La chronique cinéma de Paf ! : Ghostbusters et Rogue One

 

Publié le Samedi 7 janvier 2017 à 12:00:00 par Paf!

 

La chronique cinéma de Paf ! : Ghostbusters et Rogue One

La chronique d'un gai larron

Fan de …

Chichourle ou Jujube ?

Etant très occupé à ne rien faire en ce moment sinon des valises, des paquets cadeaux, à aimer et à pleurer mon enfance une nouvelle fois orpheline, la galaxie Gam@live m’était devenue un peu lointaine, très lointaine… depuis quelques semaines.

Et mes chroniques de « Les sept samouraïs », « Alliés », « Oppression », « Sully » de rester à l’état d’ébauche dans mon nouvel ordi que j’ai peine à maîtriser…

imageimageimageimage

Si je ne devais pas trouver le temps de les terminer d’ici leur sortie dvd dans 4 mois maintenant, en voici la substantifique moelle adjectivale :
fun mais intéressant ;
intéressant mais raté ;
même pas raté : nul, à fuir !;
Superbe : une nouvelle grâce de fluidité et d’émotion. Merci Clint !

Vous me direz, Paf !, il n’est pas objectif : il est fan de Clint depuis 40 ans et celui-ci ferait de la merde que Paf ! en mangerait. Je vous répondrais ici sincèrement et ce d’autant plus que c’est la saison de la purée de marrons: Non, je ne crois pas parce que je n’aime pas vraiment bouffer de la merde en fait. Et je ne trouve pas non plus que Clint réalisateur en ait produite, même si je ne défendrais pas « Minuit… », « Space cowboys », « L’échange » ou encore et surtout « Au-delà » dans un concours de chef d’œuvres. Et puis je suis fan de Denzel mais s’il est toujours bon, il n’officie pas souvent dans des films à la hauteur de son talent. Et puis je suis fan de Robert Zemeckis aussi mais s’il est toujours à la pointe de la recherche technologique – le « Godard du film de distraction » -, il oublie parfois sa dramaturgie, son spectateur et le plaisir de celui-ci en route.

En fait, le côté Fan de … m’est plutôt étranger s’il consiste à iconiser un artiste ou une œuvre pour finalement reprocher au premier de se trahir lui-même – pensez prélogie et vous verrez déjà où je veux en venir – ou condamner une suite pour trahison de l’original – pensez Who d’you gonna call…

Ainsi, hier soir et ce matin par exemple, j’ai vu deux films pour faire plaisir à des enfants de mon entourage, moi y compris.

Et sitôt vus, je me suis reporté aux articles de Cedric et Sylvain sur ces deux Blockbusters, parus sur ce site il y a peu.

imageimage

Fan de chichourle, une fois n’est pas coutume : je suis bien d’accord avec eux.  « Ghostbusters » et « Rogue one » sont d’excellents films de distraction dans leur genre : la comédie et le space op’. Je comprends de fait d’autant moins certains commentaires laissés par certains d’entre vous à la suite de leurs articles, même si j’aurais aimé lire ceux qui ont été censurés et savoir le nom de leurs auteurs. Oh, j’ai bien une petite idée concernant l’un de ceux-ci car il est parmi nous un commentateur avisé dont j’apprécie toujours tant la partialité adroite que l’humour à froid de veau. Etant donné que la lesbienne en chef du « Ghostbusters » de Paul Feig y joue un rôle, je lui dédie ce sketch qui le fera peut-être s’étrangler de rire ou rage. Après tout, c’est Noël et meilleurs vœux à tous !


Etant profondément fan de Kristen Wiig et Paul Feig, j’ai particulièrement apprécié de les revoir travailler ensemble après le magnifiquement trash « Mes meilleures amies », l’une des comédies les plus drôles de la dernière décennie. Dommage en ce sens qu’une autre égérie feigienne n’ait pas été de son SOS : Rose Byrne aurait fait une extraordinaire méchante. Dans « Spy » du même Feig, elle possédait l’aristocratique coolness et le même sens d’auto-dérision que la grande Sigourney Weaver dans nombre de ses films fantastiques..

imageimage

Personnellement, j’aurais préféré que ce « Ghostbusters 2016 » soit plus trash mais je ne trouve pas que dans le registre familial (plus de 10/12 ans), il démérite de l’original sur le plan de l’humour et des effets spéciaux : il y a d’excellentes scènes et lignes de dialogue ici et là, Chris Hemsworth y démontre un beau tempérament comique et confirme le talent d’acteur perçu dans « Rush », et les apparitions de certains fantômes et héros des années Ray Parker sont particulièrement bienvenues. Par contre, il est vrai que la dramaturgie du « Ghostbusters » de Reitman et l’originalité bonhomme de ses fantômes restent très supérieures à celles de son ersatz au budget pharamineux et aux fantômes beaucoup plus sombres. D’autant que le méchant est excessivement plat et nous fait regretter à chaque plan notre frigo, notre Rick Moranis et nos quasi-chiens de Tindalos. Heureusement que l’acteur jouant le méchant laisse place à … dans une scène de Flash Mob d’anthologie.

De là partant à conchier ce film très drôle ?!
Si vous êtes à ce point fan de l’original ou que vous détestez les LGBT et le SNL (d’où sont issus Murray et Ackroyd), ne voyez pas celui-ci, mais découvrez le génial « Sausage Party » ou retournez rire aux aventures du « Captain America – le soldat de l’hiver ». Pour les autres et leurs ados qui n’ont pas de complexes fan de…, ajoutez le BR de « SOS fantômettes » à votre liste pour le Père-Noël : c’est très drôle.

Ce qui n’est pas le cas par contre de « Rogue One », malgré son titre laissant présager une biographie fun de Han Solo.

 image

Rogue (n) : fripouille, fripon, canaille, solitaire, sans scrupule,…

J’ai déjà dit ici combien je regrettais l’infantilisme et le manichéisme des scénarios de l’univers Star wars et que mes préférés étaient les 2 et 6 (soit les V et III pour les plus jeunes d’entre vous). « Rogue one » est de cette eau, belle et sombre, où se noient les braves mais où renaît l’espoir.

Contrairement au jeune garçon qui m’accompagnait ce matin en salles et qui se demande encore comment un « bon » peut tuer un « bon » (handicapé qui plus est !), j’ai particulièrement apprécié ce sombre film d’aventures dont je ne vous parlerai pas plus, sinon pour vous inciter à aller le voir en salles tant il est visuellement splendide : ses planètes sont les plus belles jamais proposées dans un film Star Wars et ses batailles spatiales époustouflantes. Contrairement à l’équipe d’Abrams l’an passé, celle de Gareth Edwards et tout notamment ses scénaristes Chris Weitz et le grand Tony Gilroy sont parvenus à graviter autour de l’univers Star Wars, non seulement en l’honorant*, mais encore en l’enrichissant !

Aussi fans de bons films, n’hésitez pas à vous précipiter lentement en salles pour voir ce très beau nouvel opus de la saga, le prochain augurant d’une bonne grosse daube à l’image du précédent. Vivement 2018 !

 image

Et puisqu’il est à craindre que Disney nous rapporte également un « Thor » en 2017, voici une petite perle pour les fans de Chris Hemsworth et de sa propension orgasmique à se foutre de lui-même et de l’image Vit-rile qu’on lui associe.



Bonne année à tous,
chers Gam@livers,
que vous soyez fan de, trekkies, mogwai, censurés, bannis, tristes sires ou Gai-Luron !


* SPOILER
D’autant que j’ai eu ce matin un choc absolu : voir un film Star wars où non seulement tous les acteurs sont bons mais encore où revit l’acteur préféré de Terence Fisher a été pour moi un grand bonheur de cinéphile.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Aces le 07/01/2017 à 12:14

 

1

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

J'ai vu le fameux Star Wars 7, je suis dégouté par la mort de Han Solo. :(
Par contre, l retour de Marl Hamil, une sacrée surprise.

Bref, Rogue One sera mien.

4007 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

30329-la-chronique-cinema-de-paf-star-wars-rogue-one-ghostbusters-3