Gameloft met un vent à Vivendi

 

Publié le Lundi 29 février 2016 à 15:00:00 par Walid Hamadi

 

Gameloft met un vent à Vivendi

Les bretons resistent encore et toujours à l'envahisseur

Tout comme Ubisoft, Gameloft tente de resister à l’OPA agressive que tente de faire Vivendi. Pour l’instant, son conseil d’administration tient bon et vient de refuser l’offre à 6 € par action que le groupe de Vincent Bolloré a formulée. Il faut dire que rien que l’offre de rachat a déjà fait grimpé le prix de la part à 6,90 €.

Officiellement, l’éditeur a chargé lourdement Vivendi en faisant état de « l’absence de rationnel industriel de ce projet de rapprochement ». De plus, ils estiment les termes financiers insuffisants bien sûr, et que la stratégie des propriétaires de Canal + est de nature trompeuse pour les actionnaires minoritaires.
Depuis la vente il y a plus d’un an de son activité jeux, Vivendi, dont le chiffre d’affaires est en très grande majorité généré par la télévision payante avec Canal+ et par la musique avec Universal Music, n’a plus aucune activité susceptible d’apporter des synergies à Gameloft.
C’est net et sans bavure. Vivendi est déjà actionnaire à 30% dans la société d’édition de jeux mobiles, et pourrait dans les jours à venir, hausser encore un peu son offre. Et là, rien ne dit que le CA de Gameloft leur opposera un nouveau refus.

C’est en tous cas un moyen détourné d’affaiblir un peu plus les Guillemot, encore majoritaires chez Ubisoft, mais détenteurs de seulement 16% du capital de Gameloft. Yves et Michel Guillemot, PDG respectifs d’Ubisoft et de Gameloft sont donc en train de gagner du temps pour chercher des soutiens financiers en Angleterre et au Canada pour résister au rachat de la société qui avait vendu ses parts de chez Activision pas plus tard qu’en 2013.

Le feuilleton s'annonce passionnant.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Il n'existe aucun commentaire sur cette actualité


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

27629-vivendi-gameloft-rachat-opa-ubisoft-yves-michel-guillemot