L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 17 mai 2015 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

J'ai comme un doute...

imageCe jour où votre femme vous fait ouvrir une assurance-vie et qu’elle insiste pour préparer le dîner le soir-même…

Je ne sais pas, j’ai eu comme un malaise. J’ai préféré aller me coucher direct. Je suis désolé pour elle, hein. Elle qui pensait me faire plaisir. C’est pas de bol.

M’enfin d’un autre côté, je ne sais pas, elle me regarde bizarrement ces derniers temps. Même mes filles d’habitude si câlines, me fixent parfois en ricanant. Y’a un truc de changé. Je ne sais pas quoi, mais j’ai comme une sourde angoisse qui m’étreint en ce moment. Je dois me faire des idées, vous allez me dire. J’dois être un brin parano. Ça doit être l’âge.

Cela dit, j’ai quand même un gros manque de bol ces derniers temps. Rien qu’en milieu de semaine, si je ne m’étais pas arrêté pour refaire mon lacet, je me le prenais, ce quinze tonnes, dans la face. « Mon pneu a crevé, mon camion est devenu incontrôlable, qu’il m’a dit, le routier ». J’ai comme un doute, j’vous dis. Il a dû lire un ancien de mes éditos où je tapais sur les routiers que je continue à trouver aussi cons qu’un cric à vélos. Je me demande juste qui a pu lui faire lire…

C’est comme cette enseigne lumineuse qui a failli m’aplatir avant-hier. Juste devant un magasin de tongs. Là encore, un heureux concours de circonstances : je cherchais un cadeau pour notre 14ème anniversaire de mariage et j’ai traversé la rue pour voir une boutique de fringues de nanas sur le trottoir d’en face. En temps normal, j’aurais poursuivi ma route et je me prenais une tonne d’aciers clignotant sur le coin de la gueule. Ah, ça, j’aurais eu l’air fin avec incrusté sur la tronche le T de « A la bonne Tong ». J’ai quand même comme un doute, là aussi. Quelqu’un a dû leur faire lire un de mes éditos où j’explique que la tong est l’Ebola de la mode.

imageJ’l’ai encore échappé belle hier matin, tenez. J’suis à la bourre sur mon contrôle technique et j’ai décidé de m’arrêter faire réviser la bagnole. Ça m’a pris d’un coup, comme ça. Et j’ai eu du bol, le garage avait un client qui n’est pas venu et a donc pu prendre ma voiture de suite. « Heureusement que vous êtes passés, dites-donc » qu’il m’a dit, le mécano. « Votre tuyau de liquide de frein est dévissé. Dix minutes de plus à conduire et vous n’en aviez plus une goutte. Vous auriez été bien embêté pour arrêter la voiture, c’est moi qui vous l’dit ». J’aurais eu l’air fin, c’est clair. On habite quand même en haut d’une longue côte. Pentue, la côte. Et en bas de la côte, un grand mur.

Et hier soir, tiens, j’étais peinard dans le bain quand elle a laissé échapper son sèche cheveu. Pas de bol, il est tombé direct dans la baignoire. Heureusement, peu de gens le savent parce qu’ils pensent que tout ce que l’on voit à la télé est vrai, mais un sèche cheveu dans une baignoire, la seule chose que ça tue, ce sont les plombs. Mais c’est quand même un gros manque de bol, hein.

Ma femme me dit que je me fais des idées. Que c’est un simple concours de circonstances. Que ce sont des choses qui arrivent. Et mes filles acquiescent. Qu’est-ce qu’elles y connaissent, elles, d’abord ? Des gamines de 6 et 10 ans, ça a déjà failli se manger des tongs géantes, des camions et des platanes ? J’ai comme un doute quand même.

imagePour la fête des Pères, ma femme m’a d’ailleurs demandé si je préférais un saut à l’élastique ou un saut en parachute. Elle s’occupe de tout, qu’elle m’a dit. J’ai eu beau lui expliquer qu’à défaut, un week-end romantique avec dîner aux chandelles, c’était plus mon truc, elle a insisté sous prétexte que ce sont des choses qu’on doit faire au moins une fois dans sa vie et que ce n’est pas à 90 ballets que je vais vouloir avoir des sensations fortes.

J’ai toujours rêvé de voler, cela dit. Mais vu mon manque de bol actuel, j’vais éviter de tirer le diable par la queue. Si vous me passez l’expression. Enfin bref. En parlant de queue, si ça continue comme ça, j’vais laisser deux orphelines sous peu. Faut que je fasse plus attention.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par dieudivin le 17/05/2015 à 12:36

 

1

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

« (...) Il a dû lire un ancien de mes éditos où je tapais sur les routiers que je continue à trouver aussi cons qu’un cric à vélos. Je me demande juste qui a pu lui faire lire…

C'est un lectorat récupéré de l'époque des tops modèles de la semaine; revenu sur le site depuis grâce aux tops des cosplays de la semaine smiley 32

(...) J’ai quand même comme un doute, là aussi. Quelqu’un a dû leur faire lire un de mes éditos où j’explique que la tong est l’Ebola de la mode.

Lectorat hérité de l'époque des news qui racontait le résumé de tes vacances sur les plages paradisiaque, rhum à la main smiley 32

Sinon. Bonne semaine Cedric smiley 33

4041 Commentaires de news

Ecrit par Eowedien le 17/05/2015 à 14:31

 

2

avatar

Inscrit le 02/09/2014

Voir le profil

En parlant de queue, si ça continue comme ça, j’vais laisser deux orphelines sous peu.

Hum, je sais pas trop comment faut comprendre ce passage.

25 Commentaires de news

Ecrit par 10r le 17/05/2015 à 15:02

 

3

avatar

Inscrit le 18/03/2010

Voir le profil

On va pas réussir à le remplir ce contrat proposé par Stéphanie
smiley 18

4330 Commentaires de news

Ecrit par Quantum le 17/05/2015 à 16:04

 

4

avatar

Inscrit le 08/05/2009

Voir le profil

Ecrit par Eowedien

En parlant de queue, si ça continue comme ça, j’vais laisser deux orphelines sous peu.

Hum, je sais pas trop comment faut comprendre ce passage.

qu'est-ce qu'on appelle les orphelines en argot ? smiley 15

489 Commentaires de news

Ecrit par yaknnc le 17/05/2015 à 19:02

 

5

avatar

Inscrit le 02/06/2013

Voir le profil

...des choses qu’on doit faire au moins une fois dans sa vie et que ce n’est pas à 90 ballets que je vais vouloir avoir des sensations fortes.

hey rdv en bas ou en enfer !

smiley 30

546 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

24667-assurance-vie-meurtre-paranoia-accidents