Nintendo se retire du marché brésilien

 

Publié le Mardi 13 janvier 2015 à 13:00:00 par Alexandre Combralier

 

Nintendo se retire du marché brésilien

Je vous emmerde et je rentre à ma maison...

Gueule de bois au Brésil : pour continuer d’oublier la débâcle du dernier Mondial, les Brésiliens ne pourront bientôt plus se réfugier sur les jeux de Nintendo. Dans une décision ferme et surprenante, Big N a en effet décidé de se retirer du marché brésilien, et ne distribuera plus ni consoles ni jeux sur ce territoire.

La raison officielle n’a rien à voir avec une mauvaise nuit passée par Sieur Iwata avec de sympathiques transsexuels à Rio de Janeiro ; Nintendo s’est plutôt plaint des droits de douane excessifs du Brésil sur les consoles et les jeux vidéo.

Bill van Zyll, le manager général de Big N pour l’Amérique Latine, l’a annoncé à UOL Games :

Le Brésil est un marché important pour Nintendo et pour de nombreux passionnés, mais malheureusement, les barrières de l’environnement économique local ont rendu notre modèle de distribution insoutenable dans le pays.

Nintendo n’exclut cependant pas un retour dans le pays-continent (200 millions d’habitants, tout de même, ça ne se boude pas trop longtemps), si les droits de douane venaient un jour à baisser.

Le Brésil, pays très protectionniste, n’est pas une terre d’accueil pour le jeu vidéo. Produire directement au Brésil permet néanmoins d’éviter une bonne partie des taxes, ce qu'a fait Microsoft avec la Xbox One, lui permettant ainsi d'écouler sa console à... 700 $ de moins que les PS4 importées ! La PS3 était d’ailleurs déjà vendue à un prix exorbitant…

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Il n'existe aucun commentaire sur cette actualité


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

Derniers Commentaires

- L'Edito du dimanche par Abaker

- L'Edito du dimanche par scudik

- L'Edito du dimanche par dieudivin

- L'Edito du dimanche par scudik

- L'Edito du dimanche par Cedric Gasperini

- L'Edito du dimanche par Tidus

- L'Edito du dimanche par Cedric Gasperini

23329-bresil-nintendo-depart-taxes-douane