L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 29 mai 2016 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Retour à la terre

imageDepuis ses démêlés avec la justice et l’interdiction qu’il a de se trouver à moins de 3km d’une école maternelle ou de sa soeur, Vincent s’est retiré dans le fin fond du Loir et Cher, dans une petite bourgade de moins de 100 habitants et à peine moins de moyenne d’âge.
Ce week-end, nous étions invités, ma femme, mes enfants et moi, à lui rendre visite. Un petit moment sympa en prévision histoire de découvrir son petit nid douillet à la campagne qu'il partage avec sa femme et son beau-fils .

Parti vendredi en fin d’après-midi, nous avons fait la route sans encombre, les français ayant majoritairement boudé le week-end faute d’avoir pu faire le plein. Enfin… quand je dis que nous avons fait la route sans encombre…
Déjà, il a fallu se faire à l'idée que le GPS ne reconnaissait pas le numéro de la nouvelle maison de Vincent. Sa rue non plus, cela dit. Son village encore moins.

"C'est normal, m'a-t-il expliqué. Faut entrer le village d'à-côté comme nom dans le GPS, et ensuite, tu m'appelles.".

Ok. Quasiment arrivé sur place, le GPS s'est perdu. Ça fait bizarre d'entendre "Endroit inconnu, rejoignez une route" entre deux "faites demi-tour dès que possible".
Finalement, après moult détours, nous avons réussi à trouver la grange indiquée par Vincent. Sauf que pour l'appeler, encore aurait-il falllu avoir du réseau. J'ai donc cherché, en vain, portable levé vers les cieux, dans l'espoir de récupérer une de ces fameuses barettes synonyme de connexion téléphonique. Avec les gamines qui commençaient à chouiner parce qu'elles avaient faim et ma femme qui commençait à paniquer parce que la nuit tombait. Elle s'imaginait déjà obligée de dormir dans la voiture, et se réveiller entre deux vaches. Dans le meilleur des cas.

imageC'est finalement Jeannot, 83 ans, qui est venu à mon secours.

"Crévindioudprigopdudanmchamp".
"Hein ?"
"Keskichelprigo ?"
"Hein ?"
Je n'y peux rien. Ma femme dit que je suis doué en langue, mais pour le coup, j'ai pas pris pâtois à l'école.
"Ecoutez l'ami, je cherche Vincent Cordovado. Il m'a dit de venir ici et de l'appeler..."
C'est sa femme, un peu plus civilisée, qui m'a sorti de ce cauchemar et m'a expliqué :
"Ah mais y'a pas de téléphone ici. On s'appelle à l'ancienne".
Et son Jeannot de se mettre à beugler dans la rue "V'cent !"
Et façon 101 dalmatiens, tous les gars du patelin qui sortaient à leur fenêtre en hurlant "V'cent".

V'cent est arrivé sur son tracteur une dizaine de minutes après, alors que Jeannot tentait de m'apprendre comment planter des patates. Ou me demandait mon  nom. Enfin l'un ou l'autre, de toute façon, je n'ai rien compris non plus.

Il a salué Jeannot d'un "SlucmenvalpèrJno ?" et ils ont échangé des amabilités, et un cageot de tomates.

imageJe suis alors monté avec V'cent tandis que ma femme suivait en voiture avec les gamines. Il m'a vanté l'esprit paysan, la gentillesse et l'entraide, la vie au grand air, les bons produits de la ferme...
Nous avons donc découvert son petit chez-lui. Une charmante petite maison, avec un joli petit salon, quelques fauteuils, un canapé défraîchi mais encore confortable, une cusinière au gaz, un réfrigérateur flambant neuf, une table rustique, une poule blanche, une chambre avec... hein ? Une poule ?
"Oui, on a des poules".
"Ah. Mais dans la maison ?"
"Bah, les nuits sont fraîches, alors en ce moment, on les rentre. Et puis comme ça, c'est plus facile pour récupérer leurs fientes. Un bon engrais, ça, les fientes. Sauf quand elles se soulagent dans les draps. Mais généralement, c'est plutôt sur la télé, tu vois, elles grimpent dessus, ça leur fait comme un perchoir, alors c'est facile à récupérer, ça coule sur l'écran.
Bref, ce que Paf! a vu au cinéma, moi, je l'ai vécu ce week-end...

Grosso modo, le week-end s'est bien déroulé. Et puis sur un matelas en toile de jute rempli de paille, c'est fou comme on dort bien. Sa femme, adorable, l'exemple type de la grosse paysanne rougeaude, est un fin cordon bleu. Et elle vide les poulets comme personne. Ça a un peu choqué mes filles au départ, surtout que 5 minutes avant, elles jouaient avec en lui donnant des graines, mais bon. Ça leur apprend un peu la vraie vie, à ces guindées de parisiennes, tiens.
Il a fallu se faire aussi à l'eau du puits pour se laver et au réveil à 5h du matin, pour aller traire des vaches.
"Ha ha ha, et les vaches, tu les fais pas rentrer dans la maison ?"
"D'habitude si, mais vu que vous veniez, je vous ai donné leur chambre"
"..."

Enfin il vit au grand air. Il a trouvé son équilibre.
"Et puis on a Internet au village ! Au café ! On vient de passer à l'ADSL y'a pas six mois ! 256 Ko ! Sauf les jours d'orage. Ou de pluie aussi. Et s'il fait trop froid, ça marche pas non plus. Ou quand il fait trop chaud. Enfin bref, on peut télécharger un DivX en moins deux semaines. Quatre maximum. C'est cool."
"C'est illégal, ça... Vous n'avez pas peur de vous faire choper par la police ?"
"Y'a pas de police ici, juste la gendarmerie. Et vu qu'c'est le capitaine qui tient l'bistrot..."

Bref, ce fut une plongée dans une région reculée, mais formidable. Les moeurs sont un peu différents, certes. Pour la fête des mères, Vincent a offert un cochon à sa compagne. Un vrai cochon. Elle a décidé de l'appeler Jean-Louis. Ils ont promis de le garder jusqu'à notre prochaine venue.
Ça a été un week-end original, une plongée dans la France vraie, provinciale. C'est vrai, quoi, à Paris, on vit dans une bulle et on oublie de s'intéresser à ceux qui vivent en dehors de la capitale. Mais il y a des choses à découvrir à quelques pas chez soi, dans son propre pays. Et parfois, ça fait du bien de retrouver ses racines. Même si une partie sont sous le matelas, vu que dans la chambre, la terre est à nue.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par dieudivin le 29/05/2016 à 13:58

 

1

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

je ne doute pas un instant de la précision et de l'exactitude des faits relatés smiley 32
Mais c'est vrai que passer quelques jours loin de la ville, ça relaxe smiley 20

4041 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 29/05/2016 à 14:03

 

2

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Tout est rigoureusement exact.
V'cent vient de m'expliquer que je pouvais boire ce midi, puisque dans son coin, le taux d'alcoolémie légal est de 2,5g.

6669 Commentaires de news

Ecrit par dieudivin le 29/05/2016 à 14:19

 

3

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Ecrit par Cedric Gasperini

Tout est rigoureusement exact.
V'cent vient de m'expliquer que je pouvais boire ce midi, puisque dans son coin, le taux d'alcoolémie légal est de 2,5g.
smiley 26
Rangez pas l'apéro, on arrive smiley 15

4041 Commentaires de news

Ecrit par scudik le 29/05/2016 à 14:32

 

4

avatar

Inscrit le 13/12/2013

Voir le profil

Tu risques d'avoir peu de succès pour les e-mails d'insultes cette semaine. smiley 4

2479 Commentaires de news

Ecrit par Manga le 31/05/2016 à 14:10

 

5

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

J'ai failli crever en explosant de rire à chaque phrase ou presque. smiley 22

20 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

28456-campagne-week-end-paysan-poulets-nature