L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 17 avril 2016 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

Cerné par les cons

imageLes gens sont cons. Méchants et cons. Je veux dire, je sais… pardon… j’ai toujours su qu’on ne vivait pas dans un monde de Bisounours, et c’est tant mieux parce que je détesterais ça, de me balader avec un arc-en-ciel sur le bide et faire de zoulies couleurs pour rendre la vie plus gaie aux ch’tites n’enfants. Mais quand même. Les gens sont cons et méchants. Et du coup, le monde est con et méchant. Et qu’on ne me dise pas que c’est le monde, justement, qui les rend comme ça. Non. C’est une voie qu’ils ont choisi. Sans avoir l’intelligence nécessaire pour comprendre que la haine engendre la haine.

Parce que oui, quand le p’tit Djizuss, il vous dit qu’il faut tendre l’autre joue quand on se prend une mandale dans les gencives – il ne le dit pas tout à fait avec ces mots mais vous voudrez bien me pardonner, mon catéchisme est un peu loin – il ne parle pas littéralement. Il dénonce justement cet état de fait : la violence engendre la violence, la haine engendre la haine et, bien souvent, les cons engendrent les cons. Reste à savoir s’il faudrait systématiquement stériliser les cons ou pas, mais c’est un tout autre débat.

Toujours est-il que cette violence, cette haine, cette connerie, on la voit tous les jours. On peut même virer le « o » de « voit » sans pour autant devenir aveugle : on la vit tous les jours. Une haine quotidienne qui va s’exprimer dans les paroles, dans les actes, dans un simple geste, dans une bête réaction.

imagePrenez par exemple hier. Le feu était vert, certes, mais j’ai quand même pris soin de laisser traverser deux cavaliers et leurs montures. Le type de derrière s’est mis à klaxonner comme un malade pour me sanctionner ma civilité. D’une part, je n’allais pas shooter les chevaux avec mon pare-chocs. Non, le congélateur est déjà plein, ça aurait fait trop cette semaine, faut savoir laisser au cheptel le temps de se reproduire si l’on veut continuer à en prélever quelques-uns de temps en temps. Tous les grands chasseurs vous le diront. Et bien avec les chevaux et les cavaliers, c’est la même chose. D’autre part, c’étaient non pas des cavaliers, mais des cavalières. Ce qui change tout dans sa façon de se comporter en gentleman, vous voyez.
Mais bref. C’est juste un exemple d’énervement complètement con. Parce qu’avec ses coups de klaxons, il risque de faire peur aux chevaux qui risquent alors de faire une embardée et taper sur ma voiture. Ensuite, ils mettent 10 secondes à traverser la rue. Est-ce que 10 secondes à voir passer de belles bêtes (je parle des cavalières, pas des chevaux, bien entendu) méritent un tel énervement ?

J’suis pas un gars méchant. J’suis même plutôt gros nounours dans mon genre. Mais là, du coup, je n’ai pas redémarré et j’ai attendu que le feu repasse au rouge. En lui faisant des coucous avec la main dans le rétroviseur. Bon, comme j’avais un peu froid, j’suis pas certain d’avoir mis tous les doigts de la main dans mon coucou. Mais c’est l’intention qui compte, non ?

Alors bon, d’accord, ça contredit un peu mon « aimez-vous les uns les autres et ne vous laissez pas pervertir par la haine pour ne pas la propager » du début de mon édito. Mais je n’ai jamais dit que j’étais à même de suivre mes préceptes. Que le musulman intégriste qui n’a jamais bu d’alcool me jette la première pierre (ça marche aussi avec le catho intégriste qui n’a jamais mangé de viande le vendredi ou le bouddhiste qui n’a jamais écrasé une fourmi, notez bien).

imageEt il y a, tout autour de nous, tous les jours, des dizaines de comportements agressifs, d’incivilités notoires, qui polluent l’air ambiant. Comme ce type qui râlait parce que deux femmes enceintes sont passées devant lui à la caisse d’un supermarché. Parce que oui, c’est une honte que les femmes enceintes fassent également leurs courses, on est d’accord. Elles devraient avoir pris leurs précautions, fait leurs réserves pour 9 mois, et ne plus sortir de chez elles.
Comme ces automobilistes qui vous collent sur l’autoroute et vous balancent leurs phares – surtout la nuit - parce que vous roulez à 130km/h sur la voie de gauche et que c’est forcément vous qui êtes un gros con de respecter les limitations. Oui, vous l’avez tous déjà fait, le coup des appels de phare. Même moi à mes heures de perditions les plus obscures. Et désolé, mais oui, c’est une agression.
Au même titre que ces types qui vous montrent leurs cors aux pieds en portant des tongs même en hiver, en pleine ville. Une putain d’agression visuelle qui, là, mériterait la peine de mort. J’suis pas un gars méchant. J’suis même plutôt gros nounours dans mon genre. Mais faut pas déconner quand même.

Non, ne cherchez pas. L’humain est foncièrement con et méchant. Du petit énervement devant un gamin qui crie, du petit énervement devant la mamie qui n’arrive pas à trouver la monnaie dans son porte-monnaie, du petit énervement derrière l’auto-école sur la route, au gros énervement en tout genre devant tout et rien…

imageRegardez autour de vous. Il y a toujours des sales cons de chieurs qui font tout pour vous pourrir la vie. Des types qui ont besoin d’avoir des ennemis, des têtes de turc, des cibles précises sur qui déverser leur haine parce qu’ils sont trop stupides pour se remettre eux-mêmes en question, remettre en question leur façon de vivre, de penser, d’être.
De l’abruti congénital qui va vous fustiger pour un travail qu’il a lui-même « saboté » dès le départ et que malgré toute la bonne volonté du monde, vous n’avez pas réussi à corriger. Du trou du cul qui va vous en vouloir de ne pas l’avoir choisi pour un boulot alors que ça avait beau être une connaissance, au bout d’un moment, quand vous lui avez réclamé en vain deux fois un devis, faut peut-être pas déconner non plus… Je reçois même parfois des mails d’insultes – ou de menaces ! – par certains types qui n’ont pas gagné un concours… Et ce ne sont que de petits exemples. Je ne pars pas dans les longues dissertations sur tout le flot de haine homophobe ou raciste suite au mariage pour tous ou aux attentats.

Mais dans tout ce flot de haine et de connerie, parfois, une île de bonté surgit. Ainsi, j’ai quelques amis qui sont foncièrement bons. Ils sont la bonté. La générosité. Ils sont un havre de paix au beau milieu de tout ce marasme social et de la connerie humaine. Un repos pour l’âme. Pour l’esprit.
Ils sont surtout l’exemple même que l’on peut être quelqu’un de bien tout en étant quelqu’un de bon. Que l’agressivité et la méchanceté ne sont finalement que des choix, pas des causes ni des conséquences.

Essayez un peu, vous verrez.

Et je terminerai cet édito Bisounours avec une anecdote pleine de tendresse et de ces petits bonheurs quotidiens…

Samedi soir, Auchan, rayon whisky, quatre jeunes, survêt' en bas du cul, casquettes retournées, discutent :

"- Wesh, on va prendre du Chiva. Mon reup il en boit, c'est le meilleur whisky. T'as qu'à voir le prix.
- Et pourquoi pas du Gland-fidiche ou du Sain-gleu-thon ?
- C'est naze, c'est du scotch, faut mieux prendre du Chiva jte dis. Ou alors du Jacques Daniel c'est meilleur"

J’suis pas un gars méchant. J’suis même plutôt gros nounours dans mon genre. Mais y'a des limites à ne pas dépasser. Y'avait une promo sur les piques à brochettes. J'leur ai crevé les yeux.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par dieudivin le 17/04/2016 à 12:42

 

1

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Je ne pense pas non plus que j'aurai pu tolérer un tel affront porté au Wisky smiley 30

4040 Commentaires de news

Ecrit par Papa Panda le 17/04/2016 à 13:52

 

2

avatar

Inscrit le 26/03/2014

Voir le profil

nous sommes tjs le con de qqun ...

945 Commentaires de news

Ecrit par Quantum le 17/04/2016 à 14:27

 

3

avatar

Inscrit le 08/05/2009

Voir le profil

oh putain !!! j'en pleure encore de rire !!!

489 Commentaires de news

Ecrit par Minbad le 17/04/2016 à 15:11

 

4

avatar

Inscrit le 29/04/2013

Voir le profil

En effet, on les a tous croisés dans la vie de tous les jours. Sur la route, dans la rue ou en faisant ses courses.

Mais au rayon des cons, nous avons aussi... le milieu du travail, bien sûr ! Comment ne pas en parler, Surtout dans notre beau pays ? Une belle source inépuisable de connerie, de méchanceté, de jalousie et par extension, d'injustice notoire.

On peut citer par exemple l'employeur qui ne te prend pas parce que comme tu t'es donné à fond en période d'essai, tu es "trop bon", ou alors il n'a pas vu la qualité de ton travail parce que même s'il ta recruté à l'entretien, finalement ta tête ne lui revient pas. Ou alors tu fais tout ce qu'il dit, du coup il passe aux demandes irréalistes, et après il se persuade que tu n'es pas un bon petit soldat. Il va de pair avec le collègue qui veut que tu dégages ou qui ne veut pas du "nouveau" parce qu'il croit qu'il est meilleur que lui et que ça va être une menace pour sa petite place, ce qui est bien sûr faux dans l'immense majorité des cas.

Alors qu'il est si difficile de trouver un boulot, souvent c'est comme ça qu'on se retrouve dans la spirale infernale du chômage, de la case départ, du feu de camp en mode "die and retry". Non pas qu'il n'y ait pas de poste à pourvoir, mais pour en tenir un on finit par se dire qu'en fait il faut peut-être être un rat comme les autres.

Heureusement il reste des endroits et des gens sympas où et avec qui il fait bon travailler, mais ils sont devenus aussi rares que les amis dont Cedric fait mention dans son édito.

C'est bien en effet d'être entouré de vrais amis. Les faux ont effectivement la fâcheuse tendance à disparaître à la moindre mauvaise passe, même si tu ne leur demandes rien. C'est même à ça qu'on les reconnaît. Monde de merde.

smiley 6

139 Commentaires de news

Ecrit par ethan le 17/04/2016 à 20:19

 

5

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Il y a une qualité qui a quasiment disparu: la patience. Et c'est la cause de beaucoup d'incivilités et de comportements désagréables (un peu comme ton gros con qui klaxonne pour les chevaux).

662 Commentaires de news

Ecrit par Paf le 18/04/2016 à 07:32

 

6

avatar

Inscrit le 01/01/2016

Voir le profil

La patience, et le respect de l'autre ajouterai-je, cher Ethan. Car une question se pose à la lecture de cet édito: que peut bien faire un journaliste à Auchan un samedi alors qu'il a toute la semaine pour faire ses courses? Si c'est pas de la haine à l'égard des actifs, ça?!

Et cela en amène une seconde: que peut bien faire un Cédric au rayon ouiskie d'Auchan? La Maison du Whisky est-elle au courant de telles pratiques?

Les voies du Gizmo sont impénétrables.

69 Commentaires de news

Ecrit par clayman00 le 18/04/2016 à 14:28

 

7

avatar

Inscrit le 03/01/2012

Voir le profil

... moi j'préfère le rhum...

6230 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

28097-gros-con-haine-mechancete-violence-monde-societe