L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 22 février 2015 à 12:00:00 par Hubert d'Aulnay

 

L'Edito du Dimanche

RIP-it : Un Édito à sa mémoire.

imageBonjour,
Déjà cinq ans. Un triste anniversaire que nous fêtons ici, mais, hé, qui pourrait sérieusement penser que nous le passerions sous silence ? Qui pensait sérieusement que nous n'en parlerions pas, que nous n'évoquerions pas son souvenir ? Après tout, si nous sommes tous ici aujourd'hui, réunis sur cet Édito du Dimanche qu'il aimait tant tout autant qu'il le redoutait ?
Voilà cinq ans qu'il nous a quitté, nous laissant tous un peu orphelins. Cinq années à se dire que si la vie continue, elle ne sera plus tout à fait pareille. Cinq années à nous retrouver ici, un petit pincement au coeur. Quelques larmes intérieures qui ne cessent de couler dans nos coeurs meurtris.
Chaque jour qui passe, nous tentons à notre humble manière et sans jamais réussir à tutoyer son talent ou son génie, de lui rendre hommage.
Chaque semaine, dans notre Édito du dimanche, nous tentons de poursuivre un peu son oeuvre, d'aborder des sujets qui lui tenaient à coeur, de prolonger un peu plus ses messages d'amour et de tolérance, qu'il cachait sous une bonhomme bourrue et une violence sous-jacente mais toujours imaginaire.

imageEt peu importe les racontars qui ont tenté de ternir sa mémoire. Peu importe les révélations qui ont tenté de salir son nom. Souvenons-nous en comme d'un homme qui, s'il détestait son prochain, a toujours essayé d'en faire l'éducation, a toujours tenté de lui ouvrir l'esprit, certes à coups de pinces monseigneur, certes à coups de masse, certes à coups de batte de baseball, mais, hé, parfois, une bonne tarte dans la gueule, y'a rien de mieux pour ouvrir les chakras.
Peu importe la manière. Peu importe l'enrobage. Peu importent les mots, également. C'est le message qui était primordial : Personne ne peut vous demander d'aimer sérieusement son prochain. Mais essayez simplement de ne pas être assez cons pour le détester. Et qui sait, à défaut de finir par le serrer dans ses bras, ou alors juste sa femme si elle est jolie, voire sa fille si elle est majeure, on peut au moins apprendre à le connaître, à le découvrir. Car l'autre, quelle que soit sa religion, sa couleur de peau, sa culture, ses préférences sexuelles, a toujours à nous apprendre.
Aujourd'hui, alors que les extrémistes ont conquis la majorité du monde et tentent de nous imposer une vision archaïque et moyen-âgeuse de la vie, une vision faite de haine, de rejets et de carcans, alors qu'aujourd'hui la haine est présente quotidiennement dans notre société et où trop de crimes restent impunis, laissons GamAlive devenir le bastion de la résistance. Laissons GamAlive devenir le bastion de l'intelligence. C'est ce qu'il aurait voulu. C'est le message qu'il tentait chaque jour, à sa manière, de passer.

Voilà cinq ans qu'il nous a quittés. Ayons une pensée pour lui. Ayons une pensée pour sa famille. Honorons sa mémoire.

Voilà cinq ans qu'il est mort.

Voilà cinq ans que Cedric Gasperini a trouvé la mort dans les circonstances que nous connaissons tous et toutes.

Continuons son combat. Continuons le combat. Continuons notre combat, puisqu'après tout, c'est une peu le nôtre, à tous.

Souvenez-vous : Le Dimanche 15 février 2015, peiné qu'on lui reproche la teneur de certains de ses éditos, Cedric nous soumettait une sorte de « vote de confiance ». Lors d'un long discours fait d'espoirs et de regrets, de tristesse et de blessures intimes, il posait la question simplement, directement, et remettait l'avenir de ces éditos à notre approbation. Fallait-il ou non qu'il poursuive son oeuvre ? Fallait-il oui ou non qu'il continue les Éditos du Dimanche ?

Et contre toute attente, contre toute logique, la réponse fut douloureuse, pénible, infiniment blessante : Non.
On sait aujourd'hui que la question a été parasitée par tous ceux qu'il dénonçait semaine après semaine ici-même. On sait aujourd'hui que les extrêmes se sont emparées de la question et en sont les véritables assassins. Mais à l'époque, malgré toute sa force de caractère, malgré son amour de la vie, il en fut profondément affecté et ne plus jamais tout à fait le même.

imageParce qu'un grand homme ne saurait partir qu'avec panache, il a tenté de mettre fin à ses jours de manière assez originale et fidèle à lui-même.
Déjà, venir en espadrille au congrès annuel des vendeurs de tongs était assez osé. Distribuer des tartes à tous ceux qui en portaient était fou, mais courageux. Poursuivre la journée en débarquant à la mairie de Versailles faire une demande d'adoption d'un enfant, expliquant qu'il trompait sa femme avec un homme et que tous deux voulaient adopter un petit noir, cela frisait le génie. Mais ce dont il était sans doute le plus fier, c'est d'être allé ensuite en djellaba au conseil d'administration du Front National, c'était complètement dingue. Piquer le micro pour se mettre à chanter le classique de Mohamed Abdou, « Lailat khamees » en s'accompagnant au tambourin, c'était un niveau au-dessus. Je vous rappelle que la vidéo youtube de sa prestation reste encore à ce jour la plus vue de toute l'histoire du net, dépassant allègrement le précédent record établi par Psy et son « Gangnam Style ». Son « Kick-flip » au-dessus des services d'ordre est aujourd'hui repris dans d'innombrables vidéos par des fans et est d'ailleurs devenu le « Gizmo-flip ».
Nous étions le 21 février 2015,

On n'a jamais retrouvé son corps.

Cinq ans après, certains disent qu'il est encore vivant. Certains affirment qu'il a préféré quitter la médiocrité du monde et qu'il a fuit vers des contrées moins civilisées mais paradoxalement tellement moins sauvages.

Moi, je sais qu'il ne nous aurait jamais abandonné. Je sais que s'il était toujours vivant, il serait encore là, à nous guider. A nous ouvrir les chakras à grands coups de rangers coqués. De mandales dans la gueule. De pinces monseigneur, De masse. De batte de baseball.

Paix à son âme.

Continuons le combat.

Hasta Siempre.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par 10r le 22/02/2015 à 12:31

 

1

avatar

Inscrit le 18/03/2010

Voir le profil

Il est planqué avec Elvis et Michael ce mégalo...

4326 Commentaires de news

Ecrit par yaknnc le 22/02/2015 à 13:56

 

2

avatar

Inscrit le 02/06/2013

Voir le profil

il y a 5 ans jour pour jour France Telecom a annoncé qu’un salarié d Orange de Lens s'est suicidé.

un edito indirectement dedie a cet inconnu qui a fait une connerie ...de bosser chez Orange !

Peu etre qu il s appelait Cedric ?! smiley 18

546 Commentaires de news

Ecrit par scudik le 22/02/2015 à 14:21

 

3

avatar

Inscrit le 13/12/2013

Voir le profil

Ah merde. J'ai envoyé une carte à ses parents pour leur présenter mes condoléances du coup. J'espère qu'ils le prendront pas mal vu les 5 ans de retard... smiley 32

2469 Commentaires de news

Ecrit par jymmyelloco le 22/02/2015 à 14:29

 

4

avatar

Inscrit le 03/05/2009

Voir le profil

Qui connait l'odeur de Cedric sait qu'il a toujours été un peu mort.

2843 Commentaires de news

Ecrit par jymmyelloco le 22/02/2015 à 14:29

 

4

avatar

Inscrit le 03/05/2009

Voir le profil

Doublon a supprimer

2843 Commentaires de news

Ecrit par XYZ972 le 22/02/2015 à 14:49

 

6

avatar

Inscrit le 01/05/2011

Voir le profil

Il est d'usage de dire que ce sont les meilleurs qui s'en vont en premier.

Les funérailles étaient tellement réussies que Hollywood a prévu d'en faire une adaptation cinématographique.

432 Commentaires de news

Ecrit par coolkat le 22/02/2015 à 15:52

 

7

avatar

Inscrit le 31/03/2013

Voir le profil

Ouai enfin il continue toujours de foutre la merde. Peu après sa mise en terre, des chercheurs ont découvert un pic de pollution des nappes phréatiques. Ils parlent de "drame écologique majeur".
Par ailleurs ses filles et sa femme, à force de baffes dans les oreilles ont confondus "linceul" et "linge sale" pour l'enterrement = enfouissement de déchets nucléaires.

Repose en pets gros dégueulasse.

160 Commentaires de news

Ecrit par freyvane le 22/02/2015 à 19:08

 

8

avatar

Inscrit le 25/08/2013

Voir le profil

La légende voudrait que ce soit le terme de "mise en bière", dont Cédric avait mal compris le sens, qui serait à l'origine du drame.

1430 Commentaires de news

Ecrit par Aces le 22/02/2015 à 21:11

 

9

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

J'ai pensé à la mort d'INpact Virtuel mais non, ça ne colle pas avec les 5 ans...
Bon bah, tant pis.

3769 Commentaires de news

Ecrit par Karim-DZ le 22/02/2015 à 23:26

 

10

avatar

Inscrit le 14/06/2012

Voir le profil

triste histoire qu'est ce jour du 15 février 2015...

Si vous aussi vous voulez commémorer la mort du défunt Cédric Gasperini, n'hésitez plus ! Acheter notre sublime déguisement de Guizmo pour la modique somme de 394,99€ !

Avec le déguisement de Guizmo, les gros ont enfin la côte !

N'attendez plus, direction votre grande surface la plus proche, rayon grossesse.
A très bientôt !

[taille triple XL uniquement & risque de sudation intense]

354 Commentaires de news

Ecrit par AL-bondit le 23/02/2015 à 09:27

 

11

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Ecrit par XYZ972

Les funérailles étaient tellement réussies que Hollywood a prévu d'en faire une adaptation cinématographique.
Je me rappelle de la larme à l'oeil des producteurs américains quand ils ont compris qu'ils n'avaient plus besoin de payer d'auteurs pour écrire une histoire originale pour faire une suite à Project X...

83 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

23774-souvenirs-edito-memoire-tolerance-amour-mort-deces-combat