L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 4 octobre 2015 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

Des raisons de devenir alcoolique

imageQuand on est un poil bordélique comme moi, un poil branleur aussi, il faut bien l’avouer et ne pas se voiler la face, ce n’est pas tous les jours faciles d’être en colocation avec quelqu’un qui aime l’ordre et que tout soit impeccable.
Il parait qu’en plus, avec ma colocataire, on a eu des enfants. Et qu’on est mariés. C’est bizarre, la vie, quand même, des fois. Moi je ne me souviens de rien. Ma mémoire a dû complètement oblitérer ce passage de ma vie, comme pour me faire oublier un traumatisme insurmontable. Même si j’ai tendance à me rendre compte au fil des jours que le traumatisme, c’est quand même elle qui le vit…

Mais bref. On a eu deux gamines. Et Dieu sait si une gamine ça peut vite vous porter sur les nerfs.
En ce moment, j’ai l’aînée qui apprend « La Seine » de M et Vanessa Paradis, en cours de musique à l’école. Je vous laisse imaginer mon état au bout d’une trentaine de fois à l’entendre chantonner le refrain. J’hésite encore entre mettre un contrat sur la tête de M et Vanessa Paradis, la prof ou carrément ma fille. Voire les trois. Y’a des fois, faut savoir agir, même contre sa propre progéniture. En plus, j’suis certain qu’elle n’est pas de moi. Quand elle joue à Disney Infinity Star Wars, elle construit des haras pour Banthas, afin de faire des tours de poneys. Et les fameux Banthas, d’ailleurs, elle appelle ça des « Bouddhas ». Honte. Trahison. Embarras. Ça ne peut pas être mon sang qui coule dans ses veines. Impossible.
La cadette, elle, est un moulin à paroles. Elle parle. Elle parle. Elle parle. Elle parle. Elle parle. Elle parle. Elle parle. Elle parle. Elle parle. Jusqu’à vous en faire saigner les tympans. Même quand vous la menacez de la torturer à base d’araignées venimeuses, de pince monseigneur et de gégène, voire même de la peler à l’épluche-légumes, si elle ne se tait pas, elle continue de parler. Ou elle se met à chanter. Des chansons de son propre cru. Là, par exemple, je lui ai demandé d’aller s’habiller. Ça fait une demi-heure. Et elle est à poil devant la glace en train de danser et de chanter. Va falloir que je me mette à gueuler ou que je lui lance des trucs lourds pour qu’elle arrête et qu’elle obéisse enfin.


imageY’a des fois, j’ai juste envie de mourir. Ou de me crever les tympans. Ça serait bien, ça, de me crever les tympans. Ne plus entendre la Belle Andalouse qui est libérée délivrée depuis qu’elle s’est jetée dans la Seine, la Seine, la Seine, vu qu’elle était brisée parce que le cerveau suit le cœur sur ma route, oui, il y a eu du moove, oui.
Et je vous laisse retrouver les chansons desquelles sont tirées toutes ces paroles pour bien comprendre le calvaire que je vis au quotidien.

Bref. Tout ça pour dire que je bois. Mais que j’ai des raisons. Et que parfois, dans certains cas, l’alcoolisme, ça a du bon. C’est nécessaire.

Depuis le début de l’année, j’ai d’ailleurs décidé d’explorer les merveilles du whisky « étranger ». Comprenez par « étranger », un whisky qui ne soit pas issu des deux grands et principaux pays producteurs : l’Ecosse et le Japon.
Il y a d’innombrables pays qui produisent du whisky. Et chaque mois, donc, j’ai décidé d’en goûter un.

Même dans la cuite, je suis quelqu’un d’international et d’ouvert aux autres. Comme on dit, hein, la seule race qui existe, finalement, c’est celle que je mets le week-end..

J’ai ainsi pu faire de belles découvertes : le Kavalan de Taïwan, l’Amrut, d’Inde, le Slyrs d’Allemagne ou le Frysk Hynder des Pays-Bas.
J’ai aussi testé l’Hellyers Road de Tasmanie, le Paul John d’Inde, le Milford de Nouvelle-Zélande, le Mackmyra de Suède et le Flavis Domaine des Hautes Glaces de France.
9 whiskies venus du monde entier et qui ont chacun leurs particularités, leur goût, leurs saveurs, leur force, leurs épices, leurs notes florales, leurs notes fruitées…
Chaque mois, donc, une nouvelle bouteille. Une nouvelle découverte. Un nouveau voyage. Pendant un an, douze whiskies.

imageOn est le dixième mois. Je n’ai pas encore eu le temps d’aller chercher une nouvelle bouteille. Ça tombe bien, dans une semaine environ c’est mon anniversaire. Je dis ça, je dis rien. Vous êtes quels genres de lecteurs ? Non, mais des fois que vous ayez envie de m’aider à découvrir de nouveaux pays, de nouvelles variantes, de nouveaux horizons, l’adresse de la rédaction est dans les Contacts, en haut, à gauche du site. . Je dis ça, je dis rien.

En ce qui concerne les plaisirs alcoolisés, je suis un jardinier. J’ai la main verte. J’ai même une spécialité. La Rose. J’en ai six à cultiver.

Sur ce, je vous laisse. Ma fille aînée vient de reprendre sa cession de Seine et ma fille cadette chante à tue-tête dans le jardin. Je vais chercher de la ouate. Pour m’en bourrer les oreilles. Et si ça ne suffit pas, pour leur en gaver le gosier.

Putain, être père, c’est dur parfois.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par jymmyelloco le 04/10/2015 à 12:11

 

1

avatar

Inscrit le 03/05/2009

Voir le profil

Putain, être père, c’est dur parfois.

C'est le parfois qui est important, ça veut dire qu'il y a plus de phase facile.

2843 Commentaires de news

Ecrit par dieudivin le 04/10/2015 à 13:21

 

2

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Vu la photo d'illustration, il va falloir que tu accélères la cadence de tes dégustations de Whisky Cedric. Parce qu'à une bouteille par mois, tu n'auras jamais assez de cette vie pour tous les découvrir smiley 8

♫ Whiskymon: Découvrez les tous ♫
smiley 32

4041 Commentaires de news

Ecrit par Aces le 04/10/2015 à 13:28

 

3

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

le Flavis Domaine des Hautes Glaces de France.
Oh que oui mais ouch le prix !!!!!!
Mais ceci dit, un bonheur en bouche.

3783 Commentaires de news

Ecrit par Patch le 04/10/2015 à 14:05

 

4

avatar

Inscrit le 01/09/2009

Voir le profil

Ecrit par jymmyelloco

Putain, être père, c’est dur parfois.

C'est le parfois qui est important, ça veut dire qu'il y a plus de phase facile.
Par ex quand les gamins dorment. Ou quand tu les ranges dans le congélateur.
smiley 9

1227 Commentaires de news

Ecrit par yaknnc le 04/10/2015 à 18:04

 

5

avatar

Inscrit le 02/06/2013

Voir le profil

les enfants refletent l education des parents et je pense que le whisky n est pas une solution mais ... tu te souviens ta periode metal quand t avais son age ?

nb : ok donc pour ton anni l album de vanessa ? smiley 27

546 Commentaires de news

Ecrit par Daboo le 04/10/2015 à 22:02

 

6

avatar

Inscrit le 21/05/2010

Voir le profil

Salut Cédric, je peux te conseiller le Sortilège, une liqueur de whisky canadien au sirop d'érable, un vrai délice d'outre atlantique !

336 Commentaires de news

Ecrit par Mikis le 04/10/2015 à 22:18

 

7

avatar

Inscrit le 21/12/2011

Voir le profil

les enfants refletent l education des parents et je pense que le whisky n est pas une solution
Si l'alcool n'ai pas une solution, l'eau et le lait n'en sont pas non plus smiley 49

1132 Commentaires de news

Ecrit par padywak le 05/10/2015 à 00:16

 

8

avatar

Inscrit le 04/01/2015

Voir le profil

Salut, c'est un vrai bonheur à chaque fois de lire l'édito du dimanche smiley 33

10 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

26203-enfants-musique-alcool-whisky-test-anniversaire