L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 7 février 2016 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

Des carcans et des préjugés

imageLe monde est une vaste nasse où carcans et préjugés régissent les liens sociaux. Il y aurait de quoi alimenter toute une vie de débats sur le thème des préjugés véhiculés par quelques bienpensants persuadés que mettre leur intelligence au service du monde le rendra meilleur. Et tant pis si cela passe par un rejet fondamental des pensées divergentes et des attitudes contraires.

Vous n’imaginez pas à quel point il est parfois difficile d’évoluer dans un système formaté où tout écart est pointé du doigt et fustigé en place publique. Avec le temps, les cicatrices s’estompent et on suit ses propres condamnations avec un mélange d’amusement et de résignation où se mêle un brin d’agacement toutefois.

Un exemple ? Pas de problème. Pas plus tard que vendredi soir. Nous avons passé une délicieuse soirée avec des amis, et amis d’amis et même amis d’amis d’amis. Ça n’est pas allé jusqu’aux amis d’amis d’amis d’amis, mais ça aurait pu. Toujours est-il que le fameux moment fatidique du « et toi, tu travailles dans quoi ? » est arrivé. Et forcément, face à la carrière d’ingénieur en études des vibrations ou du développeur de logiciels de calculs de probabilité des ruptures de structures verticales du bâtiment, quand vous sortez que vous êtes journaliste dans les jeux vidéo, vous monopolisez tout à coup la conversation. J’avoue qu’à la longue, ça me gonfle. Mais je m’y suis fait. J’explique donc en quoi consistent mes journées, avec toujours une légère honte d’avoir un boulot passionnant quand eux ont un métier de merde. Et les réactions sont toujours plus ou moins les mêmes : la femme sort un « c’est le métier de rêve pour tous les petits enfants », parce que forcément, le jeu vidéo est un loisir infantile. Et l’homme, lui, engage la discussion, les yeux pleins de rêves brisés, et jetant des coups d’œil furtifs à son épouse de peur qu’elle se rende compte qu’il aimerait bien acheter une console, ou du moins piquer de temps en temps celle des gamins… une sorte de « tu vois, c’est aussi un truc d’adultes, dis, je peux ? ».

imageEt encore, je ne suis finalement rangé qu’aux bancs des « Peter Pan », le cul entre deux chaises, à base de « c’est un métier, d’accord, mais pas tout à fait quand même ». J’ai donc une pensée toute particulière et sincère pour les pères au foyer. J’ai des amis… enfin, un ami, qui est dans cette situation. Je n’ose imaginer le nombre de fois où, de manière frontale ou plus souvent cachée, il a dû être taxé de feignant et d’incapable. Parce que dans notre bonne vieille société, il est aujourd’hui de bon goût d’avoir de l’admiration pour une mère au foyer et acquiescer quand on explique à quel point tenir une maisonnée est un boulot harassant et prenant, mais échangez la femme pour un homme et tout à coup, il deviendra un feignant sans envergure, un parasite, un gigolo.
Moi, personnellement, je l’admire. Et il a bien plus de mérite, au final, qu’une femme au foyer à mon avis. Parce qu’il fait le même travail qu’elle, mais doit en plus supporter le regard d’une société aux préjugés millénaires.
Et ne me dites pas que « les temps changent » et que « aujourd’hui ça n’est plus vrai ». Ce que vous lisez dans les magazines ou sur Internet sur cette révolution du rôle de la femme et de l’homme n’est pas plus vraie que l’article d’à-côté qui vous garantit que vous allez rentrer dans vos maillots de bain cet été grâce à une toute nouvelle méthode de régime absolument spectaculaire.
Croyez-moi. Si vous voulez perdre 25 kg en deux semaines, une seule solution : coupez-vous une jambe.

Et au final, ces carcans sont légion. On les rencontre au quotidien. Il parait que ma femme et moi sommes des gens « bizarres ». Un peu « déjantés ». Parce qu’à plus de 40 balais, nous continuons à faire la fête, à nous murger quand l’occasion se présente, à crapahuter en trottinette à travers le village, et à faire les cons dès que possible, avec ou sans enfants.

imageTenez, même quand l’ONU fustige la France sur le droit des enfants et l’appelle à interdire la fessée. Le grand débat de la fessée. Parce qu’aujourd’hui la mode est à l’enfant-roi et à la discussion à outrance. Parce que quelques bien-pensants ont décidé que la fessée est un acte cruel et humiliant, et non pas un outil d’éducation, ils tentent d’imposer comme loi son interdiction. Et on y viendra un jour ou l’autre, vous pouvez être sûrs.

Tandis que les pro-interdiction brandissent les statistiques de violences sur les enfants, faisant de vous un pervers inconscient et vous mettant dans la même case que ces malades qui patatent leurs gosses jusqu’au sang et aux fractures.

Moi je veux bien faire semblant d’y réfléchir, hein, mais entamer une discussion avec un gosse de 3 ou 4 ans sur le bien ou le mal, sur les répercussions de son geste, sur les tenants et aboutissants de sa connerie, c’est un peu comme entamer une discussion avec un végétarien sur le plus grand bonheur culinaire du monde, à savoir se taper une tranche de pain, beurre, saucisson. Vous parlez à un mur. Et au contraire, plus vous vous expliquez, plus vous avez envie d’être très très méchant et violent parce qu’en face, vous avez quelqu’un de très très con et borné. Et puis il faudra qu’on parle un de ces jours, aussi, des récents articles de psychologues nordiques qui expliquent que cette mode de l’enfant-roi en Suède ou en Norvège a créé une génération de petits cons.

Personnellement, je pense que la jeune génération devient suffisamment conne comme ça grâce aux conseils des youtubeurs, pour ne pas en rajouter une couche.
Tenez, vous allez voir qu’à force de vouloir faire avec leur manque de culture et d’intelligence, au lieu de la combattre, bientôt on va leur simplifier aussi… je ne sais pas, moi, l’orthographe, tiens. C’est un coup à leur compter juste une dictée quand ils écriront nénufar ou ognon. Oubliant que l’évolution de la langue s’est faite par le peuple et non pas décidée par quelques analphabètes du gouvernement désireux de soutenir quelques analphabètes de leurs enfants, avec l’approbation de croulants désuets en habits de parade.

Maintenant, j’aimerais simplement qu’on me dise comment je dois écrire casse-couilles. Avec ou sans tiret ?

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par dieudivin le 07/02/2016 à 13:30

 

1

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Maintenant, j’aimerais simplement qu’on me dise comment je dois écrire casse-couilles. Avec ou sans tiret ?
Pète-noix smiley 32
Sinon rien à rajouter sur cet édito pour ma part.

4039 Commentaires de news

Ecrit par masta le 07/02/2016 à 14:04

 

2

avatar

Inscrit le 26/05/2015

Voir le profil

Tenez, vous allez voir qu’à force de vouloir faire avec leur manque de culture et d’intelligence, au lieu de la combattre, bientôt on va leur simplifier aussi… je ne sais pas, moi, l’orthographe, tiens. C’est un coup à leur compter juste une dictée quand ils écriront nénufar ou ognon. Oubliant que l’évolution de la langue s’est faite par le peuple et l’évolution de la langue, et non pas décidée par quelques analphabètes du gouvernement désireux de soutenir quelques analphabètes de leurs enfants, avec l’approbation de croulants désuets en habits de parade.

Manquerait plus qu'ils nous collent Kev Adams à la Comédie-Française et Maître (ou maitre) Gims chevalier des Arts et des Lettres.

44 Commentaires de news

Ecrit par scudik le 07/02/2016 à 14:45

 

3

avatar

Inscrit le 13/12/2013

Voir le profil

D'accord avec l'édito. D'ailleurs ici le préjugé c'est que comme tous les journalistes tu es un vendu, à la botte des gros éditeurs comme activision. On sait tous que Nvidia te paie des pc pour que tu ne parles pas d'ATI ou d'AMD, et pire encore il y a tout ce qu'on ne sait pas, peut être que tu as déjà 3 google cars, les revenus astronomiques des publicités qui t'ont permis d'acheter ce jacuzzi en or dans ta maison de campagne. smiley 5

Ouai je sais mais il revient souvent ce sujet là aussi, c'est marrant.

2469 Commentaires de news

Ecrit par Tyr le 07/02/2016 à 14:48

 

4

avatar

Inscrit le 19/04/2012

Voir le profil

Moi je veux bien faire semblant d’y réfléchir, hein, mais entamer une discussion avec un gosse de 3 ou 4 ans sur le bien ou le mal, sur les répercussions de son geste, sur les tenants et aboutissants de sa connerie, c’est un peu comme entamer une discussion avec un végétarien sur le plus grand bonheur culinaire du monde, à savoir se taper une tranche de pain, beurre, saucisson. Vous parlez à un mur. Et au contraire, plus vous vous expliquez, plus vous avez envie d’être très très méchant et violent parce qu’en face, vous avez quelqu’un de très très con et borné. Et puis il faudra qu’on parle un de ces jours, aussi, des récents articles de psychologues nordiques qui expliquent que cette mode de l’enfant-roi en Suède ou en Norvège a créé une génération de petits cons.

smiley 30smiley 30smiley 30

1111 Commentaires de news

Ecrit par pluton-x le 07/02/2016 à 15:08

 

5

avatar

Inscrit le 18/09/2009

Voir le profil

Et puis il faudra qu’on parle un de ces jours, aussi, des récents articles de psychologues nordiques qui expliquent que cette mode de l’enfant-roi en Suède ou en Norvège a créé une génération de petits cons.
J'avais entendu la même conclusion ailleurs :
certes la politique centré sur l'enfant a permis de donner un très bon niveau d'éducation mais d'un autre côté les gosses pensent qu'ils sont le centre du monde

565 Commentaires de news

Ecrit par Aces le 07/02/2016 à 15:10

 

6

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Bah +1

3769 Commentaires de news

Ecrit par 10r le 07/02/2016 à 18:53

 

7

avatar

Inscrit le 18/03/2010

Voir le profil

Suis en costard toute la semaine et lorsque l'on sort se rouler dans la neige, jouer sur une de mes consoles, se grimer en vampire, bouffer des gâteaux dans la boulangerie... Bin le regard est amusant car on passe pour un immature.

Ps :j'ai du coup appris à dire je temmerde en 30 langues, comme ça les cons pensent que je suis cultivé

4324 Commentaires de news

Ecrit par clayman00 le 07/02/2016 à 19:14

 

8

avatar

Inscrit le 03/01/2012

Voir le profil

smiley 9

6223 Commentaires de news

Ecrit par scudik le 07/02/2016 à 19:43

 

9

avatar

Inscrit le 13/12/2013

Voir le profil

Ecrit par 10r


Ps :j'ai du coup appris à dire je temmerde en 30 langues, comme ça les cons pensent que je suis cultivé

Il est pas universel le doigt le plus long ?

2469 Commentaires de news

Ecrit par jymmyelloco le 07/02/2016 à 20:35

 

10

avatar

Inscrit le 03/05/2009

Voir le profil

Ecrit par masta

Tenez, vous allez voir qu’à force de vouloir faire avec leur manque de culture et d’intelligence, au lieu de la combattre, bientôt on va leur simplifier aussi… je ne sais pas, moi, l’orthographe, tiens. C’est un coup à leur compter juste une dictée quand ils écriront nénufar ou ognon. Oubliant que l’évolution de la langue s’est faite par le peuple et l’évolution de la langue, et non pas décidée par quelques analphabètes du gouvernement désireux de soutenir quelques analphabètes de leurs enfants, avec l’approbation de croulants désuets en habits de parade.

Manquerait plus qu'ils nous collent Kev Adams à la Comédie-Française et Maître (ou maitre) Gims chevalier des Arts et des Lettres.

Désolé mon grand, regarde ça et pleure.

2843 Commentaires de news

Ecrit par masta le 07/02/2016 à 21:49

 

11

avatar

Inscrit le 26/05/2015

Voir le profil

J'ai déjà pleuré quand je l'ai entendu, du coup je fais https://www.youtube.com/watch?v=NLG9ELhaktk&app=desktop

44 Commentaires de news

Ecrit par Paf le 08/02/2016 à 09:23

 

12

avatar

Inscrit le 01/01/2016

Voir le profil

Avec son édito, Cédric avait réussi à m'émouvoir (1ère partie), puis à m'énerver (2e partie) mais ca y est, Jymmy a réussi à me faire pleurer:

Trophée des Trophées - Star Wars : le Réveil de la Force de J.J. Abrams

Si le jury était composé d'enfants, y a des baffes qui se perdent!

69 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

27403-edito-prejuges-societe-reforme-orthographe-fessee-violences