(Gamescom) PES 2016 sort les crampons

 

Publié le Vendredi 7 août 2015 à 12:30:00 par Vincent Cordovado

 

(Gamescom) PES 2016 sort les crampons

Broutage de gazon

Reparti sur des bases saines, avec une version 2015 des plus convaincantes, Konami se doit de confirmer, cette année, avec sa cuvée 2016 de Pro Evolution Soccer. C’est en tout cas ce que l’on a vérifié lors d'une présentation du titre, mais également après plusieurs matchs entre membres de la rédac'.

Roi déchu, la célèbre licence footballistique de Konami aura mis du temps à se retrouver. Et après de nombreux errements et de remises à plat, l’éditeur a enfin trouvé la bonne formule pour nous proposer un solide concurrent à FIFA. De ce fait, ne vous attendez pas à de grands bouleversements avec cette itération 2016. Plutôt à des ajustements qui essaient de rendre l’expérience de jeu plus agréable, plus réaliste et plus convaincante. Mais pas sur que le résultat soit aussi marqué qu'attendu...

L'un des reproches que je peux faire à l’opus 2015 est le côté trop attentiste à mon goût des joueurs contrôlés par l’IA lors des phases d’attaque, vous obligeant à tout gérer manuellement, voire à stopper votre construction si vous n’êtes pas un joueur chevronné, pour placer vous-même vos joueurs. Pour ce nouvel opus, les attaquants sont moins statiques, vont plus facilement dans la profondeur. De ce fait, le jeu est plus fluide. Les phases d’attaques sont plus nerveuses. Le constat est en revanche moins convaincant pour l’IA des défenseurs. Bien qu’on nous indique qu’elle a été revue par rapport à l’opus 2015, elle a toujours une tendance à aller vers l’extérieur, laissant le champ un peu trop libre aux attaquants. Mais le plus dommageable reste véritablement le manque flagrant de correction sur l’attitude des gardiens et des arbitres (enfin pas assez à mon goût) par rapport à l’opus précédent. En effet, entre des gardiens aux attitudes rigides et limitées et des arbitres qui sont parfois totalement à côté de la plaque, il nous arrive parfois de pester à cause de choix tout pourri pris par l’un et/ou l’autre. Pour exemple, Cedric a un jeu qui est dirons nous, extrêmement viril (comprendre par là qu'on ne peut pas faire 5 mètres sans avoir un mec qui vous fonce dessus, les deux pieds en l'air). Bilan, 4 blessés pour ma part, 3 cartons jaunes de son côté et des tonnes de jurons... Bref, espérons que ce souci d'arbitrage soit imputable au choix de l'arbitre. Reste que j'espère que ces soucis de gardien et potentiellement d'arbitrage, seront corrigés avant la sortie. Surtout, à côté, quand on voit le travail effectué sur les animations des joueurs, les graphismes et les contacts physiques. Ca fait un peu tâche.

Parlons en des contacts physiques, tiens. Plus percutants, il vous oblige à correctement vous placer par rapport au ballon et vos adversaires si vous ne voulez pas goûter au gazon. Notamment lors des contacts aériens où le placement du joueur ne semble plus figé. C’est plus convaincant et proche de la réalité. Toujours dans les contacts physiques et le broutage de gazon, on sent qu’un véritable travail a été apporté sur les tacles. Loin d’être facile à sortir sur PES 2015, vous obligeant à aller au contact rapproché, ils sont bien plus faciles d’accès dans ce nouvel opus, avec une sensation moins présente de « glissade ».

Côté contenu, si PES 2016 sera toujours à la ramasse face à l’ogre FIFA, on retrouvera quand même l’exclusivité de la Ligue des Champions et Ligue Europa, ainsi que les très célèbres Vers une légende, My Club et Master League. Ces deux dernières font d’ailleurs peaux neuves, avec une interface revue et corrigée. A côté de ça, le titre proposera un système permettant aux joueurs d’intégrer facilement et eux-mêmes les images des logos ou les maillots des équipes qui ne sont pas sous licence, via USB.
Bref, cette version 2016 devrait confirmer ce qui a été mis en place dans la version 2015. Les améliorations ne sont malheureusement pas légion. On aurait aimé plus de correction, notamment sur les gardiens et les choix parfois scandaleux d'arbitrage. Reste qu'on prend quand même du plaisir. Ne reste plus qu'à attendre la sortie de FIFA et PES pour savoir qui sortira grand vainqueur du combat.

 

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Il n'existe aucun commentaire sur cette actualité


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

25569-pes-pro-evolution-soccer-2016-demo-gamescom-premieres-impressions