L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 9 novembre 2014 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

La femme n'est pas un homme comme les autres

imageL’un des grands sujets qui remue l’industrie vidéoludique actuellement, concerne les femmes. Ou plutôt, la place des femmes dans le monde du jeu vidéo. Plusieurs personnes sont montées au créneau pour dénoncer le machisme ambiant et la misogynie galopante qui, selon elles, animeraient les gamers, illustrant leurs propos à grands renforts d’exemples et témoignages.

Cela fait plusieurs fois qu’on me demande ce que j’en pense, et quelle est ma position. Aujourd’hui, j’ai décidé de vous dire une bonne fois pour toutes ce que j’en pense. Et justement, je n’en pense rien. Je n’en ai strictement, mais alors vraiment rien à foutre. Je m’en tamponne le coquillard comme vous n’imaginez pas. Je m’en contrebas les noisettes à en éborgner un écureuil.
Quant à savoir quelle est ma position vis-à-vis des femmes, sachez qu’elle est variée et athlétique. Comprenez par-là qu’avec les femmes, j’embrasse toutes les positions. Dessus, dessous, en cuillère, tête-bêche, bascule assise, double retourné, triple loops, quadruple boucle piquée, et même une bonne vieille levrette des familles.

« Ah mon Dieu, quelle horreur, regardez comment il traite les femmes, ce gros dégueulasse ! » s’exclamera la bourgeoise outrée et quelque part, un brin mal baisée.

imageSi ça lui fait plaisir. Que je sois qualifié d’amoureux de la touffe, de passionné du bénitier, d’aventurier du terrier rose, de suceur de berlingot, de titilleur de friandise ! Après tout, cela ne me correspond pas si mal. Mais cela ne fait pas de moi pour autant un de ces misogynes dénoncés à corps et à cris depuis quelques semaines.

On accuserait donc le jeu vidéo d’être un regroupement d’abrutis qui traitent les femmes comme de la merde et les rabaissent, voire les insultent et les menacent.
Alors déjà, faudrait savoir, hein. Un coup on les traite de petits puceaux coincés à lunettes, un coup de misogynes exacerbés et excités. Va falloir choisir. Qu’est donc le joueur « moyen » de jeux vidéo ?

En fait, sans oublier que je continuerai de qualifier cette polémique d’éructation minable et inintéressante, je pense sincèrement que la misogynie dans le jeu vidéo est à la fois une vérité, et à la fois une grossière erreur.

Une vérité parce que oui, il y a un ramassis de grognards dont le QI ne dépasse que rarement le même chiffre que la température anale. Le nier serait stupide. Simplement, je pense que c’est une erreur de croire qu’ils sont une majorité et définissent le joueur de jeu vidéo par excellence. Parce que ce sont eux que l’on entend le plus. Qu’on met en lumière. Leurs propos qu’on souligne, qu’on fustige, qu’on stigmatise. Or se focaliser sur une dizaine, une centaine, voire même un millier d’abrutis, c’est oublier les millions de joueurs tout à fait normaux qui eux, ne braillent pas comme des endives anémiées du bulbe.
Nous sommes légion. Mais nous ne sommes pas légion de bouffons. Ce n’est qu’une avant-garde. Ceux qu’on sacrifierait bien volontiers en les collant en première ligne. Vouloir faire passer quelques gros cons pour l’exemple type du joueur est, finalement, une insulte stupide, brèche ridicule dans laquelle s’engouffrent bon nombre de pseudos-penseurs et autres pseudos-journalistes qui, malheureusement, ont aujourd’hui une tribune sur Internet alors qu’il n’y avait pas si longtemps, on ne les laissait pas sortir du bar où ils trouvaient une oreille avinée digne de leurs propos vaporeux.

imageCertes. Le jeu vidéo est essentiellement – mais pas exclusivement – un milieu masculin. Et là je parle du « gamer », pas des millions de personnes qui ignorent que si, jouer à Candy Crush ou au démineur, c’est jouer aux jeux vidéo. Mais le jeu pur et dur (c’est une expression, hein, nulle pureté là-dedans), ceux qui font la Une des sites et magazines spécialisés, ont effectivement une clientèle très majoritairement masculine. Ça change. Heureusement d’ailleurs. Mais le nier serait stupide.
Et ? Au lieu d’une cabale masculine, d’une secte puant la testostérone, ne pourrait-on pas simplement y voir… une chose qui plait tout simplement plus aux hommes qu’aux femmes ? Doit-on clouer au pilori les clubs de tricot sous prétexte qu’ils sont très majoritairement féminins ? Doit-on les qualifier de « sectes anti-hommes » ? Idem pour le milieu du cheval, notez bien. Même si de nombreux hommes y font carrière ou se passionnent dans le fait de coller des coups de talons à une carne, il suffit de se rendre dans n’importe quel centre équestre pour voir que les cavaliers sont aux ¾ des cavalières. Doit-on y voir une forme évidente de misandrie ? Ne pourrait-on pas simplement se dire que ben, certaines activités plaisent plus aux hommes, certains plaisent plus aux femmes.

Surtout, qu’il n’y a pas, quand on y réfléchit bien, plus de misogynes dans le jeu vidéo que dans notre société actuelle. Regardez le milieu du foot. Du rugby. Du sport en général. Regardez la politique. Regardez les inégalités salariales dans les entreprises. Les femmes harcelées à qui l’on demande de se taire ou que leur direction ne soutient pas. Les femmes insultées dans la rue…
Le monde du jeu vidéo n’est pas misogyne. C’est le monde tout court qui l’est. Alors peut-être qu’avant de venir nous péter les gonades avec des accusations de merde, faudrait-il s’attaquer au vrai problème. A la vraie source du malaise. A toute une tripotée de petits cons dont l’éducation a été trop longtemps négligée.

Je regardais, il y a quelques jours, avec consternation, un reportage dont le thème était « pourquoi n’y a-t-il jamais d’équipes mixtes dans l’e-sport », vidéo putassière avec des morceaux choisis gratinés, surfant sur la vague de cette accusation misogyne. Un travail salopé, une réflexion bas-de-plafond dont la source m’échappe mais si les auteurs passent par ici et se reconnaissent, qu’ils aillent se faire pendre ailleurs. Ils ne méritent que mon mépris et, éventuellement, une bonne grosse baffe dans la gueule.

imageJ’attends donc avec impatience le jour où l’on portera devant les tribunaux l’intolérable fait que les équipes de foot ne soient pas mixtes et le jugement qui imposera des quotas, comme en politique, avec du 50-50. Idem pour les tournois de tennis et tous les autres sports. Du rugby mixte, je paierais cher pour voir ce que ça va donner au final.
En tout cas, ne comptez pas sur moi pour enfiler un froc moulant rose et jaune fluo juste pour remplir les quotas de cours de zumba.

Bref. Tout ça pour dire qu’on se marche parfois un peu sur la tête. S’il ne faut pas nier les problèmes, il ne faut pas non plus gueuler comme un veau à tort et à travers. Le problème n’est pas le jeu vidéo. Il n’y a pas de problème de place des femmes dans le jeu vidéo. Il y a simplement, comme partout malheureusement, quelques têtes de con. Et c’est contre cet esprit qu’il faut lutter. Chaque jour. Au général. Au quotidien. Contre ces quelques connards qui considèrent la femme comme un objet. Comme une chienne.
Si mes souvenirs sont bons, la citation est de Simone de Beauvoir : « La femme est un homme comme les autres ». Humblement, je pense qu’elle se gourait. La femme est tellement plus. Il serait simplement temps de s’en rendre compte. Quitte à baffer quelques gueules au passage pour faire rentrer ça dans le crâne des primates qui pourrissent depuis bien trop longtemps la condition masculine.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par yaknnc le 09/11/2014 à 14:02

 

1

avatar

Inscrit le 02/06/2013

Voir le profil

Rien de plus primate de remballer sa fierte lorsque l on se fait battre par une "bonnasse" devant ses potes. smiley 13

nb : j adore les photos recherchees comme d hab !smiley 54

546 Commentaires de news

Ecrit par dieudivin le 09/11/2014 à 14:40

 

2

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Edito
smiley 9

4038 Commentaires de news

Ecrit par Papa Panda le 09/11/2014 à 15:03

 

3

avatar

Inscrit le 26/03/2014

Voir le profil

Sacrés photos d'illustrationsmiley 7

Perso je m'en fou; homme,femme,gay,lesbienne,guenon,troll...

C'est pas comme si me femme m'a looté sur gw après un farm intensifsmiley 15
Et que les parrains de mes pandas viennent de mmo aussismiley 54

945 Commentaires de news

Ecrit par scudik le 09/11/2014 à 17:12

 

4

avatar

Inscrit le 13/12/2013

Voir le profil

Souvent quand on part sur le sujet de la misogynie, je pense souvent à des citations de Desproges :

Il y a une chose dont je suis certain c’est qu’il y a autant de misogynes femmes qu’hommes. Les femmes qui servent debout la soupe aux mecs assis ça existe encore et c’est souvent la volonté des femmes… Ce n’est pas un truc de mec la misogynie.

Rien que pour embêter le MLF qui ne sait comment réagir, on vient d’ouvrir à Dallas une école de tricot strictement interdite aux femmes.

On se demande si c’est vraiment un grand pas vers le féminisme : le MLF du collège « William and Mary », en Virginie, ont décidé de le rebaptiser « Mary and William ».

2467 Commentaires de news

Ecrit par pluton-x le 09/11/2014 à 17:24

 

5

avatar

Inscrit le 18/09/2009

Voir le profil

Excellent edito

565 Commentaires de news

Ecrit par Abaker le 09/11/2014 à 21:13

 

6

avatar

Inscrit le 05/11/2009

Voir le profil

Très bon édito, tu résumes bien ce que je pense aussi. Car j'avais même la flemme de m'exprimer sur ce sujet, inintéressant et non pertinent.

Le seul truc c'est les agressions dont ont été victimes certaines personnes qui méritent condamnation.

1302 Commentaires de news

Ecrit par Von-Block le 09/11/2014 à 22:29

 

7

avatar

Inscrit le 11/08/2009

Voir le profil

Bon nombres de journalistes de jeux se sont essayés, Cedric l'a fait.

Très bon résumé et excellente analyse de la connerie des derniers temps. smiley 9

2487 Commentaires de news

Ecrit par AL-bondit le 12/11/2014 à 11:30

 

8

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Dans ce domaine comme dans beaucoup d'autres, un des plus grands maux de notre époque est la généralisation.

83 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

22669-femme-misogynie-jeux-video-affaires-insultes-menaces-place-societe