The Predator, la critique du film

 

Publié le Mercredi 17 octobre 2018 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

The Predator, la critique du film

Toi, t'as pas une gueule de porte-bonheur

La simplicité serait, pour cette introduction à la critique du film The Predator, de s'amuser à comparer le faciès hideux du Predator avec celui, pas plus avenant, de Sylvain. Mais ça manquerait sincèrement d'imagination et d'originalité.

Et puis il y a autre chose, de tout aussi évident, qu'ils ont en commun. Il suffit de regarder Sylvain évoluer dans la vie, passer à côté des filles. Même dans un speed-dating où il serait le seul mec, il n'arriverait pas à choper un seul numéro. Pas de doute, comme le Predator, il est totalement invisible.

Tant mieux. On le garde avec nous et on l'envoie voir des films. Plein de films. C'est ça, sa vraie vocation.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Papa Panda le 17/10/2018 à 12:34

 

1

avatar

Inscrit le 26/03/2014

Voir le profil

Cool, je pensais qu'il serait pas mal au final.

Moi les chiens predator m'ont donné envie. Et pis bon, c'est le genre de film où tu poses ton cerveau et tu apprécies le moment.

1254 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

35287-the-predator-cinema-film-avis-critique