(Gamescom) Joue-la comme Fangio avec The Crew : Wild Run

 

Publié le Vendredi 7 août 2015 à 14:30:00 par Alexandre Combralier

 

(Gamescom) Joue-la comme Fangio avec The Crew : Wild Run

Motos, drags, drifts, Monter Trucks : une extension qui porte bien son nom

Depuis la sortie de The Crew l'année dernière, Ubisoft n'avait pas cessé de s'occuper de son jeu de courses online, en ajoutant peu à peu de nouvelles fontionnalités, de nouveaux modes de jeu et de nouvelles voitures. Avec The Crew : Wild Run, le studio a décidé de franchir une étape supplémentaire avec une extension (et non un stand-alone), naturellement bien plus ambitieuse. Nous avons pu tester, manette en mains, un certain nombre de ces fameuses nouveautés.

Tout d'abord, The Crew : Wild Run met clairement l'accent sur son versant open-world. Un système de créations de course fait son apparition, mais attention, il ne s'agit malheureusement pas d'une création libre à partir de zéro comme dans un Trackmania. On peut seulement disposer des checkpoints où on le désire afin de créer un parcours idéal. Pourquoi pas. Dommage tout de même qu'il n'y ait pas une petite option pour rajouter ici ou là un tremplin, par exemple, d'autant plus qu'un nouveau système de gestion des cascades est désormais de la partie, qui encourage à enchaîner les figures et les drifts. [Ce dernier mot vient à point nommé et justifie sans doute une habile transition à peine perceptible.]

Justement, des challenges de drift font leur apparition. L'objectif n'est pas de faire le meilleur temps, mais le meilleur score. Pour ce faire, il faut enchaîner les dérapages contrôlés, en dosant avec sciences le frein à main et en contre-braquant avec adresse à la sortie des virages serrés. L'épreuve est beaucoup plus technique qu'elle n'y paraît car les murs ne sont jamais très loin. Le challenge est encore plus épicé lorsque le drift se déroule sur piste mouillée grâce au nouveau système météo de The Crew. [Décidément...]

Puisque nous y sommes, parlons un peu du temps qu'il fait. La météo est dynamique, elle évolue en temps réel et forcément, elle n'a pas qu'un impact esthétique (même si les nuages sont franchement jolis). La conduite s'en retrouve modifiée et pas qu'un peu : même sur piste semi-mouillée, le drift n'était pas des plus aisés. Il fallait vraiment doser encore plus l'accélérateur, et sortir tranquillement des virages. Pas le temps de décoller les yeux de l'écran.

Et devinez quoi, c'est plutôt dommage car The Crew : Wild Run bénéficie d'une foule d'améliorations graphiques, dont en premier lieu l'augmentation sensible de la profondeur de champs. Monde ouvert oblige (qui reprend les paysages des Etats-Unis), il est possible de se rendre à peu près où l'on veut, oui, même sur cette colline au loin. Le moteur graphique a également été revu en ce qui concerne la physique générale et l'équilibre des poids, indispensable pour une conduite sur deux roues. [Suspense...]

Quelle heureuse coincidence : on pourra aussi conduire des motos. Suzuki, Ducati, et d'autres que nous n'avons pu apercevoir, seront au rendez-vous. Forcément, une conduite sur deux roues permet de risquer le pire en profitant du meilleur, soit une vélocité accrue et une inertie moins dense qu'avec une grosse cylindrée. La vue cockpit est d'ailleurs assez immersive. D'autres véhicules un peu plus gros font également leur apparition : les Monster Trucks. Leur tenue de route est évidemment moins évidente (dosez bien l'accélérateur). Une fois ceci maîtrisé, enchaîner les figures, les front et les back flips est forcément plaisant. Nous testions il y a un peu un jeu dédié aux Monster Truck (alias Monster Truck Destruction), et le comportement des trucks, erratique et agaçant, ne soutient pas une seconde la comparaison avec le jeu d'Ubisoft.

Enfin, les dragsters pointent le bout de leur nez dans des épreuves en ligne droite seulement. Ne partez pas tout de suite, c'est plus technique qu'au premier abord. En effet, s'il faut toujours rejoindre le plus vite la ligne d'arrivée, l'objectif est de maîtriser parfaitement la procédure ; et à ce titre, ce mode de jeu fait davantage penser à un gameplay de simulation d'athlétisme ou même de rhythm-game. Avant le début de la course, les pneus doivent être chauffés en restant en accélérant, mais il faut rester dans une mince jauge verte sans en aucun cas la dépasser. Ensuite, l'accélération est enclenchée quand le quatrième feu s'allume, pile-poil. Les vitesses doivent alors se monter au moment idéal (la première très rapidement), sans quoi on perdra de précieux km/h. A 400 mètres environ de l'arrivée, on enclenche la nitro pour finir en trombe.

Le 17 novembre prochain, les amateurs du jeu original (ou ceux qui voudraient tout découvrir en même temps grâce à une Complete Edition) pourront donc prolonger l'expérience initiale. Le risque d'ajouter de multiples véhicules était bien entendu de se perdre en route et de préférer la quantité à la qualité. Collision évitée.

Pour finir, un petit résumé rapide tout en image de tous les points évoqués plus haut:

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Il n'existe aucun commentaire sur cette actualité


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

Derniers Commentaires

- L'Edito du Dimanche par Cedric Gasperini

- L'Edito du Dimanche par Milkshakeur

- L'Edito du Dimanche par clayman00

- A quoi jouez-vous ce week-end ? par clayman00

- L'Edito du Dimanche par jymmyelloco

- A quoi jouez-vous ce week-end ? par dieudivin

- A quoi jouez-vous ce week-end ? par clayman00

25582-the-crew-dlc-extension-demo-gamescom-premieres-impressions