L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 4 avril 2010 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Je suis l'alpha et l'oméga, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout-Puissant.

image- Je suis journaliste. Dans les jeux vidéo.
- (sourire) Ah ça va, c’est cool comme boulot !
 
Combien de fois ai-je vécu cette situation ? Combien de fois mes confrères l’ont également vécu ?
« Journaliste dans les jeux vidéo », c’est tout sauf crédible. Les deux, « journaliste » et « jeux vidéo » semblent ne pas pouvoir s’unir. Du moins pas sérieusement. Et pour beaucoup, c’est plus un « sketch » qu’autre chose.
Mes parents, même, au début, étaient vraiment sceptiques. Et je crois déjà avoir eu droit à un « et sinon, tu ne veux pas chercher un vrai métier ? ». Ou alors ils l’ont pensé si fort que je l’ai très nettement entendu.
Bien sûr, le temps a passé et aujourd’hui, ils n’ont plus la même vision sur ce boulot. Notamment depuis l’explosion du jeu vidéo en tant que loisir. Depuis la DS et la Wii, en quelque sorte. Sans aller jusqu’à dire que je suis désormais « plus crédible », j’ai acquis une certaine respectabilité.
 
Quasiment 15 ans de métier.
Aujourd’hui, lorsque je vois de l’amusement dans le regard de mes interlocuteurs à l’énoncé de ma situation professionnelle, je n’en ai cure.
Mais à une époque, à mes débuts, cela me gênait. Me touchait. Me vexait.
 
Et pourtant, nous sommes bel et bien journalistes. Quoi qu’on puisse en dire. Nous avons même plus de cordes à notre arc que bon nombre de nos confrères qui traitent de sujets « plus sérieux ».
 
Déjà, il faut savoir que les journalistes d’investigations sont rares. Prendre sa caméra, son appareil photo, son carnet et son stylo, ou ne sais-je quoi d’autre, et aller sur terrain pour soulever un scoop, remuer ses indics, c’est un boulot d’enquêteur que peu font. Ça nous arrive d’ailleurs parfois. Quelques infos exclusives fleurissent parfois sur les sites. Une oreille qui traîne, de bons contacts…
Alors oui, c’est certain, nous ne sommes pas en pleine guerre, caméra au poing, les balles qui sifflent au-dessus de nos têtes… Mais ces journalistes-mercenaires se comptent, notamment en France, sur les doigts d’une main d’un lépreux.
 
imageCar la majorité des « journalistes » qui bossent, par exemple, dans les grands quotidiens, bossent principalement sur les dépêches AFP. Dépêches souvent issues de communiqués de presse. Ils les « recopient », les « transforment » pour leur donner un style plus propre au support sur lequel ils travaillent. Vont éventuellement passer un ou deux coups de fil pour avoir un détail ou une réaction (« contacté par nos soins Mr X n’a pas souhaité s’exprimer sur l’affaire en cours »).
Tout comme nous le faisons généralement : nous tirons des infos de communiqués de presse qui nous arrivent et d’infos qui sont tombées sur les sites américains, par exemple. Les USA restent en effet le pôle principal de l’activité du jeu vidéo, là où tout (ou quasiment) se passe.
Ce sont nos dépêches AFP à nous. Nous passons parfois quelques coups de fils pour avoir un détail, ou une réaction, ou savoir si l’info est applicable à notre pays. Mais le boulot reste le même. L’une des différences, et non des moindres, est que nous traitons beaucoup plus d’infos par journaliste, faute de personnel.
 
Ajouté à cela, nous effectuons parfois des reportages. Là où généralement, ceux qui écrivent les infos via les dépêches AFP ne vont qu’occasionnellement (voir pas du tout) sur le terrain. Cela s’apparente finalement plus aux reportages des magazines d’actualité, genre hebdo ou mensuel. Nous nous déplaçons. Faisons parfois quelques photos, racontons notre périple. C’est sûr, le sujet est plus léger. Mais la forme reste la même. Nous menons des interviewes, également. Un exercice bien plus complexe qu’il n’y paraît. Du moins pour qui ne veut pas faire quelque chose de bateau et… euh… limite chiant.
 
Et il y a les tests et previews. Tout comme les critiques de livres, de ciné, de musique, nous décortiquons, analysons, éviscérons les jeux pour vous en tirer la substantielle moelle. La différence, peut-être, sur GamAlive, est que nous nous targuons de ne pas être objectifs. Surtout pas. Là où beaucoup  de nos confrères affirment l’être, nous sommes convaincus qu’une critique n’est pas objective. C’est impossible. Elle est forcément subjective puisqu’elle prend en compte les goûts, l’humeur et l’expérience de celui qui l’écrit. Car un livre qu’on a aimé, un film qu’on a détesté, et de fait, un jeu qui nous a plu ou déplu, ne plaira pas ou ne déplaira pas forcément tout le monde, à l’unanimité. L’important n’est donc pas de faire un « test objectif » ou non. Ce mot devrait d’ailleurs être banni de nos colonnes et de celles de nos confrères. Il s’agit de faire un test « honnête », tout simplement. Honnête et argumenté. Encenser ou détruire un jeu est chose facile. L’expliquer est déjà plus compliqué.
 
Nous cumulons donc le boulot de plusieurs personnes, le genre de plusieurs supports.
Alors oui. Le sujet traité est plus « léger ». Un simple loisir. Qui soit dit en passant est, si je me souviens bien, le premier loisir en France, en termes de pognon brassé. Le premier loisir en termes de ventes, peut-être aussi. Devant le film. Peut-être pas devant le livre (j’ai un doute, pour le coup). Le premier loisir au monde, ça c’est certain. Mais nous faisons le même métier. Le même métier que des personnes que l'on appelle "journaliste". Sans sourire.
 
imageVoilà. C’était histoire de remettre certaines choses au point. De rappeler que oui, nous sommes bel et bien journalistes. Et inutile de me sortir un « oui mais dans le jeu vidéo, y’en a beaucoup qui écrivent de la merde ou qui ne savent pas écrire ». Je sais. Déjà, ça arrive à tout le monde de se planter sur un article ou deux. Et allez jeter un œil aux quotidiens, hebdo ou mensuels. Vous verrez que pas mal d’articles, par leur forme, leur fond, leur style, ont parfois une odeur de fosse septique.
 
Je vous le répète. Aujourd’hui, je suis bien dans mes baskets. Cet édito n’est pas même une sorte de recherche de légitimité. Juste une envie de partager de vieux sentiments.
 
Sur ce, passez un bon dimanche de Pâques. Doucement sur le chocolat.
La semaine prochaine, nous irons mardi, et j’ai assez hâte de voir ça, tâter du Ghost Recon Future Soldier le temps d’un après-midi.
C’est à priori le seul rendez-vous de la semaine, d’ailleurs.
J’en aurais peut-être deux autres, remarquez. Ma sœur est sur le point d’accoucher d’une petite fille.
Et ma belle-sœur d’un petit mec. Les deux à quelques jours d’intervalle. Le Champ’ est déjà au frais.
 
Quant aux tests de la semaine, vous aurez dès demain, et même si c’est un jour férié, droit à Pokémon Version Or et Argent. , puis plus tard dans la semaine, Picross 3D, et Resonance of Fate. Pour le reste, on verra. De mon côté, je suis actuellement pris par Splinter Cell Conviction, que nous avons reçu en test à la rédac et dont je n’ai strictement rien le droit de vous dire avant le 13 avril. Pas même qu’il est plutôt joli .Pas même qu’il a plein de bonnes idées. Ni que le gameplay est assez particulier. Mais pas déplaisant. Et que finalement, il est plutôt pas mal du tout pour le moment (j’en suis au tout début). Ah, si, je me permettrais juste de dire à UbiSoft de le reporter d’une semaine, voire quinze jours supplémentaires. Non pas qu’il soit buggé, hein. Du tout. Il est même plutôt réussi de ce côté. Juste pour la voix française de Sam Fisher. Il faut la refaire parce que là, euh… elle est complètement nulle.
 
Sur ce, je vous laisse. J’ai d’autres chats à fouetter. Et ce n’est pas une image.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Magtheridon le 04/04/2010 à 12:14

 

2

avatar

Inscrit le 23/05/2009

Voir le profil

Sympa l'édito. Il sent le vrai si je puis dire.

Quant à Splinter Cell, comme tu n'as pas le droit d'en parler je ne te demanderai pas si on peut choisir de mettre le jeu en VOSTsmiley 7

450 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 04/04/2010 à 12:25

 

3

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Magtheridon

Sympa l'édito. Il sent le vrai si je puis dire.

Quant à Splinter Cell, comme tu n'as pas le droit d'en parler je ne te demanderai pas si on peut choisir de mettre le jeu en VOSTsmiley 7
Et je ne te répondrai pas que non. smiley 9

6642 Commentaires de news

Ecrit par Doctor Zinc le 04/04/2010 à 12:29

 

4

avatar

Inscrit le 14/06/2009

Voir le profil

Ecrit par Magtheridon



mettre le jeu en VOSTsmiley 7
Ce serait excellent parce que la voix originale est smiley 1smiley 14

1657 Commentaires de news

Ecrit par Dagu le 04/04/2010 à 12:46

 

5

avatar

Inscrit le 14/02/2010

Voir le profil

Cédric a écrit:



"...sur les doigts d’une main d’un lépreux".



smiley 25

104 Commentaires de news

Ecrit par Bicou le 04/04/2010 à 14:09

 

6

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Excellent édito Cédric, vraiment excellent...



Et j'en profite pour rajouter, parce qu'on m'en a encore parlé récemment et que c'est même un argument qu'on m'oppose, NON je ne me considère pas comme un journaliste, même si je suis rédacteur sur GamAlive.



Je suis un contributeur bénévole, qui investi beaucoup de son temps pour découvrir cet univers (un peu moins en ce moment), quand je peux je monte sur Paris (là encore ça fait quelques mois que je n'ai pas pu et ça me manque énormément), et si Cédric le souhaite, j'apprécie énormément de l'accompagner aux événements.



Pour conclure j'ai eu ce que je considère comme une immense chance, de pouvoir couvrir le Micromania GameShow en tant que rédacteur de GamAlive.



Donc je fais des efforts, mais je ne suis pas journaliste.



Point final.

2370 Commentaires de news

Ecrit par Antiope le 04/04/2010 à 15:33

 

7

avatar

Inscrit le 22/05/2009

Voir le profil

Il y a très peu de journalistes que j'apprécie de lire. Très très peu. Souvent, ça sonne creux, c'est chiant à mourir et l'on sent bien le manque de passion derrière leur choix misérables des mots qu'ils utilisent.



A mes yeux, plus que le "talent" de journaliste de Cédric, c'est bien son art de manier la plume qui le rend plus agréable que d'autres à lire. Je me perds très rarement sur les autres sites de jeux vidéos, sans doute, parce que la plupart des "journalistes" (et oui, je mets volontairement le mot entre guillemets car même s'ils ont leur carte, nombreux sont très loin de faire du bon boulot), sont ennuyeux, pas capable de faire ressentir la moindre once d'émotion dans leur diatribe. Ici, même si le jeu ne m'attire pas plus que ça dans un premier temps, je prends tout de même plaisir à le découvrir à travers les mots souvent très drôles de Cédric. Car un bon journaliste est celui qui arrive a intéresser une personne sur un sujet pour lequel elle ne portait pas particulièrement d'intérêt avant. J'ai toujours considérée l'écriture comme un art, j'adore cette capacité que certains ont de jouer avec les mots, avec les idées reçues, avec ce qui est normalisé. Je retrouve un peu de ça ici, c'est pourquoi ce site est un des seuls que je prends plaisir à lire (enfin, si on enlève les commentaires de certains bien entendu smiley 47)



A la fin des années quatre vingt et début des années quatre vingts dix, je me suis demandée comment certains pouvaient encore éprouver une telle passion pour le jeu vidéo tellement je trouvais que ce dernier stagnait, voir s'écroulait, attendant un nouveau souffle qui ne semblait ne pas vouloir venir. J'en avais ras le bol des jeux de plates formes (je ne veux plus entendre parler d'un seul Mario de toute ma vie), de ces pseudos Monkey Island Like qui n'arrivaient pas à la cheville de l'original, de ces trop nombreux jeux de voiture... A mes yeux, les un ou deux jeux originaux qui sortaient dans l'année ne suffisaient pas à entretenir la passion originelle. Plus d'idée originale comme faire bouger une citrouille récalcitrante se foutant la gueule sur la première bougie qui traine, les Eye of the Beholder (ou les Bards Tales), se faisaient rares et après un second sublime, le genre s'écroulait, lassait. On percevait déjà la frustration des vrais créateurs face au manque de puissance des machines. Il a fallu, pour ma part, des années avant de retrouver une motivation suffisante pour reprendre une manette, pour jouer à quelque chose qui ne ressemblait pas à ce que j'avais déjà joué auparavant... Silent Hill 2... La claque... Le jeu qui m'a prouvé que le jeu vidéo pouvait être autre chose... Autre chose de plus viscérale, de plus personnel, de plus intime. Avec cet épisode (toujours à mes yeux, c'est totalement subjectif comme opinion), j'ai eu l'impression que je jeu vidéo venait de passer un cap, il devenait une œuvre d'art à part entière (ne me parlez pas des Final fantasy, trop stéréotypés, trop déjà vu "japonnais" à mon sens). Une oeuvre d'art rassemblant tous les autres arts... Musique... Cinéma... Photos... Peinture... Littérature... Tous étaient concentrés sur une unique galette. Pour la première fois de ma vie, je me suis dit que juste pour ça, le métier de journaliste de jeu-vidéo devait être un des métiers les plus passionnant du monde, je trouvais juste dommage que ce type de jeu réellement intéressant ne soient pas plus nombreux.



Le métier de journaliste de jeu-vidéo peut donc s'avérer être un des métiers les plus riches qui soit. Je ne lui trouve qu'un seul soucis aujourd'hui : ce qui peut nourrir l'esprit (ce qui est le but de tout art) dépend cruellement d'actionnaires qui n'ont que faire de l'art et qui recommencent les mêmes erreurs qu'il y a vingt ans... Refaire des jeux formatés (vite joué, vite oubliés) sans prendre aucun risque. Heureusement que reste une petite scène indépendante qui propose des jeux plus évolués créativement parlant et qui peut suffire à motiver ce métier. Encore faut-il passer un peu de temps à parler de ces "petits jeux".



Je trouve dommage qu'il n'y a pas plus de minis tests découvertes pour des jeux comme World of Goo, The Void ou ce petit jeu de réflexion fabuleux qu'est Toki Tori. Le jeu vidéo a encore une "âme", mais elle n'est plus depuis longtemps sur les gros titres.



Quoi qu'il en soit Cédric, continue ton métier, ça peut être un beau métier... Mais surtout, continue à nous enrichir à travers tes mots (je ne dirai pas ta passion, car je ne suis plus vraiment sur qu'elle le soit encore), à travers ta moulinette cérébrale et continue à nous pondre de temps en temps un Delirium Profondicus comme tu en as le secret. Et puis... Comme tu le fais déjà un petit peu, ouvre toi aux autres médias... Livres, Bandes Dessinées, Musiques etc... Tout dans cette vie peut être matière à faire de journalisme, tout peut être partagé.



Bon courage à toi et vive les journalistes de jeux-vidéos !



3201 Commentaires de news

Ecrit par Kef le 04/04/2010 à 16:42

 

8

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Je plussoie Antiope sur le fait qu'il serait pas mal d'avoir des tests de jeux indés (ou dans le même genre d'idées).



J'imagine que c'est difficilement réalisable pour une équipe de votre taille mais ça mérite quand même d'être dit.

1409 Commentaires de news

Ecrit par snoid le 04/04/2010 à 17:58

 

9

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

dépend cruellement d'actionnaires qui n'ont que faire de l'art et qui recommencent les mêmes erreurs qu'il y a vingt ans...


vaut pour la musique , le cinéma ... smiley 7



Mais très bel argumentaire et j'abonde dans le sens pour plus de titre "qu'on attend pas" je reste encore sur le test/découverte de Zack&Wiki , une perle d'excellence !

1157 Commentaires de news

Ecrit par Laufey le 04/04/2010 à 21:22

 

12

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Mais après 15 ans de métier ?


Pour avoir la flamme, le coeur plein d'émotion, faut il encore avoir de bons jeux vidéo. On remarque une chose chez les anciens joueurs (ceux qui ont connu les débuts du jeux vidéo) c'est une certaine lassitude... beaucoup sont complétement blasé...



Ca se ressent parfois ici, mais aussi ailleurs. Alors, la faute aux testeurs ou aux jeux ?



Je dirais que dans l'ensemble, c'est plutôt les jeux... j'irais de mon "c'était mieux avant". Aujourd'hui des milliers de titres sortent tout les ans, et seul 2 ou 3 sont capable de vraiment prendre aux tripes. C'est comme ca que je le ressent et que je remarque dans les tests fait par des gens qui connaissent bien le domaine, qu'il y a de la lassitude.



Sur combien de test peut tu lire un "ce jeu est tout simplement génial, une tuerie, le titre de l'année, de la décennie, etc etc ? ou on sent que le mec (ou la demoiselle ^^) s'est éclaté comme une bête sur le jeu ?



Non, la plupart des tests, même avec des notes atteignant les 18/20, un petit "un très bon jeu à ne pas bouder" vient conclure le test ou des phrases bateau ou l'on ne sent aucunement de quelconques émotions est monnaie courante.



- Je suis journaliste. Dans les jeux vidéo.

- (sourire) Ah ça va, c’est cool comme boulot !


Oui bon bah un grand classique hein ? même encore aujourd'hui avec une certaine démocratisation du jeux vidéo (Wii & DS) quand on dit qu'on passe du temps a jouer, on passe pour un con, une feignasse et j'en passe.



Le jeux vidéo c'est le mal, ca tue, ca rends les gens violent, c'est un truc pour des associables et j'en passe... même les gens qui bossent dans la création de jeux vidéo passent pour des cons. Personne ne prendra jamais (ou avant longtemps) un journaliste dans ce domaine avec sérieux.



Essaye pour voir de postuler dans un quotidien pour parler d'autre chose... "ha vous avez X années d'expérience, ha oui c'est bien... dans quel domaine ? ha... le jeux vidéo... oui oui, bon ben on vous tiendra au courant hein, bonne journée monsieur"

481 Commentaires de news

Ecrit par Jarodd le 04/04/2010 à 21:24

 

13

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Je sais que ce n'est pas le cas parce que je connais ton style d'écriture, mais l'impression que j'ai à la fin de cet édito, c'est que le journaliste jeu vidéo est un vrai, au contraire de tous les autres, qui ne sont que des recracheurs de brèves, qui se la coulent douce dans leur rédac' bien chauffé, qui a la gloire de "l'info noble", et qui n'est même pas honnête puisqu'il se dit objectif.



Ca fait un peu "je leur reproche la même chose, en disant tout le contraire", au final.

925 Commentaires de news

Ecrit par Szempruch le 04/04/2010 à 22:34

 

15

avatar

Inscrit le 31/05/2009

Voir le profil

- Je suis journaliste. Dans les jeux vidéo.

- (sourire) Ah ça va, c’est cool comme boulot !


ce n'est pas non plus totalement scandaleux comme réaction, non?



parce qu'honnêtement, c'est à chier comme taf? tu te fais chier comme un rat mort 8h/jour? quel est le pourcentage de personnes en France qui ont la chance de faire de leur passion leur travail?



bon, je sais, on va me dire que c'est plus le ton utilisé que la phrase en elle même... mais à l'écrit ça ressort pas.



et puis franchement, je le dis comme je le pense, avec toute la jalousie possible, il est cool ton boulot.

519 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 04/04/2010 à 23:30

 

16

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Jarodd

Ca fait un peu "je leur reproche la même chose, en disant tout le contraire", au final.
Du tout ! C'est juste : on fait tous le même métier. Aucun mépris !

6642 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 04/04/2010 à 23:31

 

17

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Szempruch



ce n'est pas non plus totalement scandaleux comme réaction, non?



parce qu'honnêtement, c'est à chier comme taf? tu te fais chier comme un rat mort 8h/jour? quel est le pourcentage de personnes en France qui ont la chance de faire de leur passion leur travail?



bon, je sais, on va me dire que c'est plus le ton utilisé que la phrase en elle même... mais à l'écrit ça ressort pas.



et puis franchement, je le dis comme je le pense, avec toute la jalousie possible, il est cool ton boulot.
Du tout. C'est un boulot bien plus sympa que d'autres. Dans un prochain édito, je vous parlerai peut-être de l'oganisation, de la manière de bosser, et tout. smiley 9

6642 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 04/04/2010 à 23:41

 

18

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Headworx

Plein de choses
Pour répondre rapidement. Non, je ne pense pas que les tests soient survolés. Et je pense que c'est simplement une question d'appréciation personnelle. Parce que les Stalkers, tu aimes, tu aurais voulu plus. Plus de détails, plus de palabres... Avant d'écrire le test, j'avais quasiment fini le jeu... donc non, je ne l'ai pas survolé. Je ne voulais simplement pas refaire étalage du moindre détail, vu que ça reste du Stalker, et qu'on en a déjà vu passer 2 avant.

Alors que, tu vois, celui de C&C4, je n'en étais pas (et ne l'est toujours pas d'ailleurs) totalement satisfait, par exemple.

Le truc, c'est qu'un test super long, en fait, c'est chiant au bout d'un moment. Sur le net, il faut que ça aille assez vite. Aller droit au but.

Et mes tests ne sont pas "plus légers" que d'autres. Simplement parce que parfois, après la rédaction du test, et seulement après, je vais lire ceux des confrères pour voir si j'ai oublié un détail important, ce genre de chose (et uniquement pour ça, je ne regarde pas même leur note). Ca me permet d'enquiller plus facilement les tests, en fait, sans revenir encore et encore dessus, à triturer des notes que, de toute manière, je ne prends pas. Donc je sais pertinemment que mes tests sont aussi complets, voire plus, que les autres. Simplement, je m'étale moins. Je vais plus vite, condense plus les infos.



Enfin, pour ce qui est de la passion, tu te trompes. Je suis certainement moins impressionnable aujourd'hui, mais je m'entousiasme toujours autant : les tests d'Heavy Rain, Assassin's Creed 2, et autres, sont là pour le prouver.

Le seul truc que je prends plus en compte, aujourd'hui, c'est qu'un jeu, ça coûte 50 à 70 €. Et qu'à ce prix, il en faut pour son argent. Si ce n'est pas le cas, je serai plus tranchant.

Mais je te rassure, je prends toujours autant mon pied sur certains jeux. smiley 9



6642 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 04/04/2010 à 23:42

 

19

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ah. Et pour revenir à Fifa... Disons qu'un avis, ça évolue. Et qu'au fur et à mesure, c'est comme dans un mauvais mariage, on ne voit plus que les défauts. Même si on s'est aimé, même un peu au début, on finit par une certaine haine.

Et non, ce n'est pas "parce que je me suis pris des taules". Vincent me bat régulièrement, certes, mais j'ai d'autres potes qui viennent à la maison et quand on se fait une partie, je les bats très souvent. Seulement je les bats d'une manière, due au jeu, qui ne me plait pas du tout.

Ca changera avec Coupe du monde 2010, fort heureusement !

6642 Commentaires de news

Ecrit par AlexC le 04/04/2010 à 23:58

 

20

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Antiope

Il y a très peu de journalistes que j'apprécie de lire. Très très peu. Souvent, ça sonne creux, c'est chiant à mourir et l'on sent bien le manque de passion derrière leur choix misérables des mots qu'ils utilisent.



A mes yeux, plus que le "talent" de journaliste de Cédric, c'est bien son art de manier la plume qui le rend plus agréable que d'autres à lire. Je me perds très rarement sur les autres sites de jeux vidéos, sans doute, parce que la plupart des "journalistes" (et oui, je mets volontairement le mot entre guillemets car même s'ils ont leur carte, nombreux sont très loin de faire du bon boulot), sont ennuyeux, pas capable de faire ressentir la moindre once d'émotion dans leur diatribe. Ici, même si le jeu ne m'attire pas plus que ça dans un premier temps, je prends tout de même plaisir à le découvrir à travers les mots souvent très drôles de Cédric. Car un bon journaliste est celui qui arrive a intéresser une personne sur un sujet pour lequel elle ne portait pas particulièrement d'intérêt avant. J'ai toujours considérée l'écriture comme un art, j'adore cette capacité que certains ont de jouer avec les mots, avec les idées reçues, avec ce qui est normalisé. Je retrouve un peu de ça ici, c'est pourquoi ce site est un des seuls que je prends plaisir à lire (enfin, si on enlève les commentaires de certains bien entendu smiley 47)







Il ne faut tout de même pas tout mettre sur le dos des journalistes de ce genre de sites sans âme ; car le principal fautif d'un test sans âme, ce n'est pas le journaliste lui-même, mais le responsable du site (le gros actionnaire), qui veut un test surtout sérieux pour être soi-disant "objectif".



Que Cédric écrive un test en respectant la ligne éditoriale de Yellow Media, et tu trouveras tout de suite qu'il écrit beaucoup, mais alors beaucoup moins bien ! smiley 9

3088 Commentaires de news

Ecrit par icetroll le 05/04/2010 à 01:38

 

21

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Le Champ’ est déjà au frais.
smiley 43 Vu la cuite que je me suis pris hier soir, ne me parlez plus d'alcool...









... avant le w-e prochain. smiley 54

882 Commentaires de news

Ecrit par Vincent Cordovado le 05/04/2010 à 19:39

 

22

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Bicounet

Tout plein de choses



Idem.



Je me vois bien plus comme un joueur qui a la chance de voir les coulisses d'un monde qui le passionne, plutôt qu'un journaliste.



La preuve, c'est que moi et l'écriture... voila quoi smiley 54



Après, dans les faits, je pense que je traite l'information avec autant de sérieux qu'un professionnel, dans le sens où je vérifie mes sources et ne traite pas l'information à la va-vite. Idem lorsque je teste un jeu.

873 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

5315-edito-cedric-gasperini-journaliste-metier