BioShock Infinite (Games Com)

 

Publié le Vendredi 20 août 2010 à 09:36:00 par Cedric Gasperini

 

BioShock Infinite (Games Com)

Le renouveau

Jusqu'à maintenant, j'ai vu certes de très bons jeux, mais comme je m'y attendais, il n'y a pas eu de véritable surprise pour cette GamesCom.
Et puis est venu BioShock Infinite. Après la déception de BioShock 2, pénible et linéaire, je ne m'attendais sincèrement pas à grand chose. Bon, ok, le trailer est sympa. Nous y avons d'ailleurs eu droit au début de la présentation. Mais Rapture dans les airs au lieu de sous les eaux... est-ce suffisant pour redonner de l'intérêt à une licence en perte de vitesse ? Non. Enfin non en théorie. Mais là...

Columbia est une cité flottante censée promouvoir la toute puissance des Etats-Unis à travers le monde. Elle se déplace pour offrir aux peuples les concepts de liberté, de démocratie et de boissons gazeuses.
Nous sommes au début du XXème siècle, dans une réalité alternative, ambiance art-déco/Steam-punk.
La ville de Columbia est réservée aux meilleurs cerveaux scientifiques. Et tout à coup, suite à une lutte de pouvoirs, elle disparaît.

12 ans après un mystérieux homme vient vous engager pour retrouver la cité et plus particulièrement Elizabeth, une femme douée de pouvoirs étonnants. Comme vous êtes un privé, que vous avez besoin d'argent et qu'il en offre beaucoup, vous acceptez...

Le niveau dévoilé lors de cette présentation se déroule peu après avoir retrouvé Elisabeth, puis l'avoir à nouveau perdu, enlevée par une « chose ».
Vous êtes dans la rue. Proprette, couleurs saturées. Comme dans un rêve. Un vendeur de journaux en charrette passe à côté de vous. Puis... un bâtiment s'effondre, projetant son énorme cloche à vos pieds. Un autre bâtiment prend feu, alors que la propriétaire continue tranquillement de balayer devant sa porte sans rien remarquer. Un orateur harangue des sièges vides et prône l'abandon des armes à feu... lorsque vous en saisissez une, il devient furieux, ses yeux s'illuminent et il vous attaque.
Le combat fait rage. Vous lui tirez dessus, récupérez des objets grâce à votre pouvoir de télékinésie, utilisez un fusil à lunette, sautez d'un bâtiment volant à un autre grâce à un système ingénieux de rails, façon montagnes russes... ça explose, ça meurt dans des gerbes de sang, vous affrontez d'autres habitants. Ça tire, ça hurle... et alors que vous êtes encerclé et prêt à rendre l'âme (à qui elle appartient), Elisabeth réapparait, fait pleuvoir et vous demande d'utiliser votre pouvoir électrique pour griller tout le monde. S'ensuit ensuite une course-poursuite avec une sorte de grosse armure steam-punk.

Le jeu est beau, très rythmé, l'écran est vide de toute info, ça bouge sans vous laisser le temps de respirer, bref, après un BioShock 2 en demi-teinte, Irrational Games pourrait bien hisser la barre très haut.




Prolongez vos vacances à moindre prix avec Comparonet.com

image
 

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Il n'existe aucun commentaire sur cette actualité


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

6808-bioshock-infinite-gamescom-preview-impressions