La chronique cinéma de Paf ! : L'évangile selon Saint Paf !

 

Publié le Samedi 2 avril 2016 à 12:00:00 par Paf!

 

La chronique cinéma de Paf ! : L'évangile selon Saint Paf !

Always look at the bright side of life

BAD SEEDS :
999
&
666
L’évangile selon Paf !

image

Ami du jovial Nick Cave, l’hilarant John Hillcoat nous revient aujourd’hui avec une formidable comédie intitulée « Triple 9 ».
Non, je blague : on est bien chez Cave et Hillcoat. C’est comme d’hab’ noir, poisseux, brutal, christique, choral,… avec une poêlée d’acteurs charismatiques fricassant des personnages empêtrés dans leurs choix grâce au beurre noir des situations extra-ordinaires en découlant. Ici, c’est pour être tombé amoureux et avoir couché avec une jeune femme russe quelques années auparavant qu’un policier américain fait les quatre volontés de la sœur de celle-ci, afin de pouvoir continuer à voir l’enfant qu’ils ont eu ensemble. Au terme des deux heures que dure le film, peu de fils d’hommes auront résisté à l’hécatombe enclenchée par ce désir de paternité et déclenchée par la terrifiante Kate Winslet, chef de bande d’une mafia russo-israélienne.


« Triple 9 » est un polar peu commun, à la fois très bavard et bourré d’action, à la fois de braquage, de mafia, de collègues buddies, de famille policière, de corruption,… comme si Hillcoat avait voulu rassembler tous les fils du genre policier en une seule trame.
Personnellement, je suis un grand fan de ses noirs travaux et je ne saurais trop vous conseiller de (re)voir ses tapisseries westernienne, apocalyptique et prohibitionniste que sont « The proposition », « The road » et « Lawless » :

imageimageimage

Oh bien sûr, ici ou là, on peut toujours trouver des menus défauts à ces films, que ce soit dans la narration, dans la sous-exposition de tel ou tel personnage ou dans leur lenteur par endroit. Pour autant, jamais Hillcoat ne me donne le sentiment de se regarder filmer, mais bien plutôt celui d’être fasciné par ses personnages et leurs dilemmes, un peu comme le furent Ridley Scott* et les frères Cohen dans deux chefs d’œuvres au cordeau, tirés eux aussi - comme « The road » - de l’œuvre du grand Cormac McCarthy :

imageimage

A l’instar des précités mais sans en avoir la puissance cependant (faut dire qu’il manque Javier Bardem dans la distribution !), « Triple 9 » fait partie de ces grands films à réserver aux adultes, non pas seulement en raison de leur sujet et de leur brutalité, mais en raison de leurs intelligence, complexité et manque de didactisme. Fines allusions et hors-champs pullulent dans « Triple 9 » et l’on ressort lessivé de la projection de cet exigeant et prenant polar. Un peu comme ses personnages, mais en plus vivants.

* J’avoue ne pas bien comprendre ceux qui s’extasient devant le pseudo-grand retour de Ridley Scott en 2015 : où étaient-ils quand « The counselor » est sorti et s’est pris une tôle au Box-office : seuls sur mars ?

*****

Bien sûr, ce type de film choral est toujours particulièrement difficile à mettre en scène et je vous parlais d’ailleurs voici peu d’un autre exemple réussi d’ensemble : « Spotlight » était bien écrit et bien dirigé, même si cela ne méritait certes pas l’oscar du meilleur film 2015 au pays de « Fury road » et « The revenant ».

image

En vérité je vous le dis, cette chronique sur « Spotlight » a donné lieu à des commentaires qui m’ont laissé pantois. Et quand je dis ‘ma chronique sur « Spotlight », c’est très exagéré puisque les commentaires n’étaient pas sur le film ou ma chronique en général mais sur le fait que j’avais omis de parler des instituteurs pédophiles et que j’avais osé accoler l’adjectif ‘athée’ au substantif ‘chrétien’.
Depuis Tyr et Jerimadeth, la géhenne s’est abattue sur moi : Oscar 666 décerné au Paf ! qui n’en demandait pas tant, ayant simplement cru avoir chroniqué un film débutant par ces mots, « Based on actual events », qui résonnaient étrangement en ce mois de mars 2016 en France.

Au premier reproche qui m’est fait, je répondrai que j’ai déjà tendance à m’étendre dans mes chroniques et que ce n’est pas parce que j’écris sur un film de Loup-Garou que je dois absolument parler de nageuse est-allemande, au motif qu’ils sont tous deux extrêmement poilus.
De plus, ce reproche est oubli ou mépris du sens de ma chronique et du film chroniqué, qui n’avaient pas trait à la pédophilie en général mais à un réseau institutionnel de protection de criminels au sein d’une église chrétienne.

image
« Dieu merci, il y a prescription » !

Mais de quel Dieu et de quel christianisme peut-on bien vouloir se réclamer pour oser prononcer une telle phrase en relation avec des actes pédophiles perpétrés par des Ministres du culte ?

Aucun de mes évangiles de cinéphile - ceux de Saint Julien, Saint Pierre Paul, Saint Guillaume, Saint Mel et Saint Martin - ne fait mention de prescription ou de pédophilie : ils nous content l’histoire d’un prophète halluciné prêchant l’amour du prochain, chassant les marchands du temple et succombant dans une infinie douleur, par amour de l’humain en général et des enfants en particulier.

imageimageimageimageimage

Et mes quatre Evangiles de lecteur du Nouveau testament de corroborer cette vision d’un homme, se disant fils de Dieu et mort pour  racheter les pêchés des hommes.
Pierre angulaire du christianisme, le Pardon n’exclut pas pour autant ce me semble la justice humaine d’avoir à se prononcer sur les crimes, bien au contraire. Et Christ était lui-même d’ailleurs venu avec le glaive pour combattre ceux qui se réclamant de Dieu, bafouaient sa nouvelle Vérité universelle pour leur profit individuel, celui de leur clergé ou de leur race.

 
« _ Je ne suis pas venu apporter la paix, je suis venu apporter un glaive.
_ Ce genre de discours te coutera la vie.
_ me coutera la vie ?! Ecoute-moi : sache que ce temple sera détruit dans trois jours et il n’en restera rien. Pas une pierre ou un moellon qui puisse resservir. Vous croyez que Dieu n’appartient qu’à vous. Oh non ! Dieu est un esprit immortel qui appartient à tous, au monde entier ! Vous vous croyez privilégiés ???  Dieu n’est pas un israélite !!! » (Evangile selon St Martin et St Nikos, 1h23mn)

Ni un catholique intégriste, ce me semble.

Alors, s’agissant de ce second reproche selon lequel un chrétien athée ne saurait exister ? Eh bien, je répondrai ici qu’il ne faudrait pas confondre la Foi avec la religion, en faisant du christianisme un état alors qu'il est un devenir. Avant d'être un précepte nietzschéen, "Deviens ce que tu es" est un principe chrétien. De fait, tout homme de bonne volonté pratiquant et prônant, l'amour du prochain, la compassion, le pardon des offenses dans sa vie quotidienne est par conséquent selon moi un chrétien en devenir, en attente de Foi ou non. Alors que le prêtre pédophile, l'évêque le protégeant, la grenouille de bénitier les cautionnant ne saurait être dits chrétiens, sauf à accorder plus de valeur à leur confession de foi et à leur pratique religieuse qu'à leur obéissance aux enseignements du Christ.
Si être chrétien est bien un choix, c'est celui de le devenir et ce peut-être pratiqué par un athée. Une fois n’est pas coutume, je ne vous renverrais pas sur le sujet à un film, mais à un livre, soit à l’admirable ouvrage du Président Jefferson :
 
image

Par contre, la Foi n'est nullement un choix, elle est un don de Dieu si j’ai bien compris mes lectures de la Bible. Et il est aisé aux soi-disant croyants de juger des athées en leur déniant toute possibilité d’être chrétien.
Certes il est des enfants bénis qui naissent dans la religion, à qui l'on dit que Dieu existe et qu'ils doivent aller au catéchisme, mais ont-ils en Vérité pour autant la Foi? Et il en est d'autres qui naissent dans des familles athées et qui jouent au tennis le mercredi ou le samedi matin : qui est habilité à qualifier ou non ces deniers de chrétiens ? Ceux pour qui le christianisme est une coutume dominicale visant à honorer Dieu tandis qu’ils passent la semaine à enculer leur prochain, au sale comme au figuré ?

Oh vous Frères humains, pardonnez-moi cette insanité mais si je suis meilleur à taper dans la baballe qu'à mesurer mes mots, il reste néanmoins que la trahison des préceptes d'une belle morale universelle me touche. Chrétien ou pas chrétien, je suis sidéré de voir que quelqu’un se réclamant du Christ puisse encourager l’inquisition, incendier des cinémas, tabasser des homosexuels,… tout en cautionnant le bazar de Lourdes, la défense d’un Barbarin, les abords du Vatican (2 € le chapelet, 6 pour 10 €) ou les égarements financiers et criminels de sa Banque.

 
image
Rutger Hauer en Paul Casimir Marcinkus (2001)

Fanatisme aveugle que tout cela et ce n’est pas mon christianisme : le mien loue l’art et l’humain, l’amour du prochain et l’égalité de tous, la compassion et le respect de l’autre, à commencer par les enfants. Mes prêtres s’appellent Nick Cave et certaines mauvaises graines comme Johnny Cash, Abel Ferrara, Martin Scorsese, Francisco de Goya,… Amis croyants, je vous laisse donc l’adjectif ‘chrétiens’ pour en garder par devers moi ce que je crois être sa substantifique moelle.

De droite et de gauche, en politique comme en religion, tous les fanatiques n’ont qu’un dieu et sont interchangeables, ainsi que l’a magnifiquement illustré « Les fantômes de Goya » de Jean-Claude Carrière et Milos Forman. Avec Javier Bardem.

Gloria in excelsis Kino,
et in terra pax hominibus bonae voluntae
Amen


(NdCedric : désolé, je n'ai pas résisté à rajouter à la chronique de Paf!, un peu de musique...)

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par dieudivin le 02/04/2016 à 12:54

 

1

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

On peut avoir de la morale, pourquoi pas "Chrétienne", sans être croyant ou agnostique! On vit juste avec sa conscience smiley 8

4038 Commentaires de news

Ecrit par Tyr le 02/04/2016 à 13:17

 

2

avatar

Inscrit le 19/04/2012

Voir le profil

Bon bon bon...
Allez, on va aller chercher une définition de chrétien.
Je vais faire simple et convenu, et donc prendre de wikipédia (même si cette source pourrait être discutable)

Un chrétien est une personne adhérant aux doctrines et pratiques du christianisme, qui croit en la divinité et suit l'enseignement de Jésus de Nazareth rapporté par les Évangiles.
"Qui croit en la divinité". OK, phrase simple, pas besoin de faire une explication de texte.

Je reprends la même source et je regarde la définition d'athée:
Un athée est une personne qui partage les vues de l'athéisme, c'est-à-dire qui ne croit pas en l’existence d'une divinité religieuse.

Alors maintenant, si tu as ta définition personnelle des mots et qu'elle n'est pas identique à celle de la masse, effectivement tu peux même être un musulman athée chrétien juif à tendances satanistes bouddhistes. Ce qui ne veut rien dire, mais bon, tu peux affirmer n'importe quoi comme tu veux. Maintenant, si tu va affirmer ça à un spécialiste de n'importe laquelle des religions citées, tu risques de ne pas être compris.

1111 Commentaires de news

Ecrit par NinjaNawak le 02/04/2016 à 19:08

 

3

avatar

Inscrit le 15/07/2009

Voir le profil

Ecrit par Tyr

...tu risques de ne pas être compris.

Plus je lis les critiques cinéma de Paf, et plus je me dis que ça doit être un problème récurrent chez lui smiley 7

Sans vouloir offenser smiley 8

312 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 02/04/2016 à 21:13

 

4

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

C'est le problème aussi avec la génération Wikipédia : croire au Sacro-Saint Internet pour régenter sa vie.
Et mettre aux chiottes toutes les licences poétiques, les images philosophiques, ou tout simplement, les figures de styles littéraires...

Un chrétien athée, personnellement, ça me parle.

Elevé dans un cocon familial et/ou social chrétien, et qui donc en a récupéré une certaine forme de pensée ainsi que quelques principes, tout en remettant en cause les dogmes et le fonctionnement de l'Eglise, ainsi que, pourquoi pas, histoire d'aller plus loin, l'existence même d'un Dieu.

C'est également, personnellement, une définition qui me sied.

Parfois, hein, faut juste voir un peu plus loin que les mots. Mais si c'est trop compliqué pour vous, les gars, faut le dire. Je lui demanderai la prochaine fois de faire une chronique littéraire autour de "Oui-Oui et le coléoptère magique". smiley 7

6663 Commentaires de news

Ecrit par dieudivin le 03/04/2016 à 00:37

 

5

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Ecrit par Cedric Gasperini

(...)
Mais si c'est trop compliqué pour vous, les gars, faut le dire. Je lui demanderai la prochaine fois de faire une chronique littéraire autour de "Oui-Oui et le coléoptère magique". smiley 7
Et ça deviendra la news la plus lue du site toute période confondue smiley 32

4038 Commentaires de news

Ecrit par Paf le 11/04/2016 à 00:01

 

6

avatar

Inscrit le 01/01/2016

Voir le profil

Cher Ninjanawak,
et quand bien même:
Je te pardonnerai tes offenses.
Que tu/vous continues/iez malgré tout à me lire est un miracle auquel je persiste à n'essayer de ne pas croire.
Bisous.
Paf!

Cher Tyr,
le fait d'aller chercher chez Wikipédia une phrase prononcée moultes fois dans les Evangiles démontre que l'aspect chrétien geek est chez toi bien plus présent que l'aspect chrétien cultivé.

Maintenant un chrétien athée te renverrais ailleurs, mais il aurait grand tort car prétendre croire en Dieu et communier le dimanche matin avant d'aller constater l'après-midi que Cosplays et GTA ont d'énormes avantages, est d'une force morale autrement plus impressionnante que ces conneries fort mal racontées par l'alcoolique Matthieu:
"19/16 Et voici, un homme s'approcha, et dit à Jésus : Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ?
17 Il lui répondit : Pourquoi m'interroges-tu sur ce qui est bon ? Un seul est le bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. Lesquels ? lui dit-il.
18 Et Jésus répondit : Tu ne tueras point ; tu ne commettras point d'adultère ; tu ne déroberas point ; tu ne diras point de faux témoignage ; honore ton père et ta mère ;
19 et : tu aimeras ton prochain comme toi-même."

Putain! Mais y a pas une seule fois "Tu honoreras ton Dieu unique et indivisible et représenté sur terre par une tribu d'élus, de corrompus, de connards, de pédophiles,... et par d'innombrables femmes et hommes de bonne volonté" dans ces élucubrations!

A part ca, je rappelle à tous que j'écris des chroniques sur des films que je vois, que ceux-ci me renvoient à d'autres films que j'ai envie de vous rappeler ou vous faire découvrir et que tous commentaires cinéphiliques ou cinéphobiques sont les bienvenus. Le reste, j'avoue...

Paf!

69 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

27951-la-chronique-cinema-de-paf-evangile-pretre-pedophilie-religion