L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 9 mai 2010 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Discours Politique

imageLa réflexion m’est venue jeudi matin, en pleine conférence de presse de l’ESWC : Que faudrait-il pour que les politiques s’intéressent d’un peu plus près au jeu vidéo et lui accordent un peu plus de crédit ?
Les organisateurs s’indignaient en effet de voir qu’à l’étranger, le jeu vidéo est un loisir soutenu, et au moins reconnu par les gouvernements, quand en France, ne serait-ce que pour avoir un rendez-vous avec un secrétaire d’état, c’est totalement impossible (alors imaginez pour un ministre…).
Alors vous allez me dire que c’est faux. Que le gouvernement s’intéresse de près au jeu vidéo. La preuve, Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture, a annoncé des mesures en faveur de ce secteur. Certes. Mais en fait, il s’agit essentiellement de mesures économiques. Nous ne sommes ni dans la reconnaissance, ni dans son intérêt social ou culturel. Juste son intérêt économique et les milliards qu’il brasse.
Il est vrai qu’aujourd’hui, le jeu vidéo a pris une telle importance sur le marché des biens culturels que continuer de l’omettre aurait été, pire qu’une négligence, une véritable faute professionnelle. Bon, un ministre qui fait une « faute professionnelle », ça n’aurait pas été une grande première, loin de là. Mais quand même.
 
Ne soyons pas, tout de même, dans le déni total. Notre actuel Ministre de la Culture sera présent au prochain Salon du Jeu Vidéo et remettra le grand prix lors de la soirée des Milthon, les récompenses données à cette occasion. Il semblerait donc qu’un premier pas des pouvoirs publics soit fait en faveur de cette industrie.
Reste qu’essayez toujours d’avoir un rendez-vous, une interview (même par écrit) de la part d’un de nos dirigeants…
Que ce soit ici (oui, j’ai déjà essayé), ou ailleurs, avez-vous déjà vu des hommes et femmes politiques s’exprimer sur un site de jeu vidéo ?
En fait, le jeu vidéo n’est au centre des débats politiques que pour être fustigé. De Ségolène Royale à Nadine Morano, l’actuelle Secrétaire d’Etat à la Famille, en passant par Roseline Bachelot, et bien d’autres encore, de nombreuses critiques ont été faites à l’encontre du jeu vidéo.
Philippe Sauze, actuel président d’Electronic Arts France, n’expliquait-il pas, à nos confrère du site Electron Libre, qu’en « trois ans de présidence du SELL (ndr : qu’il dirigeait auparavant), les politiques n’ont jamais véritablement reconnu le jeu vidéo comme quelque chose d’important » ?
 
imageEn fait, je pense que ce désamour entre la politique et le jeu vidéo s’inscrit dans une série d’incompréhensions, de méconnaissances, de désintérêt, de problèmes générationnels.
Vous allez me dire, ce n’est pas la première fois que la classe politique s’exprime ou critique quelque chose qu’elle ne connait pas. C’est clair. Et c’est d’autant plus frappant aujourd’hui.
Le jeu vidéo est un jeune marché. Un jeune loisir. Quoi qu’on en dise. Enfin, disons qu’il est jeune dans sa popularité. Si les premières consoles datent –déjà – de la fin des années 70, et que nous avons donc plus de 40 ans de jeu vidéo derrière nous, c’est véritablement grâce à la Playstation, puis la PS2 encore un peu plus, pour vivre l’explosion avec la DS et la Wii, que le jeu vidéo est sorti de l’ombre. Auparavant, il s’agissait d’une pratique réservée à quelques boutonneux à lunettes, dans l’esprit de nombreuses personnes.
Sa jeunesse est donc véritablement un handicap. Elle entraîne effectivement une méconnaissance du sujet de la part de politiques dont ce n’est pas la génération. Parce que je suis, véritablement, de cette génération-là. Les trentenaires sont les enfants du jeu vidéo. Et que des politiques trentenaires, pour le coup, c’est d’une rareté non seulement évidente, mais aussi, quand on y réfléchit, inquiétante. Un problème intergénérationnel, donc, également.
 
On voit donc encore trop de politiques s’indigner de la violence du jeu vidéo. S’inquiéter de l’influence sur les jeunes de ce déferlement de sang, de sexe, de drogue, et de comportements immoraux et illégaux que les développeurs prêtent à leurs héros. Et de murmurer, pas toujours tout bas d’ailleurs, que les maux de notre société et que le comportement des délinquants est dicté par le jeu vidéo.
Ils oublient la norme PEGI. Cette norme qui, comme on n’emmènera son gamin de 10 ans pas voir un film interdit aux moins de dix-huit ans, indique les âges à partir desquels il est conseillé de jouer à chaque jeu.
Alors certes, cette norme est imparfaite. Très imparfaite. Il faut dire qu’elle a été élaborée pour s’appliquer à plusieurs pays européens. Et que les différences culturelles sont pourtant flagrantes. Ainsi, en France, les interdictions aux moins de 18 ans dans le cinéma ne concernent que la pornographie. Voir un Tomb Raider déconseillé aux moins de 16 ans, par exemple, juste parce qu’elle y « tue des animaux », peut paraître complètement ridicule. En Angleterre, non. Où un film comme Casino (Scorcese) a été interdit aux moins de18 ans, ou encore où le premier Batman, de Burton, a été interdit aux moins de 15 ans, pour ne citer que ces deux exemples.
Imparfait, le SELL, certes. C’est une évidence. Mais il a au moins le mérite d’exister et de pouvoir un tant soit peu orienter les joueurs. Ou les parents des joueurs.
Que Madame Morano dénonce la violence du jeu vidéo en montrant à ses jeunes enfants un jeu déconseillé aux moins de 18 ans et en expliquant à quel point cela peut les choquer, est non seulement déplacé mais aussi, à bien y réfléchir, complètement crétin. Si ce n’est qu’elle apporte la preuve qu’avant tout, l’accès aux jeux vidéo violents est une question d’éducation et de responsabilité parentale.
Mais nous ne sommes pas là pour débattre sur la norme PEGI.
 
imageFaut-il une loi pour encadrer la vente de jeux vidéo violents aux mineurs ? Personnellement, je le pense. L’accès à ces jeux est encore bien trop facile, notamment en raison d’une volontaire négligence de la part des revendeurs qui préfèrent privilégier leur chiffre d’affaire.
Faut-il s’en occuper rapidement ? Je ne le pense pas. Cette méconnaissance de cette industrie de la part des politiques fait qu’il s’agirait sans doute d’une mauvaise loi. Il n’y a qu’à voir Internet et HADOPI… Partant d’un postulat évident, à savoir la nécessité de protéger les œuvres et les droits d’auteur, le gouvernement a créé une mauvaise loi et, en faisant principalement le jeu des industriels, s’est aliéné toute une population.
 
Reste qu’il devient urgent, pour la classe politique, de découvrir le monde du jeu vidéo. En y allant. En l’étudiant. En le rencontrant. Et en créant un lien entre ces générations.
Il y a suffisamment de personnes ouvertes qui ne demandent qu’à partager leurs connaissances à ce sujet. Moi le premier.
 
Maintenant, a contrario, il devient urgent, aussi, pour le monde du jeu vidéo, de s’offrir une certaine maturité. Une maturité qu’il sera clairement compliquée d’avoir tant que certains acteurs, qu’ils soient joueurs, revendeurs, journalistes, voire même développeurs, n’auront pas une attitude moins gamine, moins délétère, et se comporteront un peu plus en vrais professionnels et non pas en porte-parole de courants de pensée crétines, voire en simple bras écrits du marketing de leur entreprise.
 
Enfin, il faudrait aussi que les « grands » médias, quotidiens papiers ou chaîne de télévision, s’intéressent aussi un peu plus à ce marché. D’un côté, cela offrirait une certaine légitimité au jeu vidéo, et d’un autre, cela permettrait peut-être à ces médias d’attirer un lectorat plus jeune qui, aujourd’hui, se désintéresse totalement d’eux, en partie justement parce qu’ils omettent d’évoquer des sujets qui leur tiennent à cœur. Fabrice Collaro, sur TF1, essaie d’en parler… mais doit se heurter encore bien trop souvent à la frilosité de ses dirigeants.
 
A part ça ?
A part ça, la semaine prochaine s’ouvrira, en toute logique, sur le test d’Alan Wake (mardi sans doute). Celui de Wario Ware DIY et ModNation Racer sont également prévus. Celui de 3D Dot Game Heroes aussi, peut-être. On espère recevoir Lost Planet² et Skate 3 également. Et nous irons voir Crackdown 2 et Two Worlds II mercredi prochain.
 
Voilà pour l’édito.
 
Delenda Islanda est.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par CyberJoJo le 09/05/2010 à 12:23

 

1

avatar

Inscrit le 26/12/2009

Voir le profil

En fait, je pense que ce désamour entre la politique et le jeu vidéo s’inscrit dans une série d’incompréhensions, de méconnaissances, de désintérêt, de problèmes générationnels.

Vous allez me dire, ce n’est pas la première fois que la classe politique s’exprime ou critique quelque chose qu’elle ne connait pas. C’est clair. Et c’est d’autant plus frappant aujourd’hui.


C'est vraiment le gros problème. Ils devraient prendre le temps d'apprendre à connaitre cette industrie au lieu de la critiquer sans la connaitre. La peur de l'inconnu, de la nouveautée ?



Mais comme tu le dis, y'a des efforts à faire de tous les cotés.

1579 Commentaires de news

Ecrit par Jarodd le 09/05/2010 à 12:48

 

2

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Que faudrait-il pour que les politiques s’intéressent d’un peu plus près au jeu vidéo et lui accordent un peu plus de crédit ?


Peut-être un "Sim City : sauvons la Grèce" ou un "Theme Gouvernement spécial retraites" ?

925 Commentaires de news

Ecrit par Aerith le 09/05/2010 à 12:58

 

3

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Que faudrait-il pour que les politiques s’intéressent d’un peu plus près au jeu vidéo et lui accordent un peu plus de crédit ?



Que ça leur rapporte des voix pour les élections? smiley 37



EDIT: mince nous sommes déjà le 18 juin?

1112 Commentaires de news

Ecrit par MadBap le 09/05/2010 à 13:04

 

4

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Je ne pense pas que ce soit une priorité ; qu'ils commencent par se pencher sérieusement sur les questions & problèmes liés à Internet, on verra pour les jeux vidéos plus tard... smiley 18





... par contre je suis pas contre une p'tite loi pour se débarrasser des DLC, genre en forçant les éditeurs à fournir des SDK... smiley 35



... et si on pouvait aussi rendre Securom et consorts illégaux, c'est trop demander ? smiley 54

1495 Commentaires de news

Ecrit par Bicou le 09/05/2010 à 13:15

 

5

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Et nous irons voir Crackdown 2
smiley 14smiley 14smiley 14

2370 Commentaires de news

Ecrit par billl le 09/05/2010 à 13:40

 

6

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Maintenant, a contrario, il devient urgent, aussi, pour le monde du jeu vidéo, de s’offrir une certaine maturité.
Peux tu préciser ta pensée Cedric ?

J'ai l'impression personnellement que l'industrie est déjà assez mature.

Les joueurs peut être un peu moins, mais ça dépend lesquels.





Enfin, il faudrait aussi que les « grands » médias, quotidiens papiers ou chaîne de télévision, s’intéressent aussi un peu plus à ce marché.
Et surtout qu'ils arrêtent de diaboliser le JV.

En particulier à la TV.

34 Commentaires de news

Ecrit par Yutani le 09/05/2010 à 13:43

 

7

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Enfin, il faudrait aussi que les « grands » médias, quotidiens papiers ou chaîne de télévision, s’intéressent aussi un peu plus à ce marché. D’un côté, cela offrirait une certaine légitimité au jeu vidéo,


c'est pas demain la vielle que ça se produira smiley 18



quand on parle du jeu vidéo c'est soit parce qu'un jeu a provoqué une crise de folie a un ado et a voulu faire pareil ... soit c'est pour encenser les ventes d'un jeu video français



4489 Commentaires de news

Ecrit par Aerith le 09/05/2010 à 13:48

 

8

avatar

Inscrit le 28/04/2009

Voir le profil

Ecrit par billl

Peux tu préciser ta pensée Cedric ?

J'ai l'impression personnellement que l'industrie est déjà assez mature.

Les joueurs peut être un peu moins, mais ça dépend lesquels.







Et surtout qu'ils arrêtent de diaboliser le JV.

En particulier à la TV.


A l'époque, on diabolisait bien les locomotives à leur apparition donc bon, c'est de bonne guerre.



1112 Commentaires de news

Ecrit par Loog le 09/05/2010 à 15:36

 

9

avatar

Inscrit le 05/05/2009

Voir le profil

Skate 3... Je l'attend de pied ferme celui là :P

1134 Commentaires de news

Ecrit par Cedric Gasperini le 09/05/2010 à 18:29

 

10

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par billl

Peux tu préciser ta pensée Cedric ?

J'ai l'impression personnellement que l'industrie est déjà assez mature.

Les joueurs peut être un peu moins, mais ça dépend lesquels.
Comme expliqué dans le texte, outre le clivage stupide 360/PS3 chez les joueurs et une crétine attitude fanboy de certains, il y a véritablement un manque de maturité de certains médias. Certains textes sont de simples appels à la pubs, certains testeurs manquent clairement de maturité, d'expérience, voire de recul, il manque des dossiers "sérieux" sur le jeu vidéo, le pas vers les médias classiques n'est pas fait, il n'y a aucune volonté de casser cette image de "gamins ou adultes attardés" que les joueurs ont, et les revendeurs eux-mêmes ne font strictement aucun effort et se complaisent dans une certaine médiocrité.

Il manque peut-être aussi, à l'instar de l'ESA aux USA, un organisme ayant suffisamment de poids pour peser sur l'image du jeu vidéo. L'AFJV est peut-être prometteur, mais n'a clairement pas le rôle qu'un véritable soutien à l'industrie devrait avoir. smiley 9

6669 Commentaires de news

Ecrit par Pierre Le Pivain le 09/05/2010 à 19:26

 

11

avatar

Inscrit le 09/05/2009

Voir le profil

Il faut surtout qu'il y ait un début de reconnaissance de tutelle... Enfin, ce serait un bon début. Le JV dépend de quel ministère ? Culture ? Communication? Industrie ? Certes le ministre de la culture a fait une déclaration à propos du JV, mais je tiens à rappeler que deux ans plus tôt, c'était le ministre de l'industrie qui tenait les mêmes propos.



Quant à l'attitude des consommateurs vis à vis de leur bien de loisir (et non pas de consommation) ça commence ici même (sur le site).



Le nombre de fois que j'ai envie de distribuer des torgnoles dès que je lis un commentaire, je ne les compte plus.



Commençons, nous tous (et moi dans le tas) à avoir le même regard critique sur le JV, avec la même force de recul, que nous avons lorsque nous achetons un livre, une BD, un DVD (un blu ray).



Nous envisageons trop le JV comme un miroir de notre ego. Nous cherchons plus à mettre en avant notre personne, et de moins en moins à nous amuser. Par ailleurs l'esprit d'immédiateté d'Internet, d'une part, et l'esprit de consommation facile via le téléchargement illégal nous rend coupable à plus d'un titre. EN dehors de tout discours lié au prix des jeux, le fait de vouloir obtenir tout tout de suite et surtout gratuitement déprécie totalement le jeu vidéo... Au delà de lui enlever sa valeur marchande, ça lui enlève surtout toute valeur créatrice.



Vite acquis, vite jeté... Mais le principal, est d'avoir ouvert sa gueule dessus.



C'est plus hypocrite et plus stupide que le "Name Dropping" des soirées mondaines.

1101 Commentaires de news

Ecrit par AlexC le 09/05/2010 à 22:53

 

12

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Pierre Le Pivain





Commençons, nous tous (et moi dans le tas) à avoir le même regard critique sur le JV, avec la même force de recul, que nous avons lorsque nous achetons un livre, une BD, un DVD (un blu ray).



l'esprit de consommation facile via le téléchargement illégal nous rend coupable à plus d'un titre. EN dehors de tout discours lié au prix des jeux, le fait de vouloir obtenir tout tout de suite et surtout gratuitement déprécie totalement le jeu vidéo... Au delà de lui enlever sa valeur marchande, ça lui enlève surtout toute valeur créatrice.



Vite acquis, vite jeté... Mais le principal, est d'avoir ouvert sa gueule dessus.



C'est plus hypocrite et plus stupide que le "Name Dropping" des soirées mondaines.


On pourrait alors mettre la musique, les films, etc, dans le même cap ; et je pense que le piratage musical est bien pire que celui des jeux vidéos.

3088 Commentaires de news

Ecrit par AlexC le 09/05/2010 à 22:56

 

13

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Le général de Gasperini lance, après l'appel du 18 juin, l'appel du 9 mai.

3088 Commentaires de news

Ecrit par Kimihiro le 09/05/2010 à 22:58

 

14

avatar

Inscrit le 11/06/2009

Voir le profil

Ecrit par alexandre1234

Le général de Gasperini lance, après l'appel du 18 juin, l'appel du 9 mai.
La pizza est cuite, je repete, la pizza est cuite

smiley 54



659 Commentaires de news

Ecrit par AlexC le 09/05/2010 à 22:59

 

15

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Ecrit par Kimihiro

La pizza est cuite, je repete, la pizza est cuite

smiley 54



Je ne mange de pizza que sur livreur.

3088 Commentaires de news

Ecrit par stolx10 le 09/05/2010 à 23:36

 

16

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

j'attends le test de Vincent pour Resonance of fate

6708 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

5725-edito-jeu-video-politique-gasperini