GamesCom : Heavy Rain

 

Publié le Vendredi 21 août 2009 à 08:00:00 par Cedric Gasperini

 

GamesCom : Heavy Rain

Du très très lourd

David Cage a dévoilé un peu plus de son Heavy Rain pendant plus d'une heure, dans une salle du très cosy Radisson Hotel de Cologne. Autant dire que j'étais ravi d'en savoir un peu plus sur le jeu qui m'a le plus impressionné jusqu'à maintenant sur le salon. Si, si. Je garde encore en mémoire les tripes nouées et l'angoisse suite à la bande-annonce montrée lors de la conférence de presse Sony.

Ici, David Cage a montré un autre aspect du jeu. Après de l'investigation ou du combat, c'est une simple scène de la vie quotidienne à la quelle nous avons eu droit. Ethan est architecte. Il a perdu Jason, l'un de ses deux fils il y a deux ans. Cette inimaginable douleur lui a ruiné la vie. Il a perdu sa femme, son boulot et n'est plus l'ombre que de lui-même. Deux années se sont écoulées et il n'a jamais pu refaire surface. Il tente tant bien que mal de s'occuper de son second fils, Shaun. La démo a débuté lorsqu'Ethan va chercher Shaun à l'école. Un simple bonjour, des silences lourds... on comprend que les deux ont du mal à communiquer ensemble. Puis Ethan va devoir s'occuper de son fils toute la soirée : le faire goûter, lui faire faire ses devoirs, lui faire à dîner, puis le coucher. Des gestes simples à effectuer en toute simplicité : allumer la lumière quand la nuit tombe, boire un jus d'orange, lancer la machine à laver... Des gestes quotidiens, une routine parfaitement rendue dans un jeu vidéo. Il y a bien sûr quelques moments émouvants, soutenus par une musique poignante, quand Ethan trouve le dessin de son fils, montrant son frère écrasé sous la voiture, ou quand il revoit un ancien film de vacances. On en aurait presque les larmes aux yeux. Je pense même, en fait, qu'il faudra que je prépare la boite de mouchoirs lorsque je testerai le jeu puisque David nous a avoué que les moments de bonheur et l'accident, tout serait jouable.

Une scène toute en émotion, donc. Poignante. Et qui peut être jouée de manière différente. On peut laisser son fils faire seul ses devoirs, le laisser seul se faire à manger, le laisser regarder toute la soirée la télé et aller finalement le coucher dans son lit alors qu'il s'est endormi sur le sofa, on peut lui interdire la télé, on peut refuser d'aller lui chercher son ours en peluche... on peut vivre la même scène de manière totalement différente. Et les rapports avec son fils en seront d'autant modifiés.

Le jeu sera donc divisé en quatre histoires. Chacune ayant son lot de moments calmes, comme cette scène, son lot d'action, et son lot d'investigation. 4 personnages, 4 histoires différentes, 4 manières de jouer, aussi.

Et Heavy Rain est toujours une tuerie graphique. Une belle claque. Le plus beau jeu, sans doute, qu'il m'ait été donné de voir sur le salon.

La démo se terminera finalement avec l'apparition du vrai Ethan... enfin, de l'acteur qui le joue, preuve flagrante que oui, le graphisme est d'un réalisme saisissant. Qu'on ne s'en rend compte finalement qu'après avoir fini de voir le jeu : réactions, expressions sont tellement réalistes, qu'en fait, on n'y prête pas attention.

Un travail de maître qui impose Heavy Rain comme l'un des jeux les plus stimulant de cette semaine.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par lebibou le 22/08/2009 à 00:32

 

23

avatar

Inscrit le 01/08/2009

Voir le profil

Je conçois complètement l'approche juste fun du jeu vidéo et moi le premier je me suis éclaté avec Uncharted parce que c'était fun. Super fun.



Mais à côté de ça, j'aime bien aussi les jeux vidéo qui essaient une autre approche, un peu plus mature (surprenant d'ailleurs que pour beaucoup, un jeu vidéo mature, c'est juste un jeu vidéo avec du sexe et de la violence. Finalement, c'est l'approche la plus sale gosse du monde d'un contenu mature. Y'a rien de mature la-dedans). Par mature, j'entends une réflexion beaucoup plus poussé, pas forcément visible au premier abord, comme peut l'être Far Cry 2.

Donc bon, moi le premier, je suis loin d'être émerveille par le fait qu'on fasse les devoir du gamins. Mais je suis satisfait qu'on puisse le faire. C'est des détails toujours très idiot mais il renforce le sentiment de vécu.

Il n'y a rien de plus désagréable dans un jeu vidéo de se retrouver face au limite du game design (exemple con, le perso de FPS qui peut pas sauter).



Donc j'attends beaucoup de Heavy Rain. Même si je sais que je vais être déçu.

285 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

2680-heavy-rain-ps3-gamescom-2009