Le Hobbit : la Bataille des Cinq Armées, la critique du film

 

Publié le Mercredi 10 décembre 2014 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Le Hobbit : la Bataille des Cinq Armées, la critique du film

La fin

Fini. Peter Jackson en termine une bonne fois pour toutes avec l'univers de JRR Tolkien. Le Hobbit : la Bataille des Cinq Armées clot ainsi la trilogie préquelle au Seigneur des Anneaux.

Reste à savoir si elle est à la hauteur, et si vous en aurez pour votre argent. Bref, si vous allez encore une fois en prendre plein la tête.

Et justement...

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par rameaux le 10/12/2014 à 18:20

 

1

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

envoyés par Sauron
ma mémoire me fait défaut je ne me souviens plus de ce chapitre.

694 Commentaires de news

Ecrit par Mikis le 10/12/2014 à 18:23

 

2

avatar

Inscrit le 21/12/2011

Voir le profil

Avec Cédric,assis côte à côte dans la même salle, lui la main sur ma cuisse, moi les mains menottées, n'avons pas vu le même film. En fait tout est une question de point de vue, bien entendu.

Contrairement à la critique de gros chauve - plus si gros d'ailleurs - je n'ai que moyennement apprécié le Hobbit 1 et carrément détesté le 2 (je vous grâce des mon avis développé) donc je n'attendais pas grand chose du 3 si ce n'est qu'il ne passe vite. J'étais donc plutôt content qu'il ne fasse "que" 2h20.

Il faut dire que PJ va vite en besogne en expédiant le "problème Smaug" en moins de 10 minutes, ce qui sert d'introduction au film.

Bien sûr, après ça parlote, ça dragouille, ça complote, ça libère Gandalf, ça reparlote et puis ça attaque.

Bon, le scénar est une fois de plus linéaire et, émotionnellement parlant, écrit par un ado de 14 ans.

Je ne vais pas m'attarder sur les défauts, ils sont les mêmes que pour les 2 premiers si ce n'est que ça passe plus vite.

La bataille est bien menée, les différents enjeux exploités, la direction artistique est toujours top (décors, costumes... sfx un peu en dessous quand même).

Bref c'est un gros cran en dessous du SDA, mais on s'en doutait vu le matériel d'origine. C'est oubliable et ça fait moins rêvé, beaucoup moins, malgré les moyens et c'est ça le plus gros reproche. A voir quand même, ça diverti, en ça il rempli son contrat.

On notera pour les fans, la présence négligeable de Beorn. Du coup on se demande presque le pourquoi de sa présence dans la trilogie surtout quand on se souvient du tollé qu'avait provoqué l'absence de Tom Bombadil dans le SDA.

Si j'ai pu écrire cette critique c'est parce que les ouvreuses du Gaumont Marignan on réussi à me libérer au bout de quatre heures parce qu'elles préféraient me couper les mains plutôt que scier le fauteuil, il a fallu que je négocie sévère, salopes !

1193 Commentaires de news

Ecrit par rameaux le 11/12/2014 à 09:58

 

3

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Il faut dire que PJ va vite en besogne en expédiant le "problème Smaug" en moins de 10 minutes, ce qui sert d'introduction au film.
dans le livre aussi c'est vite expédié une fois l'oiseau arrivé.

ça dragouille, ça libère Gandalf
ok je vais économisé mes deniers, vu que c'est deux éléments me semble plus faire partie d'un délire du réalisateur, qu'une volonté de l'auteur.
cela m’évitera de hurler dans la salle.

694 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

23055-le-hobbit-3-la-bataille-des-cinq-armees-critique-film-cinema-avis