(Gamescom) Battleborn ou le cousin touche-à-tout de Borderlands

 

Publié le Jeudi 6 août 2015 à 08:45:00 par Alexandre Combralier

 

(Gamescom) Battleborn ou le cousin touche-à-tout de Borderlands

Born to be alive

Au premier regard, Battleborn fait beaucoup penser à Borderlands : FPS à la réalisation cartoonesque, multiples compétences, loot et équipement conséquents... C'est là tout sauf un hasard car les développeurs sont les mêmes : Gearbox Software. Cependant, avec Battleborn, l'accent est davantage prononcé sur la coopération, la complémentarité, le fun, la personnalisation et le multijoueur. Titre hybride entre le MOBA et le Team Fortress, Battleborn est un inclassable bien qu'on y trouve rapidement ses repères.

Le pitch de départ combine déjà-vu et bien-senti. L'univers est sur le point de disparaître dans une conflagration ultime. Il ne reste plus qu'une étoile pour tout l'univers et forcément, cela attire le chaland. Certains ne rêvent que de préserver ce dernier joyau, d'autres veulent trouver une parade à la fin des temps ou l'attendre en priant nuit et jour. Il s'agira donc de choisir entre les écolos, les intellos et les dévots.

Parmi eux, 25 personnages sont jouables. Chacun a ses caractéristiques propres. Aux dires du Président de Gearbox, toute la palette des styles de combats dans un FPS devrait être couverte. Le spectre va de l'inévitable Rambo-Tank, puissant mais pataud, à la petite archère chétive qui fait des petits bonds en lançant des petites flèches. Il y en a même un qui peut voler. Chaque personnage pourra se spécialiser en optant à chaque montée de niveau pour une des deux compétences proposées, pour devenir par exemple un expert du combat à distance ou un support de l'escouade. Les deux ramifications de l'arbre sont d'ailleurs reliées pour permettre d'améliorer des skills déjà upgradés. En somme, la diversité est au rendez-vous. La personnalisation également, car, influence Borderlands oblige, de très nombreuses armes sont disponibles.

La complémentarité, au sein des escouades de quatre joueurs, devra être adéquate pour progresser au sein des missions. Celles-ci, qui n'oublient pas d'être un minimum scénarisées et mises en scène, ne prennent pas place dans un monde ouvert, mais les différents environnements sont sufisamment vastes et variés (une planète forestière, une station spatiale, un caillou inexploré...) pour ne pas angoisser les claustros.

Le niveau présenté, en version jouable, nous faisait progresser au sein d'un complexe scientifique. L'architecture générale est relativement simple : une bataille, un petit dialogue par radio interposée, une autre bataille. Notons au passage que l'I.A est assez agressive et viendra vous chercher jusqu'au bout de la zone. La construction d'ensemble des cartes n'est certes pas extrêmement raffinée, mais ne manque pas de dynamisme. Car le rythme des combats est élevé. Et dans ces batailles elles-mêmes, il faudra au moins passer la moitié de son temps à utiliser les trois compétences disponibles (qui se rechargent rapidement). Et à ce titre, Battleborn l'hybride fait autant penser à un MOBA ou à un MMO qu'à un simple FPS.

Battleborn se situe également à la frontière entre solo et multijoueur. Il est tout à fait possible d'y jouer uniquement en solo, mais on y perdra sans doute beaucoup. La coopération en ligne est la solution la plus mise en avant, quoique la présence d'un PvP, hélas non-jouable dans la version démo, soit également confirméee. Si le gameplay du jeu offre un plaisir immédiat et nerveux, la réalisation déçoit en revanche. Le cartoon ne peut pas tout excuser : Battleborn est modeste graphiquement et les textures, en particulier du décor, ne sont pas à la hauteur des standards actuels.

Ni tout à fait Borderlands, ni tout à fait Team Fortress, Battleborn navigue dans un juste milieu attirant. Le gameplay au rythme endiablé du soft promet des joutes sans retenues, et l'extrême diversité des combattants disponibles apporte une certaine profondeur tactique. Le plaisir est donc au rendez-vous ; il sera moindre, bien sûr, en cas de jeu en solo ou au sein d'une équipe désorganisée. Finissons tout de même sur une interrogation : en étant à la confluence de divers genres, Battleborn ne risque-t-il pas d'être mal identifié par les joueurs et donc de passer pour moins attrayant ? N'aurait-il pas été plus judicieux d'en faire un Free-to-Play ? Débuts de réponse durant l'hiver prochain...



Pour vous rafraichir la mémoire concernant la direction artistique et du gameplay, on se permettra de vous remontrer la vidéo de présentation du jeu par GearBox pour l'E3 2015 faute de mieux:

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par freyvane le 06/08/2015 à 11:28

 

1

avatar

Inscrit le 25/08/2013

Voir le profil

Mouais, il me semble que j'avais déjà écrit dans un commentaire précédent que ce jeu avait l'air d'avoir le cul entre deux chaises, et je pronostiquais qu'au final il n'aurait ni une campagne ni un moba mémorable.

Et puis la concurrence sur ce point là (overwatch) semble pour le moment 100 fois mieux pensé et exécuté.

Les perso de Battleborn ont l'air chiants et insipides niveau gameplay; l'impacte des armes est totalement absent, les sons sont quelconques, et les kit des perso ont l'air génériques et balancés sans raisons.
Overwatch, les perso on un thème et le kit est constitué en fonction de ce thème pour ne pas laisser de faiblesses sans être OP; exemple :
WidowMaker (sniper):
- fusil de snipe hyper puissant, qui se transforme en fusil d'assaut (tire en rafale) pour les combats à courte/moyenne portée.
- dispose d'un grappin afin atteindre rapidement les points idéaux pour sniper, ou s'en servir pour s'enfuir d'un combat rapidement.
- dispose de mines que l'on place où l'on veut, idéal pour piéger un passage, ou sécuriser sa position si n'il n'y a qu'un accès.
- capacité spécial : vision thermique pour localiser les cibles à travers les murs.
Voila, un kit réfléchit qui répond à la problématique du sniper.

1431 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

25572-battleborn-demo-gamescom-pc-ps4-xbox-one-premieres-impressions