L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 18 juin 2017 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

Voilà l'été

imageJe suis un gars de l’été. C’est comme ça. J’ai toujours préféré la chaleur de l’été au froid de l’hiver. Alors certes, c’est joli l’hiver. Les gelées offrant aux paysages campagnards des allures de contes de fées. Les flocons qui transforment les rues grises en paradis blancs. Et puis, il n’y a pas à dire, faire pipi dans la neige, tenter d’écrire son nom tandis qu’entre ses mains, on a la stouquette qui fume, c’est chouette. Je suis d’accord.

Mais moi, je préfère quand même l’été. La chaleur. Se promener à poil chez soi. Ouvrir aux témoins de Jéhovah en slip et leur lancer « Salut les gens ! Vous venez pour la partouze ? ». Siroter un bon Ricard* avachi sur sa chaise longue et gueuler après ses gamines pour qu’elles vous ramènent des glaçons. Faire pipi sur les tomates en se marrant parce que vous expliquerez ensuite à vos invités que « c’est du bio, vas-y, croque dedans, même pas besoin de les laver ! ».
Cueillir quelques fraises des bois ou groseilles tout en étant au téléphone avec un éditeur et lui décrire la scène alors qu’il vient de vous expliquer avoir chopé la crève à cause de la clim’ du bureau.

Et puis niveau fringues, y’a pas photo. Pas de pull qui gratte, de doudoune qui vous fait transpirer si bien que vous avez les pieds gelés, les jambes à température normale et le haut du corps qui a trop chaud. Pas d’écharpe pour éviter la bronchite. Pas de nez qui coule. Pas d’engelure à la stouquette à force de la sortir devant l’école maternelle. Pas d’obligation d’acheter des gants tactiles super moches pour continuer à utiliser votre portable. Pas de bonnet à pompon.
Un t-shirt, un short, une paire de godasses et roule ma poule, vous êtes prêt à sortir. Temps de préparation : 22 secondes (parce que vous avez pris le temps de vous gratter l’oreille) contre 17 minutes 35 en hiver.

imageDu melon, des tomates qui ont pris le temps de mûrir, des fraises poussées sur terre et non pas sous serre, des salades qui n’ont pas le goût de flotte, des pêches et des brugnons gorgés de soleil… et puis merde, l’été, c’est la fin de l’école et même au mois de juin, ça sent les vacances.
Vous me direz que j’ai passé l’âge d’aller en cours et que si j’ai une maîtresse, elle n’est théoriquement pas du genre à donner des devoirs. Mais attendez d’être parent et de vous taper les révisions d’interros, les poèmes à apprendre, les résumés de livres avec vos progénitures.

Bref, j’aime l’été. J’aime le chaud. Je peux m’allonger sur l’herbe, un brin dans la bouche, à contempler les vols d’oiseaux tout en priant pour qu’il n’y en ait pas un qui décide de se soulager sur moi. A ma droite la jolie coccinelle et l’espiègle papillon qui volètent de fleur en fleur. A ma gauche le moineau joyeux qui sautille et sous mon cul, la taupe rigolarde qui se demande qui a bien pu boucher la sortie de sa galerie. Putain, c’est beau, on se croirait dans un Disney.

imageEt puis l’été, les femmes sont belles. Non, je me suis mal exprimé. Elles sont toujours sublimes. Mais avouez qu’il est plus facile de rêver devant une jupe courte s’ouvrant sur de longues et belles jambes terminées par des nu-pieds à talons, que devant un jean avec des Moon Boots. Et puis cette charmante demoiselle qui, vendredi, se penchant pour prendre quelques abricots sur l’étal du primeur, a fait ma journée (ma semaine… mon mois…) en dévoilant par hasard le charme d’un sein magnifique s’échappant d’une jolie robe au décolleté généreux. C’est beaucoup plus compliqué à apercevoir au travers d’un anorak. Ou alors il faut se mettre à trois pour la tenir.

J’aime la beauté et la légèreté des femmes l’été. Puissent ne jamais les influencer ces remarques salement vicieuses et ces insultes proférées par les dégénérés moyenâgeux qui peuplent nos contrées.

L’été respire l’amour et la splendeur.

Et en plus, cette année, je n’ai pas encore croisé de gros et grosses dégueulasses en tongs en plein métro. D’ignobles pourritures qui étalent leurs pieds immondes salis par la crasse, la pollution et les déjections des rongeurs, à la vue de tous. Putain de bordel de merde. Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit, mais j’exècre les tongs. Je hais les porteurs de tongs. Je les conchie. Je leur souhaite de mourir dans d’atroces souffrances liées à des champignons gangreneux qui leur boufferont la jambe. Arrêtez de porter des tongs. Ce sont les 60 ans de Gaston, cette année. Rendez-lui hommage. Portez des espadrilles. Et si vous voulez absolument montrer vos jolis petits doigts de pieds colorés, optez pour un seyant nu-pieds. Mais pas des tongs. Par pitié. Vous risqueriez de vous faire marcher dessus par mégarde si vous me croisez dans les couloirs ou dans une rame. Et dans un supermarché, ce n’est pas mieux. Vous gratter les croutes entre les doigts de pied avant d’aller tâter les tomates, c’est immonde. Prenez garde, on a tôt fait d’avoir un pot d’olives qui explose à côté de vous et que j’aurais fait tomber par maladresse.

Je hais les tongs.

imageChaque année, la liste de mes victimes s’allonge. Vous ne voulez pas voir votre nom inscrit dessus. Non, non, je vous assure. Vous ne voulez pas. Vraiment.

Ce n’est pas confortable. Ce n’est pas rebelle. C’est juste crade. Totalement, irrémédiablement, impardonnablement crade.

Vous êtes prévenus.

Craignez mon courroux. Coucou. Paloma.


*Vous connaissez la rengaine, hein, sur les dangers de l’alcool, la modération, tout ça.
** Bonne fête papa.
*** Allez votez.


 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par dieudivin le 18/06/2017 à 14:01

 

1

avatar

Inscrit le 18/03/2011

Voir le profil

Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit, mais j’exècre les tongs
Je ne crois pas que tu l'aies déjà explicitement mentionné auparavant smiley 22

4183 Commentaires de news

Ecrit par jymmyelloco le 18/06/2017 à 14:02

 

2

avatar

Inscrit le 03/05/2009

Voir le profil

Moi je préfère l'Automne.

Peut être un côté emo non assumé.

2969 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

31794-chaleur-ete-jolies-femmes-seins-robes-sexy-putain-de-tongs-de-merde