L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 2 mai 2010 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Vous allez vous aimer les uns les autres, bordel de merde ?

Comme vous avez pu vous en rendre compte à travers toutes les news ou tests de cette semaine, je suis de retour. Une semaine de congés bien mérités, ou plutôt bien nécessaires, histoire de recharger les batteries. Malheureusement, par la faute des islandais et de leur volcan de malheur, ma semaine égyptienne s'est transformée en semaine bordelaise, à sillonner l'Aquitaine en voiture.
Une aubaine pour vous, finalement, puisque cela fut l'occasion d'un petit concours original. On peut, pour cela, remercier aussi UbiSoft "qui ne fait jamais de concours pour gagner des jeux mais bon puisque c'est toi, ok, je vais te trouver ça". Merci Pascal.
Tout ça pour dire que les vainqueurs ont été prévenus par e-mail.

De retour donc.
Et la volonté de vous parler des dangers d'Internet via cet édito.

imagePar dangers d'Internet, je ne souhaite pas aborder les prédateurs sexuels ou les vidéos X que nos bambins mattent à longueur de journée, le tout par la faute de parents laxistes qui préfèrent coller les mômes devant un écran plutôt que de s'en occuper. Parce que, soit dit en passant, oui, une gamine de 12 ans qui se fait choper dans un bois par un vieux rencontré sur la toile, c'est en grande partie la faute des parents. Inutile de diaboliser Internet. De la même manière que vous ne laissez pas traîner votre boîte de laxatifs près du paquet de gâteaux sur la table basse, ou vous ne laissez pas votre gamin sur le siège conducteur, la voiture allumée, juste le temps d'aller chercher un paquet de clopes, eh bien laisser son enfant devant Internet, sans surveillance ou sans programme de contrôle parental est incroyablement dangereux.

Mais ne dissertons pas plus en avant sur ce sujet. Ce n'est pas celui qui m'intéresse ici. Ni celui qui vous concerne.

Non, l'un des plus grands dangers d'Internet... c'est la liberté d'expression.

Hein ? Quoi ? La liberté d'expression ?
imageBen oui. Le gros souci aujourd'hui, c'est que les gens, et pas seulement les plus jeunes, s'imaginent tout permis. Ils sont bien planqués derrière leur écran, seuls, se sentant anonymes, et se servent d'Internet comme d'une discussion entre potes.
Le seul souci, c'est que dire dans la cour de récré que "Sarkozy, c'est un gros bâtard" ou que "Christophe Maé, c'est un étron musical", n'entraîne pas grande conséquence. Le dire sur la toile, c'est, par contre, c'est illégal. Enfin, pour Christophe Maé, ça se discute. L'exemple est mal choisi. Mais pour notre président, c'est illégal. Et faux. Ses parents sont bien connus, mariés, et sa naissance n'entre rien dans la bâtardise. Vous aviez envie de l'insulter ? Il fallait bien choisir vos mots et vos expressions. Et surtout bien réfléchir avant. Ce genre d'allusion peut vous mener direct au commissariat.
Internet est un formidable outil. De recherche. De culture. De savoir. D'échange. D'expression.
Mais c'est un outil public. Et insulter ou menacer entre le cadre d'injures publiques, de diffamation, et j'en passe. Même si c'était "pour rire".
Beaucoup ne comprennent pas cette différence entre la discussion privée, où tout est permis ou presque, et la discussion publique. Dire à votre femme que Ségolène Royale est une grosse bouffonne sans crédibilité, c'est permis (c'est juste un exemple pris au hasard, hein, pour illustrer mes propos et ne reflète en rien la réalité ou même mon opinion... même si... euh... non, rien). Le dire sur un forum ou dans un commentaire, même si c'est lors d'une discussion entre "amis" d'Internet, à partir du moment où vos dires sont en libre accès, ça devient une discussion publique et il y a donc des lois à respecter.
Là où je veux en venir, c'est que lorsqu'une secrétaire d'Etat à la famille se fait traiter de "menteuse" et décide alors de porter plainte, c'est peut-être exagéré dans les faits et cela fait peut-être hurler à mort des milliers d'Internautes, mais c'est l'exemple type du danger de la liberté d'expression sur Internet. La secrétaire d'Etat est dans son droit. Même si la réaction est démesurée et un peu crétine, j'en conviens.
Idem lorsque la ministre finlandaise de l'Immigration et des Affaires européennes porte plainte contre un groupe facebook qui "pour rire" selon son auteur, appelle à son exécution. Rire, c'est bien. Mais là, pour le coup, lorsqu'il fera tomber son savon dans les douches, il aura intérêt à avoir de l'humour, le créateur du groupe.

Alors dans les faits, à part dans certains cas extrêmes, il n'y a jamais d'action en justice, de garde à vue, de fouille rectale et j'en passe. Mais il serait de bon ton que les internautes prennent conscience de leur responsabilité, de leurs devoirs, de ce qu'ils peuvent et ne peuvent pas faire sur la toile.
S'exprimer oui. Mais le confort d'un fauteuil, d'un écran et d'un clavier, ne doivent pas permettre un laisser-aller dans ses réactions.

imageJe vois trop souvent, ici ou ailleurs, certains Internautes se lacher dans leurs avis, et recourir à l'insulte, à la diffamation. Une note trop haute ? Hop, nous sommes des vendus. Une note trop basse ? Nous sommes des minables, crétins, mauvais journalistes qui n'ont, d'ailleurs, de journalistes que le nom, à l'intelligence de puceaux boutonneux de douze ans...
Bien entendu, nous n'allons, à notre niveau, pas porter plainte pour diffamation ou autres joyeusetés, contre quelques décérébrés qui peuplent la toile et ont oublié le sens des mots respect, éducation, savoir-vivre. Une simple suppression de compte ou de commentaire suffit généralement (avant de se faire insulter à nouveau pour avoir "censuré" leur prose qu'ils estiment merveilleuse). Mais nous serions tout à fait en droit de le faire.

Voilà, donc.
Je le répète : Internet est un formidable outil.De recherche. De culture. De savoir. D'échange D'expression.
N'oubliez simplement pas qu'il est régit pas les mêmes règles en vigueur dans votre pays. Par les mêmes lois.

En attendant, c'est dimanche. Il fait un sale temps. C'est rapé pour le barbecue.
Tant pis, ça me laissera plus le temps de peaufiner le test de Coupe du Monde de la Fifa Afrique du Sud 2010. Un test énorme, d'ailleurs, que nous écrivons à quatre mains avec Vincent.
Pour le reste, vous trouverez les tests de Wario Ware DIY, Iron Man 2 et Resonance of Fate.

Sur ce, passez une bonne journée.

Delenda Islanda est.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Yutani le 02/05/2010 à 12:08

 

1

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Vous allez vous aimer les uns les autres, bordel de merde ?

toi tu t'es repassé "Jesus II, le retour" récemment smiley 13

4494 Commentaires de news

Ecrit par Jarodd le 02/05/2010 à 12:41

 

2

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

dire dans la cour de récré que "Sarkozy, c'est un gros bâtard"



Fais pas l'malin, fais pas l'malin ! smiley 39



Le dire sur un forum ou dans un commentaire, même si c'est lors d'une discussion entre "amis" d'Internet, à partir du moment où vos dires sont en libre accès, ça devient une discussion publique et il y a donc des lois à respecter.



Dans l'absolu, ce n'est pas de le fait de l'écrire sur internet qui change le statut du propos. C'est plutôt graĉe/à cause de la mémoire d'internet : si, quand je dis le vilain mot, personne ne l'entend, je n'aurai pas de problème.



Je peux très bien dire "Sarko est un gros con" à un ami dans la rue, ça peut aussi se retourner contre moi, si j'ai la malchance d'avoir un flic qui passe à ce moment-là ! C'est ce qui s'est passé pour l'affaire du "Sarkozy je te vois" (alors que c'était pas des propos insultants). De même, si je le dis sur un forum privé ou je suis la seule personne qui y a accès (en lecture et en administration), je ne serai jamais inquiété !



La seule différence est le fait qu'on perd rapidement la preuve du propos en discussion orale, alors que sur internet , tout comme dans la presse ou tout autre medium, il est enregistré (imprimé / sauvegardé), et peut être retrouvé des mois plus tard. D'ailleurs il me semble qu'il y a une loi en cours pour augmenter le délai pour lequel on peut attaquer en diffamation (edit : voir ici, je ne sais pas si ça a été voté depuis novembre 2008).



Je trouve le message de l'édito biaisé, il fait penser (c'est que j'en ai compris) qu'internet a un statut juridique à part, alors que ce n'est pas le cas !

925 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 02/05/2010 à 13:30

 

3

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Jarodd

Je trouve le message de l'édito biaisé, il fait penser (c'est que j'en ai compris) qu'internet a un statut juridique à part, alors que ce n'est pas le cas !
Non, justement. Si tu lis bien (lis mieux), tu verras que c'est exactement ce que je veux dire : Internet est sousmis aux mêmes lois.

Et certains, justement, ont tendance à l'oublier.

6671 Commentaires de news

Ecrit par Lyrad le 02/05/2010 à 13:44

 

4

avatar

Inscrit le 27/11/2009

Voir le profil

N'oubliez simplement pas qu'il est régit pas les mêmes règles en vigueur dans votre pays. Par les mêmes lois.


Faudrait déjà les connaître les lois, vu l'épaisseur des "codes" existant je mets au défis quiconque d'en lire un entièrement =)

784 Commentaires de news

Ecrit par Aerith le 02/05/2010 à 13:57

 

5

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

@Jarodd



Non la mémoire des propos n'entre en rien la dedans.



Si tu diffames une personne en public,c'est à dire que quelqu'un peut avoir accès à ce que tu as dit, et bien tu peux avoir à justifier tes propos devant la justice.



C'est certes plus facile à prouver quand c'est sur Internet mais la loir reste la même.



Et on pourrait très facilement en situation illégale: une insulte et c'est parti.



Bien entendu, on n'en arrive très rarement à ces extrémités.



De plus, sur Internet, l'auteur, rédacteur, responsable du site en question est lui aussi concerné par les propos tenus.



La responsabilité est double.

1112 Commentaires de news

Ecrit par Bicou le 02/05/2010 à 14:36

 

10

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

C'est dingue ce que je peux être d'accord avec cet édito...

2370 Commentaires de news

Commentaire supprimé

 

14

Ecrit par Cedric Gasperini le 02/05/2010 à 15:14

 

15

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Real FBBF

Et ça rentre dans quelle catégorie, un mec qui dit à un autre "casse-toi connard" dans un salon d'agriculture ?



Parce que bon, moi si je traite de connard Sarko (ce qui, sans être élégant, soulagerait un bon nombre de nos compatriotes), je vais au niouf.



Bizarrement, dans l'autre sens ça ne marcherait pas.



Mais ceci est un autre débat, et ne rentre pas dans le cadre de ce sirupeux édito.

Ce sont les hommes qui font et défont les lois, ne pas l'oublier. Et on le sait depuis bien longtemps que les lois sont totalement inadaptées à Internet, l'inertie politique étant ce qu'elle est ;)
Il y a une différence. Le "casse-toi alors pauvre con" (et non pas connard) est une vidéo prise lors d'une conversation privée entre le chef de l'état et un type qui l'avait provoqué d'un "me touche-pas, tu me salis". Ca n'a strictement rien à voir avec des insultes publiques et gratuites. Même si, venant d'un chef de l'état, ça le fait moyen comme réaction.



Quant à mon édito, je ne vois pas ce qu'il a de "sirupeux". Je t'en prie, développe ta théorie du Teisseire.

6671 Commentaires de news

Ecrit par nykho le 02/05/2010 à 15:36

 

17

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Qu'est-ce qu'on était bien pendant un temps. Et merde, c'est reparti...smiley 41

3575 Commentaires de news

Ecrit par ZorakZoran le 02/05/2010 à 15:45

 

18

avatar

Inscrit le 04/05/2009

Voir le profil

Ecrit par Real FBBF

Mais il eut été intéressant pour lancer un débat constructif d'aborder le décalage entre les lois et Internet au lieu de s'enfermer strictement dans une morale dégoulinante de légalisme.


smiley 18

Je ne sais que dire. Le monsieur t'explique, ou te réexplique, les tenants et aboutissants des propos insultants écrits sur le net. Pas de jugement moral, juste une explication. Donc essaie un peu de ne pas placer ton interprétation biaisée et foireuse de ses propos. C'est fou ça d'être bouché à ce point.

1989 Commentaires de news

Ecrit par Commissaire-Biales le 02/05/2010 à 15:52

 

19

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

bah FBBF n'a pas tort non plus.

1792 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 02/05/2010 à 16:05

 

20

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Commissaire-Biales

bah FBBF n'a pas tort non plus.
Si. Complètement. Comme d'habitude, serais-je tenté de dire.

Parce que d'une, il ne connait pas la définition du mot "sirupeux".

De deux, il détourne le message de l'édito pour réclamer un débat sur le décalage entre Internet et la loi.

Mon propos n'est pas de me lancer dans une analyse du code pénal et le retard évident qu'il peut avoir sur les nouvelles technologies et moyens d'expression. Il est juste de rappeler que sur la toile, on ne dit pas ou on ne fait pas ce que l'on veut. Que ce n'est pas un no-man's land. Alors que beaucoup se croient tout permis.

Mais c'est une habitude chez lui, toujours aussi détestable soit dit en passant, de déformer les propos et les placer dans un autre contexte qui, lui, l'arrange.



Bref, je ne voulais pas lancer de débat, juste énoncer des faits. S'il veut réclamer un débat à ce sujet, libre à lui. Mais qu'il aille le faire ailleurs.

6671 Commentaires de news

Ecrit par nykho le 02/05/2010 à 16:06

 

21

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Commissaire-Biales

bah FBBF n'a pas tort non plus.
sur un autre sujet peut être, mais là c'est HS.

3575 Commentaires de news

Ecrit par Bicou le 02/05/2010 à 16:10

 

22

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par machomachoman



c'est le contraire qui eut été étonnant, tu es un lapin crétin sirupeux...smiley 7
Juste pour répondre à ça tout de même, même si je sais que venant de ta part... smiley 35



Si je suis autant d'accord avec cet édito, c'est pas parce que je suis rédacteur sur GamAlive (surtout qu'en ce moment...) mais simplement parce que c'est une discussion que nous avons déjà eu avec Cédric, par téléphone, une ou deux fois.



J'ai constaté des excès public sur ce site, mais surtout sur d'autres sites, et la tendance qu'ont les gens à se réfugier derrière leur écran pour dire les pires conneries/saloperies/diffamations ou ce que vous voulez, c'est vraiment une plaie sur Internet. Et ça tue la majorité des médias participatifs. Ce que l'on appelle désormais le Web 2.0

2370 Commentaires de news

Ecrit par js2082 le 02/05/2010 à 16:20

 

23

avatar

Inscrit le 08/06/2009

Voir le profil

Là où je veux en venir, c'est que lorsqu'une secrétaire d'Etat à la famille se fait traiter de "menteuse" et décide alors de porter plainte, c'est peut-être exagéré dans les faits et cela fait peut-être hurler à mort des milliers d'Internautes, mais c'est l'exemple type du danger de la liberté d'expression sur Internet. La secrétaire d'Etat est dans son droit. Même si la réaction est démesurée et un peu crétine, j'en conviens.



Mauvais exemple.



Il n'y a pas eu de diffamation dans ce cas particulier.

La vidéo montrait la personne concernée en train de nier la vérité sur son comportement alors même que les faits la contredisaient en tout point. Elle s'était camouflée pour se protéger de la pluie selon ses dires alors, tout en étant à l'intérieur...



On ne peut alors dans ce cas que dire qu'elle a énoncé un mensonge. La définition du mensonge étant une affirmation contraire à la vérité faite dans l'intention de tromper.



Il n'y a pas alors diffamation puisque la commentatrice n'a fait que relever une vérité sur ce moment précis. Dire la vérité ne peut être constitutif de diffamation.



La convocation pour son audition a d'ailleurs été annulée, le supérieur de l'OPJ ayant envoyé la convocation a du sans doute s'apercevoir de l'irrecevabilité d'une telle plainte.

239 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 02/05/2010 à 16:21

 

24

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Real FBBF

Euh, arrête-moi si je me trompe : quand tu es dans un salon de l'agriculture, tu es "en public", non ?



Ce n'est pas comme si Sarko était dans sa cuisine en train d'insulter un mec.



Ou alors, tu m'expliques ta notion de "privé".



Et à ce que je sache, la loi du Talion n'existe pas dans notre droit.
C'est une vision étriquée et, comme à ton habitude, aménagée pour qu'elle serve tes propos, des choses.

Parce qu'il y a plein de facteurs différents et particuliers sur ce fait précis.



Le fait que le président soit le représentant de la France et que l'insulter, c'est insulter la France. C'est déjà, à ce niveau, lourdement condamnable. Et pour le coup, ledit "con" n'a pas été condamné, que je sache.

Le fait que Sarkozy réponde verbalement à une attaque verbale. Et c'est une réaction humaine tout à fait normale et compréhensive. Il faut vraiment être un putain d'abruti de mauvaise foi pour dire qu'à sa place, on n'aurait pas réagi de la même manière.

Et puis, Frédéric Dard n'a-t-il pas dit que "traiter quelqu'un de con n'était pas une insulte mais une simple con-statation objective" ?

La réaction de Sarkozy est certes criticable parce qu'un président se doit d'avoir une certaine retenue, mais il faut savoir faire la différence entre une volonté de nuire via diffamation, et une simple réaction en réponse à une provocation. Il y a un très intéressant article, qui date un peu, certes, mais qui permet, quand on sait un tant soit peu réfléchir, de faire la part des choses, à cette adresse.

Le fait que la loi du Talion n'a rien à voir là-dedans. Révise sa définition.

6671 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 02/05/2010 à 16:25

 

25

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par js2082

La convocation pour son audition a d'ailleurs été annulée, le supérieur de l'OPJ ayant envoyé la convocation a du sans doute s'apercevoir de l'irrecevabilité d'une telle plainte.
En raison de l'irrecevabilité d'une telle plainte ou sous la pression populaire et le caractère, malgré tout, un peu ridicule de la chose ?



L'exemple était sans doute un poil mal choisi, j'en conviens (j'ai écrit l'édito à la bourre, pas eu le temps d'en chercher d'autres). Mais il illustre juste le fait que l'on doit faire attention à ce que l'on écrit sur le Net. Que l'on s'expose à des sanctions et poursuites.



Maintenant, l'édito n'est pas non plus pour que tout le monde ferme désormais sa gueule dans les commentaires. C'est aussi pour vous mettre en garde de ne pas faire n'importe quoi, n'importe où...

6671 Commentaires de news

Ecrit par AlexC le 02/05/2010 à 16:27

 

26

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Il faut quand même reconnaître que Jacques Chirac avait eu bien plus de répartie et de grandeur.



Je me rappelle qu'un type avait dit a Chirac "connard !", ce à quoi Chirac avait répondu "Enchanté, moi c'est Jacques Chirac". smiley 10

3088 Commentaires de news

Commentaire supprimé

 

27

Ecrit par Jarodd le 02/05/2010 à 16:40

 

28

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par gizmo

Et pour le coup, ledit "con" n'a pas été condamné, que je sache.



Il l'a été smiley 9



Ecrit par alexandre1234

Il faut quand même reconnaître que Jacques Chirac avait eu bien plus de répartie et de grandeur.



Je me rappelle qu'un type avait dit a Chirac "connard !", ce à quoi Chirac avait répondu "Enchanté, moi c'est Jacques Chirac". smiley 10



C'est vrai que c'est un aute style. De Gaulle avait aussi sa "phrase" restée dans l'histoire, à l'invective "Mort aux cons !", il avait répondu "Vaste programme !" smiley 22



Edit : 2 liens ou 2 citations et ça fout en vrac le message, marre d'essayer de le retaper, démerdez-vous pour la lecture smiley 54

925 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

5648-edito-cedric-gasperini-liberte-expression