L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 6 mars 2016 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

Stage de survie

imageJe reviens de l’enfer.

Comme vous vous en êtes sans doute rendu compte, j’étais absent cette semaine. Si l’équipe a, comme d’habitude, comblé mon absence avec brio, je n’étais pas, de mon côté, les doigts de pied en éventail à me la couler douce.
J’ai passé une semaine intense de stage de survie en milieu hostile. Qui s’est avéré, contre toute attente, être en fait un stage de survie en milieu très très hostile. La faute aux conditions climatiques.

Lâché en pleine montagne, sans connaissance du parcours, avec comme seul équipement un téléphone portable qui ne capte pas les ¾ du temps et une carte. « Trouvez les pistes et repérez-vous aux panneaux indicateurs » dixit l’instructeur.
Certes. Sauf quand les nuages tombent sur la montagne et que la visibilité est réduite à 10 mètres. Vous ne voyez pas votre groupe, qui se disloque peu à peu, et vous retrouvez à 3 ou 4 seulement, à galérer et surtout, à prier pour éviter de vous diriger droit vers un ravin. Inutile d’espérer suivre les panneaux rendus invisibles par le brouillard et vous rangez votre carte en vous disant que sa seule utilité sera finalement de servir de combustible si vous vous perdez tout à fait.
Il fait -15° et la neige, fraîchement tombée, menace de vous engloutir à tout moment. A grands renforts de discussion et de décisions hasardeuses – mais justes – vous réussissez quand même à rallier votre point de chute, en mettant tout de même trois fois plus de temps qu’à la normale. Vous arrivez frigorifié, exténué, et conscient d’avoir frôlé la mort une bonne dizaine de fois durant la descente. Ce que vous confirmera le même parcours réalisé deux jours plus tard, par grand soleil.

imageS’il n’était que le brouillard encore… Mais lancé une nouvelle fois dans la montagne pour une « promenade de santé » dixit votre instructeur, vous vous retrouvez finalement en pleine tempête de neige. Vos lunettes ne vous servent plus à rien, puisqu’elles givrent même à l’intérieur. Vous les retirez pour mieux voir et vous rendez compte alors que ce sont vos yeux – vos cils pour être précis – qui commencent à geler. Les vents sont à plus de 70kmh, il fait -20°C, il neige à gros flocons et là encore, la visibilité est réduite à son plus strict minimum. Vous êtes encore plus loin de votre camp de base que la première fois. Et vous n’êtes qu’en binôme. Aucun équipement. Juste votre putain de carte que vous ne pouvez de toute manière pas sortir parce que d’une, si vous retirez vos gants, il faudra vous amputer d’au moins trois doigts, et de deux, la fermeture éclair de votre blouson est de toute manière bloquée car totalement gelée.

Lorsque vous arrivez miraculeusement à rentrer, à demi-gelé, plusieurs heures après votre départ, croisant sur les derniers mètres des motos-neiges tous phares allumés qui partent inquiets à la recherche des égarés, vous apprenez avec effroi que l’après-midi sera consacré à une dernière épreuve : une promenade en raquettes. Par -20°C. Avec une tempête de neige.
Exténué, toujours frigorifié, vous repartez donc dans le blizzard. Les conditions sont telles que l’instructeur en charge de cette « simple promenade » censée à la base « resserrer les liens du groupe et découvrir les paysages de montagne » préfèrera faire demi-tour avant l’arrivée au sommet, en raison des conditions météorologiques désastreuses.

imageLe dernier soir, pour fêter la fin de ce stage de survie, durant lequel je vous passe les camarades de chambrée insupportables et qui font un boucan hallucinant toute la nuit durant leur sommeil, les tensions dues au stress et à l’épuisement, les engueulades sur les décisions concernant les chemins à prendre et j’en passe, vous participez à la « soirée d’adieu » où l’alcool coule à flots. Alors que tous les autres, lessivés, sont partis se coucher avec les poules, vous restez jusqu’à l’aube à picoler comme un malade, jusqu’à en finir par tutoyer et appeler par son petit nom la cuvette des toilettes.

Vous avez juste oublié que vous repartez l’après-midi du lendemain. Enfin… du lendemain… dans quelques heures, en fait. Et la route du retour sera pire que tout ce que vous avez enduré jusque-là. La descente en voiture sur route verglacée, sans équipement spécial, parce qu’on vous a dit que ce n’était pas la peine. Et 650km par une pluie battante. Des seaux d’eau en permanence. Et un danger pire que tout ce que vous avez affronté jusque-là : les routiers.
Ces abrutis congénitaux qui vous bloquent le passage parce qu’ils ont un gros véhicule et qui ignorent les règles de base de la courtoisie sur la route. Parce que deux files qui se réunissent en une seule se mélangent généralement un véhicule après l’autre… sauf les trois fois (véridique) où un camion vous grille la politesse, manquant de vous refaire tout le côté droit ou gauche de votre voiture. Parce que vous avez votre clignotant et vous rabattez tranquillement sur une file, le camion devant lequel vous passez, mécontent, vous balance ses pleins phares pendant 5 minutes en pleine nuit, et vous colle jusqu’à vous toucher.
Je n’y peux rien. Plus je prends la route, plus je hais cette race d’imbéciles dangereux au QI qui ne sera jamais plus élevé que la température anale.

Bref.
Après une semaine en enfer en raison de conditions climatiques extrêmes, 10h sur la route pour faire ces 650 km, sous des trombes d’eau, des routes noyées et des véhicules en vrac partout.

Plus jamais je ne pars en au ski avec ma femme et mes filles.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par dieudivin le 06/03/2016 à 12:46

 

1

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Ben au moins c'était quand même des vacances, tu en as de la chance smiley 37

4040 Commentaires de news

Ecrit par golfeur78 le 06/03/2016 à 14:01

 

2

avatar

Inscrit le 13/01/2014

Voir le profil

houa cela est tout a fait vrai je faisais partie du stage ainsi que le retour sous une pluie battante et dire que ici avec moins de 1 cm de neige tout est bloqué hahahaha VIVE les stages en montagnesmiley 6

3 Commentaires de news

Ecrit par Aces le 06/03/2016 à 14:10

 

3

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Fallait pas partir en vacances...
La prochaine tu ne feras pas deux fois la même connerie... 'fin, j'espère... smiley 41

3774 Commentaires de news

Ecrit par Paf le 06/03/2016 à 15:28

 

4

avatar

Inscrit le 01/01/2016

Voir le profil

Heu, juste un détail: - 20°c en journée, c'était Wind-chill, non?

As-t-on idée d'aller au ski aussi?!

Pourquoi pas gentiment attendre la mort chez soi comme Walid?

Bon retour aux Leonardo di Gizmo et Merci à Walid pour son formidable intérim!

69 Commentaires de news

Ecrit par SMachine le 06/03/2016 à 16:07

 

5

avatar

Inscrit le 26/08/2015

Voir le profil

Voilà entre autre pourquoi moi la montagne, je n'y fout les pieds que l'été smiley 32

210 Commentaires de news

Ecrit par Mikis le 06/03/2016 à 18:03

 

6

avatar

Inscrit le 21/12/2011

Voir le profil

Gizmo a.k.a "Le brisé" fait du ski.


PS : Je viens de recevoir un SMS de ta femme : "J'ai fais tout ce que j'ai pu, mais cet enfoiré est increvable, même le syndicat des routiers a renoncé"

Pourquoi me l'a-t-elle adressé ? Mystère.

1131 Commentaires de news

Ecrit par scudik le 07/03/2016 à 06:00

 

7

avatar

Inscrit le 13/12/2013

Voir le profil

Je me disais bien que les news étaient meilleures cette semaine. smiley 5

2477 Commentaires de news

Ecrit par 10r le 07/03/2016 à 09:53

 

8

avatar

Inscrit le 18/03/2010

Voir le profil

Vivant dans le 38 j'ai une supposition à faire, nous n'avons rien contre les touristes au contraire, ce sont juste les parisiens, pire les banlieusard pour lesquels une solution s'impose :

ne venez plus !
Cela vous évitera :
de vous faire pigeonner pour l'hébergement
De payer 5 e une boisson locale fabriquée en chine
de passer pour des branques sur les pistes
de saturer les hôpitaux de la région
les 10h de route (et encore s'il y a 3cm de neige c'est 15...)

Mais n'oubliez pas de nous envoyer un gros chèque nos régions en ont besoin, en retour vous aurez le droit à une superbe photo d'un sac de noix, reblochon, ou petit ramoneur au choix !
smiley 7

4329 Commentaires de news

Ecrit par 10r le 07/03/2016 à 19:57

 

9

avatar

Inscrit le 18/03/2010

Voir le profil

J'ai pris un sword.. ou ca déconne.. c'était très gros aussi

4329 Commentaires de news

Ecrit par 10r le 07/03/2016 à 19:59

 

10

avatar

Inscrit le 18/03/2010

Voir le profil

je poste, et l'ancien post apparait, le nouveau disparait... garcimore doit administrer le sitesmiley 13

4329 Commentaires de news

Ecrit par Mikis le 07/03/2016 à 20:41

 

11

avatar

Inscrit le 21/12/2011

Voir le profil

ne venez plus !
Cela vous évitera :
de vous faire pigeonner pour l'hébergement
De payer 5 e une boisson locale fabriquée en chine
Et voilà comment on cool l'économie d'une région sinistrée... smiley 49

1131 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

27673-survie-neige-tempete-montagne-mort-danger-stage