Stratégie de l'Inespoir, le nouvel album d'Hubert-Félix Thiéfaine

 

Publié le Samedi 29 novembre 2014 à 11:15:00 par Alexandre Combralier

 

Stratégie de l'Inespoir, le nouvel album d'Hubert-Félix Thiéfaine

Un artiste surdoué et déroutant

imageComme c’est le week-end, parlons un peu musique, à l’occasion de la sortie du nouvel album d’Hubert-Félix Thiéfaine, le chanteur français vivant le plus talentueux, selon une opinion toute personnelle.

HFF, c’est cet artiste dépressif, poétique, drogué (du moins à une époque), surdoué, que l'on pourra rapprocher de Bashung si l'on veut. Ses textes ont enfin été primés en 2012 avec deux Victoires de la Musique pour son album Suppléments de Mensonge (dont le titre le plus connu est La Ruelle des Morts).
 
Deux ans après ce grand succès, Hubert-Félix est de retour avec un album nommé Stratégie de l’Inespoir. Visiblement, ça ne va pas mieux chez lui. Mais qu’est-ce que l’inespoir ? Réponse de l’auteur :
L’inespoir c’est l’absence d’espoir, et par extension l’absence de désespoir. Ça nous donne un no man’s land où on n’a pas à chercher cette illusion, et où l’on est parfaitement lucide.
Les textes ont été co-écrits avec son fils Lucas, mais cela ne les rend ni moins mélancoliques, ni moins profonds. Son fils signe aussi les arrangements et ajoute ce qu'il faut de riffs de guitare. Si HFF s’essaye un peu à la satire sociale (dans « Médiocratie », un titre qui parlera à beaucoup), le ton d’ensemble reste fidèle à l’œuvre du chanteur : amours déçues, existences inabouties et dans l’impasse… L’ambiance est au vague-à-l ’âme. Et pourtant, les textes sont si bien écrits que l’album est un véritable régal. De toute évidence, les chanteurs capables d’écrire de tels textes se comptent de nos jours sur les doigts d’une main.

Nos trois chansons préférées ? « Angélus », un morceau aigre-doux, dans lequel le chanteur rompt avec les « clochers trompeurs » et les « églises vides », pour s’en aller, « paisible et silencieux / Au bras de la première beauté vierge tombée des cieux ».

image« Stratégie de l’inespoir » est une chanson d’amour à première vue (« Je veux brûler pour toi petite / je veux brûler pour toi »), mais vire plus à l’auto-immolation d’un être en perdition.

Dans « Lubies sentimentales », la musique est plus en retrait pour laisser place à la voix touchante et pénétrante d’Hubert-Félix Thiéfaine. Une véritable harmonie se crée entre la mélodie et le rythme des paroles d’HFF, mais une nouvelle fois, les allures mystiques (« Fulgurante astrée de mes nuits ») prennent le dessus sur les aspirations charnelles. Le meilleur titre à nos yeux.

 

Stratégie de l’Inespoir est en somme plus noir, plus mélancolique encore, moins complet peut-être, que Suppléments de mensonge, mais paradoxalement plus rock et plus enlevé également. Si l’on n’est pas rebuté de prime abord par le lexique particulier de Thiéfaine, par ses métaphores littéraires, par son style sans trop de concession, on retrouvera assurément, chez ce poète-chanteur, plus d’un morceau de bravoure.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par scudik le 29/11/2014 à 14:03

 

1

avatar

Inscrit le 13/12/2013

Voir le profil

Un excellent artiste, très bon article à son sujet ! smiley 20

2477 Commentaires de news

Ecrit par scudik le 29/11/2014 à 15:08

 

2

avatar

Inscrit le 13/12/2013

Voir le profil

Après écoute, l'album est excellent, encore plus mélancolique en effet, j'adore.

2477 Commentaires de news

Ecrit par Tranquilou le 14/12/2014 à 10:17

 

3

avatar

Inscrit le 11/12/2014

Voir le profil

Au risque de me faire lincher je ne connaissais pas cet artiste et le regrette bien apres avoir écouté un passage de cet album. Un mélange d'émotion...

65 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

22923-hubert-felix-thiefaine-album-strategie-de-l-inespoir