L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 19 mars 2017 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

J'ai 10 ans

imageCette semaine, comme j’avais des courses à faire dans le supermarché situé à côté du collège et que les horaires coïncidaient, je suis allé chercher ma fille aînée à la sortie des cours. Je me suis garé en face de la porte, suis sorti de la voiture et ai patiemment attendu que la cloche libératrice sonne.
Elle était ravie de me voir et d’éviter ainsi la cohue du bus.
A tel point, finalement, que le lendemain, elle m’a passé un coup de fil à la fin de sa journée pour savoir si je pouvais encore venir la chercher. J’ai bien entendu refusé parce que d’une, j’avais du boulot et de deux, il ne faudrait pas que ça devienne une habitude. Mais j’étais ravi qu’elle me le demande quand même.

Je me doute bien, cela dit, que cet état de grâce ne durera pas éternellement et que, bientôt, elle préfèrera prendre le bus scolaire plutôt que d’apercevoir son père à moins de 150 mètres du collège. Il faut dire que mes gamines ont quand même de drôles de parents. Et plus particulièrement un père très très con. Mais que voulez-vous. On ne se refait pas.

Et je n’ai pas attendu qu’elle devienne ado pour lui faire honte, ou lui prouver à quel point son père est un peu spécial.

Vous voulez des anecdotes ? J’en ai à la pelle. Allez, je raconterai celles plus marquantes que les autres. Comme cette fois où, cédant à la demande des enfants, nous allions tous manger au McDonald’s du coin. Ma fille aînée avait commandé son petit Happy Meal, avec ses petits Nuggets et son petit sachet de frites, qu’elle accompagnait de Ketchup… Ou du moins d’une pointe de Ketchup. Elle déchirait le sachet de sauce et le posait ouverture face à elle, sur la table, sans s’en resservir.
imageC’était l’instant qui voulait ça. Ce que l’on appelle un instant parfait. Une pulsion irrésistible et une évidence. Je regardais ma femme et lui disais « je suis désolé, mais là, je ne peux pas m’en empêcher. C’est plus fort que moi… c’est un de ces moments qu’on ne peut pas rater… ». Et je tapais du poing sur la table, sur le sachet de ketchup, qui giclait alors partout sur le pull blanc et le visage de ma fille aînée.
C’était tellement con, mais comme je vous ai dit, une pulsion tellement irrésistible, que j’explosais de rire dans tout le restaurant.
Nos voisins de table étaient totalement outrés. Ma femme était complètement consternée. Mais j’étais tellement écroulé de rire que ma fille riait à son tour, et que finalement, l’hilarité gagnait toute la table. Bien entendu, je l’ai accompagnée aux toilettes nettoyer mes conneries. Nous étions sur le chemin pour rentrer à la maison et j’ai immédiatement lancé, par la suite, une machine pour qu’il ne reste aucune trace vestimentaire de mon méfait.

Mais je vous le répète. C’était tellement une évidence, un de ces moments idéaux à côté desquels on ne peut pas passer…

L’anecdote ressort régulièrement, j’avoue.

imageHier, elle avait décidé de préparer des cookies pour fêter le départ de son prof de tennis. Je lui laissais donc la cuisine, sans omettre de jeter de temps en temps un œil pour voir si elle ne la transformait pas en champs de bataille. Mais non. Elle faisait ses petits mélanges et sa petite préparation tranquillement. Jusqu’au moment où il fallait rajouter un œuf.
« Papa, tu peux venir m’aider ? Je ne sais pas casser les œufs »
« Pourtant je t’assure que tu me casses régulièrement les miens »
« Ha ha ha très drôle LOL MDR »
Elle sait pourtant que j’ai imposé une règle stricte et non discutable à la maison : les acronymes LOL, PTDR et MDR sont totalement interdits à l’oral. Elle méritait donc une sanction exemplaire.
« Tu veux que je te casse un œuf ? »
« Oui »
« Je le prends dans cette boîte ? »
« Oui »
« Celui-ci ? »
« Oui »
« Je le casse maintenant ? »
« Oui »
« D’un seul coup ? »
« Oui »
« Sur ta tête ? »
« Oui… euh n… »
Trop tard. Prise dans une spirale de « oui » qu’elle répondait sans véritablement écouter la question, elle avait prononcé le « oui » de trop…
J’ai eu beau lui expliquer ensuite que le shampooing aux œufs est très bon pour les cheveux, qu’elle me remercierait plus tard pour leur aspect soyeux… elle n’a pas eu l’air d’apprécier plus que ça mes petites attentions paternelles. Faut dire que généralement, un morceau de coquille sur la tête et le blanc qui vous coule dans le dos, on a tendance à se focaliser sur l’instant présent et non pas sur les bienfaits de ma méthode capillaire.
Après moult cris et des « sérieeeeeux papaaaaaaa t’es vraiment bêêêêêête ! », j’ai dû l’emmener dans la salle de bain pour lui laver les cheveux.

Vous noterez que je fais des conneries, certes, mais je suis toujours là pour les réparer.

imageOu vous avez aussi la fois où pris d’une envie d’emmerder ma femme, je ne cessais de la taquiner et nos chamailleries se transformaient en séance de « chat chatouilles ». Vous me direz, des parents qui s’amusent et se courent après, c’est plutôt amusant, au final. Bien plus que si on se tirait la gueule et qu’on se tapait dessus. Seulement je ne sais pas pourquoi, ma fille aînée était totalement consternée. Bon. Il faut dire qu’on était en plein supermarché, en train de faire les courses, et que forcément, quand on pousse le caddie pendant que ses parents courent partout entre les rayons, hilares, sous le regard médusé des autres clients, on peut ressentir une certaine gêne teintée de honte.

Mais c’est comme ça, que voulez-vous. Que ce soit une douche au ketchup ou un shampooing aux œufs, voire un moment de solitude devant leur attitude, mes filles ont des parents cons. Un père, surtout, très con. Mais con dans le bon sens du terme. J’y tiens. Que voulez-vous. J’ai 10 ans. Je sais que c’est pas vrai mais j’ai 10 ans. Laissez-moi rêver que j’ai 10 ans. Ça fait bientôt 35 ans que j’ai 10 ans. Ça parait bizarre mais si tu m’crois pas, hé, tar’ta gueule à la récré.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par dieudivin le 19/03/2017 à 20:32

 

1

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Tu sais Cedric, aujourd'hui les gens sont plus habitué à voir les autres se taper dessus que de se faire des blagues et des gentils coups foireux entre eux smiley 7

4195 Commentaires de news

Ecrit par Mikis le 20/03/2017 à 09:22

 

2

avatar

Inscrit le 21/12/2011

Voir le profil

Ah, ça c'est mon Cédric (et ma Sandrine) smiley 42

1216 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

30910-enfants-papa-con-education-fier-de-mes-conneries