Metacritic ou les périls du simplisme

 

Publié le Lundi 23 février 2015 à 10:00:00 par Alexandre Combralier

 

Metacritic ou les périls du simplisme

Quis custodiet ipsos custodes ?

Dans ce monde où tout passe trop vite, à quoi bon lire un test quand l’on peut se contenter de deux chiffres ? Le site Metacritic, qui propose pour chaque jeu une note sur 100 selon les critiques de la presse et des joueurs, a changé le mode d’achat de nombreux joueurs… et la rémunération de centaines de professionnels. Il n’est en effet pas rare dans le milieu de voir des salaires grimper ou fléchir en fonction des notes Metacritic du dernier jeu d’un studio.

imageDe telles pratiques ne sont pas sans provoquer de l’inquiétude parmi des développeurs, quand l’on sait qu’un jeu noté 82 sur 100 au lieu de 86 peut désormais provoquer une vague de licenciements dans l’industrie… En 2012, pour ne citer qu’un exemple, Fallout New Vegas avait été (« seulement ») noté à 84 % sur Metacritic, alors même qu’une prime aurait pu se déclencher pour les développeurs d’Obsdiain à partir de… 85 %. Dans les jours qui suivirent, trente personnes furent licenciées du studio, sans qu’un lien officiel entre les deux informations n'ait été divulgué.

L’empire des chiffres et la souveraineté de Metacritic, ça commence donc à bien faire pour les développeurs, rejoints dans ce combat par une partie de la presse d’Outre-Manche. Le site Eurogamer UK ne veut ainsi plus voir ses notes être prises en compte dans l’élaboration des moyennes Metacritic, au risque de voir peut-être son audience chuter. Son rédacteur en chef, Oli Welsh, s’explique :
L’idée qu’un jeu ne vaut pas la peine d’être acheté, ou que ses développeurs ont échoué et ne méritent pas des bonus si le score se situe en-dessous de 80, ou même de 85, nous conduit vers un avenir où les jeux seront mornes et monotones, car développés en fonction des critères du système Metacritic. Cela douche l’innovation dans le secteur des jeux grand public.

 
Imre Jele, le co-fondateur de Bossa Studios (Surgeon Simulator 2013), abonde dans le même sens :
Je comprends le désir de simplifier des ensembles complexes en schémas compréhensibles. Cependant je pense en fin de compte que les notes sont un fléau pour l’industrie du jeu vidéo.

David Braben, de Frontier Developements, rejoint lui aussi la fronde :
Il y a tant de facteurs dans les critiques de jeux qui n’ont aucun sens. Il y a des gens qui utilisent la notation comme un raccourci, mais ils passent à côté de tant de choses…

imageAu-delà du débat de la pertinence de la notation d’un jeu vidéo, se pose donc la question de la rapidité du chiffre, de sa signification, et, pour être franc, de la paresse de beaucoup de joueurs potentiels, qui, soit qu’ils n’aiment pas lire, soit qu’ils n’en ont pas le temps, préfèrent se fier à une notation concrète et rassurante plutôt qu’à des critères plus subjectifs et divergents. Y a-t-il vraiment une différence de nature entre un jeu noté 86 et un autre plafonnant à 83 ? Très probablement pas.

Mais si Metacritic existe et autant de succès, c’est qu’il répond à un besoin simple et impulsif : l’angoisse de la notation dans un monde où l’évaluation est permanente. Si Metacritic meurt, un autre site surgira à sa place ; chassez une conséquence, vous n’en effacerez pas les causes…



 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Mortal le 23/02/2015 à 11:45

 

1

avatar

Inscrit le 13/09/2010

Voir le profil

mais en plus dans metacritic, y a qu'un panel assez limité de site de critique de jeu.

Tout ceux que je lis (genre polygon, destructoid, whot i think, gamespot, ign, et d'autres), ils sont pas dans la liste metacritic smiley 53

enfin bon faut forcément lire pour se faire une idée de si ça nous attire ou pas.

Quand je vois un jeu noté à 18/20, je tilte smiley 7
(ie si c'est un gros jeu, ça veut certainement dire qu'il s'agit d'un AAA assez morne critiqué positivement par des gens qui viennent de naître lol)

pour ne pas citer diablo 3 vanilla et skyrim.

2817 Commentaires de news

Ecrit par Citan le 23/02/2015 à 12:55

 

2

avatar

Inscrit le 28/04/2011

Voir le profil

Je ne savais pas que Metacritic était devenu un vecteur de régulation des ressources humaines... Mer Il s0n fou!smiley 3

Du coup, je les comprends et les soutient complètement. Pour ma part Metacritic sert à deux choses :
- centraliser plusieurs avis "professionnels", utiles quand les sites spécialisés que je visite habituellement ne m'ont pas suffisamment présenté le jeu (et puis ça m'a permis de découvrir certains sites) ;
- surtout, SURTOUT, recueillir les avis utilisateurs, seul moyen de détecter des tares temporaires ou définitives motivant un refus d'achat (vive le tri par date) : jeu fini à la pisse (plantages de partout), optimisation à la trappe (machine de guerre pour 20 fps), DRM moisi, non support du clavier ou non reconfiguration des touches, serveurs onlines down etc...

Notons d'ailleurs que Steam constitue désormais une bonne alternative à Metacritic sur le deuxième point. :chinois:

265 Commentaires de news

Ecrit par Von-Block le 23/02/2015 à 13:10

 

3

avatar

Inscrit le 11/08/2009

Voir le profil

Quelle connerie! Pas toi Alexandre qui a réussi à pondre une belle chose malgré tout.

Mais les sites Metas sont au contraire je trouve une aide face à la subjectivité du testeur. Pourquoi ne croire qu'un seul testeur quand on peut faire la moyenne d'une trentaine? La note du journaliste corrompu est beaucoup plus diluée dans ce cas.

Je parle de la note meta des critiques pros, pas des joueurs, qui avouons le sur metacritic relève de l'analité.

Pour les films, je n'utilise que Rottentomatoes et je dois dire que je suis très rarement déçu.

Bien sûr, rien n'empêche de lire par la suite quelques tests pour se faire un avis par la suite.

La médecine et autres sciences de ce type ont subi une révolution grâce aux Méta-analyse (qui est une version plus complexe des sites Metas), je ne vois pas pourquoi le jeu ne pourrait pas en profiter.

2487 Commentaires de news

Ecrit par baptistebourdon le 23/02/2015 à 15:00

 

4

avatar

Inscrit le 23/02/2015

Voir le profil

Je suis d'accord avec Von-Block, il y a de l'utilité dans la notation... Si il y a de quoi critiquer les effets des notes sur l'industrie culturelle, je ne pense pas qu'on puisse s'en passer pour autant. Les choses vont en effet très vite, et il faut peut-être réfléchir sur une méthode de notation différente, qui aboutirait encore sur une note unique mais selon des critères encore plus étudiés, plus transparents, les plus irréprochables possibles. Cette note doit surtout servir pour un usage immédiat et industriel, en effet pourquoi ne pas utiliser la notation comme un nouveau moyen de réguler et contrôler l'industrie ? Noter un jeu sur l'efficacité, l'éthique et l'innovation des méthodes de production par exemple.
L'industrie elle-même est un immense jeu dont les éditeurs sont les joueurs, et c'est les consommateurs et la presse qui doivent en écrire les règles.

6 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

23780-metacritic-critiques-eurogamer-fallout-notation