L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 26 juin 2016 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

La Magie du Cinéma

imageJ’ai toujours aimé les films qui claquent. Les blockbusters qui vous en mettent plein la vue. Les scènes qui défoncent l’écran. Personnellement, aller au ciné pour voir une comédie franchouillarde pas drôle avec des bronzés arthritiques qui se réunissent dans un Club Med’ 20 ans après ou un chevalier poussif et son palefrenier con et édenté qui visitent le Paris de la Révolution Française, ça ne mérite pas une salle de ciné. C’est un « Direct to DVD », voire un « Direct to VOD », voire encore un « Direct to Déchetterie ». Et à vrai dire, même pour des films sympathiques, ou très réussis, je préfère le confort de mon salon. Le mec de cité qui pousse un tétra pendant 1h30, c’est émouvant et amusant, certes. Mais ça l’est tout autant sur ma télé.

Non, sur un écran 945 pouces, je veux que ça pète. Je veux en prendre plein les yeux. Je veux ressortir à bout de souffle, haletant, comme sonné après une rencontre avec un taureau furieux. Tout ce que le cinéma français ne sait pas faire, autrement dit.

A une époque, j’allais voir tout et n’importe quoi sur grand écran. J’aimais l’ambiance des salles obscures et ce bruissement des spectateurs qui soupirent, rient, sursautent avec vous. J’aimais la communion et de tout une poignée de cinéphiles qui vivent l’histoire pleinement et dont le corps vibre à chaque instant. Ce que l’on appelle « la magie du cinéma ». Ce déferlement de sentiments qui vous étreint.
Aujourd’hui, les salles obscures me donnent surtout envie de maraver la tronche du trou-du-cul qui regarde son smartphone toutes les 5 minutes ou du gros porc qui mâche ses pop-corn à s’en défaire les mandibules. Une fois, j’ai même eu un abruti qui passait ses coups de fil en plein séance. J’avoue, je l’ai mal pris. J’ai peut-être un peu sur-réagi. Il a dû avoir du mal à s’asseoir pendant deux semaines et le mode vibreur a dû lui  chatouiller les sphincters pendant quelques jours.


Bref. A 10 € la place de ciné, plus la virée au resto et le baby-sitter, c’est une soirée à lâcher un billet de 100 facile. Autant dire que le film néo-porto-finlandais à voir deux types à poils qui courent au ralenti sur plage avec un pingouin au milieu et une musique techno, le tout pour dénoncer la déforestation de l’Antarctique Sud, c’est peut-être kiffant, mais pas à ce prix-là. Je ne dis pas non au genre, notez bien. Mais plutôt après avoir ingurgité une demi-bouteille de whisky. On voit les choses autrement, après une demi-bouteille de whisky. Et on peut carrément pleurer devant un pingouin qui court au ralenti.

N’empêche que.

imageCes derniers temps, les blockbusters m’emmerdent. A un point… Grave. Les trois derniers grosses productions que je me suis tapé, à savoir X-Men Apocalypse, Captain America Civil War et Warcraft : Le Commencement m’ont laissé clairement sur ma faim. Ils se reposent tous sur le même modèle : Les images sont sublimes. Les scènes d’action dépotent. Mais le scénario est insipide (X-Men), voire inexistant (Warcraft), ou pire, complètement ridicule (Captain America). Et je n’ai pas hâte de voir le Batman vs Superman de peur qu’il réunisse les trois qualificatifs. Vous noterez que je n’ai même pas évoqué le dernier Star Wars. L’épisode qui a eu au moins le mérite de réhabiliter Jar-Jar Binks. Ben oui, finalement, hein, en comparaison, il n’était pas si mauvais, cet épisode I…

Alors je ne sais pas si les films d’action étaient un brin plus inventifs auparavant, ou si mes attentes ont évoluées. Ma femme me dit que je suis simplement blasé. Enfin, avec ses mots à elle, ça donne « de toute façon, t’es qu’un gros con jamais content, je me demande ce que je fous encore avec toi tellement t’es gonflant ». Mais grosso modo, dans sa bouche, ça veut dire à peu près ça : je suis blasé.

C’est peut-être vrai.

imageMais en attendant que je retrouve la flamme, j’aimerais juste que les spectateurs et fans en tous genres arrêtent de s’enthousiasmer sur la moindre merde sous prétexte qu’il y a un gars en collant moulant qui soulève des caisses, ou un type hirsute à griffes qui en lâche.

C’est bien simple, les trois derniers films que j’ai vraiment appréciés, ce sont Zootopia, Le Livre de la Jungle et… Maggie. Non, pas Maguy, la série TV des années 80. Maggie. Le film avec Arnie. Très sous-estimé à mon avis. En tout cas, en tant que père, il m’a particulièrement touché.
Tiens, allez, pour la forme, rajoutez « Mr. Right », que les abonnés à Netflix peuvent retrouver dans la liste des programmes : rien d’extraordinaire, voire un brin déjà vu, mais con et déjanté. De quoi passer un bon moment.
Enfin bref, cinématographiquement, je me perds. Je me noie. Dans mes meilleures heures.

Espérons que l’été m’apporte une bouffée d’oxygène.

Hein ? Quoi ? Independance Day 2 ?

Ok. Je vais peut-être continuer à boire la tasse, du coup.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par XYZ972 le 26/06/2016 à 12:23

 

1

avatar

Inscrit le 01/05/2011

Voir le profil

Le dernier film qui m'a vraiment mis une claque doit dater de 2005.

Depuis, j'ai vu de très bon films, mais je deviens allergique au genre blockbuster. Comme tu l'as dit, trop d'effets spéciaux et un scénario souvent bidon. D'ailleurs, je n'ai vu aucun des 4 films que tu as cité.

Le pire, ce sont les suites qui n'égalent pas le premier de la série.

Là où je ne rejoins pas ton avis, c'est sur les films sans effet spéciaux notables.

J'avais beaucoup aimé le nombre 23 qui n'avait pas pourtant énormément d'effets spéciaux (dans mes souvenirs), mais il passait hyper bien sur un grand écran.

432 Commentaires de news

Ecrit par dieudivin le 26/06/2016 à 15:14

 

2

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Je ne peux malheureusement que partager cette opinion smiley 19
Et je ne crois pas être un blazé. C'est juste que la plupart des productions actuelles (ciné ou jeux vidéo noté bien), c'est de la merde en boite vendu à coup de HD et de 3D pour tenter en vain de remplir l'infinité de leur vide scénaristique et le manque de prise de risque et d'originalité.

4041 Commentaires de news

Ecrit par pluton-x le 26/06/2016 à 16:59

 

3

avatar

Inscrit le 18/09/2009

Voir le profil

J'ai tellement passer de temps à lire les spoils de l'Odieux Connard que je ne peux m'empêcher d'être d'accord sur le plan des scénario.
Civil War était plein de trous en plus d'avoir un vilain qui fais un plan inutilement compliqué (en plus de passer à la trappe les enjeux du comics dont-il est issus) et au final qu'en t'y pense fait de Steve Rogers un gros connard égoiste (ben oui la ou dans le comics tout le monde se bas pour ces propre convictions dans le film c'est Captain America qui mets ses amis en danger pour Bucky).

565 Commentaires de news

Ecrit par scudik le 26/06/2016 à 17:42

 

4

avatar

Inscrit le 13/12/2013

Voir le profil

Le film de super héros a ses limites aussi. Le scenario d'un X-Men 48 n'est pas tellement pire que le scenario d'un X-Men 1 ou 2. Idem pour n'importe lequel de vos films de super héros, la réalisation est très moyenne sur la plupart d'entre eux. Le scénario y est anecdotique.

Hulk et sa bande de copains qui cassent tout sur leur passage, au bout de quelques films ça vous lasse, c'est plutôt une bonne nouvelle. smiley 18

2480 Commentaires de news

Ecrit par Quantum le 26/06/2016 à 21:56

 

5

avatar

Inscrit le 08/05/2009

Voir le profil

Le dernier film que j'ai kiffé c'est ...

Starwars 7 ... le film sauvé par une réplique : "non ? c'est vrai ? t'as froid ?"

Me demandez pas pourquoi mais j'ai kiffé ... j'ai tellement vomi la prélogie que j'ai kiffé le dernier ... (et pourtant je conchie JJ Abram's depuis le dernier startrek qui à mon gout manquait de c. euhh "tripes" ...)

Bon là je parle de Bloc busters bourrés d'effets spéciaux hein ? parce que sinon j'ai un petit faible pour dead pool et dans un autre registre spotlight ...

489 Commentaires de news

Ecrit par Paf le 29/06/2016 à 10:57

 

6

avatar

Inscrit le 01/01/2016

Voir le profil

Pour une fois, je ne suis pas d'accord avec Scudik: jusqu'au milieu des années 2000, je trouvais la plupart des films de super-héros très réussis à de rares exceptions près (spawn,catwoman,...) et j'aimais jusqu'à ceux que tout le monde déteste (le daredevil de Ben Affleck et l'Hulk d'Ang Lee). A l'époque, les Spiderman de Raimi et X-men de Synger tenaient alors le haut du panier en terme de mise en scène, interprétation et vrais rôles pour les acteurs, effets spéciaux au service d'un scénario à la fois simple et retors (Ah, les émouvants et terrifiants Diablo dans X-Men 2 et Octopus dans Spiderman 2...)

Coïncidences (?), c'est l'époque où Paul Verhoeven quite Hollywood et où l'intéressant "The Island" se casse la gueule tandis que les innommables "Bad boys 2" et "Transformers" cassent la baraque et détruisent les bidonvilles. Adieu la satire au sein même du système et le blockbuster retors; Bonjour Michael Bay l'inhumaniste simpliste et Son Hollywood de financiers.

Scénarios ineptes, acteurs inexistants faute de rôle et fan service (avengers, X-men 6), nullité incongrue des remakes (total recall, star wars 7, Rocky 7), films bancaux entre chef d'oeuvre et ridicule (Tarantino, spectre, Mission impossible 5), les blockbusters se multiplient comme des cellules cancéreuses, faisant perdre chaque fois un peu plus de sa force au grand cinéma de distraction.

Raison de plus pour soutenir jusque dans leur faiblesses les indépendants (Guillermo Del Toro, George Miller, James Cameron, Peter Jackson, Alfonso Cuaron,...) et aller au cinéma voir de beaux et grands films hors-normes et/ou hors-hollywood, même s'ils sont petits en production et/ou s'adressent à nos petits: Moi, moche et méchant, Prisonners, Kingsmen, Vice versa, Fury road, The revenant, Deadpool, Zootopia, Men and chickens, Mr Holmes, etc.

Ces gens sont des financiers avisés: ils arrêteront donc de produire de la merde lorsqu'on cessera de payer pour aller en bouffer. Téléchargez donc illégalement les grosses daubes mais précipitez-vous en salles pour voir des films originaux.

En vérité, je vous le dis: plus le film que vous choisirez sera original et intelligent, plus les salles seront vides de connards à pop-corn et portable. Sauf si vous allez à des projections presse bien entendu...

Ite missa est. Vous pouvez maintenant courir voir Elle, Julietta, La tortue rouge,... en attendant Comme des bêtes (27 juillet en France) et ce qui s'annonce comme le Deadpool du dessin animé: Sausage party (12 aout aux US). Avec un peu de chance, ce sera notre dessin animé de Noël.

70 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

Derniers Commentaires

28795-cinema-blockbuster-scenario-effets-speciaux-ras-le-bol-lassitude-merde-chier-bordel