier en elle. Tout à coup, je percevais les rapides compressions de son orgasme tandis qu’elle gémissait de bonheur. Je me laissais aller à mon tour et éjaculais en elle, dans une jouissance partagée et d’une intensité rare. Le plaisir sembla durer une heure, tant il fut fort et profond.

Elle se laissa alors aller et se coucha sur moi, nos deux cœurs battant la chamade à l’unisson. Nous ne parlâmes pas pendant 10 bonnes minutes, avant qu’elle ne descende à nouveau la main vers mon entre-jambes.
« Tu sembles encore en forme » me lança-t-elle dans un sourire.
« Ce n’est qu’une façade avant le déclin » répondis-je.
« Tu savais que j’ai le don de faire revivre les morts ? » ajouta-t-elle en disparaissant de mon champ de vision pour descendre raviver ma flamme.
Il ne me fallut pas longtemps pour retrouver une érection vigoureuse, tandis qu’elle jouait de sa langue et de sa bouche sur ma verge, prodiguant baisers et caresses buccales, jouant avec l’effet de chaud et froid avec son souffle, alternant les rythmes doux avec les mouvements plus appuyés…

imageNous refîmes l’amour, lentement, doucement, avec tendresse, dans une longue étreinte passionnée, calmement, prenant le temps de ressentir pleinement le plaisir, comme pour contraster avec l’énergique moment précédent. Je la sentis jouir une nouvelle fois, ses ongles pénétrant ma chair jusqu’au sang au moment de l’extase, tandis que j’accélérais mes va-et-vient, lui extirpant quelques petits cris de contentement mêlés à de la surprise.
Elle me repoussa alors délicatement pour changer de position et, se mettant à quatre pattes, elle s’offrit une nouvelle fois à moi. Je la chevauchais avec passion tandis qu’elle se caressait l’entrejambes, prodiguant parfois au passage quelques effleurements sur mon membre en action. Sa croupe ainsi offerte, ses atours aguichants… rapidement, je n’y tins plus. Elle non plus. Une nouvelle fois, nos deux corps jouirent ensemble. Je me déversais en elle dans un râle rauque et passionné, tandis qu’elle gémissait elle aussi sous le plaisir.

Cette nuit-là, nous nous endormîmes dans les bras l’un de l’autre, nus, nos deux corps comme fusionnés par la passion. Par l’amour.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Yodalf le 05/10/2014 à 12:43

 

1

avatar

Inscrit le 11/02/2013

Voir le profil

50 Shades of Greyzmo.

9 Commentaires de news

Ecrit par jymmyelloco le 05/10/2014 à 13:11

 

2

avatar

Inscrit le 03/05/2009

Voir le profil

Pas mal du tout, c'est pas du SAS, mais pas mal.

Tu veux publier a la musardine ???

2845 Commentaires de news

Ecrit par Suicide-snake le 05/10/2014 à 13:12

 

3

avatar

Inscrit le 13/05/2010

Voir le profil

Cedric, c'est Pierre Louys mais sans les petites filles, en fait ! smiley 7

253 Commentaires de news

Ecrit par clayman00 le 05/10/2014 à 13:46

 

4

avatar

Inscrit le 03/01/2012

Voir le profil

« Ce n’est qu’une façade avant le déclin »

smiley 9

Bon allé... je fini ma clope et vais retrouver ma copine et une copine dans le salon...

Hum...

6234 Commentaires de news

Ecrit par yaknnc le 05/10/2014 à 13:58

 

5

avatar

Inscrit le 02/06/2013

Voir le profil

smiley 8

des debats tres biens racontes !

smiley 40

546 Commentaires de news

Ecrit par dieudivin le 05/10/2014 à 14:37

 

6

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Ca a du bon les programmes TV pourris le week-end finalement ! smiley 32

4041 Commentaires de news

Ecrit par Papa Panda le 05/10/2014 à 17:01

 

7

avatar

Inscrit le 26/03/2014

Voir le profil

50 nuances de ... en 3d?smiley 54

945 Commentaires de news

Ecrit par Karim-DZ le 05/10/2014 à 22:38

 

8

avatar

Inscrit le 14/06/2012

Voir le profil

smiley 40smiley 31smiley 29smiley 28smiley 16smiley 21smiley 14 smiley 18

354 Commentaires de news

Ecrit par Aerith le 05/10/2014 à 22:59

 

9

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

J'ai mon scénario pour ce soir, MERCI! smiley 20

1112 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

22264-nuit-amour-sexe-passion-fellation-couple-cunilingus